auteur
William Vigneaud

 

Jeune diplômé en journalisme à la recherche d'un emploi dans une rédaction sportive. Plus connu en ces lieux et sur le site de la Ventre Mou's League sous le pseudo Lucho Gonzealaise.


Du même auteur

Top 10 : les attaques de feu

Servies par des joueurs d'exception, leur esprit offensif ou leur hégémonie nationale, certaines équipes ont battu des records de nombre de buts. Panthéon européen.

Partager 
Partager sur Facebook
Twitter Mail


10. Ajax Amsterdam – Pays-Bas 1966/67 : 122 buts

Au début de la saison 1966/67, l’Ajax n’est pas encore la grande équipe du football total, Rinus Michels n’entame que sa deuxième saison à la tête de l’équipe, Johan Cruyff n’a que vingt ans et ne dispute que sa troisième saison professionnelle. Pourtant, on sent déjà les prémices de ce qui va devenir l’une des plus belles équipes de l’histoire du football, portée par ses deux génies: l’un sur le terrain, l’autre sur le banc.

 

Malgré son statut de plus jeune joueur de l’effectif, Cruyff fait parler sa polyvalence et son talent, finissant meilleur buteur du championnat avec 33 réalisations. La domination sur le championnat est totale, l’Ajax finissant avec 5 points d’avance sur le Feyenoord Rotterdam et quatre défaites au compteur. Il fallait que cette équipe marque l’histoire de son empreinte, mais personne ne se doutait qu’elle le ferait aussi tôt…

 

 

 

 

9. Sporting Portugal – Portugal 1946/47 : 123 buts

En cet après-guerre, le Sporting Portugal est au tout début d’une période faste qui le verra remporter huit titres de champion entre 1947 et 1958. Coachée par l’Anglais Robert Kelly, l’équipe affiche un football résolument offensif et aligne la plupart du temps cinq attaquants. Jesus Correia, Vasques, Fernando Peyroteo, José Travassos et Albano vont martyriser les défenses adverses tout au long des 26 matches de la saison. Le quintet offensif sera surnommé par la suite "les cinq violons", tant l’entente et l’harmonie affichée entre ces hommes est digne d’un orchestre.

 

Les Verts et Blancs approchent même la barre symbolique des cinq buts par match: une statistique loin d’être surprenante puisqu’ils réussiront l’exploit de marquer neuf buts à quatre reprises. S’il fallait retenir un nom parmi l’harmonieux effectif du Sporting, ce sreiat celui de Fernando Peyroteo: en inscrivant 43 buts en 19 matches, l’attaquant Portugais a placé la barre très haut pour un record qui n’est pas près de tomber.

 

 

 

8. Torino – Italie 1947/48 : 125 buts

À la fin des années 40, l’Italie est double championne du monde en titre, la Serie A est le meilleur championnat du monde et le Torino sa meilleure équipe. Si la Juve possède déjà sept titres de champion, le Torino refait son retard et décroche cette année-là son cinquième Scudetto, le quatrième d’affilée (après 1943, 1946 et 1947, le championnat ayant cessé pendant deux ans pour cause de guerre).

 

La suprématie du Toro sur le terrain est incontestable: avec 29 victoires en 40 matches, il finit avec seize points d’avance sur un trio composé du Milan AC, de la Juventus et de l’US Triestina. Surtout, le Torino termine avec la meilleure défense et la meilleure attaque. Avec Valentino Mazzola (le père de Sandro) à la baguette au milieu (25 buts) et Guglielmo Gabetto devant (23 buts), l’équipe devient légendaire sous le nom de Grande Torino. Malheureusement, la quasi-totalité de l’effectif périt dans un accident d’avion le 4 mai 1949, après avoir décroché un nouveau titre national…

 

 

 

 

7. FC Dinamo Tbilissi –1994/95 : 125 buts

Alors que se profile la sixième saison du championnat géorgien, le Dinamo Tbilissi fait figure de légitime favori, puisqu'il règne sans partage en tête du classement depuis la création de la ligue. L'effectif est composé de jeunes prometteurs dont la suite de la carrière parle pour eux: Kakha Kaladze, qui a joué dix ans au Milan AC, Giorgi Kinkladze, passé par Manchester City et l'Ajax Amsterdam ou encore les frères Arveladze (Archil, ex-Cologne et NAC Breda et Shota, ex-Ajax Amsterdam et Glasgow Rangers).

