> article suivant

Revue de stress #171

> article suivant

L'invention du consultant

> article précédent

La Gazette > 18e journée

> article précédent

Le dictionnaire du PSG

Et le gagnant n'est pas...

Retrouvez le compte à rebours du Ballon de Plomb 2007 en remontant le fil du classement...
Partager

bdp_gerard2.jpgGerard, 11e

Avec 735 points, soit seulement 1,9% du total de ceux qui ont été attribués, Gerard nous a rappelé qu'il n'était pas très fair-play de sélectionner des joueurs souffrant de blessures aussi durables que complexes. Ou alors, le lobby monégasque est trop faible pour peser sur un scrutin national. Autre explication: personne ne sait qui est ce Gerard.

La réaction de son médecin
"C'est un soulagement pour lui, et cela s'est ressenti immédiatement: il n'a pas eu besoin d'infiltration, aujourd'hui, pour se rendre à la selle. Après la récente signature de son nouveau contrat de sponsoring avec un fabricant de prothèses articulaires, c'est un nouveau signe positif".



bdp_moreira.jpgDaniel Moreira, 10e
Comment un des chouchous de la rédaction (il a reçu 25% de nos voix, arrivant en tête à égalité avec Stéphane Dalmat) peut-il réaliser un score aussi misérable? Est-ce le résultat d'un totale manque de glamour, y compris dans la nullité?

La réaction de Paul Moreira, journaliste à "Lundi investigation"
"Le score de Daniel s’inscrit clairement dans la logique expansionniste des faucons de Washington, qui ont exercé des pressions individuelles graves sur les votants, via le système Echelon et grâce à un coûteux réseau de surveillance mis en place à la CIA à l’époque de J. Edgar Hoover. Les raisons? Elles sont obscures, mais nos équipes pensent que je gène, et qu’il s’agit d’un complot pour salir mon nom".



bdp_traore2.jpgSammy Traoré, 9e

Le piètre classement de Sammy Traoré indique qu'il ne suffit pas d'être passé par le PSG pour briguer le podium du Ballon de Plomb. Toutefois, Sammy peut probablement se féliciter d'avoir l'air tellement sympa qu'il en devient inéligible à un trophée qui implique tout de même une dose de détestation. Et le bénéfice du doute s'impose d'autant plus en sa faveur que sa responsabilité sur les résultats de la saison passée semble dégagée par ceux de cette saison-ci, sans lui. Ayant même conquis un statut d'homme providentiel à Auxerre, il échappe aux sarcasmes sur un gabarit qui avait valu à Dagui Bakari d'être un candidat beaucoup plus sérieux, en son temps. Dans le bestiaire enchanté de la Ligue 1, il y a donc encore de la place pour une gentille girafe.

La réaction de Jean Fernandez
"Avec Pedretti dans l'effectif, on a déjà un polytraumatisé du Ballon de Plomb, qui sursaute dès qu'on l'appelle, alors je suis content que Sammy y échappe. Surtout que devenir l'entraîneur du Ballon de Plomb 2007 longtemps après avoir quitté Marseille, ce serait quand même un peu cruel".


bdp_gregorini.jpgDamien Grégorini, 8e

Incroyablement, alors que ces sorties aériennes de type kamikaze (en rase-mottes, avec piqué final) ont fait sa légende, Damien Grégorini parvient à devancer l'immense Sammy Traoré d'une petite vingtaine de points (soit d'un poing).
Au total, seule une minorité de lecteurs est donc disposée à adopter un panda. Du moins leur vote s’est-il porté sur l'ex-Niçois, ce qui revient à peu près au même, surtout pour ceux qui vivent en appartement. Tous les autres restent insensibles à la poésie d’un gardien aux appuis de plombs, qui n’attend plus qu’un ballon à sa mesure pour nous montrer ce qu’il sait faire.

