auteur
Gauthier B.

Du même auteur

> article précédent

Transfer Madness

> article précédent

In Bed with le PSG : J. R.

Tueur Nene

Éclipsé par les astres du néo-PSG, Nene aura quand même brillé à Paris – parfois par ses bouderies, le plus souvent par ses coups d'éclat.

Partager


Dans l’air depuis l’été dernier, le départ de Nene s’est finalement concrétisé le 15 janvier. Courtisé par quelques clubs européens et brésiliens, le joueur a finalement choisi de rejoindre la formation qatarie d’Al Gharafa. À trente-et-un ans, le Brésilien est parti pour une retraite dorée après avoir été l’un des meilleurs joueurs de L1 ces trois dernières années.
 


Entre l'Espagne et Monaco

Joueur de foot en salle dans sa jeunesse – ce qui influera énormément sur sa façon de jouer au "vrai" foot des années plus tard –, Nene débute sa carrière pro en 2001, à l’âge de vingt ans. Il évolue d’abord en D3 brésilienne à Paulista, avant de rejoindre l’élite en effectuant une saison à Palmeiras, puis une autre à Santos – où il atteint la finale de la Copa Libertadores. Ses bonnes performances lui ouvrent le chemin de l’Europe, et il rejoint le Real Majorque en 2004. Pas toujours titulaire dans les Baléares, Nene part un an plus tard au Deportivo Alaves, alors en D2. Élément moteur de la montée en Liga du club basque, il se montre aussi indispensable dans l’élite: en 2005/06, il débute toutes les rencontres de sa formation. Alaves ne réussit toutefois pas à se maintenir, et Nene part au Celta Vigo. Le joueur continue à enchaîner les bonnes performances – marquant notamment face au Real et à Barcelone –, mais il vit une nouvelle relégation. Nene se retrouve sur le marché.

 


 

Ricardo, l’entraîneur de Monaco, se montre très intéressé par le milieu gauche brésilien, qu’il a connu en sélection olympique. Une fois sa nationalité espagnole obtenue, nécessaire pour que Monaco ne dépasse pas son quota de joueurs extra-communautaires, il rejoint la L1. Les débuts sont difficiles, Nene éprouvant des difficultés à s’acclimater au football plus physique et tactique de la L1, comme à acquérir la langue française. Mais avec 9 unités, il est deuxième au classement des passes décisives... En désaccord avec les méthodes de Ricardo, Nene est prêté à l’Espanyol Barcelone, où sa saison est convaincante. Mais le club catalan n’a pas les ressources pour l’enrôler définitivement.
 


Confirmation à Paris

Nene doit donc retourner dans la Principauté, à contrecœur, mais cette fois sous les ordres de Guy Lacombe, qui décide de lui confier les clés du jeu. Il se mue rapidement en buteur principal de son équipe. Tantôt à gauche, tantôt en soutien de l’attaquant – généralement le Coréen Park, avec lequel il s’entend bien –, il bénéficie d’une réussite insolente face aux cages adverses et atteint la trêve avec 12 buts au compteur. La deuxième partie de saison est plus compliquée. Avertis, les adversaires lui collent souvent deux joueurs sur le dos, et il devient le joueur qui subit le plus de fautes du championnat. Enfin sous la lumière, Nene ne se montre pas très pressé de prolonger, en quête d'un club disputant la coupe d’Europe afin de gagner encore en exposition et d’intégrer la sélection brésilienne… ou espagnole. En s’inclinant en finale de Coupe de France face au PSG, l’ASM perd sa seule chance de devenir européen.
 

Du côté du PSG, qui a passé une saison complète sans spécialiste du poste, en raison de la mise à l’écart de Rothen, le besoin de recruter un milieu gauche performant est urgent. Les deux parties tombent vite d’accord et Nene signe à Paris pour cinq millions d'euros. Son arrivée s’accompagne d’un certain scepticisme, le Brésilien étant alors considéré comme le joueur d’une demi-saison… Mais Nene marque pour son premier match face à Saint-Étienne, et enchaîne les bonnes performances. Dribbleur, passeur, buteur, paraissant capable de réaliser un geste décisif depuis n’importe quel endroit du terrain, il tire le PSG vers le haut à mesure que ses buts se font plus nombreux et plus beaux – et son influence plus déterminante: il compte 13 buts à la trêve, réussit 12 passes décisives toutes compétitions confondues lors les trois premiers mois de 2011.
 


Allergique au banc

Nene connaît seulement un coup d’arrêt après sa non-sélection pour France-Brésil, alors qu’il estimait avoir enfin droit à sa chance chez les Auriverde. Le PSG termine quatrième, et le doit en grande partie à son milieu brésilien, impliqué sur 58 buts de son équipe sur toute la saison – qu’il soit buteur, passeur ou à l’origine de l’action décisive. Arrive alors la question de la confirmation, d’autant que les Qataris débarquent, recrutant Ménez et Pastore: pour sa deuxième saison parisienne, il ne sera plus la seule star de l'équipe. Lors de la 2e journée, Nene ne cache pas son mécontentement d'être sur le banc, Nene, s'attirant les foudres d'Antoine Kombouaré, Il s’excuse, jure que l’on ne l’y reprendra plus et retrouve sa place, mais se montre moins décisif – ce qui fait dire un peu trop rapidement qu’il peine à se faire à ses nouveaux coéquipiers. En fait, à partir d’octobre et de son doublé face à Dijon, il retrouve son efficacité, d'autant que Pastore est dans un creux de forme et que les autres attaquants sont peu en réussite.
 

