auteur
Pierre Martini

Du même auteur

> déconnerie

Canal Kitchen Club

> article précédent

Conspiration pour l'inégalité

> article précédent

Ultime razzia

Vidéo maton

Canal+ passe les hors-jeu au "révélateur" et les arbitres assistants sur le gril. Le chantage à l'arbitrage vidéo franchit une nouvelle étape, mais la télésurveillance ne fait que la preuve de son inefficacité et de sa vision déformée du jeu.

Partager

 

Canal+ nous a réservé une de ces innovations technologiques dont la chaîne a le secret, avec le "révélateur" (sic), dispositif visant à tracer une ligne orthogonale sur les images du ralenti afin de vérifier l'existence ou non des hors-jeu. Ce gadget s'ajoute donc à tout ce qui vient déjà polluer la retransmission elle-même, comme les gros plans incessants ou les ralentis à tire-larigot. Cette technique est anodine, mais son usage par le diffuseur du championnat de France constitue un véritable coup de force dans le contexte actuel du débat sur l'arbitrage. Le "révélateur" n'est en effet rien d'autre qu'un prototype d'arbitrage vidéo testé en conditions réelles par une chaîne de télévision, qui soulignera à chaque utilisation l'absence d'arbitrage vidéo…

 


Sur cette action, l'attaquant lensois n'aurait jamais eu la possibilité de récupérer le ballon, mais comme un hors-jeu a été sifflé, Canal repasse l'action pour vérifier quand même. Quel est l'intérêt?

 

"On n'en voudra pas au juge assistant qui lui ne dispose pas des images", déclare Thierry Gilardi. Intéressante formulation. On ne lui en voudra pas, mais on va examiner chacune de ses décisions et livrer la sentence aux téléspectateurs. Denis Balbir l'annonce pendant Lens-Bayern: "Comme ça, il n'y a pas à discuter". Car évidemment, la machine est infaillible et le verdict est sans appel. C'est-à-dire que chaque levée du drapeau sera suivie d'un passage devant cette photo-finish. C'était déjà le cas auparavant, mais voilà que les télévisions se dotent d'un outil "scientifique".

 

Le "révélateur" porte pourtant bien son nom, en mettant en évidence les névroses de la télévision et quelques-uns des travers rédhibitoires du vidéo arbitrage ou de ce qui s'en rapproche, sur ce problème spécifique des hors-jeu. Il y a d'abord le caractère maladif et obsessionnel de la réalisation télévisuelle des rencontres, qui veut à toute force et systématiquement réexaminer les décisions arbitrales. Les commentateurs ne vont pas réfléchir une seconde à l'intérêt de la chose, comme en témoigne leur propension à rejuger des actions qui n'auraient de toute façon pas eu de suite. Sachant par ailleurs que les décisions de l'arbitre sur le terrain sont irrévocables, la démarche est parfaitement gratuite — sauf si l'on admet que le but est bien de stigmatiser les directeurs de jeu et leurs assesseurs.

 

Quant à l'infaillibilité du dispositif, elle mérite d'être interrogée. Si les effets de focales semblent a priori bien gommés par l'appareil, observons que la ligne vert sombre alignée sur le dernier défenseur doit mesurer — si l'on en reporte les dimensions à l'échelle réelle — quarante bons centimètres. En ajoutant à ce problème sa dimension temporelle (il faut trouver une image arrêtée correspondant exactement au contact du passeur avec la balle) et optique (l'image arrêtée produit des images floues et baveuses) comment alors juger les hors-jeu les plus "limite", c'est-à-dire précisément ceux qui posent le plus problème?

 

D'autre part, la règle parle de joueurs "sur la même ligne". Or, sur une image arrêtée, selon que l'on place la ligne à hauteur des pieds ou bien à celle du buste, on tirera des conclusions inverses. Sur les phases litigieuses, le défenseur et l'attaquant sont souvent penchés dans des directions opposées, puisque l'un remonte et que l'autre fait l'appel en profondeur. Les chaussures de l'avant-centre sont en jeu, sa chaîne en or est hors-jeu… On s'aperçoit qu'il faudrait d'abord définir une convention avant d'appliquer un tel système, ce qui ne ferait que le compliquer dramatiquement et le rendre encore moins probant.

