auteur
Alan Fisher

Du même auteur

> article suivant

Une jeunesse à toute vitesse

Tottenham sensible

Invité : When Saturday Comes – Dans le quartier où l'Angleterre urbaine s'est embrasée, Tottenham Hotspur pourrait jouer un rôle important... à condition de s'y réinstaller vraiment.

Partager

Notre partenariat avec When Saturday Comes se poursuit avec un article extrait du numéro d'octobre. Titre original : Hard of hart? - traduction Kevin Quigagne.


* * *

Tottenham, l’étincelle qui déclencha les émeutes urbaines à travers le pays, a subi plus de dommages que nulle part ailleurs... Ajouté à l’étendue considérable des dégâts, jusqu’à deux cents personnes se retrouvèrent sans abri. Dans l’urgence, un centre de loisirs fournit un toit, de la nourriture et des vêtements pour les familles ayant tout perdu. Alors que la reconstruction commence, le rôle du club de football au sein d’une communauté est sur le point d’être testé comme jamais auparavant.

 

Tottenham est un arrondissement extrêmement défavorisé. Tottenham Hotspur, régulièrement dans le top quinze mondial des clubs en termes de revenus annuels, est situé dans un quartier de Londres qui compte parmi les cinq pour cent les plus défavorisés d’Angleterre. Sur l’ensemble de Tottenham, ce sont 80,3 % des enfants qui vivent dans des foyers à faibles revenus.

 

 


Reconstruction émotionnelle

Carpetright, le magasin de moquette entièrement brûlé que l’on a tant vu dans les bulletins d’information, se trouve à quelques centaines de mètres du stade mais le club, lui, a été épargné, hormis quelques dégâts causés au guichet billetterie. Tottenham High Road, la principale voie d’accès au stade par voiture et transport en commun, est restée fermée plusieurs jours, causant le report du match d’ouverture de la saison contre Everton.

 

Il est bien naturel que les riverains et les politiciens voient le club comme un partenaire essentiel pour l’avenir. Victoria Hart vit sur High Road et a passé un long samedi soir à rassurer son enfant de six ans, apeuré et désemparé, alors que la violence faisait rage sous leurs fenêtres. "Nous nous sentons tous meurtris par les émeutes et toute cette destruction autour de nous. Nous voulons conserver une certaine fierté pour Tottenham, mais cela est difficile quand la perception de la presse semble renvoyer l’image d’un quartier où une émeute devait 'fatalement' arriver. J’espère que le club de football, que tout le monde connaît par ici, pourra nous aider à reconstruire ce qui doit l’être. Et par là, je veux dire plus émotionnellement que financièrement."

 


Assou-Ekotto au nom des joueurs

Les premiers signes furent encourageants. Le président des Spurs, Daniel Levy, promit rapidement que le club "apporterait son aide autant dans les tâches de nettoyage de notre quartier que sur le long terme, dans la reconstruction de la communauté." La réaction des supporters fut tout aussi positive. Beaucoup d’entre eux profitèrent de leur samedi de congé pour se rendre à Tottenham prêter main forte aux riverains dans le grand nettoyage. Dans le même temps, plus de 35.000 livres furent collectées à la suite d’un appel lancé sur Internet au nom d’Aaron Biber, un barbier de quatre-vingt-neuf ans. Sa boutique, entièrement refaite, fut inaugurée par Peter Crouch, lequel semblait passablement nerveux en voyant Biber tourner autour de lui une paire de ciseaux à la main.

 

Pour le reste, il échut à Benoît Assou-Ekotto de réagir au nom des joueurs. Le latéral est en passe d’acquérir un statut de joueur culte parmi les supporters pour ses prestations de qualité et sa simplicité. Il se déplace en métro, tout de même! Conscient d’être lui-même issu d’un milieu défavorisé, il prit vite la mesure à la fois du désarroi des riverains et de leur détermination à remettre le quartier sur pied. Reste maintenant à savoir si Tottenham est motivé par ce même désir de forger des liens aussi étroits avec les habitants.

 

 


"Les clubs de Londres ne sont pas des clubs de Londres"

Comme beaucoup de clubs, Tottenham se dit fier de son travail dans la communauté. En 2007, Spurs a investi 4,5 millions de livres dans une fondation œuvrant pour le sport, l’éducation et l’aide aux sans-emplois. Toutefois, son impact local est discutable. Mark Perryman, co-fondateur de Philosophy Football et abonné à White Hart Lane, critique avec virulence le bilan du club sur ses vingt-cinq ans de vie locale: "Le club fait connaître cet arrondissement dans le monde entier, mais à part ça, je ne vois pas ce qu’il apporte à ce coin de Londres. Hormis autour du stade en lui-même, la présence physique du club est quasi inexistante et ce qui saute aux yeux et fait mal en même temps, c’est à quel point Spurs est coupé de son environnement. Ce club ne joue pas le rôle d’institution dans cette communauté qui est la mienne." Son constat vaut pour nombre de clubs de Premier League.

