> article suivant

Revue de stress #84

> article précédent

Bal populiste

> article précédent

Les Cahiers, numéro 8

Évolution de velours

De nouveaux t-shirts, un magasin en ligne et de la publicité sur le site... L'actualité commerciale des Cahiers réserve quelques surprises, que Jean-Patrick Sacdefiel n'a pas manqué de fustiger.
Partager
Sex, drugs and t-shirt Cyril Rool C'est l'événement de la rentrée avec le transfert de Fabrice Fiorèse : n'ayant pas complètement désespéré, nous avons récemment relancé Monsieur Cyril Rool afin d'obtenir son accord pour la réalisation du fameux t-shirt "Sex, drugs and Cyril Rool", dont nous avions rêvé l'an passé (entraînant un terrible mouvement de frustration chez certains lecteurs). Après avoir cette fois été directement en contact (façon de parler) avec le néo-Girondin, celui-ci, très amusé par l'initiative et séduit par le numéro 8 que nous lui avons envoyé en même temps qu'un t-shirt 'In Gravelaine We Trust", a donné son agrément! En conséquence de quoi, Monsieur Cyril Rool est — après Messieurs Xavier Gravelaine et Michel Platini —, bombardé parrain officieux des Cahiers du football, et nous nous engageons solennellement à ne plus jamais le chambrer sur nos pages (sauf cas de force majeure). D'autre part, il n'est désormais plus question qu'il figure sur la liste des sélectionnés pour l'élection du Ballon de Plomb 2004. D'ailleurs, il n'aurait jamais dû être éligible en 2003, c'était une honte. Un bonheur n'arrivant jamais seul, nous lançons également une collection "saison 2" avec deux nouvelles couleurs et trois autres nouveaux slogans à découvrir. Parmi ceux-ci, un modèle féminin très seyant qui permettra aux lectrices d'afficher leur absence de complexes quant à leur passion pour le football.

Les slogans disponibles sur le nouveau t-shirt (couleur "sable" et col en V): > Sex, drugs and Cyril Rool > Un peu de finesse dans un monde de buts > Un autre football est possible > In Gravelaine We Trust Magasin de foot et d'eau fraîche Autre nouvelle d'importance : ces t-shirts, mais aussi, bien sûr, les abonnements qui vont (ou non) avec, et même les anciens numéros peuvent désormais être achetés en ligne avec l'ouverture du "magasin" des Cahiers. Vous pouvez d'ores et déjà en découvrir les rayons et succomber à une offre qu'à la fois Onze-Mondial et H&M nous envient déjà: le magasin. Bien sûr, il sera toujours possible de préférer le paiement par chèque et l'envoi de celui-ci par la Poste (voir le Bulletin de commande). Quelques idées de cadeaux : > un abonnement de trois numéros pour votre oncle rugbymen de droite (6,75 euros). > le numéro "Peut-on aimer l'OL" pour votre copain chômeur de Saint-Étienne (3 euros 50). > le t-shirt "Pas ce soir chéri, y'a match" pour l'ex qui vous a plaqué le jour où vous avez insisté pour regarder Guingamp-Nantes (20 euros). > l'abonnement Ultra 12 numéros avec le t-shirt "Un autre football est possible" pour Jean-Michel aulas (35 euros). Un peu de Guiness dans un monde de Nuts On appellerait ça une révolution si le terme n'était plutôt mal choisi : après sept années de contenu rédactionnel offert à nos lecteurs sans la moindre nuisance, le site va accueillir de la publicité à partir de ce mercredi. Pas de pop-up, de pop-under ou d'encarts qui clignotent au milieu des articles, mais une simple bannière à l'emplacement de celle qui fait actuellement la promotion de notre numéro 8. Nous serons donc très loin de "l'habillage" de sites comme Yahoo!, Le Monde ou Libération (pour ne prendre que des exemples prestigieux). Ce choix n'a pas été fait sans un débat interne au sein de notre équipe (il a notamment fallu séquestrer et droguer Jamel Attal pour obtenir son agrément). Nous le justifions par la nécessité de préserver la pérennité de l'aventure (site et magazine) en nous garantissant des revenus supplémentaires: ceux-ci vont ainsi permettre de couvrir les frais d'impression du mensuel et d'envisager des investissements pour développer notre projet, tant sur le plan rédactionnel que sur le plan économique. Ils constituent aussi une assurance contre d'éventuels pépins en nous offrant une marge de sécurité plus grande. Il importe de préciser que cela ne change rien à l'absence de rémunération des animateurs des Cahiers (à ce jour, seuls le maquettiste et les dessinateurs ont reçu une contrepartie financière minime à leur précieuse contribution). L'objectif de cette mesure quelque peu douloureuse pour nous-mêmes n'est donc pas de mettre du beurre dans les épinards (quels épinards?), mais de consolider notre petite entreprise. Nous savions que celle-ci n'irait pas sans compromis de ce genre, mais cette introduction n'implique pas, à notre sens, de compromission: le modèle d'une presse totalement indépendante de la publicité est pour le moment le privilège exclusif de Charlie Hebdo ou du Canard enchaîné — qui restent nos références — et nous ne pouvons pas révolutionner cette donne. L'indépendance rédactionnelle et économique des Cahiers n'est évidemment pas remise en cause et notre intérêt est de continuer à présenter des contenus originaux en restant fidèles à notre propre identité (faute de quoi, nous ne prendrions pas ce plaisir qui compense tous les efforts consentis pour tenir la barre). De cela et de l'avenir, nous vous vous laissons juges. Le commentaire de Jean-Patrick Sacdefiel "Je ricane, et je jubilerais si mon ulcère ne me faisait tant souffrir. Car je savais que le basculement des pseudo bolcheviques des Cahiers du football dans le monde de l'économie réelle n'irait pas sans reniements honteux ni replis en rase campagne. Ah, ils sont beaux nos idéalistes, transformés en marchands de t-shirts pour draguer l'abonné potentiel, avec pour résultat la gratification de retrouver leur bannière sur les torses des faux jeunes qui composent l'essentiel de leurs lecteurs… Ces hypocrites jouent même le jeu d'une parité factice en proposant leurs calicots à l'engeance féminine! Et à propos de bannière, je me gausse de voir bientôt celles des annonceurs qui vont barioler leur page d'accueil en désintégrant leur façade de pureté et en montrant leur vrai visage: celui d'une grenouille qui veut se faire aussi grosse que leurs bœufs de concurrents. J'ai enfin un motif de consulter ce site (qui n'est plus que l'ombre de lui-même, si tant est qu'il produisit un jour une quelconque lumière): je guetterai avec impatience la première pub pour Nike, Adidas ou Bouygues Telecom. Là, les Cahiers me donneront enfin le sourire que leur pâle humour ne m'a jamais arraché".
Partager

