auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

Double jeu à la française

> article précédent

L'affaire Pezzoni

> article précédent

Les yeux sur le ballon

La Gazette de la Ligue 1 : 5e journée

Partager

Les résultats de la journée

OGC Nice 4 - 2 Stade Brestois
Stade de Reims 3 - 1 Montpellier HSC
Evian Thonon Gaillard FC
3 - 0 Bastia
Olympique Lyonnais 2 - 0 Ajaccio AC
Paris SG 2 - 0 Toulouse FC
Valenciennes FC 0 - 0 Girondins Bordeaux FC
ES Troyes AC 1 - 1 Lille OSC
Stade Rennais 1 - 2 FC Lorient
AS Nancy Lorraine 0 - 1 Olympique Marseille
AS Saint-Etienne 0 - 1 FC Sochaux

 

 

Le Classement en relief

 

 

 

 

 

Les gestes

Le ciseau Fiskars d'Aubameyang que Pouplin, sans se décoiffer, détourne d'une élégante claquette.

 

Le slalom tout en puissance et en technique de Christopher "Messi" Glombard au milieu des plots montpelliérains, conclu par un amour de piqué au dessus de Jourdren – suffisamment dosé pour que le défenseur ne puisse pas le sortir du but.

 

Le contrôle pied gauche de Payet éliminant le défenseur, enchainé sur une frappe croisée pied droit léchant le poteau de Thuram-Ulien.

 

Barbosa qui, à 52 ans, se fend d'un petit pont dans la surface suivie d'une frappe de l'extérieur du gauche dans le petit filet. Parce que frapper de son pied fort aurait été trop simple.

 

L'hommage des gardiens français à Hugo Lloris au travers des parades spectaculaires de Penneteau, Mandanda ou encore Pouplin.

 

 


On a enfin la réponse à la question M6 du 17 juin 2008. C'était donc "Non". Estelle Denis (75) remporte les 2000 euros.

 

 

 

Les antigestes

Les tacles “J’ai glissé, chef” de Brison et Baca en hommage à la 7e compagnie de Pierre Mondy. Le pire est à craindre lorsque Pierre Richard décèdera.

 

Les conférences de presse de Christophe Galtier et Christian Gourcuff leur rapportent 1.000 points chacun au challenge Jean-Michel Aulas.

 

L'appel au soutien du public de Brandao, les deux bras levés... devant la tribune en travaux.

 

Le centre “biélorusse” de Christophe Jallet, qui cette fois-ci est bien complètement raté vu qu’il rate ses coéquipiers et le cadre d’Ahamada, ce qui n’empêche pas le principal interressé d’en rire au CFC.

 

 

 


"Ce à quoi j'aspire? Vous parlez de ma hotte?"

 

 

 

L'équipe type mystère

Quelle idée farfelue a présidé à la constitution de cette équipe ?

 

 

 

[Réponse de la fois précédente : les joueurs n'avaient encore gagné aucun titre malgré plus de 200 matches en pro. Oui, c'était chaud.]

 

 

 

 

 


Neuf journées ne seront pas de trop pour étudier les ramifications du milieu marseillais.

 

 

 

 

 

Les minutes

La minute “Je veux me barrer aux Inrocks” du stagiaire live de lequipe.fr.
"Au passage, le choix de mettre Just Can't Get Enough de Depeche Mode après chaque but inscrit par Rennes par la sono du stade est plus que douteux." En même temps, pour un club qui n’arrive jamais à atteindre ses objectifs, c’est raccord.

 

La minute Lourdes de Smaïl Bouabdellah
"On va dédier cette victoire à un grand supporter de l'OGC Nice qui a eu un problème cérébral. Il est tombé dans le coma, alors si cette victoire peut l'aider à revenir..." (Be In Sport) Après un but de Meriem, ça ferait quand même beaucoup de miracles dans la même soirée.

 

La minute d’anticipation de Frédéric Antonetti
"On est dans le dur, je ne pensais pas que notre début de saison serait si compliqué. Mais cela ne sert à rien d'extrapoler, de faire cent mille analyses qui ne servent à rien." (francefootball.fr) Pierre Ménès et Christophe Dugarry s’y sont quand même aventuré.


La minute quantitative de Christophe Dugarry
“Moi je travaille, même si certains pensent que non, oui je travaille. Je regarde les matchs de Rennes, pas tous mais un grand nombre. Je les regarde à chaque fois qu’ils passent sur Canal” (Canal+ Sport) Quatre rencontres en un an et demi suffisent donc à Dugarry pour tirer tous ses avis définitifs sur le jeu rennais. 