 

Comme prévu, les joueurs de la capitale survolent la saison: avec deux défaites seulement, justement concédées contre leur dauphin, ils finissent quatre points devant le FC Samtredia. Surtout, ils marquent 125 buts en 30 matches, dont 76 à domicile. La répartition des buts dans l'équipe est telle que le meilleur buteur du championnat ne joue même pas au Dinamo: Georgy Daraseliya du Kolkheti-1913 Poti marque 26 buts, soit deux de plus qu'Alexandr Iashvili, l'attaquant tbilissien qui fera par la suite les beaux jours du SC Fribourg.

 

 


6. Aston Villa –Angleterre 1930/31: 128 buts

Le championnat d'Angleterre de l'entre-deux guerres n'avait pas grand-chose à voir avec ce qu'il est actuellement: en septembre 1930, Chelsea vient de monter dans l'élite alors qu'à la fin de la saison, Manchester United finit lanterne rouge avec 115 buts encaissés en 42 matches, devancé par Leeds. Aston Villa explose les compteurs en terme de buts marqués mais échoue à la deuxième place, derrière Arsenal (qui ne marqua qu'un but de moins que les Villains).

 

Avec une seule défaite et quatre matches sur vingt-et-un à moins de 3 buts marqués, ce sont surtout les performances à domicile qui ont permis à Aston Villa de finir avec la meilleure attaque. La seule défaite concédée à Villa Park le fut d'ailleurs sur le score de 4-6 contre Derby County... Les duels contre Arsenal aboutissent à de formidables rencontres: à la victoire 5-2 des Gunners à domicile au match aller, Villa répondra avec une éblouissante victoire 5-1 au retour. Insuffisant malgré tout, puisque Arsenal finit la saison avec 7 points d'avance. L'Anglais Tom Waring est meilleur buteur avec 49 buts en 42 matches.

 

 

 

 

5. Dinamo Bucarest – Roumanie 1988/89 : 130 buts

Cette saison restera à jamais comme l’une des plus belles de l’histoire du championnat roumain. Le duel entre le Steaua de Hagi, Popescu, Petrescu, Belodedici et de Piturca et le Dinamo de Stelea, Mateut et Raducioiu, coaché par l’actuel entraîneur du Shaktar Donetsk, Mircea Lucescu, tourne à l’avantage des premiers. À eux seuls, les deux clubs de la capitale inscrivent 251 buts, soit plus que les attaques cumulées de leurs six poursuivants au classement. Et c’est l’équipe finissant deuxième qui marque pourtant le plus grand nombre de buts: 130.

 

À la trève hivernale, les hommes de Lucescu sont en tête grâce à la différence de but avec seize victoires et un nul, et surtout 72 buts inscrits. Le match aller entre le Dinamo et le Steaua se terminant sur le score de 0-0, c’est au retour que les coéquipiers de Hagi font la différence, en l’emportant 2-1. Les trois points de ce match seront ceux qui sépareront les deux équipes à la fin de la saison… Le titre de meilleur buteur pour le jeune Dorin Mateut, avec 43 buts, n’est qu’une maigre consolation pour le Dinamo, qui prendra sa revanche la saison suivante en devançant le Steaua d’un point, sans dépasser les 100 buts cette fois-ci.

 

 

 

4. Heart of Midlothian – Écosse 1957/1958 : 132 buts

Il est des saisons comme ça où tout vous réussit: c’est ce qu’a connu le club d’Edimbourg en 1957/58 en écrasant le championnat écossais, reléguant respectivement les deux favoris des Rangers et du Celtic à 12 et 15 points. Le début de saison laissait déjà entrevoir le triomphe à venir: Heart emporte tout sur son passage lors des cinq premières journées, avec une moyenne de 5 buts par match et des victoires fleuves comme le 7-2 infligé (à l’extérieur) à Airdrieonians et le 9-0 contre East Fife.

 

La suite sera du même acabit, avec une seule défaite et quatre nuls en 34 journées, les joueurs de Tommy Walker s’offrant même le luxe de battre les Rangers et le Celtic dans chacune de leurs confrontations directes. Qui plus est, c’est avec un effectif 100% écossais que Heart of Midlothian survole cette saison. Le duo infernal des deux Jimmy se partage la tête du classement des buteurs: Murray et Wardhaugh marquent tous les deux 28 buts. Un score relativement faible, en comparaison des autres équipes de ce classement, mettant en lumière un travail remarquable accompli par l’ensemble du collectif de Heart.