> déconnerie

Paris, droit au bus

> sur le même thème

Les Cahiers, numéro 8

Les Cahiers du foot


Le Board
2016-09-08

Ligue des Cahiers : Le grand huit

Pour la huitième fois, les forumeurs des CDF se rencontreront sur les terrains, réunis par leur amour du football, de la nourriture et de l'apéro. Présentation d'une édition qui s'annonce une nouvelle fois remarquable.


La rédaction
2016-08-31

Les Cahiers de la saison 2015/2016

Trop vieux (ou trop jeune) pour les "annuels du football" à la papa? Les Cahiers du foot revisitent l'exercice en 124 pages plus riches que Cristiano Ronaldo. Pour se refaire la saison, aujourd'hui comme dans dix ans. 


La rédaction
2016-06-09

Le football, une affaire d’État ?

Les Cahiers du foot étaient partenaires du "live" de Mediapart consacré au football, jeudi 9. Les replay des trois débats sont en ligne et en accès libre…


>> tous les épisodes du thème "Les Cahiers du foot"

Sur le fil

Falcao: plat du pied, défiscalisé.

Les supporters messins ont été pris de panique à l’idée de remporter un match, c’est humain.

"René Girard a fait du bon travail, il a tout essayé" (Élie Baup).

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

aujourd'hui à 22h30 - Metzallica : Mener 1-0 face a Lyon était de trop? Autant se suicider avant de perdre 1-6? On va prendre cher... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 22h18 - la menace Chantôme : Ah oui, effectivement : le placement d'Areola sur le 3e but ne m'a pas l'air terrible (il se laisse... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 22h12 - Le Meilleur est le Pires : Encore une fois, merci. Non seulement vous nous laissez toujours 6 points, mais en plus vous... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 22h02 - McManaman : Deux pétards pour un gardien, ça rappelle les grandes heures de Lama et Barthez. >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 21h57 - Breizhilien : Christ en Gourcuff aujourd'hui à 21h54 Mais on est vraiment faible pour la L1 Je ne serai pas... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 21h54 - Gouffran direct : Oh que c'est laid tout ça. J'espère encore une fois qu'on ne sera pas européens en fin de... >>


Les Princes de Louis II

aujourd'hui à 21h39 - Le Meilleur est le Pires : On devrait permettre un 4e changement pour permettre à un joueur qui rentre et marque sur sa 1e... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 21h25 - LLBB1975 : J'ai pas dit qu'il était parfait mais ses positions sont relativement cohérentes. Après il... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 21h23 - Jeremie Janette : Pas cool pour Gronk... >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 20h33 - Dan Lédan : C est pas le Perou non plus.. >>


Les brèves

Yuan Gourcuff

"Le yuan au plus bas depuis huit ans." (lemonde.fr)

Rami de la crèche

“Rami: ‘L'exemple, c'est Leboeuf’." (kiplé.fr)

Centre de secours

"Ginola sensibilise aux gestes qui sauvent." (l'équipe.fr)

Vaselille

"Et maintenant, Seydoux..." (lequipe.fr)

Un Conti ? Naaan

"Pioli, c'est officiel." (lequipe.fr)