 

La minute "Je suis ceinture noire de métaphore" de Philippe Carayon
"Ce derby fou fera date. Oui, c'est Lorient la Grande-Bretagne. Les Merlus à neuf mais à marée très haute, humiliant Rennes sur le sable de la Ligue 1." (Canal Football Club)

 

 

 

 

Walk With Zlatan

 

 

 

 

 

 

Les observations en vrac

Pour les journées du patrimoine, Zlatan Ibrahimovic a réalisé une Coridon face à Toulouse.

 

Pastore : 12 passes ratées, 5 placements ridicules, 13 pressings inexistants, 2 positions de hors-jeu bêtes, 32 mauvais choix, 1 but.

 

Ce début de saison tend à prouver que l’on peut faire de meilleures équipes pour moins cher.

 

Diarra expulsé quatre minutes après son entrée en jeu, Brison expulsé au bout de dix minutes: la Ligue 1 propose un sacré challenge sportif à Joey Barton.

 

Christophe Galtier et Christian Gourcuff en croisade contre le corps arbitral, savent-ils discerner la nuance entre le football et le full-contact?

 

Après Malbranque, au tour de Pouplin de faire de la pub pour l'équipe de l'UNFP.

 

Pierre Ménès d’accord avec Saïd Ennjimi. Et les CdF d’accord avec lui. Bientôt la fin du monde...

 

À chaque fois que Christophe Dugarry dézingue un entraîneur, il fait bien de préciser qu’il est parfaitement incompétent pour le faire.

 

Alors Adrian Mutu, tu en es où de ton pari avec Zlatan?

 

Mounir Obbadi  ou la preuve qu'on peut rester classe, même avec un patch sur le nez.

 

 

 


Au congrés des gynécologues, le débat entre les deux écoles fait rage.

 

 

 

 

La rétrogazette

1951/52 (16/09/1951) : L’Olympique de Marseille encaisse sa plus sévère défaite à domicile face à l’AS Saint-Étienne: 3-10! L’OM a pourtant mené au score grâce au triplé de son buteur suédois Gunnar Andersson. Mais Libérati, leur gardien, joue avec une épaule blessée, ce dont profitent largement les attaquants stéphanois.

 

1957/58 (18/09/1957) : Pour la première fois de l’histoire du championnat, les neuf rencontres se disputent en nocturne. Les commentaires restent mitigés, mais l’idée fera son chemin.

 

1969/70 (27/08/1969) : L’OM est dominé à domicile par l’AS Saint-Etienne qui mène 3-2. Lorsque l’arbitre refuse à Jean Djorkaeff le but de l’égalisation, le public se fâche et envahit la pelouse. Il s’en prend à l’arbitre et à quelques joueurs stéphanois. Le match est arrêté et validé sur le score de 2-3. Dans la semaine qui suivra, les dirigeants de l’OM accepteront… de mettre des grillages autour du terrain.

 

1994/95 (19/08/1994) : À Nantes, Patrice Loko marque le plus beau but de l’histoire du foot. Il permet à Nantes de battre (1-0) le Paris Saint-Germain et de prendre la tête du championnat. Qu’il remportera.

 

2005/06 (28/08/2005) : Après quatre défaites en quatre matches, Nancy enraye la spirale négative et s’impose 6-0 contre Rennes.
 

 

 


Voilà le résultat lorsqu'on omet d'expliquer à Francis Llacer ce qu'est une passe à l'aveugle.

 

 

 

La bonne enseigne

 

Ceux qui chercheraient la trace d'Apoula Edel peuvent utiliser ces indices pour jeu de piste européen: une carte bancaire quelque part en France (sans date d'expiration), une pâte à tartiner à Gand et un restaurant à géranium à Eguisheim en Alsace. (merci à Thomas, Jean-Michaël et Emmanuel pour leurs images)

 

 

 

Merci à animasana, Cébrik Jécluse, Dark Side of the Mounier, Lucho Gonzealaise, Mandandamadeus, Mik Mortsllak, Nadine Zamorano, Rigoboum Song, samirbalbir, serge le disait, tes fessées pour leurs contributions. Les lucarnes sont issues du Diaporama des lecteurs et leurs auteurs sont cachaco, Chaban del Match, gurney, Pascal Amateur et magnus.

Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)