auteur
Christophe Zemmour

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #10

> article suivant

Tous les buts de Paolo Maldini

> article précédent

Lever les foules

Mali 2014, un rêve de Brésil

Deux fois de suite sur le podium de la CAN, forts d'un groupe jeune placé sous la tutelle de Seydou Keita, les Aigles ne sont pas si loin d'une participation à la Coupe du monde...

Partager


Le Mali reste sur deux troisièmes places consécutives à la CAN. En 2012, les Aigles battaient le Ghana (2-0) lors de la petite finale grâce à un doublé de Cheikh Diabaté, et en 2013 ils ont récidivé face au même adversaire (3-1). Ces médailles de bronze constituent les meilleurs résultats de l’histoire de la sélection malienne après la finale continentale de 1972 perdue 3-2 face au Congo. Cette équipe, prise en main par Alain Giresse entre 2010 et 2012, et dirigée depuis juillet 2012 par Patrice Carteron, vise une première qualification pour une phase finale de Coupe du monde.
 


En embuscade

L’indice FIFA des Aigles en juillet 2011 était assez élevé pour leur éviter le premier tour à élimination directe de la zone CAF pour Brésil 2014 – auquel a notamment participé le Togo. Le Mali est dans le groupe H de la seconde phase en compagnie du Bénin, de l’Algérie et du Rwanda. Pour l’instant, seulement deux rencontres ont été jouées par chaque équipe, début juin 2012. La situation de la poule est serrée, avec les Ecureuils leaders avec quatre points, suivis de près par les Fennecs et les Aigles qui affichent trois unités. La lutte risque d’être longue, comme en témoignent les deux premiers matches du Mali, qui a d’abord perdu à Cotonou (1-0) puis battu l’Algérie à Ouagadougou (2-1), grâce à des buts de Mahamadou N’Diaye et de Modibo Maïga.
 

 



 

Lors de cette dernière rencontre, les hommes alors entrainés par l’intérimaire Amadou Diallo ont refait le retard initial du but d’Islam Slimani à la 6e minute de jeu, et la réalisation de Maïga en fin de match a permis au Mali de ne pas se laisser distancer et de préserver ses chances. L’exigence des éliminatoires de la zone Afrique a toujours eu raison des espoirs des Aigles. Pour l’édition de 2010, ils avaient terminé troisièmes du groupe D lors du troisième tour, avec neuf points derrière le Ghana et... le Bénin, déjà. Cette année encore, il faudra terminer premier de la poule – mais seulement pour survivre et disputer la phase de barrages aller-retour, qui décidera des cinq représentants du continent au Brésil en 2014.
 


Contre mauvaise fortune, bon cœur

Le 20 janvier dernier, le capitaine Seydou Keita offre la victoire au Mali face au Niger grâce à son but de la 85e minute (1-0). Succès qui sera la clé principale de la qualification pour les quarts de finale, car la sélection de Patrice Carteron ne prendra qu’un point lors de ses deux matches suivants (0-1 face au Ghana et 1-1 contre la République Démocratique du Congo). Le 2 février, c’est encore Keita qui répond au Sud-Africain Rantie et permet aux Aigles d’égaliser et de poursuivre le match en prolongations. Une séance de tirs au but presque parfaite, et le Mali atteint le dernier carré de cette CAN 2013.
 

Il n’est pas besoin de rappeler le contexte politique du pays pour finir de décrire le cadre compliqué dans lequel évoluent les Aigles. Sans oublier certains problèmes en interne, comme la désertion de Sambou Yayatabaré après deux matches lors de la CAN, protestant contre son manque de temps de jeu, juste avant la rencontre décisive face à la RDC. La polémique liée à l’arbitrage de Bakary Gassama, lors de la demi-finale face au Nigéria, ne démobilisa pas plus la sélection, qui grimpera sur le podium trois jours plus tard. Du caractère, le Mali en a, du bon comme du mauvais, et il lui en faudra pour s’envoler en direction du Brésil en 2014.
 


Gravir la marche suivante

Il ne serait pas si étonnant de voir l’équipe de Seydou Keita évoluer sous le ciel brésilien, dans la continuité de ses bonnes performances récentes et d'autres plus anciennes qui font encore référence. Le Mali a usé beaucoup de sélectionneurs depuis le début des années 2000: des intérimaires, mais surtout des Français que l’on a apparemment envie d’installer au moins à moyen terme. Ainsi, outre Giresse et Carteron, Jean-François Jodar a dirigé les Aigles entre 2006 et 2009. Après cette période de désillusion qui avait suivi les bons résultats enregistrés entre 2002 et 2004, le Mali a rebondi sur ses deux podiums consécutifs à la CAN.
 