 

En attendant, la marge d'erreur du "révélateur" reste énorme, mais cela ne dérangera pas les commentateurs, habitués à conclure n'importe quoi d'un ton définitif dès lors qu'ils ont "vu les images", comme si les caméras, infaillibles, devaient magiquement révéler la vérité… Cela fait très longtemps que les télévisions arbitrent les matches avec la vidéo, et ce nouveau gimmick n'est qu'un pas de plus vers cette prise de pouvoir que parachèverait le recours au magnétoscope au cours même des matches. Elles ont réussi à créer un débat absurde autour d'une solution qui en plus d'être largement inefficace, détruirait des éléments absolument essentiels au football.

 

On ne reprendra pas les arguments souvent exposés ici (voir La vidéo, un crime contre le football), mais tant qu'on n'aura pas mis des capteurs électroniques sur les joueurs et le ballon, qu'on ne nous parle pas de solution technologique. La règle du hors-jeu est aussi inapplicable qu'indispensable, et avant que la télévision n'impose le mythe de l'infaillibilité, le football s'en arrangeait. S'il y a des progrès à espérer, qu'on les cherche plutôt du côté de la formation des assistants, ou encore de l'interprétation du doute, qui ne bénéficie jamais à l'attaquant…

Partager

> sur le même thème

Élégance et bonne tenue

> du même auteur

Un dessein peu animé

Les règles et l'arbitrage


Antoine Zéo et Jérôme Latta
2020-09-11

Libres arbitres

Jeu en triangle – On parle constamment d'eux, mais on ne les entend guère. Que vivent-ils sur les terrains et en dehors? Nos trois invités racontent leurs vies d'arbitres en L1, en D1 féminine et en Top 14. 


Jérôme Latta
2020-08-08

La Premier League veut mettre le hors-jeu hors-champ

En envisageant de cacher les "révélateurs" utilisés pour juger les hors-jeu au centimètre, la Premier League illustre une des impasses de l'arbitrage vidéo. 


Richard Coudrais
2020-07-02

Comment finir un match de coupe ?

[rétro Euro 2000 • 5/5] Il y a vingt ans, le championnat d’Europe 2000, comme celui de 1996, a désigné son vainqueur par un but en or. Une formule alors récente qui entamait déjà son déclin. 


>> tous les épisodes du thème "Les règles et l'arbitrage"

Le forum

Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 11h46 - Pascal Amateur : Stupeur ! Dario brosse >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 11h16 - Josip R.O.G. : Non, non, pas fou du tout. J'ai trouvé aussi. Il manque juste un brin (plutôt une touffe en fait)... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 11h09 - Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit : Le traitement de la crise Covid est apparemment différente entre la France et le Portugal.Quand... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 10h59 - Toto le Zéro : Tonton Danijelaujourd'hui à 10h41Ses aventures à coups de clé à molette étaient déjà... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 10h32 - Gouff : Je justifie pas ni ne conteste la décision de l'arbitre...je dis que le joueur nîmois aussi... >>


Le Ch'ti forum

aujourd'hui à 10h12 - Bof : Eh bé, on avait été relativement épargnés par le Covid mais on n'a pas fait les choses à... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 09h08 - Label Deschamps : Et ça continue, en Corée encore. >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 07h59 - L'amour Durix : Gazier25/10/2020 à 21h36Comment on dit hold up en monégasque ?------Impôts. >>


Les Princes de Louis II

aujourd'hui à 01h05 - Le Meilleur est le Pires : J'espère que la Coupe de France reste l'objectif #1.Pas vu le match, semblerait qu'on ait besoin... >>


Aux Niçois qui manigancent

aujourd'hui à 00h49 - lyes : L'action du but est vraiment sympa, jolie combinaise mais ce qui fait la différence c'est la... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)