auteur
Le Feuilleton de la Ligue 1

Du même auteur

> article suivant

La boîte à chants

> article précédent

Au pays des aveugles

> article précédent

Oui au dopage des arbitres !

L1 :: La Gazette :: J23

Partager
classement_0809_23.jpg


Les résultats de la journée

Toulouse-Le Mans : 2-0
Lille-Sochaux : 3-2
Saint-Étienne-Caen : 3-2
Le Havre-Rennes : 1-0
Marseille-Bordeaux : 1-0
Lorient-Monaco : 1-1
Grenoble-Valenciennes : 0-0
Nancy-Auxerre : 0-2
Nice-Lyon : 1-3
Nantes-Paris SG : 1-4



Les gestes

• La petite passe en profondeur et en pivot de Luyindula, qui se faufile entre quelques plots nantais pour permettre à Giuly de se retrouver face à Alonzo.
• Le râteau / talonnade aveugle du garde forestier Gourcuff dans la course de Chamakh, réalisé dans une forêt de jambes un peu plus dense que les Landes après la tempête.
• Le tacle défensif de Taye "The Flash" Taiwo qui revient sur Jussiê avec ses bottes de sept lieues.
• L'intervention du bras droit télescopique d'Ospina, qui claque le ballon dans le pied de Keita après une belle reprise d'appui.
• La quinte flush de duels remportés par Jérémie Janot devant Steve Savidan, en une seule mi-temps.



Les antigestes

• La passe décisive des cuisses de Rémi Mareval qui met Ludovic Giuly dans une position idéale à trois mètres des cages nantaises.
• Le pressing collectif des Nantais sur Makelele, puis sur Sessegnon, jamais à moins de cinq mètres des adversaires directs, qui permet aux Parisiens d'abord d'ouvrir sur Luyindula, puis de frapper en lucarne, tout en se prenant pour Louis Armstrong en fredonnant "We have all the time in the world".
• La sortie d'Ospina sur le but de Makoun, partant loin à côté de ses cages pour se trouver nez à nez avec Benzema qui remet de la tête pour son compère.
• Les mains levées par la défense niçoise pour réclamer une position de hors-jeu de Juninho, qui  saluent finalement le but de Benzema.
• Le strip tease de Renato Civelli, dont le fier séant argentin relègue le fessier de Michael Youn au statut de parasite télévisuel.



La bannette

Le pistolet sur la tempe
Alain Perrin (L'Équipe) : "Je ne pense pas que l’on puisse parler de déclic grâce à cette victoire".

Le joueur venu en touriste
Mathieu Chalmé (L'Équipe) : "On est vraiment déçus de ne pas ramener quelque chose de Marseille".

L'étourdi
Ricardo (lfp.fr) : "En première mi-temps on a posé le jeu". Mais vous ne savez plus où.

L’importance des préliminaires
Eden Hazard (L'Équipe) : "Il faut voir si on fait ce qu’il faut à l’échauffement".

L’attaquant en bois
Jean Fernandez (L'Équipe) : "On a touché du doigt combien Jelen est important pour nous".

L'équipe encore un peu verte
Araujo Ilan (L'Équipe) : "Des matches pareils vont nous faire mûrir plus vite".

Le space cake
Guy Lacombe (L'Équipe) : "Ces derniers temps, on était sur une autre planète".

L’entraîneur qui a vu l’ours
Paul Le Guen (L'Équipe) : "Il vend bien sa peau depuis le début de la saison".

Le darwinisme rhétorique
Sylvain Armand (L'Équipe) : "Évidemment que notre discours évolue".

Le joueur qui en tient une couche
Francis Gillot (L'Équipe) : "Ce qui est rageant, c’est que je lui dis de faire attention à la mi-temps, de se contenir, et il a fait l’inverse".

L'équipe qui joue avec ses tripes
Francis Gillot (lfp.fr) : "On s'est fait hara-kiri".

La Cendrillon du sud
Eric Gerets (L'Équipe) : "Aujourd’hui, en tout cas, on a montré que, s’il faut mettre le pied, l’OM sait aussi mettre le pied".

Le Moonwalker
Daniel Jeandupeux (L'Équipe) : "Aujourd’hui, Pelé est un gardien qui recule plus qu’il n’avance".

