auteur
Le Feuilleton de la Ligue 1

Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #6

> article précédent

On joue le titre

> article précédent

Les cinq petits cochons (3)

L1 :: LA GAZETTE :: J34

Partager
classement_0809_34.jpg

Les résultats de la journée

Bordeaux-Sochaux : 3-0
Lorient-Lille : 3-1
Caen-Le Mans : 3-1
Valenciennes-Lyon : 2-0
Saint-Étienne-Nancy: 0-0
Grenoble-Nice : 0-0
Marseille-Toulouse : 2-2
Monaco-Auxerre : 0-1
Paris SG-Rennes : 0-1
Nantes-Le Havre : 1-2



Les 5 gestes de la journée

• Le coup du crapaud enchaîné avec une passe volleyée, qui permet à Saïfi de déclencher l’offensive du 3-1 pour Lorient.
• Le geste triple action: corner déposé aux vingt-cinq mètres par Batlles, volée sous la barre de Courtois, claquette en extension d’Ospina.
• Le tacle de l’extérieur du pied exécuté par Kanté dans sa surface pour empêcher El Moubarki de marquer.
• La Drogba de Gignac qui envoie Hilton dans le décor avec son dribble derrière la jambe d’appui, avant d’aligner Mandanda comme le premier Given venu.
• Les parades de Carrasso, qui avait bu du Janot survitaminé pour réussir son retour au Vélodrome.



Les 5 antigestes de la journée

• La déviation de Savidan qui retrouve le chemin du but, mais malheureusement pas le bon.
• La feinte d’intervention de Rami qui permet à Saïfi de régler son compte à Malicki.
• Le débordement en position d’ailier gauche de "El Magnifico" Hilton: centre approximatif, le dégagement lui revient, nouveau centre-chandelle de la tête, à l’origine de la deuxième contre-attaque conclue par Gignac, qui n’aura même pas à mettre dans le vent un libéro marseillais comme sur son premier but.
• Le poteau trouvé par Luyindula en tentant sa chance à quatre-vingts centimètres de la ligne de but.
• Le revival 2007-08 de Sakho dans le petit filet de Landreau, pour que les supporters parisiens apprécient mieux le bonheur que leur offre cette saison.



La bannette

Le coach qui n'a pas pris d'assurance annulation
Franck Dumas (lfp.fr) : "On devait gagner pour espérer vivre une fin de saison palpitante. Si ce n'était pas le cas, c'était fini, on pouvait partir en vacances".

L’exhibitionniste frustré
Mehmed Bazdarevic (lfp.fr) : "J'aurais aimé montrer mieux à notre public".

L’équipe sans GPS
Kevin Mirallas (lfp.fr) : "Ce soir, nous avions toutes les cartes en mains".

L’entraîneur de 0-0 à l’infini
Pablo Correa (lfp.fr) : "Nous étions venus chercher un résultat positif et je trouve qu'un nul est un résultat positif".

L'équipe battue à plates coutures
Antoine Kombouaré (lfp.fr) : "Je savais que sur la durée, on pouvait les faire craquer".

L'abysse que rage
Guy Lacombe (francefootball.fr) : "Il y a des choses insondables".

Le bloc épique et pic et colegram
Claude Puel (L'Équipe) : "On gagne tous ensemble, on perd tous ensemble".

La roque & roll attitude
Jean-Michel Aulas (L'Équipe) : "On va parler de l’échec en famille".

Le discrédit de Nantes
Waldemar Kita (L'Équipe) : "Ce n’est pas normal! Ça ne veut rien dire, merde! Vous êtes qui, bordel?"

L’entraîneur en manque de potion magique
Alain Perrin (L'Équipe) : "Simplement, aujourd’hui, il faut se dire qu’il va falloir aller gagner des points sans l’aide du Chaudron".

L’équipe de télékinésistes
Antoine Kombouaré (L'Équipe) : "Cela récompense les garçons qui ont une grosse force mentale, capable de faire tomber l’ex-champion de France".

Les ambitions enterrées dans la plus stricte intimité
Michel Seydoux (L'Équipe) : "Ça se fera en privé".

L’hommage à David Copperfield
Claude Puel (lfp.fr) : "Le titre me paraît maintenant très illusoire mais l'important est de retrouver une équipe".