 

 

 

 

3. Barry Town – Pays de Galles 1997/98 : 134 buts

Club phare gallois des années 80 et 90, Barry Town est double champion en titre à l’entame de la saison. Les résidents de Jenner Park n’auront aucune peine à décrocher le triplé, grâce à une attaque de feu composée des deux Gallois Eifion Williams et du vétéran Christopher Pike, bien alimentée par leur compatriote du milieu de terrain, Craig Evans, qui marque lui aussi une flopée de buts cette saison. Williams est sacré meilleur buteur sans aucune contestation, marquant quasiment à chaque match, pour un total de 40 buts en 38 matches, dont un quintuplé lors de la victoire 10-0 sur Total Network Solutions.

 

Le club finit la saison invaincu, avec 5 matches nuls concédés dont un seul 0-0 et des matches mémorables comme le 12-0 infligé à Cemaes Bay. Barry Town gagnera de nouveau le titre la saison suivante, puis de 2000 à 2003, avant d’être relégué la saison suivante.

 

 

 

2. TVMK Tallinn – Estonie 2005: 138 buts

En 2005, le club de la capitale Estonienne a fait très fort pour décrocher le seul titre de champion de son histoire. Composé en grande majorité de Estoniens, l’effectif est jeune et sans réelle star mais renforcé par la présence de quelques voisins Russes, Lituaniens et Lettons. Le club entame la saison de manière parfaite, enchaînant les victoires et les buts comme des perles, à l’image du 9-0 infligé au Tammeka Tartu lors de la quatrième journée. À mi-parcours, le TVMK ne concède que trois nuls et une défaite: il ne lâchera plus la tête du classement, décrochant ainsi le titre avec six points d’avance sur le Levadia Tallinn, la meilleure attaque, la meilleure défense (21 buts encaissés) et seulement une défaite au compteur.

 

L’Estonien Tarmo Neemelo empoche le titre de meilleur buteur avec 41 buts inscrits. Une performance exceptionnelle qu’il ne réalisa plus par la suite de sa carrière à l’étranger, avec notamment une saison disputée en Belgique sous le maillot du Zulte-Waregem.

 

 

 

1. Ferencvaros – Championnat de Hongrie 1948/1949: 140 buts

Lors de cette saison 1948/1949, le club de Budapest réalise ce qu’aucun autre club Européen n’a jamais fait: atteindre la barre des 140 buts marqués en championnat, et ce en trente matches disputés! Emmené par ses deux espoirs de vingt ans Sandor Kocsis et Zoltan Czibor, Ferencvaros lamine tous ses adversaires, à l’image de sa victoire 13-0 contre le Gyori ETO, ne concédant qu’un nul à domicile et trois défaites à l’extérieur.

Mais bien plus que ses deux jeunes compatriotes, c’est Ferenc Deak qui marque cette saison de son empreinte, finissant meilleur buteur du championnat avec 59 buts au compteur…

 

 

 


Les autres clubs des fédérations de l’UEFA détenant le record de buts marqués en une saison dans leur championnat domestique.

Real Madrid – Espagne 11/12: 121 buts
Vardar Skopje - Macédoine 92/93: 119 buts
RC Paris - France 59/60: 118 buts
Belfast Celtic - Irlande du Nord 28/29: 116 buts
CE Principat - Andorre 96/97: 115 buts
FBK Kaunas - Lituanie 00: 115 buts
Homenetmen Erevan - Arménie 94: 113 buts
FK Zeljeznicar Sarajevo - Bosnie-Herzegovine 00/01: 113 buts
FC Zimbru Chisinau - Moldavie 96/97: 112 buts
Partizan Belgrade - Yougoslavie 99/00: 111 buts
Grasshoper Zürich - Suisse 53/54: 108 buts
Dynamo Moscou - URSS 49: 104 buts
Maccabi Tel Aviv - Israël 49/50: 103 buts
Fenerbahçe - Turquie 88/89: 103 buts
Olympiakos - Grèce 73/74: 102 buts
Olimpija Ljubljana - Slovénie 91/92: 102 buts
Bayern Munich - Allemagne 71/72: 101 buts
Rapid Vienne - Autriche 85/86: 101 buts
Wisla Cracovie - Pologne 47: 101 buts
FK Liepajas Metalurgs - Lettonie 03: 100 buts
FK Neftchi Bakou - Azerbaïdjan 96/97: 98 buts
Croatia Zagreb - Croatie 93/94: 98 buts
FC Bruges - Belgique 02/03: 96 buts
Levski Sofia - Bulgarie 06/07: 96 buts
Anorthosis Famagouste - Chypre 98/99: 95 buts
IFK Göteborg - Suède 57/58: 92 buts
KF Tirana - Albanie 03/04: 90 buts
Rosenborg - Norvège 97: 87 buts
HJK Helsinki - Finlande 11: 86 buts
Dynamo Kiev - Ukraine 99/00: 85 buts
Stade Dudelange - Luxembourg 47/48: 84 buts
Slovan Bratislava - Slovaquie 00/01 : 84 buts
Bröndby - Danemark 97/98 : 81 buts
Sparta Prague - République Tchèque 99/00: 81 buts
Spartak Moscou - Russie 93: 81 buts
La Vallette FC - Malte 96/97: 80 buts
FC Zhenis Astana - Kazakhstan 01: 78 buts
Shamrock Rovers - Irlande 22/23: 77 buts
Partizan Belgrade - Serbie 10/11: 75 buts
Buducnost Podgorica - Monténégro 08/09: 72 buts
BATE Borisov - Biélorussie 03: 70 buts
HB Torshavn - Îles Féroé 05: 66 buts
IA Akranes - Islande 93: 62 buts
SP Libertas - Saint-Marin 06/07: 57 buts