À l’arrivée d’Ancelotti, il conserve naturellement sa place avec toutefois une nouveauté: l’entraîneur italien le place généralement côté droit, afin qu'il rentre sur son pied gauche. Cela ne perturbe pas Nene qui marque toujours autant. Seule ombre au tableau, un nouveau comportement boudeur lors d’un match débuté sur le banc face à Nancy, qui le contraindra à de nouvelles excuses. Paris termine 2e, Nene co-meilleur buteur du championnat avec 21 buts. Dans son total, de nombreux penalties, ce qui n’atténue en rien sa performance: il les obtient généralement lui-même et est devenu un spécialiste de l’exercice (14 réussis sur 15 à Paris, dont 12 en prenant le gardien à contre-pied.
 


Départ sans fanfare

Ce statut d’homme providentiel ne permet toutefois pas à Nene d’obtenir la prolongation de contrat qu’il souhaitait. Leonardo annonce au mois d’août que des négociations en ce sens ne sont pas à l’ordre du jour. Avec les recrutements d’Ibrahimovic, Lavezzi et celui à venir de Lucas, Nene paraît de moins en moins incontournable. Comme tous les joueurs offensifs parisiens, il semble inhibé par l’omniprésence d’Ibrahimovic et ose moins que lors de la saison précédente. Contre Reims, il se blesse à la pommette, ce qui l’éloigne des terrains pour quelques semaines. Il revient en arborant un masque de protection, et marque face à Rennes, son 48e et dernier but pour Paris. Début décembre, il vit très mal sa non-titularisation pour le match de Ligue des champions face à Porto, et pour la troisième fois en un peu plus d’un an, son comportement sur le banc de touche lui vaut les remontrances de son staff. Probablement la fois de trop: Nene n’apparaît plus en rencontre officielle, et l’équipe type du PSG se dessine sans lui.
 

Nene quitte donc anonymement la France. Son caractère difficile, parfois égoïste, parfois boudeur, lui aura finalement coûté cher, au moment où Ancelotti demandait à ses joueurs d’être exemplaires. Ce qui ne doit pas faire oublier que ce même caractère a sûrement permis à Nene de réaliser deux années exceptionnelles sous le maillot parisien. Au point que ce milieu de terrain a été le joueur du PSG le plus prolifique sur deux saisons depuis Carlos Bianchi entre 1977 et 1979.

 

Les portraits des partants du mercato parisien
Peguy la caution
Hoarau en raccourci
 

Partager

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


La rédaction
2019-10-21

« Contredire l'idée que le 10 aurait disparu »

Pour la sortie de L'Odyssée du 10, nous avons posé dix questions à ses auteurs. Ils ont distribué les transversales. 


Philippe Rodier
2019-10-10

Real, OL : quel est le bon moment pour arriver sur un banc ?

S'il veut que son banc soit un fauteuil et non un siège éjectable, un entraîneur a intérêt à s'y installer dans le bon timing. Soit, pour le futur coach de l'OL, plutôt celui de Zidane que de Benitez à Madrid.


Les Dé-Managers
2019-10-08

“L’Odyssée du 10”, un livre au cœur du jeu

Troisième ouvrage des Dé-Managers, L’Odyssée du 10 (sortie le 24/10) propose une plongée dans le mythe et l'histoire technico-tactique du numéro 10.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"


Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 17h19 - Il Capitano : Non mais personne ne dit que tous les chômeurs profitent du chomage pour des vacances, mais que ce... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 17h19 - JauneLierre : Audi, hé !"A 4 devant, c'est pas évident" (lequipe.fr) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 17h14 - Redalert : C'est totalement débile des 2 côtés et j'ose espérer qu'il n'y aura pas trop de mecs du virage... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 17h12 - JauneLierre : Kireg27/10/2019 à 10h03[Échiquier en bois]...Le temps d'avoir la réponse (de mon beauf') et de... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 16h15 - Mallardeaufraiche : Après avoir finalement cédé suite aux 27 minutes de grand n'importe quoi au bord de la pelouse... >>


Messages de service

aujourd'hui à 15h51 - AKK, rends tes sets : Surtout qu'il est bien connu qu'un match à huis-clos et un match avec supporters c'est du... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 15h46 - Lucho Gonzealaise : Tu parles sûrement de la fin de match entre Miami et Chicago et au contraire, j'ai trouvé Butler... >>


Histoire Football Club

aujourd'hui à 15h24 - Milan de solitude : Danishos Dynamitosaujourd'hui à 10h42Normal, c'est le nom de ma chaîne YT :pTiens, le résumé du... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 14h37 - theviking : Sue Oddoaujourd'hui à 12h08Un article sur Marca. Un joueur espagnol Oriol Roca raconte qu'il a eu... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 14h35 - De Gaulle Volant : Scifo - Latta >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)