> article précédent

Messi, le crédit Lionel

Les Bleus vont aux Diables

L'équipe de France finit son année sans beaucoup d'ambitions: ni dans le jeu, ni pour la suite. La nalyseLes observationsVu du forum.

Partager

Qui sait si, contre des adversaires d'un niveau plus relevé et plus audacieux, l'équipe de France n'aurait pas réalisé des matches plus probants que les deux qu'elle vient de proposer... On peut se raccrocher à ce motif d'espoir, et souligner que ce France-Belgique n'a pas été si dramatique: dès l'entame, les Bleus ont essayé de mettre du rythme, et l'implication générale a été bien plus palpable que contre les Etats-Unis. Les satisfactions individuelles ont également été plus nettes, en particulier pour les deux associés du soir en défense centrale, ou Ribéry. Mais cette fois, la vague d'entrées en jeu pour les vingt dernières minutes (Giroud, Malouda, Ménez) n'a pas eu d'effet, les Bleus cessant même d'obtenir des occasions nettes.

 


 

Et surtout, revenue dans le schéma le plus classique de Laurent Blanc – un 4-2-3-1 ou 4-3-3 avec trois milieux disposés en "triangle incliné" – l'équipe de France a une nouvelle fois été incapable de proposer une animation offensive convaincante, son problème récurrent depuis... la Coupe du monde 2006. Marvin Martin est certainement encore un peu tendre pour endosser les responsabilités d'un meneur de jeu titulaire. Du moins n'a-t-il pas eu les moyens de faire fonctionner ce système pourtant séduisant sur le papier, qui devra peut-être compter sur les retours de Nasri ou Gourcuff. Devant les traditionnelles équipes-bien-organisées, les Bleus manquent de justesse et d'idées. Cette saison, ils n'ont maîtrisé leur sujet que face au Chili en août (1-1) et à l'Albanie à domicile aussi en octobre (3-0), ne remportant que des victoires étriquées (en Albanie, 1-2 et contre les États-Unis 1-0) et concédant des nuls laborieux (Roumanie, Bosnie, Belgique).

 

Les Tricolores ont ainsi laissé en plan les promesses entrevues la saison passée, jusque lors de la tournée orientale de début juin, et le projet du sélectionneur s'est arrêté à la qualification (essentielle, évidemment): les perspectives quant au jeu sont minces, et les ambitions sportives ramenées à plus de modestie qu'aux lendemains des victoires amicales contre l'Angleterre et le Brésil.
La France justifie finalement sa place dans le quatrième chapeau de l'Euro. Il faut donc espérer que la condition d'outsider lui ménage quelques chances supplémentaires, et que quelque chose émerge de la loterie des six prochains mois, entre le tirage au sort, les blessures, les émergences et les retours, le match à Brême en février et bien sûr la conjoncture astrale.

 

 

 

 

Les observations en vrac


Christian Jeanpierre donne toujours les "origines" des joueurs. Il doit trouver ses fiches à la préfecture.

 

Bonne nouvelle pour le LOSC : Eden Hazard ne devrait pas être trop fatigué après ce match.

 

Abidal et Ribéry sont très complémentaires. Le premier perd des ballons dans ses trente mètres, le second dans les trente mètres adverses. C'est ça qu'on appelle quadriller le terrain?

 

En fait c'est TF1 qui paye le mec au klaxon afin que Christian Jeanpierre ne soit pas la principale nuisance sonore du match.

 

Imaginez une minute ce que Lizarazu et Dugarry auraient dit si l'équipe de France de Domenech avait enchaîné une série de matches comme ça.

 

Courtois, c'est le fruit des amours interdites entre Djokovic et Letizi.

 

Fred Antonetti a déjà réservé six minutes de temps de parole dans le prochain Replay de horsjeu.net.

 

Après le match du 11/11/11, un nul zéro partout était prévisible.

 

Menez peut espérer une issue favorable à son procès contre son coiffeur en constatant que ceux de Fellaini et Witsel ont manifestement été condamnés à de longues détentions.

 

La minute "Stade de France" : siffler les gens qui interrompent la ola au lieu d'applaudir M'vila qui sort sur une civière et avec une minerve.

 

Wanted : l'homme-klaxon. Si vous le voyez, n'attendez pas l'intervention de la police et agissez vite.

 

Attention : on commence par dire "Les matches amicaux n'ont aucun intérêt", et on finit par dire "Les équipes nationales n'ont aucun intérêt."

 

 


Vu du forum


=>> Cleaz addict
– 21h03
Quelque part je suis heureux d'entendre le klaxon. Je me dis que le moment où on l'entendra plus, c'est peut être qu'un drame humain se sera déroulé. Peut être bien même que je pourrais être impliqué...

 

=>> Mevatlav Ekraspeck – 21h29
Deux jaunes en vingt-cinq minutes et mérités en plus : ils ne sont pas venus pour acheter un terrain les voisins...

 

=>> Vel Coyote – 21h41
Ils attendent quoi, les gens, pour aller dévisser la tête du mec au klaxon? L'inutilité du public du SdF monte encore d'un cran.

 

=>> Christ en Gourcuff – 21h49
En immersion dans la tête de l’homme Klaxon :
Avant le match : "Ouaiiis je suis au stade : Poueeeet Poueeeet"
Les joueurs rentrent : "Poueeeet Poueeeet"
Les hymnes : "Allons enfants Poueeeet Poueeeet"
Une occas' : "Alleeeezz Poueeeet Poueeeet"
Un joueur se blesse : "Merde,Poueeeet Poueeeet"
Mi-temps : "Une bière et des frites, Poueeeet Poueeeet"
But : "Poueeeet Poueeeet Poueeeet Poueeeet"
Fin du match : "On a gagné Poueeeet Poueeeet"
Dans le taxi : "Bonsoir, 6 rue des accacias svp,Poueeeet Poueeeet"
Chez lui : "Chérie je suis là ça te dit qu'on Poueeeet Poueeeet"

 

=>> vert75 – 22h28
Fellaini peut-être hors jeu de la bouclette, mais pas des pieds. Que dirait la palette?

 

=>> Mevatlav Ekraspeck – 23h14
Y a quand même quelque chose qui m'a bien plu en seconde période, il faut le souligner, c'est le terrain. Il était beau, d'un joli vert vif et tendre, traversé de part en part par des lignes blanches, courbes et droites, et qui tranchaient avec un esthétisme certaine dans cet immensité verdoyante. Une œuvre d'art, parfaite et aboutie, hélas gâchée par la présence d'incompréhensibles masses bleues et rouges qui démontrent que l'artiste a encore des progrès à faire en terme d'harmonie et de bon goût. Mais y a de l'idée...

 


Les titres auxquels vous avez échappé

Marvin Diesel
Belges d'ennui
La Diable est dans les deux tailles
Mais où est passé le 7e Kompany ?

 

France-Belgique : les gars

 

Merci à cachaco, Christ en Gourcuff, Forezjohn, Highway to L1, Mevatlav Ekraspeck, Mipoulet, newuser, vert75, Marf, jeronimo et I want my Mionnet back pour leurs contributions.

Partager

> déconnerie

[JDD #5] Professor X

> sur le même thème

France-Belgique : les gars

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Richard N
2019-11-17

Henry-Gallas 2009, la main du diable

Un jour, un but – Il y a dix ans, l’équipe de France inscrivait le but le plus controversé de son histoire et se qualifiait manuellement pour la Coupe du monde 2010. 


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)