> article suivant

Perte sèche

> article précédent

La Gazette > 18e journée

> article précédent

Le dictionnaire du PSG

Et le gagnant est...

Montez sur le podium du Ballon de Plomb: découvrez le vainqueur 2007 et ses dauphins...
Partager
bdp2007.jpg1er : Matt Moussilou
2e : Bonaventure Kalou
3e : Stéphane Dalmat

Damant le plomb à bien plus favori que lui, c'est Matt Moussilou qui remporte l'édition 2007 du trophée le moins prestigieux du football européen. Élu avec 8410 points, premier choix de 24,9% des 6.708 votants (1), cet attaquant qui est passé de Lille à Nice puis à Saint-Étienne, avant de s'envoler vers le Qatar, devance Bonaventure Kalou (Paris-SG/RC Lens/Al Jazira Abu Dhabi) et Stéphane Dalmat (Girondins de Bordeaux/FC Sochaux).

Fabien Barthez, que beaucoup voyaient gagnant après son rocambolesque intérim nantais, échoue au pied du podium. Et comme – après Bernard Mendy en 2006 –, c'est un autre footballeur limité mais plutôt sympathique qui l'emporte, la controverse sur l'esprit du Ballon de Plomb est provisoirement tranchée: à deux reprises, les talents burlesques ont primé sur les stars déchues...

(1) Chaque électeur a exprimé trois choix : le premier valait 3 points, le deuxième 2 et le troisième 1. Seuls les votes confirmés par e-mail ont été pris en compte.

Les résultats

Matt Moussilou : 8410 points
Bonaventure Kalou : 7022
Stéphane Dalmat : 6814
Fabien Barthez : 5904
Johan Micoud : 1890
Eric Cubillier : 1765
Mohamed Kallon : 1745
Damien Grégorini : 1525
Sammy Traoré : 1506
Daniel Moreira : 1457
Gerard : 735


bdp_moussilou.jpgMoussilou mate l'adversité

Encore sous contrat avec Nice après avoir fait un tour à Saint-Étienne pour accompagner la dégringolade des Verts dans la phase retour du championnat 2006/2007, prêté à un club qatari après un passage éclair à Marseille: à 25 ans, la trajectoire de Matt Moussilou est sévèrement plombée. Ayant connu quatre clubs en dix-huit mois depuis son départ de Lille, cet attaquant présumé peut compter sur une seule main les buts qu'il a inscrits durant cette période.

Qui pouvait mieux saisir (et amplifier) le malentendu que José Anigo, directeur sportif de l'OM et responsable du recrutement de l'ex-Lillois cet été, à la surprise générale? "Moussilou est un joueur qui correspond à ce que voulait l'entraîneur, un joueur qui va vite et rentre dans l'axe. Nous avons su relancer des joueurs dans le passé comme Pagis ou Maoulida, pourquoi pas lui?", déclarait-il alors (L'Équipe). La relance a été tellement spectaculaire que le joueur a atterri dans le Golfe. "Je ne m'attendais pas à une proposition comme celle-là", avoua alors l'intéressé, ajoutant: "Cela m'a gonflé à bloc. (...) Moi qui marche à l'affectif, je pense que l'OM peut me permettre de m'épanouir".

Las, un temps de jeu famélique et des perspectives annihilées par l'arrivée de Gerets eurent raison de cet enthousiasme. Fuite en avant ou fuite tout court? toujours est-il que la proposition des dirigeants de Al-Arabi prit les apparences d'une planche de salut pour un joueur qui s'y agrippa sans trop réfléchir. "Tout est allé très vite. J’étais en train de préparer la rencontre face à Lyon. Al-Arabi s’est manifesté à ce moment-là. Ce club avait besoin d’un attaquant immédiatement disponible afin d’affronter Al-Saad quelques heures plus tard. Au Qatar, cette rencontre, c’est un peu leur PSG-Marseille. Et puis le fax de l’OM est arrivé à quelques minutes du coup d’envoi du match. J’ai donc pu jouer et inscrire mon premier but" (football365.fr).

