auteurs
Kevin Gaunet et Romain Godart

Impact imminent

Poursuivons notre tour du monde en ballon pour vivre un quart de finale historique entre l’Impact de Montréal et le Santos Laguna, en Ligue des champions CONCACAF.
Partager
Le soccer à Montréal, c'est "Je t'aime, moi non plus". Ici, le football se joue avec les mains, des protections et un ballon ovale et il est difficile de se faire une place à l'ombre du Canadien de Montréal, l'équipe de hockey de la ville: 24 Coupes Stanley en cent ans d'existence. Beaucoup de sports s'y sont essayé: le baseball (avec les Expos, équipe déménagée) ou le football canadien, deuxième sport de la ville, (avec les Alouettes), sans grande réussite.

montreal_impact.jpg


De Larios à Gourcuff
Avant l'Impact, il y avait déjà eu une équipe de soccer à Montréal. En 1981, le Fury de Philadelphie est racheté par la brasserie canadienne Molson, qui relocalise l'équipe dans la ville québécoise et le renomme Manic de Montréal. Bière et football font souvent bon ménage, mais la franchise ne vivra que trois ans, accueillant tout de même un international français en la personne de Jean-François Larios. Il faudra ensuite attendre 1988 pour que le Supra de Montréal donne une nouvelle impulsion au football professionnel au Canada. Christian Gourcuff, y a même joué une saison, en 1989. Sa création sera accompagnée de celle de la Canadian Professional Soccer League. Mais en 1992, la League dépose le bilan et Montréal se retrouve une nouvelle fois sans équipe pour la représenter. La même année, le groupe agroalimentaire Saputo achète une franchise pour l'intégrer au championnat américain. L'acte de naissance de l'Impact de Montréal est signé.


Impact imminent
L'Impact n'arrivera jamais à franchir l'obstacle des rondes éliminatoires entre 1992 et 1999, malgré de très bonnes saisons régulières. En 1999, des problèmes financiers surviennent et l'équipe est vendue à des actionnaires locaux qui veulent faire de l'Impact... un club de futsal. Ce qui aurait eu le mérite de résoudre les problèmes d’enneigement (une solution à soumettre à Frédéric T. pour éviter les reports de match en janvier?).
Heureusement, en 2000, après une nouvelle vente, le club réintègre le championnat. 2001 sera l'année du déclic: malgré une saison sportive piteuse (pas de qualifications en play-off), en coulisses, Saputo (un groupe agroalimentaire), Hydro-Québec (l'EDF local) et le gouvernement du Québec entrent dans le capital du club. Le club devient pérenne et les résultats suivent. En 2008, l'Impact remporte le championnat canadien Nutrilite lors d'un tournoi à trois avec le Toronto FC de Laurent Robert (club de MLS) et les Whitecaps de Vancouver, leur octroyant le droit de représenter le Canada en Ligue des champions CONCACAF 2008/2009.

montreal_stade.jpg


55.000 spectateurs
Après avoir éliminé le Real Esteli (Nicaragua) en tour préliminaire, l'Impact termine deuxième de son groupe composé du CF Atlante (Mexique), du CD Olimpia (Honduras) et du Joe Public FC (Trinidad) puis affronte le premier du groupe D, le Santos Laguna, vainqueur de la Clausura 2008 méxicaine.

Le match aller se déroule à Montréal, qui abandonne le Stade Saputo (17.000 places) pour investir le stade voisin (il y a cent mètres entre les deux), qui n'est autre que le Stade Olympique – dont l'architecte est celui du Parc des Princes, Roger Taillibert. Avec des communautés européennes (Français, Portugais, Italiens, Espagnols, Grecs…) et sud-américaines (Brésiiens, Colombiens, Mexicains…) très présentes, le stade est vite rempli. 55.571 spectateurs, c'est le record du club.


 
 
montreal_ecran.jpgLe match

Impact de Montreal-Club Santos Laguna : 2-0
Sebrango 5e, 77e
 
L'Impact de Montréal, qui depuis quelques années base sa stratégie sur l'achat des meilleurs joueurs canadiens agrémentés de quelques étrangers de bon niveau, n'a aucune expérience d'un tel événement et se présente en outsider avec trois Américains, un Argentin, cinq Canadiens, un Français et un Panaméen sur la pelouse. De l'autre, Santos Laguna a participé à la Ligue des champions en 1997 et 2002, ainsi qu'à la Copa Libertadores en 2004, avec un effectif truffé d'internationaux mexicains (seul l'attaquant Benitez est colombien).

Dès la cinquième minute, le revenant Sebrango (après un passage à Vancouver) décoche un tir du gauche à mi-hauteur qui bat Sanchez au ras du poteau droit. Il n'en fallait pas plus pour chauffer le public. Les Mexicains se présentent deux fois seuls devant le gardien, mais manquent de précision.
Cela ne refroidit Montréal et, à la 22e minute, Roberto Brown, à la réception d'un centre d'Adam Braz, tente de lober Sanchez. La première mi-temps s'achève sur une domination de l'Impact, le ratissage du duo Testo-Grande étouffant les attaques du Santos Laguna.

