auteur
Christophe Kuchly


Dé-Manager, qui parle dans Vu du Banc et écrit pour l'AFP et dans La Voix du Nord.


Du même auteur

> article suivant

Double jeu à la française

> article précédent

Il est libre Bale

Quand l’Allemagne parle espagnol

Euro : les Cahiers sur lemonde.fr  Influencé par le travail de Pep Guardiola au Bayern Munich, le sélectionneur Joachim Löw donne une teinte espagnole au jeu de la Mannschaft. L'inclusion de Joshua Kimmich dans le onze de départ en est la dernière manifestation.

Partager


À quoi ressemblera le joueur de demain ? Cette question, qui ferait un très bon sujet de dissertation pour quiconque veut faire un peu de prospective, a peut-être déjà une réponse. Ou deux. Et un point commun : Pep Guardiola.


L’Autrichien David Alaba, qui joue aujourd’hui son avenir dans la compétition contre l’Islande et Joshua Kimmich, qui a terminé premier de sa poule avec l’Allemagne, évoluent tous deux au Bayern Munich, où ils ont été couvés par le Catalan. Un entraîneur sans cesse dans l’expérimentation et qui reste, malgré ses (relatifs) échecs européens, la principale source d’inspiration de ses pairs – qui se construisent pour beaucoup par imitation ou par opposition. La marque de son influence ? Un football de possession qui, pour battre des défenses de mieux en mieux préparées, accélère l’hybridation des postes.

 

Si l’Europe connaît très bien Alaba, qui a explosé au poste de latéral gauche mais joue régulièrement milieu, défenseur central voire ailier – et même numéro 10, sans trop de réussite, face au Portugal ! –, elle découvre Kimmich. Remplaçant lors des deux premières rencontres de son pays, ce gabarit passe-partout (1,76 m pour 70 kg) a disputé l’intégralité du match contre l’Irlande du Nord en tant que latéral droit, livrant une excellente prestation à un poste auquel il n’a quasiment jamais évolué. Tout ça pour sa deuxième sélection, à seulement 21 ans. Comment est-ce possible ? (...)

 

 

 

Lire l'article :

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Jérôme Latta
2020-08-06

Anelka, trop bien compris

Une Balle dans le pied - Le documentaire de Netflix Anelka, l’incompris est un autoportrait trop complaisant pour ne pas passer à côté de son sujet. 


Jérôme Latta
2020-07-29

Revoir Guadalajara

Une Balle dans le pied – Qu’est-ce qui fait le mythe d’un match comme France-Brésil 1986, faut-il sortir de la légende du football une rencontre qui y est entrée, que peut-il en rester ?

 


Christophe Zemmour
2020-06-30

Totti 2000, le grand numéro

[rétro Euro 2000 • 4/5] Il y a vingt ans, le jeune Francesco Totti réalisait son meilleur tournoi sous le maillot de la sélection italienne. 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)