auteur
Ronald Déboire

Du même auteur

> article suivant

Double jeu à la française

> article précédent

Lyon fait sauter la banque

Ruud He Can't Fail

N'entrant plus dans les plans du Real Madrid, Ruud Van Nistelrooy veut rebondir à trente-trois ans, de Hambourg vers l'Afrique du Sud.
Partager
Le 23 janvier dernier, Van Nistelrooy signe dans son nouveau club. Après deux semaines de remise en forme, il fait ses premiers pas sur la pelouse de Cologne, entrant en jeu à la 89e minute. Pas suffisant pour marquer le quatrième but qui donnerait la victoire à son équipe. Le week-end suivant, le score est de un partout à Stuttgart quand Bruno Labbadia le lance dans la bataille. Douze minutes plus tard, les Hamburgers mènent trois à un. Pas besoin de temps d'adaptation quand on est l'un des plus grands buteurs des quinze dernières années.

van_nistelrooy_3.jpg


Dix-sept ans que ça dure
Un coup franc lointain prolongé de la tête par un coéquipier à l'entrée de la surface. Un démarrage plus prompt que celui de l'adversaire qui le marque. Le regard ne quitte pas un instant le ballon. Frappe croisée du gauche, bien préparée, sans contrôle, petit filet opposé.
Un contre bien mené côté gauche, tous les défenseurs vont vers le ballon. Une course de l'axe vers la droite. Un coéquipier en bonne position à quinze mètres des buts adverses, plein centre, manque le contrôle qui pourrait lui permettre de tirer. Il transmet côté droit. Deux joueurs de Stuttgart reviennent à toute berzingue. Nouvelle frappe sans contrôle, précipitée cette fois, du droit. Petit filet opposé.
Van The Man vient de rejouer deux scènes d'un film vu partout en Europe depuis plus de quinze ans. Coupez, elles sont bonnes, on les garde. Pas de bol les portiers, Ruudie, le cauchemar de vos nuits, est de retour. Moi, je suis content, j'ai toujours adoré les serial buteurs.


Un renard des surfaces, mais pas seulement
Vous me direz, ton film, il dure depuis des lustres, mais c'est toujours les deux mêmes scènes qui reviennent. Ah non, des fois, il pousse un ballon qui traîne à un mètre du but, aussi. C'est pas faux, mais c'est pas tout. On ne devient pas l'unique meilleur buteur dans trois championnats européens différents par hasard.
Plutôt que de renvoyer à ses lignes statistiques exceptionnelles, invitons à taper Van Nistelrooy sur un site d'hébergement vidéos. Tout les classiques de l'avant-centre y passent: face-à-face avec le gardien après un appel en profondeur, buts de la tête, enchainements contrôle dos au but-protection de balle-frappe en pivot. Bref, tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un attaquant, et que feraient bien de se rappeler nombre de formateurs, recruteurs et entraineurs. Mais on peut également admirer des reprises de volée, du gauche comme du droit, quelques subtils lobs et frappes lointaines, et même une poignée de chevauchées et dribbles messiesques.
Ceux qui ont eu la chance de le suivre sous le maillot du Real se souviennent aussi de la qualité de son association avec Raùl, alors qu'ils étaient à ce moment les deux meilleurs buteurs de l'histoire de la Ligue des champions. Et comment l'intelligence de ces deux joueurs leur permettait de combiner à merveille. C'est d'ailleurs au côté du Batave que le capitaine emblématique de la maison blanche a réussi son meilleur total de buts depuis sept saisons, et soulevé deux nouveaux trophées de champion, après quatre ans de disette.

van_nistelrooy_1.jpg


La consécration internationale, enfin ?
Contrairement à son ancien partenaire espagnol, Van Nistelrooy n'a pas connu la joie des titres continentaux. Peut-être y parviendra-t-il avec le HSV, décroché pour les trois premières places en Bundesliga, mais encore en course en Europa League – même si l'équipe semble un peu tendre. En revanche, plus encore que son compère madrilène, son parcours en sélection nationale laisse des regrets. Gravement blessé en 2000, il loupe l'Euro à domicile et une grande partie des qualifications pour la Coupe du monde suivante. Malgré ses six buts lors des quatre derniers matches, les Oranje seront absents en Asie.
En 2004, 2006 et 2008, lls sont bien présents, et comptent parmi les favoris pour la victoire finale. Van Nistelgoal frappe à chaque fois (4, 1 et 2 buts), mais ne parvient pas à briser la malédiction qui semble poursuivre les différentes générations hollandaises, aussi douées soit-elles. Comme Raùl, en somme, qui verra la Roja s'imposer sans lui lors du dernier Championnat d'Europe.

Absent de la sélection depuis août 2008, et actuellement touché à une cuisse, le natif d'Oss n'a pas été du match amical face aux États-Unis la semaine passée (2-1). Mais avec la blessure de Van Persie, la fragilité de Robben et le faible temps de jeu de Babel et Huntelaar, le sélectionneur Bert Van Marwijk aurait contacté le néo-Hambourgeois pour les échéances de fin de saison. Un nouveau retour gagnant? On tendra l'oreille cet été, avec l'espoir d'entendre monter des travées sud-africaines ce grondement familier: RRRUUUUUD!!!!
Partager

> déconnerie

Dégrillage

> sur le même thème

Au secours, Ben Arfa est de retour

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Jérôme Latta
2020-08-06

Anelka, trop bien compris

Une Balle dans le pied - Le documentaire de Netflix Anelka, l’incompris est un autoportrait trop complaisant pour ne pas passer à côté de son sujet. 


Jérôme Latta
2020-07-29

Revoir Guadalajara

Une Balle dans le pied – Qu’est-ce qui fait le mythe d’un match comme France-Brésil 1986, faut-il sortir de la légende du football une rencontre qui y est entrée, que peut-il en rester ?

 


Christophe Zemmour
2020-06-30

Totti 2000, le grand numéro

[rétro Euro 2000 • 4/5] Il y a vingt ans, le jeune Francesco Totti réalisait son meilleur tournoi sous le maillot de la sélection italienne. 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)