Le bandit manchot
Jean-Michel Aulas (L'Équipe) : "J’actionne les leviers de la solidarité et de la cohérence".

L’hommage à O-Ren Ishii, alias Cottonmouth
Jean-Michel Aulas (L'Équipe) : "J’ai posé la question de confiance aux joueurs et, si personne ne s’est exprimé, c’est que personne n’avait rien à dire".


plante_priere.jpg
"Continue. Si tu creuses encore, tu verras Le Havre."


Les tops

Le top densité
1. Daniel Jeandupeux (lfp.fr) : "J'insiste toujours sur la concentration".
2. Mehmed Bazdarevic (lfp.fr) : "Il faut en tout cas rester concentrés".
3. Grégory Cerdan (L'Équipe) : "On a eu de gros manques de concentration".
4. Laurent Blanc (L'Équipe) : "Malgré les blessures, les joueurs sont concentrés sur l’objectif".


Le top capital
1. Mécha Bazdarevic (L'Équipe) : "Maintenant, il faut finir la saison le mieux possible, certes pour des raisons économiques car, pour nous, chaque centime d’euro compte, mais aussi pour l’image du club".
2. Damien Perquis (L'Équipe) : "Nous avons fait preuve de passivité et, forcément, ça se paie cash".
3. Jean Fernandez (L'Équipe) : "Disons qu’on leur a rendu la monnaie de la pièce".
4. Jean-Alain Boumsong (L'Équipe) : "Il faut retrouver les valeurs qui ont fait la force de ce club".


Le top Adipeux Impact
1. Franck Dumas (lfp.fr) : "On a souffert, notamment en première mi-temps, face aux gros impacts physiques du Mans".
2. Daniel Jeandupeux (lfp.fr) : "C'est dommage parce que notre impact physique a failli nous être favorable".
3. Guy Lacombe (L'Équipe) : "Maintenant, contre Guingamp, il faudra être plus fort dans les impacts".


Le Top ‘’Mangerbouger.fr’’
1. Ricardo (lfp.fr) : "Ils ont nourri leurs attaquants".
3. Alain Casanova (L'Équipe) : "On peut nourrir des regrets".
4. Johan Audel (L'Équipe) : "On ne souligne pas assez tous les conseils que [Darcheville] nous donne".



Les minutes

La minute sans surprise de Jean-Michel Aulas
"C'est une saison qui ne se passe pas comme certains l'imaginaient. Ou, plutôt qui se passe comme certains l'espéraient". (L'Équipe)


La double minute de bonne intention restée au stade d'intention de Régis Testelin
• "On ne s'aventurera pas gratuitement dans la théorie du lâchage d'entraîneur, mais il y avait quelque de chose de suspect dans l'attitude de certains joueurs dès lors que VA mena 2-0". (L'Équipe, 03 mai)
• "Inconsciemment ou pas, réfugiés derrière la responsabilité de l’entraîneur, un certain nombre d’entre eux semblent avoir lâché. À Valenciennes, cela a été net chez Grosso, qui n’aurait toujours pas digéré son passage sur le banc de touche contre Bordeaux (0-1), le mois dernier; chez Cris, réfractaire à Puel et méconnaissable". (L'Équipe, 04 mai)


La minute narquoise de Nicolas de Tavernost
"M6 diffuse l'UEFA depuis trois ans et on ne souhaite pas s'arrêter. […] Et puis, il se peut qu'il y ait de grands clubs français en Europa Cup la saison prochaine. (sourire)" (leJDD.fr)


La minute retour de service d’Eric Gerets
[En réponse à Dominique Armand: "Est-ce que vous pensez que ce qui s’est passé tout au long de la semaine a pesé?]
"Compliment. Bonne question. Je vous laisse la possibilité de répondre. Je trouve que c’est un manque de respect vis-à-vis de mes joueurs. Je ne sais pas si vous avez vu comment ces joueurs se sont battus, donc je ne sais vraiment pas ce que cette question a à faire dans cette émission, parce que c’est assez ridicule". (Jour de Foot)



Tendance sprint final

Au terme de la 30e journée de championnat, nous établissions les classements des sept équipes de tête selon trois séquences de dix journées (lire "Le championnat de la régularité").