Eh oui : au Qatar, Matt a marqué d'entrée dans une rencontre au sommet. N'est-ce pas le signe qu'il a enfin trouvé le biotope idéal pour exprimer toutes ses qualités, mais aussi un championnat à la mesure de sa modeste ambition? Écoutons-le encore: "Le Qatar, c’est vraiment magnifique. Il y a tout, on ne manque de rien. Le litre d’essence coûte dix centimes contre un euro cinquante en France. Il fait trente degrés, les installations sont magnifiques". Que demande le footballeur, hein?


La réaction de Ibrahima Bakayoko
"Voir Matt récompensé, ça me fait vraiment plaisir, je le prends comme une reconnaissance personnelle. On me dit souvent que je suis l'archétype du Ballon de Plomb, mais ce trophée est apparu trop tard pour que je le reçoive – même si je n'ai que 26 ans, l'essentiel de ma carrière est derrière moi. Et puis paradoxalement, jamais un attaquant aussi spectaculaire que moi face au but n'avait été récompensé (1), alors que les joueurs de notre trempe sont indispensables au football. J'ai envie de dire à Matt: 'Bravo, continue à travailler, mais pas trop: des footballeurs comme nous doivent d'abord faire confiance à leurs qualités naturelles et à leur instinct'".

(1) NDLR : Dagui Bakari avait atteint la troisième marche en 2004.



bdp_kalou.jpgLa dissolution de carrière selon Bonaventure Kalou

Lui aussi envolé vers le Golfe après une tentative avortée de rebond dans le Nord (où il fut quelque peu victime de la défection de Guy Roux), Bonaventure Kalou paye surtout deux saisons à Paris qui l'ont vu dilapider un capital patiemment accumulé à Rotterdam et Auxerre. De dribbleur flamboyant capable de percer n'importe quelle défense, il devint un joueur mou incapable de percer un Flamby, donnant même l'impression, en interview, d'avoir la consistance du poulpe et la détermination du koala. De tous les candidats, Kalou est certainement celui qui disposait du plus grand talent brut... Le Ballon de  Plomb reste un efficace instrument de mesure de l'ampleur d'un gâchis sportif.

Le jugement de Salomon Kalou
"Bon, frangin, t'inquiète pas, je reprends le flambeau familial. Tu auras été un modèle pour moi, ou plutôt une ébauche, parce que tu as toujours eu du mal à finir le travail. Surtout, tu as commis deux erreurs fatales: partir en France, puis partir au PSG. Comment un garçon intelligent comme toi a pu faire une bêtise pareille? Même de loin, on mesure le QI des joueurs parisiens, et toi tu es allé te fourrer au milieu d'eux, à peine mieux intégré que Dhorasoo. Qu'est-ce qu'on peut bien te souhaiter, maintenant? De réussir dans ton nouveau club? Non, tu aurais l'impression qu'on se fout encore de toi... Alors joyeux Noël, Bona".




bdp_dalmat.jpgDalmat rate encore la marche

La destinée du Ballon de Plomb est tout de même étrange : parvenant in extremis à attraper Francis Llacer par le bout du short juste avant son retrait définitif des terrains, il s’est ensuite toujours refusé aux autres joueurs de légende du championnat de France. Stéphane Dalmat entre dans le cercle fermé des maudits qui n’ont jamais démérité, s'agissant de passer à côté d’une carrière, sans atteindre la consécration.
Stéphane Dalmat est au Ballon de Plomb ce que Paolo Maldini représente pour son homologue d’Or: un lot de lourds regrets. Si Mitterrand et Chirac avaient fini par recueillir les suffrages au bout de leur troisième tentative, la fidélité de Stéphane Dalmat est sanctionnée par un troisième échec consécutif. En rejoignant le banc des remplaçants du FC Sochaux dès le lendemain de la clôture du scrutin, le sympathique joueur taillé dans le plomb s’assoit (définitivement?) sur un destin qui ne l’aura jamais remboursé de ses efforts.