Le Moonwalker (2)
Eric Gerets (L'Équipe) : "Voilà, on a fait un pas important pour ne pas être complètement mis dehors".

L’agenda d’Evelyne Thomas
Daniel Jeandupeux (L'Équipe) : "Ce n’était pas mon choix du début de semaine, mais c’était mon choix en fin de semaine".

Le coach qui a peur que ça capote
Paul Le Guen (L'Équipe) : "Je ne me protège pas en disant ça".

Le camp déloge
Élie Baup (L'Équipe) : "Paris dispute un autre Championnat".

L'agent double
Geraldo Wendel (L'Équipe) : "Le plus important, c’est que Bordeaux reste deuxième". Claude Puel : "tu l'as dit bouffi".

L'ohm invisible
Christian Gourcuff (lfp.fr) : "On a livré une première mi-temps catastrophique, la seconde n'était pas exceptionnelle mais on y a mis de l'intensité".



La minute olweb.fr de psg.fr

Lu sur psg.fr :
"Colony Capital tient à apporter un démenti catégorique à l’ensemble des informations parues ce matin dans Le 10 Sport. Colony Capital s’étonne de la publication de telles contrevérités, parues sans qu’aucun journaliste n’ait cherché à vérifier la réalité des faits ou à prendre contact avec ses responsables".

On attend le procès d'olweb.fr pour plagiat.



La minute socialiste de Waldemar Kita

"L'idéal, mais je ne crois pas que ce sera possible, c'est un centre de vie, un point de rencontres avec des commerces, de l'hôtellerie, des restaurants. Ce ne sera pas réalisable car il y aura trop de problèmes […] Le coût, je l'estime entre 100 et 140 millions d'euros pour faire quelque chose de sympa. Qui paie? Pas moi, ça c'est clair. Je pense que c'est une opportunité de faire un nouveau stade pour l'État, la ville, la région et le foot français". (L'Équipe)



La minute d’objectivité de Daniel Riolo

"Non mais vous déconnez ou quoi là? Ce soir il [NDLR: Taiwo] a été bon là, en dehors de son retour, il a été bon? Il a à peu près raté tout ce qu’il a fait! NON MAIS VOUS PLAISANTEZ QUAND MÊME, J’ESPERE?! Il a fait un retour comme il est capable de le faire au physique, et parce que mentalement ce mec est une BRUTE, mais c’est tout ce qu’il est! Vous regardez trop la Ligue 1 vous!" (Afterfoot - RMC)



Les minutes schizophréniques

La minute Yves Marchand de Philippe Boindrieux (1)
"Je prétendrais jamais que je suis quelqu’un qui connaît le football, qui va effectivement donner des conseils plutôt sur un joueur ou sur un autre, c’est pas mon métier, c’est pas comme ça que je vois les choses". (Canal Football Club)

(1) Nouveau Directeur général du Paris Saint-Germain.

La minute Michel Moulin de Stéphane Desenclos (2)
"On va même jusqu’à penser que l’arrivée de Charles Villeneuve à la tête du Paris Saint-Germain parachuté, c’est le cas de le dire, de nulle part pour arriver ici, était quasiment préméditée". (Canal Football Club)

(2) Rédacteur en chef de "Le 10 Sport".

La minute Luis Fernandez de Bixente Lizarazu (3)
"En tout cas c’est sûr qu’il faut un cadre. Et ce cadre-là, il fut qu’il soit solide, ce cadre-là il faut qu’il tape sur la table quand c’est nécessaire, qu’il puisse protéger les joueurs quand c’est nécessaire, qu’il puisse les recadrer aussi quand c’est nécessaire, c’est vrai que c’est un peu le problème de Paris". (Canal Football Club)

(3) Ancienne coqueluche des Françaises devenue consultant-Jujitsuiste infréquentable.



ol_verts.jpg
Pour les prochaines Européennes, Martine Aubry s'est fixé des objectifs raisonnables.


gaz23_dugarry.jpgDugarry, le spécialiste

Les quelques matches de Bordeaux diffusés le dimanche soir sur Canal+ depuis que Christophe Dugarry y officie ne laissent pas de place au doute: le champion du monde n'aime pas Cavenaghi. Exagérément critique à l'égard de l'Argentin, le champion du monde semble faire une fixation digne de Jean-Michel Larqué, alors qu'il lui arrive de commenter "son" équipe comme s'il s'agissait du Brésil.