gaz34_tendance.jpg

Depuis lors, la moitié de la dernière séquence de huit matches, a été disputée. Un classement intermédiaire du sprint final peut s’établir:

1. Bordeaux 12 pts
2. Marseille, Nancy 10 pts
4. Auxerre 9 pts
5. Monaco, Nice, Grenoble 7 pts
8. Caen, Le Mans, Rennes 6 pts
11. Paris, Toulouse 5 pts
13. Lorient, Saint-Étienne, Valenciennes 4 pts
16. Nantes, Le Havre 3 pts
18. Lyon 2 pts
19. Lille, Sochaux 1 pt

Aussi crédible qu’un pronostic hasardeux, ce classement donne une simple tendance momentanée des forces en présence qui, en faisant fi du calendrier de fin de saison, déboucherait sur le classement final suivant:

1. Bordeaux 80 pts
2. Marseille 78 pts
3. Paris 65 pts
4. Lyon, Toulouse 63 pts
6. Rennes 60 pts
7. Lille 57 pts
8. Nice, Auxerre 55 pts
10. Monaco, Nancy 50 pts
12. Grenoble 49 pts
13. Lorient 46 pts
14. Le Mans, Valenciennes 44 pts
16. Caen 40 pts
17. Saint-Étienne 37 pts
18. Nantes 36 pts
19. Sochaux 34 pts
20. Le Havre 27 pts



Les questions

• Quelqu'un pourrait expliquer comment Bordeaux peut à la fois être l'équipe qui joue le mieux au football, et celle qui marque le plus de buts sur coups de pieds arrêtés? (21)
• Est-ce que mine de rien, Steve Mandanda ne serait pas en train de battre le record du monde du nombre de matches terminés avec autant de buts encaissés que de frappes cadrées?
• Après son licenciement de Saint-Étienne pour mauvais résultats, Laurent Roussey s’est fait virer de Canal+ pour non-respect de contrat moral après avoir accordé une interview à l’Equipe Magazine. Quel motif de divorce va trouver son épouse?



Les questions pour un champion


Officiellement proscrit par la morale, le coup de pompe dans les côtes d’un Lyonnais à terre suscite de plus en plus de vocations. Cette semaine, c’est Philippe Lefèvre qui décroche la semelle de plomb, pour son interview d’après match infligée à Cris, admirable de maîtrise de soi au micro de Foot+:
• "Alors Cris, dans la jungle, terrible jungle dit la chanson, le Lyon est mort ce soir?"
• "Qu’est-ce que ça va vous faire de ne plus être champion?"
• "Vous êtes triste? Abattu? Vous êtes comment?"



L'équipe-type

gaz34_eqtype.jpg

Quand on évoque le temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, on pense à ces joueurs-là. Nous sommes en plein dans la génération 90, celle qu'on a dû envoyer se coucher à huit heures les soirs de victoire en Coupe d'Europe. Fidèle à sa tradition, Sochaux place trois joueurs – dont le gardien Dreyer, seul vingtenaire de la liste et gardien le plus jeune à avoir joué un match de L1 cette saison.

Notons que ce onze est âgé de 208 ans, alors que l'équipe-type des plus vieux joueurs de L1 (Letizi – Jemmali, Flachez, Hognon, Biancalani – Echouafni, Makelele, Le Pen, Leroy – Pagis, Wiltord) en cumule 384.


gerets_diouf.jpg
Avec moi, Eric : "Si tu restes à Marseille, tape dans tes mains - clap clap clap - Si tu restes à Marseille, tape dans tes mains".


J moins quatre

Il reste douze à points à prendre. Le classement offre déjà plusieurs conclusions définitives.

• L'AJA a obtenu ce qu'elle était venue chercher: le maintien.
Nice ne jouera pas la Ligue des champions. Un échec de trop pour Antonetti?
• Les Rennais ne peuvent plus accéder directement à la C1.
Monaco n'a que dix points d'avance sur la ligne de flottaison. Des cours de maintien sont encore de rigueur au Palais.
Paris, Toulouse, Lille et Rennes peuvent rêver de chiper la place de l'OL qualificative pour le tour préliminaire de C1. De là à essayer d'y arriver...
Auxerre et Nice peuvent toujours espérer se qualifier pour la C3, mais pas Lorient ni Grenoble.
• Malgré une victoire à Paris, Rennes a dit adieu au titre. Il faudra se consoler dans… les bras de Salma Hayek.
Marseille et Bordeaux peuvent encore terminer la saison au-delà des places européennes, à condition – a minima – de perdre tous leurs matches par environ trois buts d'écart.
• Le Sochaux-Nantes de la 37e journée va être un peu tendu.


 gaz34_puel.jpgL'orchestre du Titanic n'avait pas cessé de jouer, L'OL dansera le disco jusqu'au bout.



