> article précédent

Le Gazettorama : 8e journée

> article précédent

L'Afrique de volée

Dix-huit et demi

Les Cahiers offrent à leurs internautes non consommateurs de papier quelques extraits de leur (déjà) mythique n°18 : Le scénario catastrophe d'Auxerre, le scénario idéal de Rennes, l'action qui va faire perdre le titre à l'AS Monaco, Ribéry joueur à suivre et les fiches technique de Lyon, Strasbourg, Ajaccio et Nice…
Partager
À titre absolument exceptionnel et sous couvert de notre exceptionnelle générosité, voici donc quelques morceaux choisis de l'Anti-guide la L1 du numéro 18  des Cahiers, qui ne représentent jamais qu'une petite partie de ces sept énormes pages... On pourra notamment constater le caractère prémonitoire de l'action qui va faire perdre le titre à l'AS Monaco.

cdf_18_unesmall

Les internautes exclusifs, brouillés avec leur marchand de journaux, peuvent rattraper leur erreur en profitant de sa dernière semaine de vente en kiosque, en le commandant en ligne ou en s'abonnant. C'est en tout cas une façon de soutenir l'aventure des Cahiers du foot plus constructive que de cliquer compulsivement sur les liens publicitaires qui flanquent nos pages web.
> La liste des dealers
> La commande en ligne
> L'abonnement


pagescdf18D1



Rennes : le scénario idéalLe club breton n’a jamais été aussi armé que cette saison pour enfin prendre une revanche sur son destin...

catasrTirant les leçons d’une entame très laborieuse, les Rennais se ressoudent autour de leur leader charismatique Kim Källström, qui organise des soirées Viking ponctuées de concerts de son groupe de heavy metal (Källström’ s Maelström). Olivier Monterrubio et Alexander Frei retrouvent leur complicité. Le second enquille les buts comme à la parade, sa série étant juste troublée par une crise de nerfs qui le voit se jeter sur la caméra de Canal+ dans le vestiaire, en hurlant « Alors les gros Français, le p’tit Suisse il vous les met bien profond, les buts, dans vos filets de prétentieux, hein ? »
Au mercato, François Pinault décide de défiscaliser Utaka, peu efficace, aux Îles Caïman, et d’échanger Yoann Gourcuff avec Raùl, laissé pour compte au Real. Revanchard, le Madrilène en plante trois à son ancien club, en quart de finale de la Coupe de l’UEFA, quelques semaines après que le Stade rennais eut atomisé le rival nantais à la Beaujoire (1-6, Savinaud sauvant l’honneur). Craignant l’euphorie, Laszlo Bölöni décide d’embaucher Vahid Halilhodzic en CDD, au poste de directeur de la sécurité. Le Bosniaque effectue des patrouilles nocturnes lors des mises au vert, mais, roublard, Jacques Faty lui apprend les rudiments de la Playstation : l’ex-entraîneur ne lâche plus ses manettes, qu’il engueule copieusement.

Jeunechamp, joueur de l’année
Les Bretons peuvent continuer à mener grand train, sans que leurs résultats s’en ressentent. Sur la lancée d’un mois de février qui les avait vus battre Monaco, Bordeaux, Lens et Lyon, ils surclassent la fin de championnat et sont sacrés à trois journées de la fin. Ils retardent cependant la fête, le temps de battre Marseille en finale de la Coupe de l’UEFA (5-1, expulsions de Ribéry et Barthez en première mi-temps).
Cyril Jeunechamp est élu meilleur joueur de l’année par ses pairs, Frei et Rochat entrent dans le Livre des records en organisant à la Route-de-Lorient la plus grande fondue de l’histoire. Les supporters rennais en délire reprennent en chœur « Ne nous prenez plus pour des crêpes », le nouvel hymne du club interprété par Dan Ar Braz. Bouleversé, Bölöni esquisse un mouvement des coins de la bouche vers le haut, que certains chroniqueurs audacieux qualifieront de sourire.



