auteur
Boeuf mode

Du même auteur

> déconnerie

[JDD #7] Irrésistibles

> article précédent

Lyon et Paris, courses croisées

Perrin en la demeure...

Tribune des lecteurs Il fut un temps où le Vélodrome était un sanctuaire respecté par les visiteurs. Un terrible bastion redouté par l'ennemi...
Partager
Il fut un temps où le Vélodrome était un sanctuaire respecté par les visiteurs. Un terrible bastion redouté par l'ennemi. Un antre impitoyable où l'adversaire jouait la peur au bide puis s'en retournait chez lui exsangue, avec des valises pleines dignes du regretté Roger Lanzac. Cette époque glorieuse paraît pour l'heure révolue. On vient désormais ici comme pour un pique-nique. C'est sympa pour les invités, on se sent comme chez soi mais à l'extérieur. Et là, ce n'est pas la table mais la défense phocéenne qui est pliante… Il fut un temps où l'OM était un sacré client, à la fois craint et jalousé par ses pairs. L'équipe faisait rêver le minot autant que le papet. La mythique tunique blanche s'arborait fièrement par tout un chacun dans chaque recoin de l'hexagone, de Calais à Menton, en passant par Étretat et Bourbon-l'Archambault. Actuellement, ce passé prestigieux est à ranger au rayon des souvenirs. Entre un trophée de pétanque et une collection de timbres. En clair et sans décodeur, ça s'appelle avoir les boules sans réussir à s'affranchir de l'addiction… Bon sang de bois, comment a-t-on pu en arriver là ? Quelle terrible malédiction a frappé ainsi le Vieux Port ? Comment ce grand d'Europe s'est-il inéluctablement métamorphosé en un pathétique enfant de chœur pour paroisse en désuétude ? Par quel tour de passe-passe machiavélique, ce prestigieux monument ressemble désormais à une cabane bambou pour gentils organisateurs de club vacances ? Sans dec et sans vouloir être pompier, y'a pas le feu au lac, c'est carrément toute la méditerranée qui crame… Invoquer Perrin comme seul responsable de la chose, c'est évidemment prendre l'affaire par le petit bout de la lorgnette. Il a bon dos, le quidam à la mâchoire grippée par le stress. On dira ce qu'on voudra mais c'est pas lui qu'a vidé les caisses du club en même temps que les poches de Bob le Flambeur. C'est pas de sa faute si le bon nabab a longtemps oscillé entre incompétence et naïveté. Pas de son ressort si le mécène n'a jamais su s'entourer que d'escrocs ou de maladroits. Faut se rappeler l'état des lieux quand il a débarqué, le sémillant troyen. Ça en aurait crispé plus d'un. Lui pas. Il a concocté son beurre avec ce qu'il avait sous la main. Il a pas fait tout un fromage quand il a récupéré un troupeau de chèvres. Bien que d'un naturel soupe au lait, il a pris sur lui, il a serré les dents et a gardé son calme. Maintenant, les gens sont ingrats, faut bien trouver un bouc-émissaire… A contrario, l'absoudre de toute faute, c'est au bas mot se mettre la tête dans le sable façon autruche. Pire, avoir sa carte de membre à vie des nostalgiques du bon docteur Coué. Il a sa part dans la décomposition, bonhomme mais on va pas lui retailler un nouveau costar. Tati va fermer ses portes pour cause de faillite. Y'a plus de tergal en stock. Rappelons simplement que question recrutement, l'Alain a plus été habitué dans l'Aube à se fournir chez Emmaüs que chez Christian Dior… Ceci explique sans doute cela. Par ici les fausses-bonnes affaires. Bonjour les Ecker, Johansen, Celestini, N'Diaye, Beye et autres Skacel. On solde le magasin. Dame, c'est pas comme au loto. Ça coûte pas cher, mais ça peut pas rapporter gros non plus. Les polyvalents, c'est mieux dans la police que dans le ballon rond. En Ligue des Crampons, tout ce petit monde sombre corps et biens quand les gars d'en face passent la surmultipliée. Le diesel, ça tourne, mais pas face à des formules 1. D'aucuns vont dire, du côté de Paname entre autres, ouais mais tu vois, coach Vahid, il aurait eu des résultats avec ces gens-là. Affirmatif, il les aurait tous cantonnés dans leur moitié de terrain un peu comme jadis les Dogues avec interdiction de sortir de la niche sauf pour aller planter. Ah dame, ça fait pas du spectacle mais ça engrange du point. Parait que Perrin a d'autres ambitions. Il se dit qu'il aime le jeu. OK, mais qu'il engage des joueurs… On nous avait prédit par media interposé une grosse équipe physique rapport au mercato d'été. On a en fait la vague impression qu'on a hérité d'une bande de garçons lourds, lents et patauds. Un aréopage à tangage qui se divise en sus dans la coulisse. Comme a dit Drogba à l'issue de la pantalonnade contre le T-pas fessée, "j'espère qu'à la rentrée, on va arrêter de faire rire la France entière." Oserait-on ajouter que ce n'est pas gagné et que le supplément d'âme dont parle notre garçon Bouchet ne se trouvera ni dans la prière ni dans le trou du cul d'une nonne…
Partager

> sur le même thème

Souvenirs de Corée

> du même auteur

Le chant du Partizan

Tribune des lecteurs


AWOL et Westham
2015-05-11

Red Star, soir de montée

Vu des tribunes – Deux Cédéfistes racontent comment ils ont vécu le match de la montée en Ligue 2 du Red Star, vendredi soir au Stade Bauer.


Bourrinos
2008-09-25

Ben Arfa - Nietzsche : le match

Tribune des lecteurs – Grâce à un reportage sur M6, on a appris, l’an passé, que Ben Arfa lisait Nietzsche. En exclusivité pour les Cahiers, il commente dix citations du philosophe allemand.


doumdoum
2007-10-04

« Mi-homme, mi-planche de surf »

Crème du forum – Les forumistes des Cahiers commettent régulièrement des chefs-d'œuvre. La preuve avec ce recoiffage de Bixente Lizarazu.


>> tous les épisodes du thème "Tribune des lecteurs"