> déconnerie

Nos voeux pour 2009

> article suivant

Retour vers le footoir [1]

> article précédent

La Gazette > 18e journée

> article précédent

L'Internacional intercontinental

Qui c'est qui veut gagner des millions? (Plein!)

Partager
L’autre jour, on a eu une trop bonne idée pour faire gagner des sous à l’OM (pour ce qui est de faire gagner des matches, on cherche encore). Faut dire que là, on s’y est mis à plusieurs. Acariesse a réuni tous les responsables dans une pièce, avec moi en plus, et il a dit «Personne sortira d’ici tant que vous aurez pas trouvé un moyen de gagner du pognon!» Mon vieux, ça a pas traîné! Il a suffit qu’on reste tous enfermés une heure pour que l’OM commence à faire des bénéfices.
L’idée, c’est Selabrosse qui l’a trouvée en regardant l’organigramme. Franchement, je me demande comment il a fait pour y comprendre quelque chose avec toutes les ratures et le tipex qu’on a tartiné par-dessus. C’est bien simple, la première fois qu’il l’a vu, il a demandé «C’est du Mickael Jackson Pollock?» On a répondu «Non, c’est du Robert Louis-Dreyfus.» Un peintre suisse comptant pour rien. Une toile à un milliard, autant dire qu’on y tient.

Selabrosse, c’est un copain de poker à Robert Louis-Dreyfus. Moi je savais pas qu’on pouvait gagner des copains au poker. Je me souviens un jour, Selabrosse a voulu faire une partie contre moi. Il a sorti deux rois et moi, deux valets. Avec un sourire d’enjoliveur rouillé, il m’a dit «J’ai gagné, les rois battent les valets». J’ai fait «Attention, c’est pas n’importe quels valets ça, c’est des valets shaolin, ils te prennent tes deux rois et ils te les fracassent à coups de nounechakou!» Et pour bien lui faire comprendre, j’ai pris ses cartes et je les ai déchirées en mille morceaux avant de lui balancer à la figure. Selabrosse a juré qu’il jouerait plus jamais contre moi. C’est un mauvais perdant et puis c’est tout.

Là pour le coup, il a plutôt assuré. Il s’est tapé son front et a crié «Bon sang, mais on a Jean Pierre Foucault avec nous!» Tout le monde l’a regardé de travers, sauf Diouf qu’était en face. Histoire de faire remarquer ma présence, j’ai glissé «Euh, Jean Pierre Foucault, le présentateur télé?» Acariesse a répondu «Non, Jean Pierre Foucault, le cosmonaute!» Oh ça va, si on peut plus poser de questions maintenant. Acariesse a dit que si, je pouvais en poser autant que je voulais. Par exemple, je pouvais lui demander combien de sucres dans son café. Je lui ai demandé pour voir, il a dit deux et pas trop serré.
Son idée à Selabrosse, c’était de m’envoyer au jeu télé où tu peux gagner un million rien qu’en répondant à des questions. Il dirait à Jean-Pierre Foucault de me poser des questions à la portée de n’importe quel imbécile et hop, ni vu ni connu je t’embrouille, on gagnait un million pour l’OM. Et avec ça, on pourrait facile se payer un joueur gratuit au mercato. Les un million, c’est pour convaincre l’agent de transférer son joueur gratuitement. Dans le milieu, on appelle ça la petite commission, autant dire qu’à l’OM on s’en lave les mains.

Quand on a convoqué Foucault pour lui annoncer la nouvelle, bizarrement il était pas très chaud pour me pistonner, rapport qu’il avait mis trente ans à se faire une réputation sur TF1, qu’il était bien vu, lui, et que quand même on pouvait essayer de comprendre. Alors Acariesse a grondé «Jean-Pierre, fais ton devoir pour l’OM!» Mon vieux, je sais pas si c’est le mot OM ou devoir mais Foucault ça te l'a raidi d’un coup. J’ai essayé sur les joueurs pour voir, ça marche mieux avec Foucault.
N’empêche, Foucault était toujours pas convaincu. Il a demandé si des fois, par hasard, on aurait pas un autre candidat à proposer plutôt que moi. Robert Louis-Dreyfus par exemple, autant qu’il serve à quelque chose pour une fois. Selabrosse a dit que non, on pouvait pas courir le moindre risque. «Si on lui pose une question sur le foot, il est capable de faire chou blanc».

Alors Acariesse a tranché «Oh, la speakerine, tu préfères qu’on t’envoie Ribéry? Ma parole que TF1 a pas le monopoly de la bêtise!» C’est vrai que Ribéry, les questions c’est pas son fort. Surtout les questions de principe d’ailleurs. Foucault a soufflé «Bon ok, va pour Anigo». Pétard, je me suis senti flatté. C’est pas souvent qu’on me fait des flatulences.

Partager
>> aucune réaction

> déconnerie

Sur la grille

> sur le même thème

Ça va être encore de ma faute

Le Blog du Petit José, 2005-2006


2006-12-24

Ça va être encore de ma faute


2006-12-24

Des souris et de l'OM


2006-11-15

Sabri, c'est fini


>> tous les épisodes du thème "Le Blog du Petit José, 2005-2006"