auteur
Jean-Patrick Sacdefiel

Du même auteur

> article précédent

Les 480 millions de la discorde

Miss Monde

Notre bilieux chroniqueur sort de son obscure retraite pour fustiger l'attribution du Ballon d'or à Ronaldo, parfait symbole, selon lui, de la déchéance du football contemporain. Tout cela proféré sur un ton extrêmement désagréable.
Partager
Les critères d'attribution du Ballon d'or, infantile cérémonie de remise des prix, se délitent d'année en année. En 2002, pour le remporter, il fallait donc être blessé les trois-quarts de la saison, alimenter la piètre chronique d'un transfert à rebondissements et à sensation, permettre aux journalistes de raconter une édifiante fable morale et, accessoirement, finir meilleur buteur de la Coupe du monde — avec une moitié de buts qui ne ressemblent à rien, dans une Seleçao dont le niveau situe bien celui d'un Mondial calamiteux… Sans porter aux nues un lévrier (c'est-à-dire un sprinter prétentieux), qui osera soutenir que Ronaldo a été un meilleur attaquant que Thierry Henry cette année, à part ce jury dévoyant un titre qui couronna Masopust ou Belanov? Sans parler de l'admirable Hristo Stoichkov, avec lequel je partage le sentiment que les vrais esthètes seront chaque jour davantage méprisés dans cette ère de pacotille. Le Bulgare, auquel nous devons en partie le dernier match mythique de l'équipe de France (à l'époque où elle savait perdre plus glorieusement qu'elle n'a gagné depuis), avait arraché la boule à facettes à cet aréopage de bien-pensants avec toute la morgue nécessaire. Mais je m'exalte.

Un cornet à deux boules.
On va donc ressortir un Champagne éventé et repasser des reportages déjà vus mille fois, garnis de commentaires éculés. Le professeur Saillant-gnan-gnan, la leçon de courage gna-gna… Le Téléthon n'est pas encore fini? Même Gérard Ernault a dû percuter un pilier de Notre-Dame, il parle de "résurrection" là où il ne faut voir qu'un rafistolage de genou (s'il ne vaut pas trois milliards, Ronaldo est presque aussi bionique que Steve Austin). Le dieu du foot contemporain est un joueur boiteux. Même Bruno Rodriguez (auparavant surnommé "Ronaldo au ralenti") va plus vite que lui. Et j'aurai la charité de ne pas m'attarder sur Roberto Carlos, autre phénomène de foire qui n'a de Garrincha que l'arc des jambes, mais qui ne cadre ses mythiques frappes pas plus souvent qu'un attaquant montpelliérain. Quant à la troisième place d'Oliver Kahn, le gardien qui a des spatules inertes à la place des mains, elle parachève l'indigence générale. On appréciera également la conception très sélective de l'exemplarité du joueur, parfaite icône pour enfants de moins de dix ans, mais par ailleurs mercenaire lâchant sans scrupule le club qui lui avait maintenu confiance et salaires au moment où l'on ne savait même pas s'il rejouerait. Tout ça pour avoir aujourd'hui l'honneur et l'avantage être blessé dans cet absurde attelage de divas qui caricature le Real de Di Stefano. Mais c'est vrai, ainsi que toute star qui se respecte, Ronaldo donne dans le caritatif. Pour la désignation du Ballon d'or comme pour l'élection d'une Miss, ça paye. Pour ne pas être en reste, la FIFA attribue également au Brésilien son titre de joueur de l'année. Peut-être le football cherche-t-il à se faire pardonner d'avoir fait du Ballon d'or 97 une mécanique brisée et une parodie de l'espoir qu'il était alors. Mais Ronaldo est la juste icône ce monde de fausses idoles, où le Veau d'or peut même prendre la forme d'un ballon. * Jean-Patrick Sacdefiel est un journaliste de fiction, chroniqueur occasionnel des Cahiers du football, depuis un article à scandale au lendemain de la finale de l'Euro 2000 (Honte aux Bleus). Il a également contribué à sa façon aux Portraits des Bleus 2002. La rédaction décline toute responsabilité envers les réactions nerveuses que ses propos peuvent provoquer.
Partager

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


La rédaction
2019-10-21

« Contredire l'idée que le 10 aurait disparu »

Pour la sortie de L'Odyssée du 10, nous avons posé dix questions à ses auteurs. Ils ont distribué les transversales. 


Philippe Rodier
2019-10-10

Real, OL : quel est le bon moment pour arriver sur un banc ?

S'il veut que son banc soit un fauteuil et non un siège éjectable, un entraîneur a intérêt à s'y installer dans le bon timing. Soit, pour le futur coach de l'OL, plutôt celui de Zidane que de Benitez à Madrid.


Les Dé-Managers
2019-10-08

“L’Odyssée du 10”, un livre au cœur du jeu

Troisième ouvrage des Dé-Managers, L’Odyssée du 10 (sortie le 24/10) propose une plongée dans le mythe et l'histoire technico-tactique du numéro 10.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"


Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 06h31 - Hyoga : Il serait en effet plus rigoureux de comparer les dégâts à quantité d'énergie produite égale,... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 06h22 - Hyoga : D'où la conclusion la plus logique : Rudi à laissé un micro dans le vestiaire marseillais, et il... >>


Espoirs, des bleus et des verts

aujourd'hui à 01h08 - Gouffran direct : Italia - Braziouuu.2 hymnes qui commencent par une partie instrumentale et enchaînent avec des... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 00h05 - Gouffran direct : lyes, t'as vu les Lakers face aux Raptors?Ça vaut aussi le coup.Surtout pour la gestion des fins... >>


Messages de service

11/11/2019 à 23h56 - Manx Martin : Le numéro 4 paraîtra, si la campagne réussit, en mai 2020. Tu recevras donc la revue à ce... >>


L'empire d'essence

11/11/2019 à 23h53 - Perrin flirt avec toi : Toto ne sera pas du déplacement à Interlagos. L'écurie n'ayant plus rien à jouer, il préfère... >>


Le fil dont vous êtes le héros

11/11/2019 à 23h44 - pipige : Ah oui j'ai vu ça ! La FIDE est sympa de sortir cette nouvelle pile au moment du match entre MVL... >>


Paris est magique

11/11/2019 à 23h20 - la menace Chantôme : Le problème avec lui pour l'instant, c'est pas tant ce qu'il « sait » faire que ce qu'il fait... >>


Présentons-nous...

11/11/2019 à 23h11 - L'amour Durix : Un supporter du FCSM qui commence par une blague, j'ai cru que Marco van pastèque avait changé de... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

11/11/2019 à 23h01 - De Gaulle Volant : Maurice et Petitpont >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)