auteur
Christophe Zemmour

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #111

> article précédent

Lever les foules

Mali 2014, un rêve de Brésil

Deux fois de suite sur le podium de la CAN, forts d'un groupe jeune placé sous la tutelle de Seydou Keita, les Aigles ne sont pas si loin d'une participation à la Coupe du monde...

Partager


Le Mali reste sur deux troisièmes places consécutives à la CAN. En 2012, les Aigles battaient le Ghana (2-0) lors de la petite finale grâce à un doublé de Cheikh Diabaté, et en 2013 ils ont récidivé face au même adversaire (3-1). Ces médailles de bronze constituent les meilleurs résultats de l’histoire de la sélection malienne après la finale continentale de 1972 perdue 3-2 face au Congo. Cette équipe, prise en main par Alain Giresse entre 2010 et 2012, et dirigée depuis juillet 2012 par Patrice Carteron, vise une première qualification pour une phase finale de Coupe du monde.
 


En embuscade

L’indice FIFA des Aigles en juillet 2011 était assez élevé pour leur éviter le premier tour à élimination directe de la zone CAF pour Brésil 2014 – auquel a notamment participé le Togo. Le Mali est dans le groupe H de la seconde phase en compagnie du Bénin, de l’Algérie et du Rwanda. Pour l’instant, seulement deux rencontres ont été jouées par chaque équipe, début juin 2012. La situation de la poule est serrée, avec les Ecureuils leaders avec quatre points, suivis de près par les Fennecs et les Aigles qui affichent trois unités. La lutte risque d’être longue, comme en témoignent les deux premiers matches du Mali, qui a d’abord perdu à Cotonou (1-0) puis battu l’Algérie à Ouagadougou (2-1), grâce à des buts de Mahamadou N’Diaye et de Modibo Maïga.
 

 



 

Lors de cette dernière rencontre, les hommes alors entrainés par l’intérimaire Amadou Diallo ont refait le retard initial du but d’Islam Slimani à la 6e minute de jeu, et la réalisation de Maïga en fin de match a permis au Mali de ne pas se laisser distancer et de préserver ses chances. L’exigence des éliminatoires de la zone Afrique a toujours eu raison des espoirs des Aigles. Pour l’édition de 2010, ils avaient terminé troisièmes du groupe D lors du troisième tour, avec neuf points derrière le Ghana et... le Bénin, déjà. Cette année encore, il faudra terminer premier de la poule – mais seulement pour survivre et disputer la phase de barrages aller-retour, qui décidera des cinq représentants du continent au Brésil en 2014.
 


Contre mauvaise fortune, bon cœur

Le 20 janvier dernier, le capitaine Seydou Keita offre la victoire au Mali face au Niger grâce à son but de la 85e minute (1-0). Succès qui sera la clé principale de la qualification pour les quarts de finale, car la sélection de Patrice Carteron ne prendra qu’un point lors de ses deux matches suivants (0-1 face au Ghana et 1-1 contre la République Démocratique du Congo). Le 2 février, c’est encore Keita qui répond au Sud-Africain Rantie et permet aux Aigles d’égaliser et de poursuivre le match en prolongations. Une séance de tirs au but presque parfaite, et le Mali atteint le dernier carré de cette CAN 2013.
 

Il n’est pas besoin de rappeler le contexte politique du pays pour finir de décrire le cadre compliqué dans lequel évoluent les Aigles. Sans oublier certains problèmes en interne, comme la désertion de Sambou Yayatabaré après deux matches lors de la CAN, protestant contre son manque de temps de jeu, juste avant la rencontre décisive face à la RDC. La polémique liée à l’arbitrage de Bakary Gassama, lors de la demi-finale face au Nigéria, ne démobilisa pas plus la sélection, qui grimpera sur le podium trois jours plus tard. Du caractère, le Mali en a, du bon comme du mauvais, et il lui en faudra pour s’envoler en direction du Brésil en 2014.
 


Gravir la marche suivante

Il ne serait pas si étonnant de voir l’équipe de Seydou Keita évoluer sous le ciel brésilien, dans la continuité de ses bonnes performances récentes et d'autres plus anciennes qui font encore référence. Le Mali a usé beaucoup de sélectionneurs depuis le début des années 2000: des intérimaires, mais surtout des Français que l’on a apparemment envie d’installer au moins à moyen terme. Ainsi, outre Giresse et Carteron, Jean-François Jodar a dirigé les Aigles entre 2006 et 2009. Après cette période de désillusion qui avait suivi les bons résultats enregistrés entre 2002 et 2004, le Mali a rebondi sur ses deux podiums consécutifs à la CAN.
 

