> article suivant

La place de San Marco

> article précédent

Faste et furieux

> article précédent

Cissé bon comme ça?

Le retour du petit José

Six chroniques inédites, et un livre à paraître le 20 octobre: retrouvons les aventures de la seule vraie star de l'OM... Présentation, sommaire, extraits et offre spéciale!

Partager

 

Accaparé par ses fonctions officielles au sein de l'OM, devant faire face à des responsabilités terribles, héros d'une folle épopée qu'il n'avait même plus le temps de raconter, il n'avait pas mis à jour son blog depuis février dernier... Après un succès ébouriffant à l'été 2005 et un transfert à sensation vers les Cahiers du foot, le petit José effectue donc un come-back attendu par des milliards de fans. D'une part avec la sortie de son livre, d'autre part avec la livraison de six nouvelles chroniques ici-même, totalement inédites, qui saluent l'arrivée à Marseille d'un personnage à la dimension de son nouveau club: Djibril Cissé. Rien de tel pour se replonger dans le monde merveilleux de José.


couv_petitjose.jpgLe petit José (éditions Mango) sort le 20 octobre en librairie, sous le saint parrainage des Cahiers du football. Il comporte 160 pages, seize chroniques dont plusieurs inédites, richement enluminées par Berth, dessinateur bien connu des lecteurs des CdF.
La quintessence du fameux blog pour la saison 2005/2006 de l'Olympique de Marseille, de nature à animer aussi bien de joyeuses soirées familiales que des lectures en solitaire, autour d'une galerie de personnages inimitables: Robert Louis, Fernandèze, Pape Diouf, Acariesse, etc.
 

* * *

 


L'événement dans l'événement, c'est que le petit José est déjà disponible en pré-commande dans la boutique de foot et d'eau fraîche (expédition le 17 octobre, tout frais sorti de l'imprimerie). Mieux encore, mesdames et messieurs: une offre exceptionnelle (Sonderangebot en allemand) vous permettra d'acquérir le livre et un des légendaires t-shirts des Cahiers du foot à un prix qui ne peut même pas défier la concurrence, faute de concurrence.


À s'offrir ou à offrir (pour s'assurer un prestige incomparable) de toute urgence. On ne va pas attendre Noël non plus.


> Le petit José : 12 euros (+ 5 euros de frais d'expédition).
> Le petit José et un t-shirt CdF : 31,50 euros frais de port compris (soit 25% de remise par rapport au prix boutique des deux objets de culte).


>> Commandez !



Sommaire
> "Les 4 pas fantastiques : la vérité sur l'organigramme de l'OM" : mes collègues de boulot
> "L’hommage du Petit José à Jean Fernandèze" : un dernier adieu à mon ami de toujours
> "Le Petit José directeur sportif" : mon poste, les promesses de stabilité, la nomination d'Albert Emon
> "La lettre au Procureur" : mon combat pour l’honneur de Robert Louis-Dreyfus
> "Le Petit José prépare les matchs" : mes meilleures méthodes
> "Les transferts" : tous mes secrets pour négocier
> "Le Petit José craque pour Ribéry" : mes premiers émois, mes angoisses
> "L'OM gagne la Coupe d'Europe (enfin presque)" : nos aventures en Intertoto
> "Le vilain petit Cana" : l’arrivée triomphale de notre milieu albanais
> "Le derby" : mes embrouilles avec les Niçois
> "Le Petit José est jaloux" : quand Henri Biancheri cassait des bagnoles
> "Le Petit José et le Péesseugé" (épisode 1) : l’émotion, l’ammoniaque, ma mauvaise foi, tout y est
> "Le Petit José manipule les journalistes" : mes relations avec la presse
> "Le Petit José et le Péesseugé" (épisode 2) : le match héroïque des Minots
> "Les minots" : mon enfance et mes débuts comme joueur
> "La Coupe de France" : notre épopée jusqu’au Stade de France



Extraits…

La vocation du Petit José
Mon grand rêve de l’époque, en dehors d’embrasser Martine Lepic sur la bouche sous le préau, c’était devenir joueur de l’OM. Tu me diras, rien d’extraordinaire. À Marseille, tous les minots rêvent de jouer à l’OM, sauf les filles qui rêvent de se marier à un joueur de l’OM. Aussi, quand un adulte prenait un air ahuri pour me demander ce que je voudrais faire quand je serai plus grand, si tant est que je voudrais bien faire quelque chose, je répondais toujours tu sais quoi. Et quand l’adulte précisait : «Mais à part ça?» Des fois que. Je répondais: «À part ça quoi? Tu veux pas que je signe à Antibes, non?»