Auxerre : le scénario catastropheLes Ajaïstes peuvent-ils survivre au départ de leur mentor ? Et survivront-ils s'il revient ?

cataajaAssommés par leur déroute au Stade Bollaert (7-0), les Auxerrois alignent une terrible série de défaites qui plonge l’effectif dans une profonde déprime. Croyant bien faire, Jacques Santini embauche Michel Boujenah pour mettre de l’ambiance dans le groupe. C’est une catastrophe. « Je ne savais pas que les Juifs avaient eu autant de malheurs, se désole Jean-Pascal Mignot. On ne regardait jamais Arte à la maison ! » Comble de l’infortune, deux joueurs sont contrôlés positifs au Prozac, le soir d’une nouvelle dérouillée à Nice. « Cette fois-ci, on joue vraiment le maintien », constate Yann Lachuer, désabusé.
À la trêve, Jacques Santini annonce qu’il démissionne pour s’occuper de la sélection nationale féminine. Guy Roux revient, triomphant. « L’AJA mourra avec moi, alors vous avez intérêt à me ménager » : ainsi menace-t-il l’assistance de la cathédrale d’Auxerre où il effectue son discours de rentrée, en habits d’archevêque. Apprenant cela, Benjani fait savoir qu’il ne rentrera jamais de ses vacances au Zimbabwé. Gérard Bourgoin va cependant le chercher avec son jet privé, et lui promet en guise de compensation que ses maillots porteront désormais son vrai nom. Lors de Bordeaux-Auxerre, Olivier Rouyer doit être hospitalisé après avoir essayé à quatre-vingt trois reprises de prononcer correctement « Mwaruwari ».

Ultime trophée
Les affaires ne s’arrangent pourtant pas pour les Bourguignons. Guy Roux tient à tout prix à jouer en WM avec marquage individuel intégral. Philippe Mexès, revenu au club depuis sa condamnation par le Tribunal arbitral du sport à honorer jusqu’au bout son contrat avec l’AJA, entame une grève de la faim. L’équipe sombre inexorablement dans les profondeurs du classement, mais inexplicablement, elle parvient à effectuer un bon parcours en Coupe de la Ligue.
Au terme de la finale, après que l’AJA a battu Châteauroux de justesse, Roux annonce au micro de Christian Jeanpierre qu’il se retire : « En fait, j’avais tout planifié pour remporter ce trophée, le seul qui manquait à mon palmarès. Maintenant, je pense que l’AJA va connaître le parcours inverse de celui que j’ai vécu avec elle. C’est la vie. Au fait, pense à me rapporter la collection de France Foot que je t’ai prêtée ».



L’action qui va faire perdre le titre à l'AS Monaco
action_monaco

Monaco-Marseille, 34e journée. En tête du championnat, les Monégasques ont l’occasion d’assurer le titre, à condition de battre l’OM. Ils mènent 4-0 à la 89e quand, sur un centre de Nakata, Roma, Squillaci, Éva et Givré (deux sosies qui ont remplacé Evra et Givet au mercato) se percutent dans les airs. Le ballon retombe sur Maicon. Il entame un slalom époustouflant qui laisse sur place trois adversaires. Mais aux abords de la surface, le Brésilien, tête baissée, bute dans Adebayor qui venait de s’assommer sur la transversale lors du corner précédent. Chevanton tente une frappe enroulée du droit, mais son genou, mal soigné par le staff médical, cède. Le ballon roule en six mètres.
Avec sept joueurs hors d’état de jouer, l’ASM a match perdu 0-3. Didier Deschamps met le feu à son banc et téléphone à son agent pour qu'il lui trouve un club en Italie.



Pourquoi Franck Ribéry est-il un joueur à suivre ?

ribery_spParce que c’est une sacrée teigne...
Dès son premier match au Vélodrome, il a incrusté ses crampons dans le mollet d’un Jurietti en pleurs. Sanctionné d’un jaune, il a récidivé quelques jours plus tard en étant exclu du match face à La Corogne. Son agressivité en fait un sérieux candidat au titre de recordman du nombre de cartons rouges en L1 que détient notre mascotte Cyril Rool.

Parce que c’est un remarquable dribbleur...
Avec un physique assez éloigné des élégants artistes brésiliens, Ribéry n’en est pas moins un sacré manieur de ballon. Contrairement à Meriem ou Ben Arfa, l’ex-Messin n’a pas eu droit à cette bonne presse au berceau. Son sens de la feinte n’a pourtant d’égal qu’une excellente vision du jeu, même s’il lui arrive parfois d’être victime de quelques absences. Un profil rare dans l’élite française.

Parce qu’il bouge beaucoup...
Depuis ses débuts en pro, Ribéry n’a pas réussi à se fixer deux années de suite dans le même club. Son périple de Boulogne sur mer (en 2001) à Marseille a connu quatre étapes à Ales, Brest, Metz et Galatasaray. À seulement 22 ans, le néo-Marseillais fait déjà passer Xavier Gravelaine et Stéphane Ziani pour des pantouflards. Il s’est même permis le luxe d’un départ à l’étranger après six mois seulement en Ligue 1, stoppant net un brillant début de saison. Prudence : on sait que c’est typiquement le genre de réflexes qui conduisent tout droit à Bolton.