La sélection renforce cette tonalité hexagonale par la présence de nombre de joueurs évoluant en Ligue 1 ou en Ligue 2. Son capitaine et leader Seydou Keita, déjà meilleur buteur de l'histoire des Aigles à égalité avec le retraité Frédéric Kanouté, n'est pas le moindre de ses atouts. À trente-trois ans, portant le maillot national depuis 1998, l’ancien Blaugrana fait figure d’ancêtre et d’homme à tout faire dans cette équipe très jeune [1]. Milieu, meneur, buteur, l’actuel joueur de Dalian Aerbin porte la sélection dans les moments difficiles. Ces récentes performances avec le Mali dissipent un peu les doutes liés à sa situation actuelle dans un championnat et un club de niveaux moindres.
 

Pour se qualifier à l'édition Brésil 2014 de la Coupe du monde, le Mali devra certainement compter sur cette régularité et espérer par exemple que Mahamadou Diarra et Mohamed Sissoko rencontrent moins de problèmes de forme et de performances. Et miser sur le retour de Bakaye Traoré, qui dispute très peu de matches sous le maillot du Milan AC, de même que Mamadou Samassa qui vit une situation similaire avec son club du Chievo Vérone. Le plus grand danger vient certainement de l’intérieur, et les Aigles devront régler leurs problèmes relationnels. Prochain rendez-vous fin mars, au Rwanda.
 

[1] La moyenne d’âge du groupe des 23 pour la CAN 2013 était de vingt-cinq ans, avec seulement trois trentenaires.
 

Partager

> sur le même thème

Le Brésil, bel horizon

> du même auteur

Des Diables à deux faces

Le football d'ailleurs


Toni Turek
2014-11-21

Tasmania 1965/66 : down & under

De tous les clubs qui n’ont vécu qu’une saison en Bundesliga, la Tasmania 1900 Berlin est celui qui a fait la plus "forte" impression, au point de toujours détenir quelques records, même un demi-siècle après sa relégation. 


Alexandros Kottis
2014-11-18

Un Clasico à renverser l'Uruguay

Stade mythique, ambiance, expulsions et remontada. Tous les ingrédients étaient réunis pour le Clasico uruguayen. Dimanche 9 novembre, le Nacional accueillait Peñarol au Centenario pour le plus vieux derby sud-américain. Récit. 


Propos recueillis par J. Latta
2014-11-14

«L'annulation de la CAN serait un sérieux coup porté au football africain»

Entretien – Le Maroc écarté, la CAF cherche un nouveau pays hôte pour la Coupe d'Afrique des nations. Les explications de Mansour Loum (Afrik Foot), sur les causes et les conséquences de l'affaire pour le football du continent. 


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"

Sur le fil

RT @jalapic: Continuing chart theme from earlier.... historically great starts for #Southampton #Chelsea and #ManCity http://t.co/XM53KRvNet

La Revue de stress comporte aussi la réponse au rébus de la semaine dernière. http://t.co/Ir5Xh4l5FZ http://t.co/OG8yo4A63R

Et Jésus dit: "Laissez venir à moi les petits enfants, car je les emmène voir la Revue de stress". http://t.co/Ir5Xh4l5FZ

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 01h32 - KL : Oui on peut arrêter le délire PSGzee là. On a sept* joueurs internationaux ou quasiment qui... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 01h19 - KL : Un truc qui m'énervait pas mal sur C+ (avant que je ne m'en désabonne ^^) c'était le parti pris... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 01h12 - kimporte el flaco : A la limite on fait croire a une crise de gastro générale et on demande à Monfils de jouer les... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 00h46 - khwezi : Il aura à nouveau sa plaque en face du Petit Pernod. Il aura tenu plus longtemps que sa compère... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h39 - impoli gone : Finalement, le spectacle était en dehors du terrain. Et si les joueurs ont été virils mais... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 00h38 - Mevatlav Ekraspeck : J'ai pris peur vers la 80ème, il faut maîtriser nos fins de matches mieux que ça. On avait... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 00h14 - newuser : alors le ce serait remplacer par se serrer vous le prenez comme vous voulez hein >>


En rouge et noir !

22/11/2014 à 23h15 - frenchwill : On a trouvé une bonne stabilité défensive, l'apport de Mexer et Fernandes est énorme par... >>


Le Peuple de Malherbe

22/11/2014 à 22h27 - Marf : oui, mais il y a une cave à vin rattachée au studio. >>


Parties de campagne, bières, et football...

22/11/2014 à 21h49 - Steve and Gérard : Je suis pas barbare, enfin pas au sens "open", mais ça fait +1 en attendant les 15 inscriptions... >>


Les brèves

on refait le M.A.S.H.

“Kompany à l'infirmerie.” (lequipe.fr)

this is the Inde

"Goa et Pirès sont derniers." (lequipe.fr)

Charles Edouard Corridor

"PSG-OM : les tunnels électriques." (lequipe.fr)

prostate

"Pascal Praud engagé comme statisticien." (lequipe.fr)

placement hasardeux

"Givet repart." (lequipe.fr)