La réaction du WWF
"La protection de la faune doit impérativement devenir LA priorité de la Ligue 1. Sans une mobilisation forte dans les années à venir, son fragile écosystème se dérèglera irrémédiablement, jusqu’au moment où le Grégorini disparaîtra définitivement de Marcel-Picot. Nous ne cesserons jamais de répéter à quel point sa préservation est essentielle au maintien du nombre de buts à un niveau décent".



bdp_kallon.jpgMohamed Kallon, 7e

Si la dissolution de carrière était discipline olympique, la Sierra Leone aurait de grosses chances de médaille avec Mohamed Kallon. En 2001/2002, sous le maillot de l'Inter, il inscrivait 9 buts en championnat et 6 en Coupe de l'UEFA. Les deux saisons ultérieures, compromises par un contrôle positif à la nandrolone, lui accordent un temps de jeu famélique, mais la suivante – à Monaco – lui permet de faire illusion... jusqu'à un transfert à Al-Gharafa Doha, puis un retour sur le Rocher où il végète désormais entre une moule et une palourde. À 27 ans, Kallon a connu 9 clubs. Et il n'est quasiment plus footballeur.

La réaction de Eunice Barber
"J'ai essayé d'aller le voir pour le secouer un peu, en tant que compatriote, mais à la suite d'un malentendu (j'ai renversé un de ces policiers monégasques plantés au milieu de chaque carrefour, il a fallu faire un constat avec la demi-douzaine de ses collègues qui m'ont un peu obligée à les malmener), je suis arrivée en retard chez lui. Je l'ai retrouvé avachi au milieu de boîtes de médicaments et de paquets de chips, en train de regarder Hercule Poirot sur TMC. C'était pas beau à voir et pourtant, j'en ai vu des horreurs, en chambre d'appel".



bdp_cubilier.jpgÉric Cubilier, 6e

La star du Classement à l'envers 2007 aura brillé par son anonymat lors de ce scrutin, en laissant autant de candidats devant lui que derrière. Cette sixième place doit-elle être considérée comme un échec pour le Messin qui, si le trophée ne récompensait que le flair pour les choix de carrière, aurait certainement été mieux placé? On pense surtout à l'avenir. Car après avoir réussi l'exploit de descendre deux fois de suite en L2, laissera-t-on à Éric Cubilier l'occasion d'évoluer à nouveau dans l'élite et peut-être, d'améliorer son classement lors d'une prochaine élection?
 
La réaction du Docteur Kerkeni, dentiste à Boulogne-sur-Mer
"J'en ai vu des plombages dans ma carrière, mais alors celui-là... On sent bien que la racine s'est décalcifiée depuis plusieurs années. Les bactéries, après s'être attaquées au reste de la mâchoire, se sont développées sur l'ensemble de la masse osseuse du patient. L'apparition d'un pied carié est rare mais pas surprenante à ce niveau, et j'admets que mon collègue a eu parfaitement raison de pratiquer un plombage généralisé. Le patient aura une mobilité réduite mais j'ai bon espoir que ses employeurs ne s'en aperçoivent pas. Excusez-moi, je dois vous laisser, j'ai la famille Ribéry dans la salle d'attente et je dois me dépêcher, je leur ai fait un forfait Premium".



bdp_micoud.jpgJohan Micoud, 5e

Il avait tout pour réussir, le bougre. Intrus dans un Bordeaux qui se tient cette année, régulièrement expédié sur le banc, l’ex-phénomène du Werder obtient un classement certes honorable, mais sans décrocher la timbale. Malgré sa bonne volonté évidente (n’attendit-il pas le lendemain de la clôture du scrutin du Ballon de Plomb pour inscrire son second but de la saison?), Micoud devance de peu Cubilier. Un peu comme au 100 mètres. Il faut dire qu’à côté de Johan, les courses d’Alonso ressemblent à celles du pilote homonyme. Sans doute son retour sous le maillot girondin – signe apparent d’un attachement réel au scapulaire – a-t-il dissuadé les électeurs de le placer sur le podium.