Au retour des vestiaires, les visiteurs accélèrent le jeu, mais Matt Jordan est dans un grand soir. Il détourne un coup franc bien placé de Quinonez à la 55e... et regarde passer la frappe de Rodriguez à la 60e, non cadrée. Dès lors, l'Impact procède par contres. Dans le dernier quart d'heure, Sebrango surgit pour intercepter une passe en retrait et place sa tête juste avant la sortie de Sanchez. Le ballon entre tout doucement dans le but et le stade chavire.
Jordan viendra saluer les supporters, qui ont toujours chanté pour leur équipe. L'Impact a fait un petit pas vers les demi-finales



Les observations en vrac

• Cédric Joqueviel était le seul Européen sur le terrain, et il est français. Après avoir fait ses gammes au centre de formation de Montpellier, il atterrit à Castelnau en CFA2, avant de partir pour le Canada en 2007.
• La Ligue des champions CONCACAF n’a pas droit à sa musique caractéristique. Par contre elle a ses sponsors caractéristiques, dont sa bière officielle et sa tequila officielle.
• Les ultras torse nu ont beaucoup moins de mérite dans un stade couvert.
• Un spectateur, pour être en bleu, portait le maillot de la Yougoslavie floqué Kezman. Ravi du résultat, il ne l'a pas jeté sur la pelouse.

montreal_supp.jpg


Le match de mon voisin
 
• Relance en touche de Braz : "Criss".
• Occasion pour Santos Laguna : "Y’ était seul en criss lui".
• Mauvaise décision de l’arbitre : "Câlisse d’arbitre".
• Joueur de Santos Lagune seul devant Jordan : "Hey tabarnak!"
• Deuxième but de l’Impact : "Yeah criss! Ostie qu’il a bien joué!"



Petit Sandro deviendra Grande
montreal_grande.jpgSandro Grande est un milieu de terrain international canadien qui est "entré dans l'histoire" en devenant le premier joueur né au Québec à avoir signé en Serie A italienne. En 2001, il paraphe un contrat de trois ans avec Brescia. Après avoir disputé un match en Coupe Intertoto avec l'équipe première, il est prêté dans divers clubs (Catanzaro, Frosinone...) de divisions inférieures. Il apprend ensuite que son transfert est annulé, Brescia n'ayant pas rempli les modalités nécessaires. Il se retrouve en Serie C, à Potenza.
Il signe à l'Impact de Montréal en 2004, y joue trente matchs puis est sélectionné dans l'équipe de l'année. Il veut retenter sa chance en Europe et signe en Norvège, au Viking FK. Il joue aussi au Molde FK mais il doit se faire opérer des deux genoux. Son contrat n'est pas renouvelé et Sandro reste huit mois sans club. Une fois remis de son opération, il cherche une équipe en Italie, mais c'est finalement l'Impact de Montréal qui le recrute en juin 2008.

Contre Santos Laguna, il a formé une paire de ratisseurs impressionnante avec l'Américain David Testo, les deux joueurs étant très complémentaires: Testo lance de longues transversales "à la Scholes" pendant que Grande préfère le jeu à terre, à une touche de balle, pour mettre son équipe dans le sens du but.
Partager

> sur le même thème

Poli, c'est nous !

Le football d'ailleurs


Claude quand j'sais pas
2019-12-02

Embarquement immédiat à Casablanca

Récit – De toutes les manières de se convertir au football. Être plongé dans la folie d'une qualification marocaine à la Coupe du monde n'est pas la pire. 


Richard N
2019-10-28

La double vie du Bohemka

Il y a dix ans, nous avions raconté la genèse du derby le plus kafkaïen de l’histoire du foot… Bohemians Prague-Bohemians Prague. L'histoire méritait une suite. 


Ilf-Eddine alias Raspou
2019-04-06

L'USMA, le chant de l'Algérie

Les ultras algériens sont au cœur du soulèvement actuel. Comme ceux de l'USMA, aussi musiciens que supporters, dont les chansons sont reprises par tout un peuple. 


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"


Le forum

Le fil prono

aujourd'hui à 15h11 - Gouff : NFL Week 15Jets@Ravens 13-41Bears@Packers 14-30Patriots@Bengals 33-14Seahawks@Panthers... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h44 - Run : Tu ne connais pas ma vision gurney, ne la prends pas en exemple des lors. Il y a longtemps que je... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 14h42 - Özil paradisiaque : @Bale : Dans ce cas, ça se monnaye (si tant est qu'il soit attiré par le projet etc.).En... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h33 - Toni fils brillant : "Je veux dire, à quel moment tu commences à formuler l'hypothèse inverse ?"Je suppose que la... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 14h23 - OPeg : Oui, cette saison peut piquer un peu.Mais au-delà de l'indice UEFA, voir Rennes et Saint-Etienne... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 13h26 - syle : C'est pas exactement mon meilleur souvenir de football.Se faire mettre une branlée par la pire... >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 13h06 - Milan de solitude : Un autre exploit de Bergame est de se qualifier en huitième pour ce qui est, détrompez-moi si... >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 12h00 - Toni fils brillant : Ça existe un fil amienois ?Initiative zéro déchets du club :À lire ici.https://miniurl.be/r-2obw >>


CDF sound system

aujourd'hui à 11h59 - Zizou Krist : Pour ma part c'était pas un oubli, juste que je pensais qu'on ne votait pas pour sa propre... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 11h45 - manuFoU : Demande à Christ (ou à Gurney), moi je suis plus un littéraire. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)