auteur
Guillaume Toulouse

Du même auteur

> article précédent

Gaceta de la Liga - Jornada 20

> article précédent

La Gazette > 21e journée

Une herbe plus verte

Les stades aussi se mettent au vert. La France du foot, qui veut construire une nouvelle génération d'enceintes, prendra-t-elle le virage écologique?
Partager
Complément des pages "Arrêts de jeu" du #40 des CdF, consacrées aux projets de stades en France.

Le stade du futur sera écologique ou ne sera pas. Le degré de développement durable des stades de la Coupe du monde 2006 a, semble-t-il, éclairé les dirigeants du football français sur cet aspect "vert" des enceintes sportives. La Veltins Arena a ainsi impressionné son monde. Le stade de Schalke 04 a notamment recouru à l’énergie solaire ou à la réutilisation des eaux de pluie dans le but d’arroser la pelouse. Forts de cette inspiration, les clubs du LOSC Métropole et du MUC 72 s’appuient par exemple, pour leurs nouvelles enceintes, sur les critères de la Haute qualité environnementale (HQE).


Conscience écologique

La préoccupation écologique va dons devenir un déterminant essentiel de la construction du stade, d’une part parce que les évolutions juridiques récentes ont réglementé le secteur, et d’autre part parce que les innovations vertes ont un sens économique. 2007 restera comme l’année de l’implantation du devoir "écologistique" dans les consciences. Le Pacte écologique a occupé le devant de la scène de la campagne présidentielle, favorisant la tenue du "Grenelle de l’environnement" à la rentrée. Et tandis qu’Al Gore se voyait attribuer le prix Nobel de la paix pour ses campagnes, les thèmes du réchauffement climatique et de la crise énergétique s'imposaient sur la scène médiatique...

Malgré tout, l’obligation juridique à agir reste ténue aujourd'hui. Seule la "Réglementation thermique 2005" a valeur légale. Tous les nouveaux stades construits devront en effet se soumettre aux limites prévues par cette "RT". Impossible, par exemple, de dépasser le seuil énergétique situé entre 110 et 130 kw par m² et par an pour chauffer son enceinte (1).
Confrontés à cette limitation, collectivités locales, clubs professionnels et architectes se tournent de plus en plus vers des technologies écologiques innovantes pour produire l’électricité de leur stade. Et l’attrait pour les panneaux photovoltaïques semble particulièrement fort.


wankdorf.jpg
Le toit du  Wankdorf de Berne (rebaptisé "Stade de Suisse") est recouvert de 7.000 panneaux solaires, le record mondial pour un équipement sportif.

On dirait le Sud

Le procédé a tout pour plaire: il s’adapte partout et rapporte 10% de son coût par an, pour une durée de vie estimé à vingt ans. Au bout de dix ans, les panneaux solaires sont donc amortis et génèrent des bénéfices. La première enceinte française à avoir utilisé cette technologie est le stade de rugby Yves-du-Manoir à Montpellier. Et ni la communauté d’agglomération, propriétaire du stade, ni le club résident n’ont à se plaindre. L’énergie produite par les panneaux posés sur le toit (plus grande structure de ce type en Languedoc-Roussillon) est revendue à EDF, et les sommes engrangées viennent au débit de la redevance demandée au Montpellier Hérault Rugby Club. Mais faut-il mieux être l’AS Monaco que le RC Strasbourg pour bénéficier à plein de ce support? Si l’ensoleillement est plus grand sur la côte d’Azur qu’en Alsace, seul le temps d’amortissement change (il sera plus proche de douze ans dans l’Est), EDF rachetant l’énergie produite au même tarif partout en France.