 

Partager 
Partager sur Facebook
Twitter Mail

> déconnerie

La Landrenka

> sur le même thème

Top 10 : les combattants

> Dossier

Tops 10

Tops 10


L'Atelier
2014-03-14

Top 10 : les équipes d'enfoirés

Ils ont marqué leur époque, pour certains remporté des trophées, mais cela ne s'est pas fait au panache. Fourbes, violents, tricheurs... Sélection d'équipes qu'il valait mieux ne pas croiser.


Richard N
2014-01-30

Neuf footballeurs du neuvième art

Alors que commence le festival d'Angoulême, le moment est tout indiqué pour présenter notre sélection de footballeurs de BD. De Lagaffe dans les buts à Tsubasa en pointe.


Miklos Lendvai
2013-11-22

Top 10 : Élie Baup leur a fait connaître le monde pro

De Feindouno à Apruzesse, en passant par Rodelin ou Sissoko, l'actuel entraîneur de l'OM a lancé en Ligue 1 quelques joueurs qui sont ensuite allés... plus ou moins loin.



>> tous les épisodes du thème "Tops 10"

Sur le fil

Suivez @a_la_nantaise pour un livetweet édifiant des #AssisesSupportérisme.

Robin Friday (1952-1990), suite de la saga sur @teenagekickscdf: http://t.co/73bZYh1sl2

RT @a_la_nantaise: N. Hourcade: "Malheureusement en France le rôle des supporters n'est pris en compte que sous le prisme de la sécurité et…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

En rouge et noir !

aujourd'hui à 23h14 - Belmondo Bizarro : Je viens de me rendre compte que le 3 mai au soir je serais sur la route du retour de vacances...... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 23h10 - Giresse au bout de mes rêves : Il y en a bien d'autres à mon sens,tel que Monaco pour citer le premier qui me vient à l'esprit >>


Foot et politique

aujourd'hui à 23h08 - olerouge : JL13 aujourd'hui à 22h21 C'est bien beau toutes vos beaux échanges ! Et les retraités, vous... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 23h06 - Moravcik dans les prés : Hal 9000 aujourd'hui à 20h04 -------- En l'occurrence, non vraiment, ça n'est pas du tout... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 23h05 - OwenTheSaints : White Tripes aujourd'hui à 22h06 --- Effectivement, c'est Markus Liebherr qui l'avait... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 23h00 - Run : 85 signe avec les Alouettes de Mtl. Premier twit en francais: "Comment j'emmène ma ferrari à... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 22h59 - losc in translation : Handball: victoire improbable de Dunkerque à Montpellier en étant à -1 à 20 secondes de la fin.... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 22h39 - Nagrom : Pareil, tout de suite accroché à The Wire. Sinon pour revenir à de l'actuel, The Good Wife... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 22h34 - Charterhouse11 : Rien lu de Gabriel Garcia Marquez à part "100 ans de Solitude". Mais quel chef d'oeuvre c'est. Bon... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 22h21 - Vieux pré : Indiana - Atlanta 4-3 Chicago - Washington 4-2 Toronto - Brooklyn 4-3 Miami - Charlotte... >>


Les brèves

jouer derrière

"Chelsea ne s'avoue pas vaincu" (Canal+). Seulement une demi-douzaine ce soir-là chez John Terry.

Chelski comme Schumacher

"Chelsea est encore tombé !" (lequipe.fr)

Rio de généraux

"Rio : intervention militaire." (sport24.com)

prêtre défroqué

"Les Young Boys surpris." (lequipe.fr)

Youssou N'Dour +1

"Keita, huit secondes, un but." (lequipe.fr)