> article suivant

La boîte à chants

Ligue 1 / Journée 10 : la Gazette / 1

Partager

La Gazette: produite dans l'Atelier du forum, compilée par Miklos Lendvai.

 


Le Classement en relief



Retrouvez ici tous les Classements en relief (Ligue 2, Premier League, Bundesliga, Liga, Serie A), ainsi que le générateur de classements.


Les résultats de la journée
Montpellier Hérault 5 - 3 Dijon FCO
Valenciennes FC 3 - 0 FC Sochaux Montbéliard
Olympique Lyonnais 3 - 1 AS Nancy Lorraine
OGC Nice 3 - 0 Girondins de Bordeaux
Stade Rennais FC 2 - 0 FC Lorient
Stade Brestois 29 1 - 1 SM Caen
Toulouse FC 0 - 0 Olympique de Marseille
AJ Auxerre 1 - 3 Lille OSC
AC Ajaccio 1 - 3 Paris Saint-Germain
Evian Thonon-Gaillard 1 - 2 AS Saint-Etienne



"Et dans mon slip, y a mini Valbuena."


Les gestes de la journée

L'enchaînement imparable de Vincent Aboubakar sur une touche longue: contrôle intérieur pied droit dos au but sous la pression de son défenseur, pour se lever le ballon, enchaîné par une frappe en pivot et en puissance du pied gauche, au ras du premier poteau et à angle fermé, que Van Basten n'aurait pas reniée.

 

La reprise de volée de Socrier que Sirigu sort avec un arrêt-poster à encadrer dans le casier de Douchez et qui confirme que le pelouse d'Ajaccio était bien propice à des actions de beach-soccer.

 

Le jeu à trois entre Ebondo, Batlles et Aubameyang, qui permet à ce dernier de partir dans le dos de la défense savoyarde et de marquer le second but stéphanois.

 

L'attaque éclair de l'OL: sur une récupération de Michel Bastos, Jimmy Briand plonge à droite pendant que Bafétimbi Gomis l'imite à gauche, service rapide et précis de Bastos pour Briand dans la profondeur, qui remet en première intention à l'opposé pour Gomis, qui conclut d'un plat du pied une action d'école qui transforme en deux temps trois mouvements la défense nancéienne en hall de gare.

 

La reprise acrobatique aux six mètres d'Utaka suivie de la parade réflexe du gardien dijonnais.

 

La frappe du Nancéen Jo Gook en pleine lucarne, qui rappelle qu'après Joe Cole et Jo Wilfried Tsonga, il faut un prénom particulier pour envoyer des frappes de 200 km/h.





"Tu sais Poveri, ce ne sera qu'une petite aventure entre nous. Ricchi n'en saura rien et de mon côté Jonathan non plus."


Les antigestes de la journée


La Nakata© de Mandanda qui a le mérite de se rattraper grâce à un crochet effectué avec un sang aussi froid que la température stéphanoise.

 

La spéciale de Gignac : je cours vers le poteau de corner après un ballon en profondeur que je ne peux pas récupérer, je tacle en retard le défenseur qui laisse sortir le ballon, je vais crier à la figure de l'arbitre de touche en écartant les bras et je récolte un jaune.

 

La sortie de Landreau qui touche le ballon de la main hors de sa surface, percute et met KO Le Tallec et son propre partenaire Debuchy pour offrir la balle du 1-0 à Oliech.

 

Le raffut de Savic sur Mouloungui qui ne lui vaut qu'un jaune – heureusement car le rouge nous aurait privés de sa passe en retrait trop molle pour Carrasso qui amène le grand loupé de Mouloungui face à une cage vide.

 

La défense pleine de sérénité d'El Kaoutari : je protège mal la sortie du ballon en six mètres et sous la pression je relance plein axe pour Corgnet qui n'en demandait pas tant pour allumer Jourdren.





Après s'être frictionné avec le sélectionneur belge, Hazard serait bien inspiré de ne pas provoquer son entraîneur de club, même avec une imitation aussi convaincante.



La bannette


L’entraîneur qui veut tenir la comparaison avec Arsène Wenger
Francis Gillot (francefootball.fr) : "Pas grand chose à dire.

 

La soirée David Lynch à la cinémathèque
Cédric Carasso (francefootball.fr) : "Pleins de sentiments bizarres qui me traversent l'esprit."

