auteur
Etienne Melvec

Du même auteur

> article suivant

Perte sèche

> article précédent

Le martyre de Saint-Valentin

Au secours, Ben Arfa est de retour

Un match suffit à regonfler la bulle spéculative autour du prodige marseillais. Allez Hatem, encore un effort pour être un footballeur.

Partager

 

Pas de bol. Au lieu de poursuivre une progression régulière au fil des matches, Hatem Ben Arfa a commis un coup d'éclat avec un match de très haut niveau contre Valenciennes, lors de la 23e journée. Le voilà passant de la stricte actualité des transferts à celle des terrains, là où il aurait encore besoin d'un peu de discrétion.



benarfa_retour.jpg



Urgence

S'agissant d'un club et d'un joueur très médiatiques, l'emballement est immédiat. Les journalistes entonnent l'air du "retour", récapitulent le bonhomme et l'envoient déjà à la Coupe du monde. Saluer les coups d’éclats ponctuels de Ben Arfa au milieu de séries de matches anodins, c’est un film plus souvent rediffusé que La Grande vadrouille. Pour le moment, les dirigeants marseillais doivent juste en être à espérer que leur poulain remotive les recruteurs étrangers amateurs de paris à dix millions la mise (1). Il est vrai qu'il a un peu le profil du joueur capricieux qui s'astreint subitement à la discipline une fois sous la pression d'un club étranger. Cela lui fait au moins une chance de sauver sa carrière, parce qu'il s'agit bien de ça et qu'il y a urgence.


Alors franchement, quel pire scénario que celui qui le voit congratulé après si peu d'efforts, lui qui a déjà été vedettarisé bien avant son premier match en pro? Ben Arfa a besoin de s'entendre rappeler en permanence ce qu'il faut consentir pour être juste un footballeur, et voilà que tout le monde le consacre de nouveau comme un footballeur d'exception. Ne jetez pas de paillettes sur les starlettes.


Immaturité durable

Couvé à Clairefontaine au moment où la formation à la française connaissait son zénith, membre patenté de la "génération 87" (2), ravi de haute lutte par l'Olympique lyonnais à la sortie de l'INF, le garçon a toujours été annoncé comme le futur du football français (3). Mais malgré des débuts professionnels en 2004 et une première sélection en octobre 2007, Ben Arfa n'a toujours pas conquis de statut de titulaire en Ligue 1, à bientôt vingt-trois ans. La précocité du garçon semble s'être muée en immaturité durable.


Difficile d'être étonné qu'un garçon qui a déjà un haut salaire dans un bon club, une notoriété importante, la vie devant lui et... dix ans de carrière derrière, ait du mal à trouver l'envie nécessaire pour exploiter tout son potentiel – ou simplement pour ne pas le gâcher. Surtout pour un sujet qui a des facilités: un raid dans une défense nordiste, et son talent éclate à nouveau aux yeux de tous. Comme si quelqu'un doutait de ce talent. Et comme si le talent suffisait pour supplanter des collègues moins doués mais beaucoup plus motivés.



ben_arfa_dedicace.jpg
"Hé m'sieur, j'peux avoir une dédicace ?
- Bien sûr, c'est à quel nom ?
- Ben j'en sais rien, moi, t'es qui ?"


Le talent ne suffit pas

Le problème est bien connu : Ben Arfa est un prodige de technique, mais on ne sait toujours pas s'il peut être durablement utile à une équipe de football. S'il faut gaspiller des heures de jeu pour obtenir un éclair du génie, le calcul est vite fait: l'époque n'est pas vraiment aux joueurs décoratifs, même si elle apprécie les meilleurs fournisseurs de ralentis. Le Marseillais n'a professionnellement pas le choix: il n'y pas d'équivalent footballistique des Harlem Globe Trotters ni de circuit "exhibition" pour lui offrir d'autres débouchés. Alors il lui faudra suivre l'exemple de Cristiano Ronaldo plutôt que celui de Jaouad Zaïri, une fois compris que sa technique ne lui assure pas forcément d'être au service du jeu. La voie médiane, peut-être la plus probable, lui réserverait le destin de ces surdoués qui auront sous-exploité leur talent dans une carrière plus ou moins honorable mais frustrante pour leurs fans (les solistes ou dilettantes comme Okocha, Feindouno, Denilson...).