Mais les panneaux solaires (qui équipent aussi le stade Geoffroy-Guichard depuis l'été dernier) ne sont qu’une arme dans l’arsenal vert. Les architectes s’accordent à dire que la meilleure énergie est celle qui n’est pas produite. Autrement dit une construction "intelligente" – tenant compte de l’orientation solaire, des vents dominants, et qui n’hésite pas à enterrer une partie de la structure – peut fortement réduire sa consommation. Les équipements favorisant la récupération des eaux de pluie pour arroser les terrains ont les mêmes avantages.
En revanche, mieux vaut ne pas investir dans les éoliennes. Qui dit vent dit désagrément pour les spectateurs et gêne pour la qualité de jeu. Dommage pour le PSG: les vents que s'est pris la défense cette saison auraient pu en faire mouliner quelques-unes.


Pour le moment, ces opérations sont surtout rentables sur le plan de la communication, à l'heure où les institutions et les entreprises tentent de convaincre de leur bonne foi verte. Compte tenu de leur marginalité, on peut craindre que les effets sur la consommation des ressources soient infimes. Restent leurs vertus pédagogiques: les stades pourraient, pour une fois, donner le bon exemple en ancrant un peu plus la préoccupation environnementale dans les esprits.


(1) Seuil qui sera d’ailleurs abaissé de 20% en 2010 – voire 66% à en croire les objectifs du Grenelle.
Partager

> sur le même thème

Zato, célèbre et inconnu

Les stades et les supporters


Jérôme Latta
2020-01-10

Si la Ligue le dit, est-ce que c'est vrai ?

Minichro – Réussir à transformer des chiffres partiels, biaisés et peu probants sur la fréquentation en triomphe pour la L1, c'est le pari relevé par un article de L'Équipe


Hind
2019-12-05

« Le football ne fait pas qu’expliquer, il fabrique »

Avec son livre sur "le football dans le chaos yougoslave", Loïc Trégourès propose une lecture inédite du conflit en même temps qu'une réflexion sur le supportérisme. 


Hind
2019-11-29

Comment contourner une interdiction de déplacement?

Démode d'emploi – Les interdictions de déplacement se multiplient, mais les supporters développent des méthodes pour y échapper. 


>> tous les épisodes du thème "Les stades et les supporters"

Le forum

Aimons la Science

aujourd'hui à 00h21 - Portnaouac : Lors d'un précédent essai, il y a quelques mois, la re descente avait déjà été un peu brutale... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 00h01 - De Gaulle Volant : Jean Daniel Alves"Lenglet :"Je suis très observateur"" (lequipe.fr) >>


Observatoire du journalisme sportif

24/02/2020 à 23h49 - dugamaniac : Aujourd'hui dans l'Equipe papier, 5 pages sur le PSG-Bordeaux. Enfin sur le PSG puisqu'à part un... >>


Au tour du ballon ovale

24/02/2020 à 23h22 - L'amour Durix : Et Jordan Joseph, il devient quoi ?Je me souviens qu'il avait pas mal impressionné lors du premier... >>


Gerland à la détente

24/02/2020 à 23h13 - Gazier : Sinon, j'espère qu'ils ont Canal au club.Je viens de voir Liverpool, ça fait bizarre quand on est... >>


Foot et politique

24/02/2020 à 23h10 - Gazier : Ça fait 10 ans que j'habite dans mon village, mais mon grand père y a été élu après guerre,... >>


Scapulaire conditionné

24/02/2020 à 23h08 - serge le disait : Sos muy Grosa, Adli bitumaujourd'hui à 22h02Dans une optique de cooperation territoriale, nos... >>


Paris est magique

24/02/2020 à 22h55 - balashov22 : kellyaujourd'hui à 22h09Tu veux dire "jusqu'au retour contre Dortmund inclus" ? Parce qu'on vous... >>


CDF sound system

24/02/2020 à 22h24 - Hydresec : Elle est passée à Strasbourg avec Alcest et Klone il y a quelques semaines mais je ne sais pas ce... >>


Les jaunes, héros zen

24/02/2020 à 21h52 - serge le disait : Merci !D'abord je dois me faire la 2ème mt de om nantes (no joke) mais je vais mater avec plaisir. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)