 

L'équipe suspendue à un fil
Jean Fernandez (francefootball.fr) : "C'était mission impossible."

 

Le gars qui a arrêté d'acheter ses revues pornos en kiosque
José Anigo (L'Équipe): "On n'est plus à regarder en haut."

 

L'opportunité d'acheter une enseigne lumineuse
Frédéric Antonnetti (L’Équipe) : "On pourrait valoriser encore plus le pressing."

 

La provocation pour que la bannette contienne des remarques graveleuses
Francis Gillot (francefootball.fr) : "Efficace ni devant, ni derrière."

 

L'excuse quand on se fait surprendre à lire Newlook
René Girard (lequipe.fr) : "Ce qui m'intéresse c'est le contenu."

 

Le Bingo Jeanpierre
Cédric Carrasso (francefootball.fr) : "Nous avons accumulé les erreurs."

 

Le coup de Banon
Laurent Fournier (francefootball.fr) : "On ne va pas s'arrêter là."

 

La répression des débordements
René Girard (lequipe.fr) : "J'aimerais que l'on gomme ces petites choses."

 

Le truc pour se débarrasser de ses pièces jaunes
Bernard Casoni (francefootball.fr) : "On paie cash nos petites erreurs."

 

 

 


Hoarau, une trajectoire à la Rothen: arrivé comme un star, parti pour ne plus faire valoir sa pointe de vitesse que sur l'A12.



Les tops


Le top "Souvenirs de drague à Pattaya"
1. Etienne Didot (francefootball.fr) : "Il nous a manqué un petit détail."
2. Vujadin Savic (L'Équipe) : "Il ne faut pas baisser la tête."
3. Kevin Gameiro (eurosport.fr) : "J'espère que la troisième sera la bonne."

 

Le top ''Besoin de changement à la tête de l'Etat''
1. Anthony Lippini (L’Équipe) : "Pas le droit de faire ces conneries."
2. Patrice Carteron (lequipe.fr) : "Je suis dans une colère comme je n'en ai jamais connue."
3. Patrice Carteron (lequipe.fr) : "Je vais passer à l'action d'une manière radicale."
4. René Girard (lequipe.fr) : "J'aimerais que l'on gomme ces petites choses."
5. Alex Dupont (L'Équipe) : "Qu'est ce que je fais? Je le zigouille? Je lui coupe la tête?"

 

Le top ''L'espoir de la Gauche incarné par François Hollande''
1. Francis Gillot (francefootball.fr) : "Pas grand chose à dire."
2. Souleymane Diawara (L'Équipe) : "Ça devient vraiment inquiétant."
3. Vujadin Savic (L'Équipe) : "Un problème dans nos têtes."
4. Christian Gourcuff (eurosport.fr) : "On n'a pas osé."

 

Le top "valeur ajoutée" du Canal Football Club
1. L'esclaffement de Pierre Ménès sur l'efficacité des attaquants marseillais.
2. Le débat sur la moustache de Gignac rasée avant le match.
3. L'enquête sur la ressemblance entre Giroud et Costil.





Angoisse chez les Beckham: Paris fait beaucoup moins capitale de la mode quand on voit comment Sammy Traoré s'habille.


Les minutes


La minute “Je ne dis pas que j’ai raison” de Rolland Courbis
“Tu sais ce que je penses de tous ces blessés et de tous ces suspendus. Il y en avait pas loin d’une trentaine de suspendus. Donc j’insiste, que ça plaise ou que ça ne plaise pas et j’insisterai tant que ça ne se fait pas, on ne peut pas cumuler deux commissions de discipline pour le même match. Nous sommes dans un championnat où l’intérêt, c’est d’avoir les meilleures équipes possibles, pour avoir les meilleurs matches possibles, pour avoir les meilleurs droits télés possibles. Donc avoir deux ou trois suspendus par équipe, ce n’est plus possible et ça m’agace.” (RMC)

 

La minute "Trucs et astuces" de Hervé Mathoux

"On est allé voir Thierry Henry, on lui a posé trois questions sur le match qu'il venait de jouer, avant d'aborder le sujet Beckham. Je reconnais que ce n'est pas très glorieux." (L'Équipe)

 

La minute scientifique de Guy Roux
"Un carton jaune c'est un tiers de suspension. Une demie suspension pendant le match et un autre tiers si on prend un carton jaune le match suivant. On est à deux tiers de suspension soit à un carton de la suspension." (Foot+)
L'explication la plus probable sur les neutrinos plus rapides que la lumière c'est que Guy Roux s'est chargé des calculs.