Les observations en vrac

• Si les scénaristes de Lost et de 24h pouvaient se pencher sur une explication à propos de ce qui s'est passé entre Louis-Dreyfus, Diouf et Gerets lors des mois de mars et avril, peut-être arrivera-t-on à faire concorder les affirmations et les dates avancées par les uns et les autres.
• Incroyable: c'est la première semaine à l'issue de laquelle le championnat n'est pas relancé.
• Après que le staff technique du centre de formation a fait figurer sur la liste des invités pour la finale de la Coupe Gambardella les noms de comme Jean-Claude Suaudeau, Raynald Denoueix et Robert Budzynski, Ouest France nous apprend que la tête du club les a finalement rayés. Le pire, c'est que ça ne surprend plus personne.
• Quelque part dans le sud de la France, un président de club se tape sur les cuisses en lisant que Frank Ribéry partirait du Bayern si le club ne jouait pas la C1 l'an prochain.
Laurent Blanc assure qui si le match face à Sochaux fut agréable, c'est parce que les hommes de Gillot sont "venus avec des intentions de jeu et ils n'ont pas voulu fermer". S'il pouvait s'en souvenir avant les matches de Ligue des champions, ça gagnerait en crédibilité, plutôt que de passer pour l'entraîneur juste heureux qu'un club soit venu prendre sa valise face à plus fort que lui.
• Le chiffre de la semaine : 35. C’est le nombre de minutes avant l’annonce officielle du départ des premiers supporters lyonnais de Nungesser. Trop de passion tue la passion.
35, c’est aussi le nombre de générations valenciennoises maudites par Jean-Michel Aulas au coup de sifflet final suite à la joie démonstrative de Nungesser maladroitement dissimulée sous le fallacieux prétexte d’un maintien en Ligue 1, alors que chacun aura clairement décelé une manifestation déplacée après une déconvenue de l’OL.



Le classement des stades

Dans quelle ville faut-il poser sa valise si on tient à voir un maximum de buts? Le cumul des buts marqués et encaissés à domicile par chacune des équipes de L1 répond à la question.
Le parcours chaotique des Phocéens les place sans surprise en tête de liste. Plus surprenante, la deuxième place ex-aequo de Lille et Monaco, deux clubs nommés à la Spirale de l'ennui et de la frilosité. Dixième de L1 avec la huitième meilleure attaque et la treizième meilleure défense, Ricardo va d'ailleurs pouvoir nous l'envoyer en pleine figure.

gaz34_stades.jpg

Bordeaux doit une peu glorieuse sixième place à une défense qui n'a encaissé que dix buts dans ses murs. Seul Toulouse a fait mieux, et comme les hommes de Casanova ne sont pas de grands tombeurs face au but, on les retrouve à la dix-septième place. Le trio de queue, composé de Nancy, Auxerre et Grenoble, ne surprendra personne, et surtout pas les défenses.

La semaine prochaine, nous cumulerons les buts marqués et encaissés à l'extérieur, pour savoir quelle équipe il faut absolument voir lorsqu'elle visite votre ville. Un classement mystérieusement conduit par Le Mans



gaz34_menes.jpgLe blog de la semaine

Les blogs de journalistes, extension numérique des langues bien pendues, poussent comme des champignons sur la toile. Mettons notre casque d'explorateur, et partons à leur rencontre.

L'auteur
Pierre Ménès

Le concept
Il est digne des plus grands: Changer l'avis. Affirmer un jour qu'il faudrait être aveugle pour ne pas voir une vérité évidente. Garantir le contraire le lendemain. Se déjuger la semaine suivante avant de finir par s'indigner avec des formules du type "J'en vois certains qui affirment des soi-disant vérités parfaitement inexactes avec un aplomb incroyable, les bras m'en tombent". Reconnaître à la fin qu'on fait un métier où on ne peut jamais rien affirmer de définitif.


