auteur
Jamel Attal

Du même auteur

> article suivant

La place de San Marco

> article précédent

La révolution de velours de Santini

> article précédent

Les faucons n'étaient pas maltais

Le Stade du Ray entre deux démolitions

Alors que le "vieux Ray" ne sera bientôt plus utilisable, le "nouveau Ray" vient peut-être de s'écrouler prématurément sous le coup d'une vaste affaire de corruption. N'ayant même pas opté pour un stade d'accueil provisoire, l'OGC Nice ne sait plus où vont se poser ses Aiglons…

Partager

La mairie vient de désigner le projet lauréat du "nouveau Ray", construit sur l'emplacement de l'actuel, après un long feuilleton durant lequel l'hypothèse d'un déplacement sur le site du Stade Charles-Ehrmann (1) — dans une zone où la "pression immobilière" est moins forte — avait été finalement abandonnée début 2002 à la grande satisfaction des supporters. C'est l'architecte Bruno Gaudin qui a été retenu, déjà auteur du très réussi Charléty à Paris et de l'agrandissement du Stade de la route de Lorient à Rennes. Le projet s'élèverait à près de 100M€, prévoit 32.000 places pour janvier 2006 et a séduit le fumeux Jacques Peyrat pour son "style de chaudron". Une délocalisation problématique Comme la Ligue ne veut pas reconduire une dérogation précédemment obtenue contre la promesse d'une mise aux normes, il faut trouver le stade où l'OGCN évoluera quand les travaux auront commencé. Deux solutions sérieuses se présentent pour cet exil de deux saisons, mais posent des problèmes de voisinage: la Stade Coubertin à Cannes-La Bocca (moyennant quelques aménagements réglementaires) et Louis II à Monaco. L'option cannoise n'a pas les faveurs des supporters niçois qui préféreraient le trajet plus court et plus pratique (en train) vers Monaco, et par ailleurs moins porteur de rivalités régionales. Jean-Louis Campora y est favorable, mais le Palais n'a pas encore tranché, car en Principauté, les supporters ont fait connaître leur opposition (comme quoi, on peut former un lobby à trente sur le Rocher) et d'autres voix s'élèvent contre les éventuels troubles à l'ordre public monégasque. En outre, l'état du terrain n'incite pas à lui faire subir le double de sollicitations. Selon Nice-Matin, (25/02), l'idée d'une pelouse semi-synthétique est défendue par les dirigeants niçois, mais elle doit encore être… homologuée. . Dans tous les cas, le club peut s'inquiéter, car la fréquentation n'est déjà pas très élevée au cœur de la ville, alors que l'équipe réalise une saison assez extraordinaire pour un miraculé. Les clubs de supporters supportent mal l'idée de passer deux saisons entières "à l'extérieur", et regrettent qu'un stade de moindre capacité n'ait pas été retenu, car il aurait permis une rénovation par tranches et donc une utilisation partielle. Nice-Matin relate par ailleurs que les associations, qui devront vraisemblablement se résigner, souhaitent être partie prenante du projet et être consultées, notamment sur les questions de sécurité. Cela pourrait constituer une expérience intéressante, tant la "position" des spectateurs est peu prise en compte dans la conception de certaines enceintes sportives. Eaux troubles et francs-maçons Toutes ces interrogations pourraient cependant passer rapidement au second plan. Les mises en examen se sont en effet multipliées à la fin du mois dernier, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte à l'automne 2002 sur cet appel d'offres. Michel Vialatte, secrétaire général de la Mairie de Nice, a été mis en examen et écroué pour trafic d'influence, corruption et favoritisme. Bernard Orengo, adjoint au sport et ancien commissaire central de la ville a été mis en examen et assigné à résidence. Un autre fonctionnaire (René Daolio, contrôleur des travaux au service du nettoiement) et deux chefs d'entreprise sont eux aussi sous les verrous, dont Pierre Besrest, décrit par Le Point (28/03), comme "l'as des marchés publics de l'Essonne", pour lesquels il a déjà été condamné dans les années 90. Le système frauduleux consistait à écarter les offres indésirables et des enveloppes à deux tarifs (45.000 et 76.000€) ont circulé, a indiqué le procureur Eric de Montgolfier. La figure de l'affaire VA-OM a également déclaré que "les membres de ce groupe, liés par l'amitié et la franc-maçonnerie, avaient passé un véritable pacte de corruption et dressé un organigramme de fraude portant sur plusieurs marchés publics à venir", précisant par ailleurs qu'aucun élément ne mettait aujourd'hui en cause le sénateur-maire lui-même (sources : Reuters et AP 21/03, Le Monde 29/03). Lequel Jacques Peyrat a maintenu et soutenu son adjoint au sport (un proche de Charles Pasqua selon Le Point, dont l'état de santé justifie le seul maintien en résidence surveillée), tout en suspendant les trois autres fonctionnaires impliqués et en se portant partie civile. Quoi qu'il en ressorte, la construction du stade risque fort d'être gelée, comme d'autres grands projets de la ville qui suscitent désormais les suspicions (nouvelle mairie, tramway). Le nouveau Ray a ainsi été retiré de l'ordre du jour du conseil municipal du 1er avril, et le préfet des Alpes-Maritimes a porté devant le tribunal administratif un recours en annulation et en suspension d'une partie du marché public. Sans qu'il n'y puisse grand chose, l'OGC Nice va donc être de nouveau mis en péril par de regrettables aléas, comme s'il lui était interdit de quitter la plus grande précarité… (1) Évoquée par l'ancienne direction italienne, son homologation aurait été beaucoup trop coûteuse pour une solution transitoire.

Partager

> sur le même thème

L'arche d'Allianz

> Dossier

Les stades

Les stades


Javier Aznar
2020-03-09

La moustache de Bernabeu

Revista Libero – Changer de place dans un stade quand on a occupé la même pendant des années conduit à prendre conscience de ce qui nous attache à ce lieu. 


Jérôme Latta
2019-10-04

Comment le Parc des Princes a survécu à son auteur

L'architecte Roger Taillibert, mort jeudi à l'âge de 93 ans, lègue à Paris et au football le Parc des Princes, chef-d'œuvre contesté et souvent menacé au cours de son histoire. 


Alan Fisher
2018-05-08

À Tottenham, l'inflation des billets atteint un nouveau stade

When Saturday Comes – Alors qu'ils s'apprêtent à remplir le successeur de White Hart Lane, les supporters de Tottenham déchantent en découvrant les tarifs des abonnements. 


>> tous les épisodes du thème "Les stades"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)