Les Minots contre le Péesseugé
Faut préciser que pour encadrer Delfim et Rimenez, j’avais lancé des petits jeunes. Ça a pas été de la tarte pour les recruter. Parce que les espoirs, à l’OM, ils durent pas longtemps. T’as qu’àvoir, Flamini, quand il a vu qu’à Arsenal ils faisaient signer descontrats, des vrais avec du papier, il a pas traîné pour faire ses valises. Moi, je suis plutôt partisan de l’accord verbal: «Tu restes à l’OM, ou je redeviens entraîneur.» Va savoir pourquoi, en général ça suffit à les convaincre.
À l’OM, quand tu lances un jeune, on appelle ça un minot. Si il devient bon, c’est très rare, on l’insulte, parce qu’il quitte le club. S'il est mauvais, et c’est très souvent le cas, on l’insulte, parce qu’il veut pas quitter le club. Dans tous les cas, les minots, ça te rajeunit.


Ribéry croise Robert Louis-Dreyfus
Dribbléry a également retrouvé Robert Louis-Dreyfus en Allemagne. Dreyfus s’est exclamé: «Ça alors, vous êtes là aussi, quelle coïncidence!» Dribbléry a dit que c’était pas une coïncidence, puisqu’il était là pour la Coupe du monde. «Moi aussi! s’est écrié Robert Louis. Ça fait deux coïncidences.» Puis d’un air concerné: «Vous savez, Francis, c’est un joueur comme vous qu’il me faudrait à l’OM.» Dribbléry a protesté: «Mais je suis déjà à l’OM!» Robert Louis a écarquillé les yeux «Comme moi! Troisième coïncidence! C’est quand même pas croyable.» Puis il est parti voir Suède-Angleterre avec une écharpe du Danemark autour du cou.


La drague à la Aulas
Une fois Dribbléry dans sa chambre, avec son pyjama Tony Montana, celui écrit «The world cup is yours», Jean-Michel Aulasse est arrivé avec son sourire de Photomaton. Il a dit : «Ah! Franck, puisque tu es là, tu peux signer un autographe pour mes deux petits-neveux?» Franck a dit: «Ouais, comment ils s’appellent?» Aulasse a répondu : «Ils s’appellent Lu et Approuvé. Tiens, signe en bas de chaque feuille, et en quatre exemplaires.» Mon vieux, c’était moins une. Heureusement que Franck savait pas écrire lu et approuvé. Aulasse a bien tenté de lui épeler, puis il a renoncé au bout d’une heure, en se mettant à pleurer.

Partager

> sur le même thème

Les Cahiers, numéro 28

Les Cahiers du foot


lemon
2019-11-27

"C’est pas Charlie au pays des soviets ici"

Rebondissement dans la campagne pour la "saison 2" de la revue des Cahiers du football, avec la prise de position inattendue du président Emmanuel Macron. 


La rédaction
2019-11-20

La revue, numéro très spécial

On n'a pas idée de ce qu'est la revue des Cahiers avant de l'avoir eue dans les mains. Alors on vous a concocté un "numéro 1-2-3", 170 pages de synthèse à lire en ligne, avant de souscrire à la saison 2!

 


La rédaction
2019-10-22

La revue des Cahiers du foot : saison 2 !

On ne s'arrête pas là ! Les trois premiers épisodes de la revue des Cahiers veulent leur suite. Pour trois nouveaux numéros et en profiter au meilleur prix, pour obtenir les meilleurs goodies, soucrivez


>> tous les épisodes du thème "Les Cahiers du foot"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)