La sélection renforce cette tonalité hexagonale par la présence de nombre de joueurs évoluant en Ligue 1 ou en Ligue 2. Son capitaine et leader Seydou Keita, déjà meilleur buteur de l'histoire des Aigles à égalité avec le retraité Frédéric Kanouté, n'est pas le moindre de ses atouts. À trente-trois ans, portant le maillot national depuis 1998, l’ancien Blaugrana fait figure d’ancêtre et d’homme à tout faire dans cette équipe très jeune [1]. Milieu, meneur, buteur, l’actuel joueur de Dalian Aerbin porte la sélection dans les moments difficiles. Ces récentes performances avec le Mali dissipent un peu les doutes liés à sa situation actuelle dans un championnat et un club de niveaux moindres.
 

Pour se qualifier à l'édition Brésil 2014 de la Coupe du monde, le Mali devra certainement compter sur cette régularité et espérer par exemple que Mahamadou Diarra et Mohamed Sissoko rencontrent moins de problèmes de forme et de performances. Et miser sur le retour de Bakaye Traoré, qui dispute très peu de matches sous le maillot du Milan AC, de même que Mamadou Samassa qui vit une situation similaire avec son club du Chievo Vérone. Le plus grand danger vient certainement de l’intérieur, et les Aigles devront régler leurs problèmes relationnels. Prochain rendez-vous fin mars, au Rwanda.
 

[1] La moyenne d’âge du groupe des 23 pour la CAN 2013 était de vingt-cinq ans, avec seulement trois trentenaires.
 

Partager

> déconnerie

Les blockbusters du PSG

> sur le même thème

Le Brésil, bel horizon

Le football d'ailleurs


Maxime Arnan
2017-05-08

FARC FC

Alors que les guérilleros se rassemblent dans les zones de concentration prévues par l’accord de paix pour rendre leurs armes, les FARC et une ONG locale ont signé le 19 avril dernier un accord unique en son genre, révélé par le journal El Espectador.


Guillaume Balout
2016-09-21

Un derby à Oulan-Bator

On s’est ennuyé à l’un des soixante-douze derbies de la capitale de la Mongolie entre le Selenge Press et le New Mongol Bayangol. Et en plus, on a eu soif.


Guillaume Balout
2016-09-14

Dzaro, un escroc chez Tito

Rangé des voitures à Skopje, Velibor Džarovski demeure le plus grand mystificateur du football yougoslave. L’autoproclamé "roi de la manipulation", ami des chanteurs à succès couvert par le pouvoir titiste, construit aujourd’hui sa légende à longueur d’entretiens et d’émissions.


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"

Sur le fil

RT @letemps: Ce dopage que le football ne veut pas voir https://t.co/XVaswzRWcI https://t.co/fks7pditSs

RT @GuillGautier: Une heure de football à la folie ? On a parlé Bielsa avec @ChronicTactic et @CKuchly dans @VuduBancPodcast https://t.co/…

RT @libe: [Billet de @QDescamps] Paris 2024 : le grand plongeon de @France2tv https://t.co/8qzmmb3G2j https://t.co/Qzm6uYFGnZ

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 22h38 - djay-Guevara : Effectivement, je trouve qu' "on" se paluche bien fort pour un mec de troisième division. Je sais... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 22h36 - djay-Guevara : Je pensais bien a Ospina, y'a pas moyen de faire une offre pour lui si on peut pas faire revenir... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 22h30 - Kurby Bocanda Barcelona : Merci. J'espère que ça va effectivement se passer comme ça, mais je trouve aussi inquiétant que... >>


Histoire Football Club

aujourd'hui à 22h24 - Julow : Une civière, un homme dessus, à bout, au bord du coma dirait-on. Trois types en uniforme pompeux... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

aujourd'hui à 22h18 - Kurby Bocanda Barcelona : Non mais moi aussi je l'adore Guido, mais si vraiment il faut le mettre dans une surface c'est... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 22h06 - Di Meco : Rolando, rends ce veau. >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 21h55 - Gazier : Quand je vois les joueurs alignés, on a aligné la réserve. Par rapport aux autres grandes... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 21h31 - Gazier : Bon, le Tour arrive et ce soir l'Equipe nous ressort le duel Hinault-Lemond de 86 dans l'étape de... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 21h27 - dugamaniac : Crivelli, je comprends qu'il peut l'avoir un peu mauvaise parce que durant son prêt il s'est fait... >>


Les Princes de Louis II

aujourd'hui à 20h41 - Le Meilleur est le Pires : Mercato de merde. (Vivement que ça se termine, malgré Mboula) (et faut dire aux journaleux... >>


Les brèves

Wayne Ruiné

"Rooney perd 500 000 £ en deux heures au casino." (sofoot.com)

Eden Lazare

“Gomis : ‘J'ai vu l'OM mourir et ressusciter’." (lephoceen.fr)

J'y suis Giresse

"Mali : Giresse va rester." (sofoot.com)

Roland Tournevissé

"Red Star : Courbis ne les lâche plus." (lequipe.fr)

Dégoupillage

"Mauvaise opération pour Grenade." (lequipe.fr)