Le best of

Lundi 28 sept
L'OL est-il déjà champion après seulement sept journées de championnat? Franchement, sauf cataclysme, épidémie de dysenterie ou coup de pompe monstrueux, je ne vois pas comment le titre pourrait échapper aux Rhodaniens.
Lundi 22 décembre
Eh bien je vais finir par croire que je suis meilleur en intuition qu'en pronostics. Comme certains d'entre vous me l'ont fait remarquer, j'avais annoncé une victoire des trois poursuivants principaux de l'OL dans mon mini-blog spécial pronos, mais j'ai glissé dans mon papier d'hier mes doutes quant à la véracité de ce pari. Je ne sais pas, j'ai eu comme l'impression que ce serait compliqué pour l'OM, le PSG et Bordeaux. Mais honnêtement, je ne m'attendais pas à ce que ce soit à ce point!
Lundi 2 février
Lyon n'a pas gagné depuis quatre matchs à Gerland, que le jeu proposé laisse perplexe […]. Tout ça n'annonce rien de bon pour la suite et ne doit pas rassurer des masses les supporters lyonnais.
Lundi 22 février
Ce résultat assure un confortable matelas de 6 points au tenant du titre et, à moins d'un effondrement total ou d'un sprint final hallucinant d'un de leurs poursuivants, je vois mal les Lyonnais laisser échapper leur 8e couronne.
Lundi 2 mars
Le championnat est relancé ! Avec les victoires conjuguées de Paris, Marseille et Bordeaux et le match nul concédé ce soir par Lyon devant Rennes, l'écart se réduit à nouveau entre le septuple champion et ses poursuivants.
Dimanche 3 mai
Alors pour le titre, c'était déjà quasiment fait mais là c'est sûr : c'est râpé. Le pire, c'est que la Ligue des champions pourrait aussi filer entre les doigts des Rhodaniens.


Le plus produit
Le label écolo de l'Union européenne. Chaque chronique est entièrement recyclée sur M6, RTL, Unibet, Cote et match, Direct 8, Aujourd'hui Sport, Sportweek.

L'insulte favorite
À l'intelligence des lecteurs.

L'information qu'on n'avait pas trouvée ailleurs
Le Barça joue vachement bien.

On pense que c'est vraiment lui qui l'écrit à : 50%

Moyenne de commentaires sur les dix derniers billets
1.736 (dont 700 "Preums", et plus de points d'exclamation que dans une seule chronique d'Avi Assouly).

La semaine prochaine, nous regretterons de ne pas avoir lancé les Cahiers du rugby pour pouvoir vous parler du blog de Pierre Salviac.



gaz16_dictionnaireOL.jpgL’OL de A à Z, la définition imaginaire

Résultats du concours "Invente une définition du Dictionnaire officiel de l'OL". Au terme d’un sondage réalisé sur un échantillon représentatif des amoureux de l’OL de 7 à 14 ans, le forumiste Di Meco recueille 1/8e des suffrages, pour la lettre L comme Ligue 1.

"La Ligue 1 est le championnat dans lequel évolue l'Olympique Lyonnais. L'OL a remporté 7 fois consécutivement cette compétition, ce qui constitue un exploit sans précédent en France et dans les championnats européens majeurs. L'OL a grandement contribué à la qualité de ce championnat en lui permettant, par un recrutement altruiste, de garder ses meilleurs éléments.

Il a ainsi permis à la LFP de récolter une somme de 668 millions d'euros de droits TV par an pour la période 2008-2012 - soit une augmentation de 2,3% par rapport à la période précédente - même si L'Olympique lyonnais s'étonne que cette somme soit redistribuée de manière aussi égalitaire, ce qui est pour le moins inéquitable.

À partir de la saison 2008-2009, l'absence de concurrence réelle en Ligue 1 coûte à l'OL un revers cuisant au Camp Nou. La Ligue 1 n'est plus un championnat européen majeur. Devant ce constat, l'Olympique Lyonnais décide de se retirer progressivement de la compétition, afin de préserver ses chances pour sa prochaine campagne européenne".

Di Meco remporte notre exemplaire du dictionnaire officiel de l’OL (1) avec des vraies traces d’ADN de la rédaction des Cahiers dedans.