Souvent remplaçant ou remplacé cette saison, Micoud n'a pas très significativement contribué au bon classement des Girondins. Il a joué plus souvent ces derniers temps... au risque de trahir encore un niveau de jeu à des années-lumière de ce qu'il est censé produire.
Après avoir chargé Ricardo une fois celui-ci parti de Bordeaux, estimant de "pas avoir eu les moyens de réussir ce que l'on [attendait] de [lui]", il arrive à court d'arguments. Mais comme lorsque la porte de l'équipe de France restait fermée pour lui, Micoud pourra encore se poser en victime de l'ingratitude nationale, qualifiant de "catastrophe" le sport en France ou stigmatisant notre "culture foot", comme il l'a fait dans les colonnes de L'Équipe en septembre dernier. Il déclarait alors: "Il me reste huit bons mois". Plus que quatre, Johan.

La réaction d’Eric Carrière
"Disons que c’était le seul nominé à émarger au nombre des anciennes doublures de Zinédine, alors il portait un peu tous nos espoirs, à Vikash et moi. Au final, je ne suis pas surpris de son bon score, car lui et moi, dans nos clubs respectifs, on rappelle plutôt Vercruysse. Du coup, l’an prochain, je parraine Monterrubio".



bdp_barthez.jpgFabien Barthez, 4e

Il avait pourtant mis le paquet, en quatre mois dantesques à Nantes, écornant son image (voire l'encornant carrément) avec une fin de carrière en forme de crash (lire "Barthez, fallait pas l'inviter?"). Des astres au désastre.
Beaucoup le voyaient déjà vainqueur, porté au sommet par la vindicte des gueux, toujours prêts à brûler leurs anciennes idoles. Non point. Jusqu'au bout, Fabien Barthez n'aura pas été consensuel: vainqueur idéal pour les uns, il était complètement illégitime pour les autres. Résultat: la diva chauve ne touchera pas plus le plomb cette fois-ci qu'en 2005.

La réaction de Bernard Lama
"Ce qui est dommage, c'est qu'il n'a pas senti qu'il faisait la saison de trop. Il faut savoir mettre un terme à sa carrière au bon moment. D'ailleurs, je pense annoncer ma retraite prochainement".
Partager

> sur le même thème

Et le gagnant est...

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Sean Cole
2019-03-28

Ashley Cole, la mauvaise réputation

When Saturday Comes – Malgré plus de cent sélections en équipe d'Angleterre et une vitrine pleine de trophées, l'arrière gauche, injustement mésestimé, n'a jamais pu se débarrasser de son image de mercenaire.


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


Christophe Kuchly
2019-03-19

Le journal du jeu #13 : marche arrière sévillane, fuite en avant pour Sassuolo

Adama Traoré bat-il Sead Kolasinac au bras de fer? • Séville: gonfler le bloc • Sassuolo: le risque permanent


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Sur le fil

RT @kivolanov: Petit thread sur les disques sortis sur l'O.M ( ou par des joueurs évoluant au club).

RT @Le_Corner_: NOUVEL ARTICLE Après les désillusions de Ronaldo et du Benfica ces derniers jours, revivons ensemble la carrière de l’un d…

RT @LucarneOpposee: 🌎 C'était un 1⃣9⃣ avril : en 1960, Peñarol accueillait Jorge Wilstermann pour le premier match de l'histoire de la @Lib…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Bjeurk

"Un maillot collector contre l'Islande." (lequipe.fr)

Décision de Lacour Martial

"La justice refuse le prénom Griezmann Mbappé." (lequipe.fr)

Gastrique Bertrand

"Comment le PSG a digéré ses éliminations." (lequipe.fr)

Flop chef

“L1-Gourvennec : ‘On n’a pas mis les ingrédients’.” (l’équipe.fr)

Ravons plus grand

“De l’ecstasy dans le drapeau du PSG.” (ouest-france.fr)