La lubie devient amusante lorsque, après un face à face avec Mandanda gagné par le portier marseillais, Dugarry insiste cinq minutes sur le fait que c'est Cavenaghi qui perd son duel, pas le gardien qui sort un des arrêts de l'année. La marotte se fait agaçante lorsque les cinq minutes suivantes sont consacrées aux conseils à Cavenaghi de maître Duga, expert en duels face aux gardiens. Quand on se souvient des diverses glissades et tirs de poussin de l'ancien Bordelais dans des situations similaires, on repense à Raymond Domenech qui, il y a une semaine, reprochait au commentateur d'avoir oublié qu'il avait été joueur. On attend avec impatience les conseils de Zidane à un joueur qui aurait perdu son sang-froid.



Les observations en vrac

• À Toulouse, quand Gignac a dit qu'un attaquant devait être bien alimenté, ils l'ont pris au premier degré.
• Quand même, quel dommage que Jurietti n'ait pas joué ce viril OM-Bordeaux.
• C'était presque touchant de voir Dugarry faire l'effort de commenter objectivement Marseille-Bordeaux en première mi-temps, et ne plus y arriver du tout en seconde.
• L'image d'Hatem Ben Arfa sur le banc en train de prier pourrait laisser croire qu'en fait, il n'a pas très bien compris Nietzsche.
• En remplaçant Cissé par Brandao, l'OM a échangé un type qui fait la gueule quand il marque un but contre un mec qui sourit quand il rate un contrôle.
• Le commentaire de Bernard Lions dans L'Équipe qu'on n'a toujours pas compris après la dixième lecture: "Gourcuff: Au regard de son gabarit, les terrains ne favorisent pas sa technique en mouvement."
• La Margottonnerie de la semaine : le "renard rennais", surnom du Wiltord une fois remis en liberté.
• Le titre que n'a pas fait L'Équipe : "Lyon envolé à Nice".



La grande illusion

Au commentaire de Nantes-Paris, Gregory Nowak et Stéphane Guivarc'h voient Abdoun tomber dans la surface de réparation sur une charge d'Armand. À première vue, le penalty est évident.
GN : Y a une faute, que va dire monsieur Castro eh oui il y a une faute dans la surface. En tout cas ça semble assez clair sur l'intervention de Sylvain Armand.
[ralenti]
SG : Non non, il n'y a pas lieu de siffler penalty.
GN : Non, à vitesse réelle ça semblait beaucoup plus…
SG : Ah il joue le ballon, il est un petit peu devant Ricardo Faty, il en a sûrement rajouté en plongeant.
GN : À vitesse réelle, il semblait y avoir faute de Sylvain Armand, c'est beaucoup moins clair sur le ralenti.

Est-on vraiment en train de s'étonner qu'un choc semble violent à vitesse réelle, et anodin au ralenti? Par quel tour de magie finit-on par donner plus d'importance à une image déformée qu'à la perception rétinienne directe?



gaz16_dictionnaireOL.jpgL’OL de A à Z

Partageons la passion du septuple champion de France en parcourant une définition extraite de son dictionnaire officiel (1). Cette semaine, la lettre F, comme Football. Saperlipopette! Pas de définition. Heureusement, pour consolation, il y en a une à Filiales:

"L’OL est le club le plus diversifié de France. Les différentes filiales sont:
• OL Merchandising: élaboration des produits dérivés et leur commercialisation.
• M2A: société de sourcing et de négoce spécialisée dans les produits textiles et promtionnels.
• OL Voyages: organisation de déplacements et de loisirs.
• OL Organisation: accueil, sécurité et organisation de manifestations sportives et d’événements.
• Argenson: restauration haut de gamme.
• OL Restauration: filiale dédiée à la restauration collective et prestations de traiteur.
• Deux autres filiales: OL Coiffure et OL Brasserie.
• OL Images : production d’images d’OLTV et d’OLweb.fr ".