 

La minute “en toute évidence” de Plasil
“J’ai déjà joué le maintien avec Monaco et Osasuna. Je pense que j’ai une petite expérience pour expliquer que si on ne se met pas à prendre des points, on ne s’en sortira pas.” (L'Équipe)



Et un nouveau palier de franchi pour les joueurs d'Arsenal, un.



L'extrait gratuit 

Le PSG avait réalisé des études de marché et il en était ressorti que Sakho, s’il plaisait aux banlieues, souffrait d’un manque d’empathie des classes supérieures. Elles appréciaient le footballeur, moins l’homme. Pour remédier à cela, notre président avait contacté un intermédiaire - le même qui avait vendu Severino Lucas à François Pinault - pour constituer un bataillon d’experts (Alain Minc, BHL, Jacques Séguéla, André Glucksmann, Cyril Lignac, Bruno Roger-Petit, Steevy Boulay) grassement rémunérés. Après trois jours de brainstorming dans un espace confiné, ce petit groupe conclut que Sakho devait poser ses écouteurs en public et arrêter d’écrire en langage SMS sur son compte twitter. Afin de l’éloigner de la curiosité des journalistes, ils avaient ensuite ordonné à Mathilde Barbara, l’attachée presse, de creuser un fossé tout autour du Camp des Loges. Ça n’avait pas tout réglé mais, au moins, les moins bons perchistes avaient été ralentis.

 

La vie de Kevin Kohler au sein du PSG de Sakho et Pastore se complique à mesure qu'il refuse la loi du groupe... Vivez tout en direct sur son blog, suivez-le sur Twitter et sur Facebook.

 



Le championnat à l'envers 

Cette 10e journée à l'envers a été essentiellement marquée par la performance remarquée des Girondins de Bordeaux, l’équipe du futur, qui monte en puissance d'année en année. Face à Nice, bloqués au pied du podium depuis le début du championnat, ils ont dû livrer une prestation de haut vol. En permettant à Eric Mouloungui d'inscrire très vite un but, puis en en concédant deux autres, la charnière indéfendable Sané-Savic va encore inspirer la crainte dans tout l'Hexagone. Francis Gillot, la force tranquille, analysait sereinement la régularité de ses hommes: "On a été mauvais et puis voilà".
Mais c'est grâce au surprenant faux-pas de Valenciennes contre Sochaux que les Aquitains ont pu monter sur le podium. Pourtant très bons en début de saison, les Nordistes ne se remettront pas de la terrible maladresse d'Aboubakar, qui provoqua même un mouvement de foule en tribune. Tout en haut du classement, Nancy s'affirme en leader incontesté avec un résultat facile acquis en une mi-temps à Gerland. Bien que retrouvant quelques-uns de leurs acquis après la pause, les Lyonnais ne pouvaient rien espérer et les Lorrains ont géré, concédant même une frappe malheureuse à Jo-Gook en fin de match. Plein d'orgueil, Jean Fernandez consolait son adversaire: "C'était mission impossible".




La bonne enseigne

 


On ne sait plus trop ce que le PSG est en train de devenir, ni jusqu'où il va étendre ses ramifications. En tout cas, cette filiale est d'autant plus intriguante qu'elle est sise... à Knysna en Afrique du Sud. (merci à Mickaël pour cette image)


Merci à Ryan Geek, Jean-Noël Perrin, Béni des crampes, Cana rien fait et Nasri, le Bleu, Mik Mortsllak, Ousmane au ski, environ bâillonné, Yoop2804, Tirami Suazo, sansai, Marius T, Miklos, AMR, Freddy, Gone n’ Rosette, Bananja Vidic, Roger Cénisse, pipige, Tonton Danijel, Coup de pied de coin-coin, Elmander mon cher Larsson, Fugazi, Sidney le grand Govou, nasi_goreng, Sens de la dérision, bolkonsky, le petit prince, Espinas, et alors, Lucarelli, lemon, The Great Koala pour leurs contributions.


LA GAZETTE DE LA 10e JOURNÉE /
2e PARTIE
Les observations en vracL'extrait gratuit (1)L'équipe-type des "revanchards"La stat futileLe coin fraîcheurMicro de Plomb, the RaceL'extrait gratuit (2)Vu du forum

 

 

Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)