> article précédent

Vallecas, l'autre Madrid

> article précédent

Football de crise en Grèce

Un coin de bleu ciel

Plus nette que limpide, la victoire de l'équipe de France face à la Géorgie lance bien la réception de l'Espagne. La nalyseLes observationsLes garsVu du forum.

Partager


Ce 3-1 prend évidemment le relief supplémentaire des deux points perdus par l'Espagne contre la Finlande, et elle constitue une préparation assez parfaite du sommet de mardi. Une fois le score acquis, il a été plus facile d'y voir aussi un modèle de gestion de match, mais les Géorgiens ont failli planter un coup de poignard à la 28e minute dont l'équipe de France aurait pu peiner à se remettre. On note même que Giroud a marqué, juste avant la pause, au terme de la meilleure période des Rouges. Ces derniers choisirent ensuite de ne plus être dangereux.... jusqu'à leur but. Leur capacité à, soudainement, se mettre à jouer n'aura cependant pas contrebalancé la constante pression des Bleus, qui les a fait logiquement céder.
 

 


 
 


La nalyse : le 4-4-2 fait les paires

Deschamps a opté pour un schéma à deux attaquants auquel il n'avait plus recouru depuis... son premier match en tant que sélectionneur, contre l'Uruguay en août (0-0). Au Havre, le quatuor offensif avait été exactement le même qu'hier soir, mais pour le reste, seuls Lloris et Sakho (associé à Yanga Mbiwa) figuraient dans le onze de départ: Gonalons et Mavuba formaient le duo de milieux défensifs, Évra et Debuchy la paire de latéraux.
 

Dans ce 4-4-2 bien ancré autour de Matuidi et Pogba, les Français ont efficacement neutralisé leurs adversaires, non sans laisser quelques brèches sur les côtés, qui ont mis... la défense centrale en difficulté. Avec Valbuena et Ribéry en verve, l'animation a été satisfaisante en dépit du flou dans le placement des deux attaquants, et d'un manque chronique de vitesse: au moins une présence significative a-t-elle été assurée devant le but, tout en assurant quelque profondeur dans le jeu. Leurs permutations ont gêné l'arrière-garde rouge, et leur force de percussion des milieux offensifs a fait l'essentiel de la différence. Ce sont eux qui ont été à la finition: Valbuena a obtenu le coup franc du premier but et l'a bien délivré à Giroud, il inscrit le second et sert idéalement Ribéry pour le troisième, d'une magistrale passe en profondeur.
 

Malgré les imperfections, l'équipe de Deschamps a posé des bases solides pour le rendez-vous de mardi: l'équipe a travaillé, engrangé de la confiance et soigné son efficacité, Matuidi et Valbuena ont pu souffler... Ce sera une autre histoire contre l'Espagne, mais ce prologue donne quelques motifs d'optimisme que la Roja peut envier aux Bleus.

 


Les observations en vrac

Il est quand même normal que l'on tarde un peu à admettre que Valbuena est le successeur de Kopa, Platini et Zidane.
 

On s'attendait à une reprise de Woodkhidze, mais rien.
 

Nouvelle variante de l'effet papillon: comment un éditorial à la con mine la confiance d'un attaquant international.
 

Cinquième anniversaire de la mort de Thierry Gilardi. Si on a encore de la peine, c'est aussi parce que cela fait cinq ans que l'on subit son successeur.
 

La pelouse était correcte, mais les Géorgiens auraient préféré jouer sur du stabilidzé.

 

 

 


 

 

 

Les gars

Lloris a dû être décisif pour sa première intervention majeure, bien placé sur la tête d'Amisulashvili (28e), avant de sortir en corner une frappe terrible de Kobakhidze (41e). C'est ce dernier qui réussira à le tromper, aidé par une légère déviation de Varane sur son tir.
 

On verra dans les difficultés ponctuelles de Sakho et Varane à éteindre quelques départs de feu le signe d'une entente encore insuffisante. Amisulashvili réussit à placer sa tête entre eux deux, et le Parisien est à la peine sur le but. À l'aise, le Madrilène est cependant resté sur la réserve, sans prendre de grandes responsabilités dans ses relances et ses remontées de balle. Cette rencontre n'était pas idéale pour briller, compte tenu de la présence sporadique des Géorgiens dans les trente mètres français.
 

Jallet a centré avec régularité, mais avec peu de bonheur, tandis que Clichy a préféré utiliser sa vitesse placer quelques rushes qui ont fait des dégâts, comme celui qui lui permet de servir idéalement Benzema (37e).
 

On a pu apprécier le volume aussi bien que la variété du jeu de Matuidi et Pogba, qui ont efficacement fait barrage aux initiatives géorgiennes tout en jouant intelligemment vers l'avant. Le Parisien a trop enlevé une frappe en bonne position (13e), et Turinois bien pivoté pour adresser un tir qui a malheureusement échoué dans les bras de Loria (26e).
 