La semaine prochaine: on a bien rigolé, mais il est temps de passer aux choses sérieuses avec la lettre G comme Quatorze.


(1) Le dictionnaire officiel de l’Olympique lyonnais, éditions Hugo&Cie.


Les questions

• Mais qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de Guy Lacombe quand il a décidé de se passer d'un Wiltord dans un état de forme pareil?
• Comment Gignac peut-il être aussi bon au foot en ressemblant autant à un joueur de rugby?
• Quand Canal+ aura essayé de nous faire avaler une douzième fois que la caméra à cinq cents images seconde était une nouveauté, gagnera-t-on le droit de ne pas louper les meilleurs moments du match par sa faute, comme sur la superbe ouverture de Jussiê qui amène le face à face de Cavenaghi avec Mandanda?
• D'ailleurs, la caméra à cinq cents images seconde, elle n'était pas censée filmer le regard pénétrant de Keanu Reaves, plutôt que le visage effrayé d'Ulrich Ramé?
• Gourcuff, Gouffran, Cabaye, mais aussi Mollo, Poulard, Demont... La guerre des Yo(h)an(n) contre les Jérémie aura-t-elle lieu?



gaz23_valbuena.jpgIn bed with Mathieu Valbuena

Les inconditionnels de Mathieu Valbuena peuvent désormais tout savoir de la vie trépidante du milieu de terrain marseillais grâce à un site personnel du plus bel effet, doté d’une bande son qui éveille les sens à chaque page parcourue. Un lecteur avisé des Cahiers ne pouvant rester dans l’ignorance, voici un petit quizz relatif à l’indispensable rubrique "J’aime / J’aime pas".

Vrai ou Faux ?

Mathieu Valbuena aime:
A- Son père
B- Sa sœur
C- Le racisme
D- Les guerres
E- La précarité
F- Les petites bêtes comme les abeilles ou les frelons

Mathieu Valbuena n’aime pas:
A- Sa mère
B- L’OM
C- L’actrice Jessica Alba
D- L’hypocrisie
E- Les restaurants sympas
F- Marquer des buts

> Résultats



gaz23_caen.jpgScience fiction normande – vu du forum

=>> Karlsvensson – 20/01/09 – fil "Le peuple de Malherbe"
Bon. Karl Svensson retourne à Göteborg. Qu'est-ce que j'vais devenir? Est-ce que je suis moi aussi obligé de m'exiler sur un forum suédois? Et que vais-je dire à mes enfants quand ils me demanderont:
– Pourquoi t'as choisi Karl Svensson comme pseudo papa? Pourquoi tu t'appelles pas Freddy Adu ou Julien Toudic comme les grands joueurs du Stade Malherbe?
– Oh les enfants, je me dois de vous conter l'histoire du Stade Malherbe. Je vous parle d'un temps, que les moins de...
– Oh ça va papa, abrège.
– Oui donc. Il fut un temps où Malherbe n'avait gagné aucun titre, ah ah, je vous jure. Ah si pardon, un championnat de D2, l'ex-ancien nom de ce que vous connaissez maintenant comme le Volvic Pro Championship Challenge. La lose, quoi. À cette époque, Franck Dumas n'était pas encore président de la République, il débutait au poste de manager du SMC. Tous les étés, il nous régalait par son sens inné de la découverte de talents. Igor Matic, Mohamadou Idrissou ... et Karl Svensson. Karl était un défenseur qui...
– Un quoi ?"
– Ah oui. À cette époque, les défenseurs étaient encore autorisés. Ce n'est qu'à partir de 2015 que M. Thiriez a strictement interdit leur utilisation. Pour simplifier, le rôle d'un défenseur était d'empêcher les attaquants adverses de s'approcher des buts. Ils étaient le dernier rempart avant le gardien.
– Le quoi ?
– Oui bon, oubliez... Papa est fatigué maintenant, allez jouer dehors avec vos tazers.


thiriez_itw_lauclair.jpg
Afin de ne pas attirer l'attention de Frédéric Thiriez, la vidéo se fait toute petite.

> Le Diaporama se réécrit dans le diapo des lecteurs
Partager

> sur le même thème

L1 :: La Gazette :: J22

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)