Parce qu’il a un impressionnant potentiel judiciaire...
Au centre d’un incroyable imbroglio juridique lié à sa venue de Turquie à l’intersaison (une sombre histoire de salaires impayés), Ribéry s’est également illustré par une vraie-fausse agression à son domicile aussi insolite que médiatisée. Bon client pour son agent, il semble donc bien parti également pour devenir le chouchou de son avocat...



Les fiches techniques

Olympique lyonnais
merchOL3
L’objectif de la saison
Faire la même que la précédente.
Ce qu’il faudra améliorer
L’image de Gérard Houiller en France.
Ce qui risque d’empirer
Les célébrations de titre façon kermesse de maternelle.
Pourquoi l’entraîneur sera viré au mercato
Parce qu’Aulas n’acceptera pas sa théorie du crime contre l’équipe après que Carew eut manqué l’immanquable en huitièmes de C1.
La stratégie secrète
Perdre en finale de la Ligue des champions pour gagner le cœur des Français.
Ce qu’on entendra dans les travées du stade
« Quel est le con qui a cru que Pedretti remplacerait Essien ? »


RC Strasbourg
merchRCS1L’objectif de la saison
Voir au moins une fois ce qui se passe dans la première partie de tableau avant de revenir à la maison.
Ce qu’il faudra améliorer
La méthode d’obtention du maintien.
Ce qui risque d’empirer
Le désarroi dans le regard des jeunes fans du Racing, les soirs d’hiver, dans une Meinau à moitié vide.
Pourquoi l’entraîneur sera viré au mercato
Parce que Claude Leroy aura planté des aiguilles dans sa poupée Duguépéroux.
La stratégie secrète
Récupérer Domenech quand il en aura fini avec les Bleus.
Ce qu’on entendra dans les travées du stade
« C’est lequel des Farnerud qui est bon, déjà ? »


OGC Nice
merchOGCN1 L’objectif de la saison
Parvenir à ne plus faire faute quand l’adversaire enchaîne trois passes de suite.
Ce qu’il faudra améliorer
Les chorégraphies de Marama Vahirua.
Ce qui risque d’empirer
La paranoïa locale si les arbitres y mettent un peu du leur.
Pourquoi l’entraîneur sera viré au mercato
Parce qu’il n’aura pas réussi à faire de Nice le Mönchengladbach du Sud.
La stratégie secrète
Jouer l'offensive et le beau jeu pour tromper l'adversaire.
Ce qu’on entendra dans les travées du stade
« Tu crois pas que ça vaudrait le coup d'essayer Traoré dans les buts à la place de Grégorini ? »


AC Ajaccio
merchACA3 L’objectif de la saison
Trouver à Rolland Courbis un club qui paye mieux.
Ce qu’il faudra améliorer
Le montant des bakchichs à la commission des stades pour obtenir l’autorisation de jouer en L1.
Ce qui risque d’empirer
La mauvaise foi de Courbis si l'ACA est en tête, ou si l'ACA est en queue.
Pourquoi l’entraîneur sera viré au mercato
Parce qu’il a quelque chose de prévu à Marseille au printemps 2006.
La stratégie secrète
Se plaindre tout le temps qu'on a bien du mérite à avoir si peu de moyens.
Ce qu’on entendra dans les travées du stade
« Et un, et un, et un-zé-ro ! »
Partager
>> dernière réaction : «Si» / 28/09/2005 à 18h53
>> voir les 14 réactions

> sur le même thème

Les Cahiers, numéro 18

Les Cahiers du foot


Le Board
2019-08-28

Villeneuve pour monuments en ruines

En 2009, tout était parti d'une mauvaise blague sur un fil aujourd'hui déserté. Dix ans plus tard, le Board est toujours là, et vous présente la Ligue des Cahiers #11 – ce week-end à Villeneuve-les-Avignon.


La rédaction
2019-07-08

La revue des Cahiers, numéro 3 !

172 pages, 800 grammes de foot et d'eau fraîche: le troisième opus de notre revue est sorti et il peut se pavaner parce qu'il est riche et beau.


Écrire le sport
2019-04-02

Entretien entre revues : les Cahiers du foot et Supersub

Transversale – Gilles Juan (de chez nous) et Maxime Renaudet (de chez Supersub) ont parlé ensemble de nos (sublimes) revues respectives. 


>> tous les épisodes du thème "Les Cahiers du foot"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)