Les jeux ne sont pas encore complètement faits pour l'ancien Lyonnais. Mais miser sur son arrivée à maturité en début de saison, alors que l'OM avait conservé deux concurrents directs à son poste, c'était déjà prendre un risque (lire "Ben Arfa : le meilleur est avenir?"). Aujourd'hui, après avoir alimenté la chronique avec de menus écarts de conduite, et les doutes avec une motivation incertaine, le joueur voit sa  cote remonter subitement, comme pour mieux le menacer d'un définitif éclatement de bulle spéculative. On pariera plutôt que 2010 dira enfin la vérité sur Hatem Ben Arfa, si lui-même ne s'en charge pas.


(1) Avec le paradoxe que comme l’OL auparavant, l’OM craint de commettre une erreur en le vendant s’il vient à réaliser son potentiel. Jean-Michel Aulas rappelait récemment sur RMC: "On a gardé une participation de 20% sur Hatem Ben Arfa, car on croit en lui".
(2) Champion d'Europe des moins de 17 ans (2004) et des moins de 18 ans (2005).
(3) Ayons une pensée pour Philippe Christanval, ancien "successeur de Laurent Blanc" (lire "Christanval, programmé et protégé").


Le Diaporama spécial Ben Arfa

benarfa_diaporama.jpg

Partager

> sur le même thème

Gardien

> du même auteur

Samedi soir, j'étais noir

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Zemmour & Richard N
2019-01-23

Perte sèche

Passe en retraite – Avec le départ de Petr Cech, le foot européen va perdre l’un des plus grands gardiens de but du XXIe siècle.


Christophe Kuchly
2019-01-22

Le journal du jeu #8 : Thierry Henry impuissant et histoires de corners

On parlera du derby la prochaine fois. • Monaco: un coach qui ne gagne pas • Corners a deux: la bonne idée ?


Christophe & François Zemmour
2019-01-13

Batistuta, à cœur et à cri

Camp d’éloges – Le souvenir de Batigol est vivace. Il est à la hauteur des émotions que cet emblématique attaquant a su offrir tout au long de sa carrière.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Sur le fil

La Gazette de la Ligue 1 est de sortie, et elle promène son Classement en relief - https://t.co/MVds4rwKvF https://t.co/XNv2la02zL

RT @suppsparterre: On est dans la revue des @cahiersdufoot ! Une interview croisée de Nicolas Hourcade, sociologue, Xavier Pierrot, Stadium…

RT @libe: En Allemagne, une exposition rend hommage aux supportrices de football https://t.co/mbA15ePBni https://t.co/cWIKQo7AWS

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

L'empire d'essence

aujourd'hui à 14h31 - Run : Le changement de reglementation aero a coute 15 millions a Red Bull. Bien. A noter qu'ils disent... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h26 - Pavarrois : C'était pas les Power Rangers toutes ces couleurs ? >>


Paris est magique

aujourd'hui à 14h24 - Pavarrois : Au passage, l'énorme carrière du duo Messi / Ronaldo tient aussi à leur capacité de resistance,... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 14h24 - manuFoU : A propos de Rivera, une phrase de Derek Jeter lue à l'instant dans l'Equipe : "Il y a plus... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 14h15 - Kireg : Damasio a été encensé en ces lieux à de multiples reprises. Son nouvel opus ne devrait plus... >>


La L1, saison 2018/2019

aujourd'hui à 14h02 - Jeune Mavuba Vaincu : Cette fin de carrière en eau de boudin me rend presque plus triste que la disparition de Sala... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 14h00 - dugamaniac : Je l'ai déjà dit l'Interieur Sport sur le début de saison de Nice était assez passionnant,... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 13h47 - Makentcho : Ils ont aussi un defenseur solide, problème de genoux mais a gagné un tournoi amical en Russie... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 13h20 - Mix Diskerud : mr.suaudeauaujourd'hui à 12h28Désolé Milan pour le décalage dans le tableau, avec Mix on n'a... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 12h17 - dugamaniac : Après il faut remonter à 2013 pour une victoire de Nadal sur Djokovic hors terre battue si mes... >>


Les brèves

L'hutu sportif

"Le houblon rwandais derrière Arsenal." (lequipe.fr)

Un p'tit jaune, Wayne ?

"Rooney arrêté pour ivresse publique." (lequipe.fr)

L'origine du Mondial féminin

"Ada Hegerberg, Ballon d'Or féminin : 'Il y aura toujours des cons'." (lequipe.fr)

Saint Gland

"La cinglante réponse de Franck Ribéry à ses détracteurs." (lequipe.fr)

Et on baise à 13?

"Neymar et 'ses' 26 femmes : la photo polémique." (elle.fr)