Ribéry a entamé la rencontre avec une belle frappe sur la transversale (6e), puis piqué un peu trop sa volée pour inquiéter Loria (17e). Comme à son habitude, il a souvent cherché Benzema (55e, 65e), sans oublier Giroud pour autant (35e). Un joli match, un peu éclipsé par la prestation de Valbuena, qui a distribué les caviars: il offre des occasions à Benzema (frappe enroulée, 25e), Giroud (lob raté, 30e) et bien sûr Ribéry avec une ouverture spontanée pour le but de ce dernier (61e). Le Marseillais a parachevé sa belle prestation d'un but de l'extérieur du droit.
 

En panne manifeste de confiance, Benzema a raté presque tous les gestes qui auraient pu lui permettre d'inverser le (mauvais) sort: un enroulé trop faiblard (25e), un centre raté sur un contre (28e), une volée du gauche grossièrement ripée sur un service de Clichy (37e). Plus de précision, mais pas plus de réussite avec un tir repoussé par Loria (55e), et toujours autant de tergiversations alors qu'il était en bonne position quelques minutes plus tard (65e). Il conclut par une frappe dévissée (88e). Encore faut-il noter qu'il n'a pas renoncé et s'est investi dans le collectif...
 

Trop ambitieux sur un lob de l'extérieur face au gardien (30e), Giroud s'est rattrapé de la plus simple des manières, avec un coup de tête idéalement placé: hors de portée du gardien et juste avant la pause. Il n'a pas énormément combiné avec ses partenaires, mais a infligé sa présence physique à la défense géorgienne.
 

Les entrants ont rempli des missions simples: Sissoko a assuré la domination dans l'entrejeu, Rémy offert de la profondeur au moment ou la Géorgie tentait de revenir, et Ménez tenté de profiter des dernières opportunité d'élargir le score.

 

 


Équipe de France : encore un gamin apeuré menacé par un caïd immature.
 

 

 

Vu du forum

=>> l'homme de la pampa - 21h10
C'est pile poil la couleur du maillot de Manchester City. Comme ça Nasri n'est pas dépaysé : en club comme en sélection, ben... il ne joue pas.
 

=>> Ô Mexico - 21h13
Il aurait peut-être été utile sur ce match, Yannmvili.
 

=>> vert75 - à 21h46
Le vol de Valbuena m'a fait penser à un bug sur FIFA12.
 

=>> Rhônealpinho - 21h48
Mathieu Valbuena est quand même le premier nain qui s'auto-lance.
 

=>> dugamaniac - 22h31
Là je pense que Deschamps a été un peu présomptueux, et le but géorgien nous le démontre. Il faut faire rentrer de nouveau Valbuena.
 

=>> sansai - à 22h36
Oh mon dieu, Jérémy Menez a souri à Franck Ribéry.
 

=>> Jay-jay Tolosa - 22h41
Il est pas mal ce Jallet-le-centre, il joue ou?
=>> I want my Mionnet back
22/03/2013 à 22h43
Je ne sais pas mais il combine souvent avec Sétantouche.
 

=>> djay-Guevara - 00h47
Dites, en fait le choix entre Adidas et Nike, c'était donc entre design affreux et couleurs immondes?
 

Partager

> sur le même thème

France-Allemagne : les gars

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Le forum

L'empire d'essence

aujourd'hui à 16h03 - Perrin flirt avec toi : Runaujourd'hui à 00h34Je ne suis absoluement pas d'accord. ....Attention, je n'ai pas dit que... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 15h59 - hulumerlu : Foutre dieu, une deuxième saison de HAPPY! était sortie et je n'en savais rien ! Merci Marco ! >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 15h52 - Sens de la dérision : 444 selon Wikipedia... Les calculs ne sont pas bons Kévin.Sinon le classement non-officiel et à... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 15h51 - Flo Riant Sans Son : Vous savez quoi, je ne suis pas loin de penser que Garcia avec l'encadrement et l'effectif de l'OL... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h42 - Milan de solitude : Ah, le méconnaissance du portugais me perdra. À plus d'un titre. >>


Euro 2020

aujourd'hui à 15h41 - djay-Guevara : Problématique n’est pas le mot que j’aurais choisi >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 15h39 - 2Bal 2Nainggolan : On a dit qu'on ne parlait plus de cette p#%€@n de bordure. >>


Messages de service

aujourd'hui à 14h56 - Utaka Souley : Dan Lédanaujourd'hui à 13h41Balthazaraujourd'hui à 13h37Dan était complètement à côté de la... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 14h39 - 12 mai 76 : leoaujourd'hui à 14h32OLpethaujourd'hui à 11h37Tiens, je parlais il y a quelques pages du manque... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 14h38 - C. Moa : Et si tu arrives à faire tes petites images et que tu tiens absolument à utiliser Word, un... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)