(1) Le dictionnaire officiel de l’Olympique lyonnais, éditions Hugo&Cie.



Vu du forum

=>> Xana Le Guerrier / Café : "Au petit Marseillais"
Bon, Pape il peut pas proposer la double prime aux Sochaliens?
=>> Funkoverload
Mais si ! Il va le faire. Mais les Sochaliens ne recevront la proposition que lundi.


=>> Hus / La L1, saison 2008/2009
La stat malhonnête du week-end :
FC Barcelone - 34 matchs, 100 buts.
Grenoble Foot - 34 matchs, 23 buts.
=>> Qui me crame ce troll?
La stat TRES malhonnête :
Budget Barca : 380 millions d'euros.
Budget Grenoble : 25 millions.
Soit Barca, un but = 3,8 millions d'euros; Grenoble, un but = 1,1 million d'euro.


=>> Marquet Moon / Café : "Au petit Marseillais"
Cette journée relativise encore une fois, s'il en était besoin, ces histoires de "calendrier facile" : VA et Lorient (quasi sauvés avant le match) à l'extérieur pour l'OL et Lille, Rennes en touriste à Paris, avec lunettes de soleil et chaussettes fantaisie, on a vu plus compliqué. Et bim, pas un point pour ces équipes.


> L'indispensable forum des Cahiers


keita_pelouse.jpg
Là, on peut quand même penser que les consignes de Claude Puel ne passent plus du tout.
> Les lucarnes se revisitent dans le Diaporama des lecteurs



L’envers du championnat
Christophe Dugarry ne s’y trompe pas en présentant le match du dimanche soir au micro de Canal: "Cette équipe sochalienne vient ici pour défendre ses ambitions, qui sont de se reléguer". Le problème pour les Sochaliens, dont les efforts pour améliorer leur différence de buts à Bordeaux sont un peu tardifs, c’est que le niveau de la concurrence s’élève à mesure que la compétition touche à sa fin.

Sur la deuxième marche du podium, on joue aux chaises musicales sans respecter les règles: tout le monde s’assoit sur tout le monde, ce n’est pas beau à voir. Saint-Étienne, Nantes et Sochaux sont déterminés, et si le titre ne fait plus de mystère depuis longtemps, l’accession en Ligue 2 a rarement été aussi disputée.
Le Mans, en surprenant Caen à D’Ornano, préserve un mince espoir de se mêler à la lutte, mais les hommes de Franck Dumas conservent un net avantage au classement en dépit de leur contre-performance. Ils décrochent momentanément du podium, mais maintiennent les nouveaux co-dauphins sous la menace. Un petit point d’écart, une position idéale que d’aucuns qualifient d’embuscade.

Question embuscade, ce sont les leaders qui peuvent palabrer. Comment qualifier autrement le sort que leur réservaient les Nantais à la Beaujoire? Alors que tout se passe comme prévu, et que les Havrais compostent tranquillement leur billet pour la Ligue 2, la défense canarie fait la différence. Une véritable machine se met en branle, happant les attaquants havrais démobilisés, qui ne pouvaient pas lutter contre la force d’attraction exercée, même à un contre neuf. En parvenant à inverser le score face au leader incontesté du championnat, les Nantais envoient un signe fort à leurs concurrents…



Partager

Sur le fil

Le week-end est officiellement lancé. Revue de stress : http://t.co/veuJjGmkY2

RT @VCquz: "Bloquer c'est voler" : les mesures anti-Adblock se durcissent http://t.co/NcEdaaZooS [Gratuit 24h] http://t.co/5Zd2zyyRjo

RT @Pierre_Buf: Une lucarne des Cahiers du Foot : Et toi, tu préfères être blessé tous les mois... http://t.co/8gzLr4RQSN

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Mein Camphre

"Allemagne : c'est grave docteur ?" (lequipe.fr)

FA show

“La FA veut réduire le nombre d'étrangers.” (lequipe.fr)

Dunga, une file

"La révolution Dunga est en marche." (lequipe.fr)

La bique enculée ?

"Non, l'Etat islamique ne sodomise pas de chèvres." (libé.fr)

Adolf Fitness

"La moustache douteuse de José Enrique." (lequipe.fr)