> article suivant

Libres arbitres

> article précédent

Anelka : anathème… moi non plus

> article précédent

Keane easy therapy

La Gazette, numéro 83

Les sélections remboursent aux clubs les joueurs qu'elles cassent, mais pas l'inverse — Aimé Jacquet is Love — Les droits télé restent au frais — Les clubs français restent froids — Les poètes aiment le foot.
Partager
Une inquiétante jurisprudence L'information est passée un peu inaperçue en France, mais elle fait écho à un débat récurrent sur nos pages cette saison concernant la mise à disposition des internationaux et le rapport de force de plus en plus tendu entre les clubs et les sélections nationales (voir Qui veut la peau des internationaux?). La Fédération allemande (DFB) a récemment accepté d'indemniser le Bayern de Munich pour la blessure de Sebastian Deisler, survenue le 18 mai dernier lors du match amical Allemagne-Autriche (6-2). L'espoir du Hertha Berlin, que le Bayern venait d'acquérir pour 9,2M€, avait été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou, ratant ainsi la Coupe du monde et déclenchant la sainte colère du club bavarois. Le joueur revenait en effet d'une longue blessure, et sa sélection avait été considérée comme une imprudence. 550.000M€ iront donc dans les caisses du Bayern, qui réclamait une somme quatre fois supérieure, mais a estimé par la voix de Karl-Heinz Rumenigge que ce règlement de la crise était équitable. Le président de la DFB, Gerhard Mayer-Vorfelder, a déclaré que cette affaire, considérée comme singulière, ne ferait pas jurisprudence. On reste même un peu perplexe devant le commentaire du secrétaire général de la fédération, Horst Schmidt, évoquant comme motif le "rôle essentiel joué par le Bayern depuis des années pour la sélection nationale" (Der Spiegel, 10/10). Malgré cette exception culturelle bavaroise un peu surréaliste (la consanguinité du foot allemand et du Bayern n'est pas nouvelle), on a le sentiment que les instances ont mis le doigt dans un engrenage. Qu'est-ce qui empêcherait désormais un club de se retourner systématiquement contre elles à la prochaine blessure grave en match international? Devançant les appels, la DFB a d'ailleurs créé un groupe de travail chargé de trouver des solutions assurantielles pour indemniser les clubs… La morale de cette histoire, larirette, larirette, c'est que seuls les clubs ont le droit de blesser les joueurs, ce dont ils ne se privent d'ailleurs pas. Personne n'aurait l'idée de demander à Arsenal d'indemniser l'équipe de France pour l'absence de Pires (exemple pris au hasard). On ne reviendra pas là-dessus, mais la conception restrictive du football comme industrie, du club comme entreprise et du footballeur comme salarié conduit à faire du foot de sélection un élément subsidiaire, voire un contresens économique. Sur ce plan-là pourtant, les sélections contribuent pourtant à la "création de valeur" d'un "capital joueurs" dont les clubs seuls tirent des profits (voir Anathème… moi non plus). We love Aimé Aimé Jacquet: "Si l'on continue à construire, je suis persuadé qu'un jour viendra où les clubs français passeront devant les autres clubs européens et qu'ils s'installeront au sommet pour longtemps. Ils réussiront comme l'équipe de France a réussi" (Le Monde, 21/11). Le DTN est bien le seul à tenir ce genre de discours positif qui tranche avec le défaitisme national et incite le football français à croire en son "modèle" au lieu de courir après les mêmes chimères que nos (plus) riches voisins. Le prochain accroissement de la manne télévisuelle est une opportunité pour renforcer nos atouts et de recueillir les fruits à moyen terme de la gestion raisonnée de la plupart des clubs. Car dans le même temps, le changement brutal de conjoncture auquel nous assistons en Europe a de fortes chances de changer les règles du jeu (comme au travers de l'allègement de la Ligue des champions), en favorisant à nouveau une logique plus sportive. De quoi donner raison à notre prophète national, avec un peu de chance. Mal barrés Pour la confirmation, on attendra, parce qu'à moins qu'ils ne nous préparent déjà des exploits dans quinze jours, les clubs français n'ont visiblement pas entendu notre appel solennel en faveur d'une rafle sur la Coupe de l'UEFA (voir la Gazette 82) Les matches aller des 16e de finale n'ont en effet pas raffermi nos ambitions, avec une qualité de jeu aussi médiocre que les scores obtenus.

