auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #164

> article précédent

Qui vole un neuf

Tendu comme un stream

Reportage fiction – Antoine (le prénom a été changé) a regardé Manchester-PSG en streaming illégal. Nous avons suivi sa plongée dans la délinquance, plus que le match. 

Partager

 

Imaginons un amateur de football qui ne roulerait pas sur l'or et ne pourrait pas payer un abonnement RMC Sport en plus de ceux pour Canal+ et BeIN Sports sans compromettre l'équilibre alimentaire familial. Imaginons que nous ayons décidé de suivre avec lui Manchester United-Paris-Saint-Germain bien qu'il ne possède pas d'accès au diffuseur français de la compétition.

 

 

 

 


Reddit or not

Voilà donc Antoine – appelons-le Antoine – poussé par l'état de manque, logiquement suscité par la perspective de huitièmes de finale de Ligue des champions, à basculer dans une pratique qui fait autant de peine aux organisateurs qui vendent très cher les droits télé qu'aux diffuseurs qui les achètent: le streaming illégal.

 

Heureusement pour la morale, ce chemin vers la clandestinité est semé de quelques embûches. Tous les fans de foot, toutes les générations ne vont pas forcément parvenir au Graal de la gratuité. Il faut déjà savoir où trouver des liens, les sources ayant tendance à disparaître, puis savoir qu'en faire. Comme il y a plusieurs méthodes et qu'elles échouent parfois, l'affaire n'est pas aussi simple que l'assurent ceux qui ont ce bagage.

 

Antoine est passé par Reddit (du moins une page bannie de Reddit il y a quelques jours qui a ressuscité sur une autre plate-forme), pour récupérer un lien qu'il a ensuite collé dans l'application Acestream. Après trois bières (57e minute), il a confessé l'avoir déjà fait. Nous tenons bien sûr ces éléments à la disposition des autorités si elles nous perquisitionnent.

 

Rappelons en effet au lecteur qui pourrait être tenté ce qu'il encourt: une contravention de 1.500 euros; l'intrusion de logiciels malveillants sur son ordinateur; des vidéos publicitaires pour des sites pornographiques avec démarrage automatique et son à plein volume; une interdiction administrative de stade; son excommunication de plusieurs églises évangéliques brésiliennes; le dépérissement de ses géraniums; des troubles urinaires.

 

 


Lord of the buffering

Antoine, inconscient du danger, se réjouit de la qualité de la résolution en première mi-temps, à peine altérée par quelques sauts d'image et autres lags. La chaîne piratée est BT Sport, Steve McManamam est au micro et l'accent anglais apporte une touche d'exotisme en même temps que la satisfaction d'échapper aux commentateurs français.

 

"Les mauvais commentateurs, c'est comme les mauvais acteurs: ils passent mieux dans une langue étrangère", lâche Antoine. Sauf si c'est Ben Affleck, lui objectons-nous, mais il n'écoute plus et affiche son dépit envers la qualité de la période, assez terne. Il aurait aimé en avoir pour son argent.

 

Tout change après la pause. Après quelques secondes de jeu, l'image se fige, la roue de la mort se met à tourner, l'indicateur de la mémoire-tampon monte laborieusement à 85% avant de s'effondrer, plusieurs fois. Antoine recharge le lien en vain, puis en teste un autre avant d'en trouver un troisième qui fonctionne enfin. On est passé de 1080p à 720p, ce qui ne contribue pas à faire réapparaître les milieux mancuniens.

 

La première image est celle de Presnel Kimpembe qui semble fêter quelque chose. Le chronomètre indique la 55e minute. 1-0 pour Paris. C'est le problème du streaming: le service n'est pas garanti. On peut rater un but, une mi-temps, un match.

 

"Ça m'est aussi arrivé avec des applis de chaînes payantes", relativise Antoine. "La différence, c'est que je ne peux pas engueuler un SAV sur Twitter". Celui de RMC Sport est d'ailleurs en train de prendre cher, en ce moment même. Le problème serait dû… à des mesures de protection contre le piratage.

 

 


Streaming for vengeance

La nervosité persiste, sur le terrain où les cartons s'accumulent et devant l'écran, qui se fige encore à quelques reprises, parfois au moment d'un centre ou d'une passe en profondeur. La balle et le temps suspendent leur vol, créant un suspens dans le suspens. "Tu parles, c'est aussi excitant que d'attendre la décision du VAR", maugrée Antoine. Le streaming, c'est le buffering.

 

Notre sujet n'apprécie pas non plus les effets psychédéliques pourtant assez réussis qui font "baver" les joueurs sur le terrain ou qui y laissent leur trace antérieure, malgré la poésie qui s'en dégage. Quelques séquences en accéléré, comme si le flux tâchait de rattraper le temps, mettent une agréable touche de burlesque. Antoine nous regarde de travers.

 

Les choses s'arrangent lors de la dernière demi-heure, l'image est fluide mais le but de Mbappé est spoilé par les voisins – ce qui permet de constater que nous avons trois minutes de retard sur le direct.

 

Ces difficultés ont-elles changé le point de vue d'Antoine sur l'abonnement à RMC Sport? "Le prix a baissé pendant le match? Alors non, tranche-t-il. Ou alors il faudrait que je renonce à une autre chaîne. Et bon, la Premier League, ça a l'air assez faible."

 

La soirée s'achève, notre hôte ouvre Twitter et apprend que la rencontre a été diffusée par erreur sur la page Facebook du PSG, et suivie par 200.000 personnes. Il nous regarde d'un air écœuré, comme si c'était de notre faute.

 

Partager

> déconnerie

Messi, tel Son Goku

Les médias et les journalistes


Jérôme Latta
2019-02-20

Un Pierre dans notre jardin

Faut-il encore parler de Pierre Ménès en 2019? Pourquoi pas, puisqu'en 2019 il est toujours là et que cette présence est chaque année plus embarrassante. 


Gilles Juan
2019-02-16

Winamaxgate : les boules étaient-elles trop chaudes ?

"Ignoble", "indigne", "odieux": un tweet de l'opérateur de paris sportifs Winamax a suscité l'indignation de l'OL et du journaliste Hervé Penot. Ce qui pose la question du rapport entre le rire et le préjudice.


Mark Sanderson
2018-03-05

Le vestiaire doit-il garder ses secrets ?

When Saturday Comes – La Premier League n'a jamais eu de Charles Biétry pour envoyer des caméras dans les vestiaires. Mais elle s'interroge sur la possibilité d'ouvrir plus grand leurs portes. 


>> tous les épisodes du thème "Les médias et les journalistes"

Sur le fil

RT @Le_Corner_: ULTIMO DIEZ Premier article de notre série sur les numéros 10 de légende ! Aujourd’hui, @Sammzag nous parle de Bergkamp. L…

RT @F3PaysdelaLoire: La Brigade #Loire interpelle Johanna #Rolland sur son soutien à Waldemar #Kita - France 3 Pays de la Loire https://t.…

RT @Pierre_B_y: Proposition de loi pour permettre de consommer de l'alcool dans les stades. https://t.co/TazJ8eGpUh

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)