auteurs
Lisa Dumont et Peter Panderlecht

> article suivant

Revue de stress #98

> article suivant

L’axe franco-allemand

> article précédent

Le match sans les yeux

> article précédent

Le Replay, séance 10

Mauve your body

Matchbox : Anderlecht-Standard de Liège, 4-2 – Le clásico du plat pays nous a valu un match riche en buts et une matchbox finement ciselée.
Partager
Anderlecht-Standard, oppose les deux clubs "ennemis" de Belgique. Celui de la capitale et celui de la troisième ville du pays (Anvers n'est plus une puissance footballistique majeure depuis les années 50). Le club le plus titré et l'un de ses plus acharnés adversaires. Celui des gaufres de Bruxelles et celui des gaufres de Liège. Celui de la gueuze et celui du peket (1).
Les Anderlechtois n'ont plus vaincu le Standard depuis avril 2007 (six matches toutes compétitions confondues) mais la déroute liégeoise en terre portugaise durant la semaine et les deux  matches d'affilée remportés par les Bruxellois rendent l'issue de la rencontre indécise.


standard_and.jpgLa nanalyse

Très engagé, le match démarre sur une franche domination des Liégeois. En avance sur tous les duels, les Rouches (2) ouvrent la marque à la 9e minute par Wilfried Dalmat, véritable révélation de la saison dans la Cité Ardente. La mutliplication des fautes et une soudaine crise de narcolepsie du Standard ralentissent passablement le rythme de la rencontre, permettant aux Bruxellois de revenir au score une première fois, juste avant la mi-temps, grâce à un coup franc magistral de Mbark Boussoufa.

Bruxelles scelle la marque
Au retour des vestiaires, Anderlecht voit rouge et Liège double la marque: Dieumerci Mbokani crucifie Davy Schollen et retrouve enfin le chemin des filets, perdu depuis le 17 janvier. Cette fois, les Mauve et Blanc n'attendent pas longtemps avant d'égaliser à nouveau, par l'inévitable Boussoufa, transformé l'espace d'un instant en homme invisible pour être à ce point oublié par la défense rouche. À peine cinq minutes plus tard, Guillaume Gillet provoque un penalty transformé par Wasilewski. Le calvaire des Liégeois n'est pas encore terminé. Huit minutes plus tard, c'est Tom De Sutter qui clôt le score par un quatrième but, mettant fin à la pire semaine du Standard depuis plus d'un an.

Si le titre n'est évidemment pas encore joué, Anderlecht a renversé un score en sa défaveur pour la sixième fois cette saison, et compte désormais quatre points d'avance sur son poursuivant direct (douze sur le FC Bruges, troisième). Champions cinq fois depuis 2000, les Mauve et Blanc pourraient ne pas laisser le titre filer à Liège une deuxième année de suite.


(1) La gueuze est une spécialité bruxelloise de bière, non brassée mais résultant du mélange de lambics d'âges différents. Le peket est un alcool de genièvre (titrant à +/- 40°), dégusté nature ou aromatisé, symbole des nombreuses fêtes liégeoises.
(2) Les couleurs du Standard sont le rouge et le blanc. Avec l'accent local, traînant sur les finales, rouge devient rouche. C'est devenu le surnom des joueurs liégeois.



Les observations en vrac

• On ne remercie pas Marco Simone qui se vantait sur une chaîne belge d'avoir lancé la mode des chaussures colorées. Mbokani arbore chaque semaine des paires différentes et le vert pomme associé au rouge éclatant de son short, même Darren Tulett n'aurait pas osé.
Lazlo Bölöni est très superstitieux. En Hongrie, le chiffre onze porte malheur. Or Belgacom 11 est la chaîne officielle de la Jupiler Pro League. L'entraîneur du Standard demande par conséquent aux interviewers de ne pas porter le bonnet de la chaîne. Celui venu recueillir ses déclarations après le match a oublié de l'ôter, Lazlo est donc venu et reparti aussi sec. Ne lui dites surtout pas que le foot se joue à 11.



Les gestes

• Le tacle glissé d'Oguchi Oneywu sur Mbark Boussoufa, tellement doux que ce dernier en oublie de tomber pour regarder ensuite le grand défenseur américain se relever avec la grâce d'une ballerine et partir en pointe.
• Le centre en retrait millimétré de Jonathan Legear, qui se faufile entre les pieds de Marcos comme une souris sprintant pour regagner son trou.


Les antigestes

• La désagrégation du mur de Liège devant le coup franc de Boussoufa, Eliaquim Mangala allant jusqu'à écarter la tête juste ce qu'il faut pour laisser passer le ballon.
• La semelle de Benjamin Nicaise sur le pied de Jan Polak qui n'avait pas pour but de lui cirer les pompes.
• Le sens du déséquilibre de Mohamed Sarr qui, victime d'une faute de Boussoufa, veut s'asseoir sur la barrière publicitaire pour se rechausser et bascule lourdement de l'autre côté. Heureusement Sarr s'en va mais Sarr revient.

standard_and2.jpg

 
Les gars à sortir du lot

Mbark Boussoufa, à l'origine de trois des quatre buts de son équipe: excellent de bout en bout, travailleur infatigable, technicien hors pair.
Igor de Camargo, très bon tant dans son rôle habituel que dans sa reconversion défensive, le capitaine par interim du Standard (Steven Defour, est indisponible pour trois à quatre semaines à la suite de sa blessure à Braga) a bien tenu son rôle, même s'il n'a pu trouver les clés de la défense adverse.