 

Les écoles de football du club, fortement fréquentées, le sont davantage par la population des comtés suburbains et relativement aisés du Hertfordshire et de l’Essex que par les habitants des cités autour de White Hart Lane. De même, le coût des billets, parmi les plus élevés du pays, fait que les habitants de Tottenham n’ont pas les moyens d’assister aux matches. "Les clubs de Londres ne sont pas des clubs de Londres, ce sont des clubs des Home Counties [comtés autour du Grand Londres, ndt]. Ceux qui peuvent se payer un abonnement ne vivent pas dans les quartiers défavorisés de Londres. Peut-être était-ce le cas il y a une génération ou deux, mais plus maintenant", conclut Perryman.

 


Un nouveau stade... sur place?

En parallèle de son discours sur un engagement accru du rôle du club dans la communauté, Levy étudie activement la faisabilité d'un éloignement radical de Tottenham. La préférence du club pour un nouveau stade, situé sur le site du Parc Olympique (et qui remplacerait le vénérable mais vieillot White Hart Lane), illustre la prépondérance de l’aspect financier sur l’histoire ou sur la responsabilité vis-à-vis de la communauté. Cette option reviendra moins cher et générera davantage de revenus sur les activités extra-football. La décision d’attribuer le stade à West Ham n’a pas dissuadé Spurs, qui a engagé une coûteuse procédure de révision judiciaire, laquelle sera examinée en fin d’année [1].

 

L’alternative est la construction d’un stade de 56.250 places à côté de l’actuel. Le tout s’inscrirait dans un projet prévoyant des logements, un hôtel, un supermarché ainsi que, élément capital, l’amélioration du réseau de transport public – afin de revitaliser le quartier. Les associations de supporters, telles We Are N17 font campagne pour rester à Tottenham, mais le projet prend désormais un caractère bien plus significatif que la simple préservation de l’héritage du club. À quelque chose malheur est bon, et les problèmes récents vont à la fois accroître la pression politique pour un maintien du club sur place et favoriser la création d’un Fond régional de croissance conséquent ainsi que le classement du secteur en Zone entreprise, afin de stimuler l’activité commerciale et couvrir une partie des coûts supportés par Spurs.

 


En discutant avec les riverains, on se rend compte que le club fait partie intégrante de leur vie et qu’il a le potentiel pour servir de point focal dans leur détermination à reconstruire aussi bien le tissu relationnel que l’habitat. Le projet du nouveau stade, aussi important soit-il, n’est pas suffisant en lui-même. Spurs se doit d’aider et mobiliser cette communauté volontaire, dont il est partie prenante. Comme le dit Victoria Hart: "Nous avons toujours eu besoin du club mais, aujourd’hui, nous en avons besoin plus que jamais."

 


[1] NdT: le club a finalement annoncé l'abandon de ce recours, le 18 octobre dernier (lire sur le site du Guardian). À propos du projet du nouveau stade, des relations tendues avec les collectivités, lire aussi "West Ham aura le Stade Olympique" (voir au vendredi 11 février).

 

 

Partager

> déconnerie

Régimes secs

When Saturday Comes


Geoff Pearson
2019-01-30

Supporters : la police britannique mise sur le dialogue et la prévention

When Saturday Comes – Les violences baissent au Royaume-Uni, mais les moyens aussi. Les forces de l'ordre expérimentent avec succès des méthodes qui privilégient une gestion intelligente. 


Simon Hart
2019-01-03

Away to Hell

When Saturday Comes – Les controverses sur les maillots hérétiques ne datent pas d'hier, mais le phénomène a pris des proportions extrêmes en Premier League. 


Jon Spurling
2018-12-06

Des supporters aux abonnés absents

When Saturday Comes – En laissant des sièges vides dans des stades de Premier League affichant "complet", les abonnés à la saison exercent leur droit de boycotter certains matches, mais d’autres ne peuvent en profiter.


>> tous les épisodes de la série "When Saturday Comes"

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 16h02 - Easy Sider : Exact duga.Par ailleurs, ça existe déjà, c'est pas une nouveauté. Par exemple quand on fait des... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 15h41 - tikko : Y aurait eu but de Marseille, puis caca nerveux pour réclamer l'utilisation de la VAR, puis... >>


Manette football club

aujourd'hui à 15h20 - Flo Riant Sans Son : Tes retours sur Greedfall sont une petites déception pour moi, je l'attendais un peu car j'étais... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 15h18 - Sos muy Grosa, Adli bitum : NMS, je pense qu'avant de nous enthousiasmer sur notre super mercato, on attendra d'avoir battu... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h17 - L'amour Durix : Nos meilleures Sanéaujourd'hui à 13h41------Je ne sais pas où tu habites mais je me demande s'il... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 15h12 - Seven Giggs of Rhye : Je poste à nouveau les codes pour ceux qui veulent participer aux concours de prono C1 et C3 :- C1... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 14h43 - Run : 4 TD meme. Je sais pas si on se rend compte de ce que fait Mahomes sur un terrain de football. Il... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 14h43 - Kireg : Jérôme RottenLigue 1 : Monaco se décompose à nouveau (lequipe.fr) >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 14h35 - serge le disait : On y verra plus clair après Lyon et Rennes.Néanmoins on va pas bouder notre plaisir, ces 10... >>


LdC : La Ligue des Cahiers

aujourd'hui à 14h25 - contact : Westhamaujourd'hui à 12h36Bizarrement la proposition des demi-finales fait nettement plus... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)