La réaction de l'agent de Stéphane Dalmat
"J’ai eu mon client au téléphone, il est complètement dégoûté! Il pensait avoir fait un pas décisif vers la victoire en déclarant récemment qu'il était prêt à recevoir le Ballon de Plomb et qu'il lui ferait de la place dans la vitrine des trophées de Sochaux. Le milieu du foot lui en veut, c’est difficile à accepter. Aujourd’hui je suis très déçu pour lui bien évidemment, mais je me console en me disant que sa valeur marchande ne sera pas trop entamée et que nous pourrons, ensemble, conclure encore quelques transferts d'ici à la fin de sa carrière. Ce n'est donc que partie remise, comme on dit dans le Doubs lorsque la pelouse est gelée".
Partager

> sur le même thème

Et le gagnant n'est pas...

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Zemmour & Richard N
2019-01-23

Perte sèche

Passe en retraite – Avec le départ de Petr Cech, le foot européen va perdre l’un des plus grands gardiens de but du XXIe siècle.


Christophe Kuchly
2019-01-22

Le journal du jeu #8 : Thierry Henry impuissant et histoires de corners

On parlera du derby la prochaine fois. • Monaco: un coach qui ne gagne pas • Corners a deux: la bonne idée ?


Christophe & François Zemmour
2019-01-13

Batistuta, à cœur et à cri

Camp d’éloges – Le souvenir de Batigol est vivace. Il est à la hauteur des émotions que cet emblématique attaquant a su offrir tout au long de sa carrière.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Sur le fil

RT @suppsparterre: On est dans la revue des @cahiersdufoot ! Une interview croisée de Nicolas Hourcade, sociologue, Xavier Pierrot, Stadium…

RT @libe: En Allemagne, une exposition rend hommage aux supportrices de football https://t.co/mbA15ePBni https://t.co/cWIKQo7AWS

"Arsenal, absent de la C1 pour la première fois depuis vingt ans, a perdu trois rangs au classement (9e) et 34 mill… https://t.co/mAW1A9INTE

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 13h33 - Espinas : Koolbalashov22aujourd'hui à 10h52Le petit Espinas est demandé sur le filpol, le petit Espinas... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 13h20 - Mix Diskerud : mr.suaudeauaujourd'hui à 12h28Désolé Milan pour le décalage dans le tableau, avec Mix on n'a... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 13h17 - theviking : On va pas faire d'analogies avec les jupes et le viol, mais c'est quand même assez lamentable... >>


La L1, saison 2018/2019

aujourd'hui à 12h59 - Cush : Ça sent le mec qui va tout plaquer pour enfin écrire son premier roman (publié aux éditions... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 12h17 - dugamaniac : Après il faut remonter à 2013 pour une victoire de Nadal sur Djokovic hors terre battue si mes... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 12h17 - Pavarrois : J'avais aussi bien accroché sur la Zone du Dehors du même Damasio.Moins prenant que la Horde du... >>


La vie et l'avis des coaches

aujourd'hui à 12h10 - fireflyonthewater : ils se basent pas sur le titre de l equipe d'il y a 2 jours ou etait ecrit "Je vais entrainer un... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h09 - Pascal Amateur : ravio de pauvre Pas à ras "Kamara suspendu indéfiniment." (lequipe.fr) >>


Le fil prono

aujourd'hui à 11h53 - Delamontagne est Belle : [MPG]L'idée ne devait pas être de lui donner un prix mais bien de le mettre tout en haut de la... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 11h49 - dugamaniac : Si Costil devient régulièrement bon, j'en serai le 1er ravi. Cette année, il joue derrière une... >>


Les brèves

L'hutu sportif

"Le houblon rwandais derrière Arsenal." (lequipe.fr)

Un p'tit jaune, Wayne ?

"Rooney arrêté pour ivresse publique." (lequipe.fr)

L'origine du Mondial féminin

"Ada Hegerberg, Ballon d'Or féminin : 'Il y aura toujours des cons'." (lequipe.fr)

Saint Gland

"La cinglante réponse de Franck Ribéry à ses détracteurs." (lequipe.fr)

Et on baise à 13?

"Neymar et 'ses' 26 femmes : la photo polémique." (elle.fr)