Les gars à sortir du terrain

Roland Juhasz pour l'ensemble de son œuvre de la soirée, tout en lenteur et maladresse, dépassé à peu près sur chaque offensive liégeoise.
Axel Witsel, orphelin de sa complicité avec Steven Defour et dont la chaussure dorée (il a reçu en janvier le Soulier d'Or qui récompense le meilleur joueur évoluant dans le Championnat belge) a terni l'aura depuis quelques semaines, le rendant palot, parfois insipide.



La bannette

Le boulet compteur
Ariël Jacobs (La Meuse) : "Quatre points d'avance, c'est beaucoup mais c'est surtout peu".

La joie non communicative
Roger Vanden Stock (La DH/Les Sports) : "Je suis tellement content que je ferais mieux de me taire car je vais exagérer".

Les choux de Bruxelles
Ariël Jacobs (La DH/Les Sports) : "Nous avons offert un premier cadeau royal au champion en titre. Un cadeau empaqueté dans un bel emballage et ficelé dans de très jolis nœuds".

La désillusion d'optique
Milan Jovanovic (La DH/Les Sports) : "Avant les deux matches de cette semaine, je pensais que nous formions une grande équipe".

Le déréglé syndical
Igor De Camargo (La DH/Les Sports) : "Il y avait un mot clé pour ce match : il se nommait solidarité. Certains coéquipiers ne comprennent visiblement plus ce mot".

L'équipe qui a poussé le bouchon un peu loin
Marc Wilmots (La Meuse) : "Il y a quelque chose de cassé au Standard".
Partager

> sur le même thème

L'Argentine à fleur de crampon

Le football d'ailleurs


Guillaume Balout
2016-09-21

Un derby à Oulan-Bator

On s’est ennuyé à l’un des soixante-douze derbies de la capitale de la Mongolie entre le Selenge Press et le New Mongol Bayangol. Et en plus, on a eu soif.


Guillaume Balout
2016-09-14

Dzaro, un escroc chez Tito

Rangé des voitures à Skopje, Velibor Džarovski demeure le plus grand mystificateur du football yougoslave. L’autoproclamé "roi de la manipulation", ami des chanteurs à succès couvert par le pouvoir titiste, construit aujourd’hui sa légende à longueur d’entretiens et d’émissions.


Christophe Kuchly et Julien Momont
2016-07-07

La réinvention millénaire de l’Allemagne

Euro : les Cahiers sur lemonde.fr  En retard tactiquement et structurellement à l'entame du XXIe siècle, l'Allemagne a complètement révolutionné son football en une décennie, devenant aujourd'hui le modèle à suivre. Récit d'une transformation philosophique.


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"

Sur le fil

RT @JulienMomont: Les penaltys ratés en PL cette saison. https://t.co/zwnFxhYt7E

RT @lemonde_sport: Présidentielle : le sport en rase campagne https://t.co/wxm9oYeD7q par @AWG_P et @y_bouchez #abonnés

RT @LucarneOpposee: Irak / Syrie : géopolitique de la guerre et football https://t.co/hM2YaCpWrG https://t.co/NInqkiJv5Y

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 13h01 - José-Mickaël : Il y a peu de "fillonnistes" par ici je crois. Mais je discute un peu sur un autre forum où ils... >>


Parties de campagne, bières, et football...

aujourd'hui à 12h54 - mr.suaudeau : [LYON] Plaine des Jeux de Gerland, dimanche 26 mars, 9h30 : - contact - Sid - bala -... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 12h49 - Run : Ouh, ca va vite. En FP1 Hamilton va 5.5 secondes plus vite que son tempsnde FP1 2016. 5.5... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h05 - Tonton Danijel : Ravio Vas-y Frankie, c'est bon! "Frank McCourt a découvert l'OM à un mariage" (lequipe.fr) >>


CDF sound system

aujourd'hui à 11h13 - coach_mimi : [PoS 2017] Petit point de règlement. On a la discussion chaque année, et j'avais oublié de le... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 09h57 - Jeanroucas : Les manches hybrides et les chevrons, c'est vraiment laid. >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 09h41 - Gouff : Bien déçu pour Michigan qui m'avait bien régalé aux deux premiers tours (et accessoirement... >>


Les stats, levant pire

aujourd'hui à 06h43 - Sens de la dérision : theviking 23/03/2017 à 23h50 T'as du te faire un peu suer pour récolter les données, non ?... >>


World Cup, the road to Doha

aujourd'hui à 03h14 - Tricky : Et triplé dans un match au sommet d'éliminatoires de Coupe du Monde en Amsud du milieu offensif... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 01h56 - Gouffran direct : Baseball. World classic. Les États-Unis ont rossé Porto Rico 8-0 en finale pour remporter leur... >>


Les brèves

Paripatécienne

"PSG : une passe réussie en 10 minutes." (lequipe.fr)

96

"Le plus grand renversement de l'histoire." (lequipe.fr)

Frériscope

"Le frère de Serge Aurier en garde à vue." (sports.fr)

Lépine qui poursuit un but

"Médias : 'France Football' se réinvente." (lequipe.fr)

C'est rageant, Garcia

"Garcia est ‘enragé’." (lequipe.fr)