Parfois, les clubs français donnent l'impression de se tromper de sport.
Droits télé : le gâteau reste au congélateur Après avoir bruyamment occupé le devant de la scène médiatique, le dossier des droits télé du championnat de France en a subitement disparu. Il faut dire que les efforts de bonne gouvernance et de transparence de la Ligue dans cet appel d'offre se heurtent aux habitudes du milieu, qui préfère toujours discuter avant de trancher. Lors du précédent, on se souvient que Canal+, moins disant, avait été gentiment invité à réévaluer son offre, avant de se voir attribuer la part du lion pour services rendus à la nation du football. Cette fois, on a appris que les candidats avaient assailli de courriers les membres du CA de la Ligue. TPS à la veille de la remise des enveloppes, pour dénigrer la solidité financière de son concurrent, Canal+ plus récemment pour revendiquer l'obtention des trois premiers lots pour son offre de 480M€ par an (L'Equipe 22/11). Il faut dire qu'entre-temps, TPS a qualifié d'artificieuse la prime d'exclusivité de 290M€ par laquelle l'offre de Canal se présente comme supérieure, et déposé un recours auprès du Conseil de la concurrence. Apparemment, la conciliation que le temps mort posé par la Ligue cherchait à ménager n'est pas possible. Il se serait agi de laisser le 3e lot (le paiement à la séance) à TPS, ce que n'excluait pas la chaîne cryptée. Mais Patrick Le Lay n'entendrait pas se satisfaire de cette aumône, préférant aller au conflit, ce qui laisserait planer l'incertitude sur un contrat contesté devant les instances. Nul doute que les négociations de couloir battent leur plein en ce moment. La Ligue ne manquera pas de nous tenir informés quand la décision finale sera prise. À quoi ça rime ? Pour le plaisir, signalons l'existence d'un site anglais, "Football Poets", vaste recueil d'odes rimées en l'honneur des clubs et des joueurs… Football Poets.
Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard Coudrais
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Etoiles et toiles

aujourd'hui à 00h57 - Jah fête et aime dorer Anne : Brian Hainautaujourd'hui à 00h52--------------------C'est très bien (et Dufresne est... >>


La Route de l'Orient

23/09/2020 à 23h43 - Tricky : (Pardon, mais l’Olivier le plus célèbre, ce n’est pas le forumiste ?) >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

23/09/2020 à 23h32 - Julow : Oui, on pourrait remettre ça, quand tu en auras le loisir, Milan. C'est quand même tellement... >>


Foot et politique

23/09/2020 à 23h10 - Tricky : Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 22h36———-Ca m’a frappé: je me suis tapé tout le discours... >>


Dans le haut du panier

23/09/2020 à 23h02 - Tricky : Ah non c’est moi qui me suis mélangé les pinceaux entre 0-2 et 1-3.A part ça, pourquoi Jaylen... >>


In barry we trust

23/09/2020 à 22h57 - manuFoU : Ils ont encaissé plus de points qu’ils n’en ont marqué (et accessoirement ils ont oublié de... >>


Premier League et foot anglais

23/09/2020 à 22h52 - Özil paradisiaque : En fait, si je lis bien le tableau ça devrait être Liverpool à Anfield.Joli tableau. >>


Bréviaire

23/09/2020 à 22h46 - Raïeaïeïe : Merlu sous gravillon"Andrew Gravillon se rapproche de Lorient" (footmercato.fr)....Oui je sais foot... >>


Le fil éclectique

23/09/2020 à 22h46 - L'amour Durix : Spafo.Le fait est que ma MED a pour but de récupérer une certaine somme d'argent, et du coup... >>


Aimons la Science

23/09/2020 à 22h35 - suppdebastille : En tout cas il y a une nouveauté aujourd'hui, c'est que le développeur des viz cartographiques au... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)