auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article précédent

Ligue 1 / Journée 38 : la Gazette

PSG : trois points de retard, un temps d'avance?

Une Balle dans le pied – La saison mouvementée du Paris Saint-Germain peut-elle être qualifiée d'échec, alors qu'elle place le club dans une position idéale pour la suite?

Partager

Après avoir tenté de dire "Pourquoi Montpellier [devait] être champion", il est l'heure d'expliquer pourquoi, loin de "l'échec" diagnostiqué ici et là, le PSG a fait la meilleure saison possible. Du point de vue de l'intérêt général, d'abord. L'article sus-cité exposait les bonnes raisons de retarder la probable ère de suprématie parisienne qui s'annonce au profit d'un outsider qui – intelligemment géré et dirigé sportivement – voit toutes les conditions se réunir pour accomplir une saison exceptionnelle et surclasser les grosses écuries. Ce modèle français de réussite mérite bien d'être couronné de temps en temps, ne serait-ce que pour récompenser des équipes aussi réjouissantes que ce Montpellier 2011/12.

 

Le message de la victoire du MHSC est également le bienvenu. Si le PSG l'avait emporté dès sa première saison "qatarie", l'idée selon laquelle "l'argent fait tout" se serait imposée avec trop d'évidence. Même si la puissance économique détermine de plus en plus les résultats sportifs, il est bon de croire que notre championnat peut encore ménager une place aux aventures comme celle de cette saison. Tant pis s'il faut souffrir les davidetgoliatheries usuelles, et si ce sentiment est largement illusoire (lire "Montpellier, la grande illusion").

 

COUP D'ACCÉLÉRATEUR

 

Pour sa part, le PSG peut nourrir des regrets de passer si près du titre, et dénombrer tous les moments où il aurait pu glaner les points qui lui ont manqué. Pour autant, peut-on qualifier la saison parisienne d'échec? En partie, si l'on considère que le déploiement de moyens consenti à l'intersaison et au mercato d'hiver n'a pas permis au club de survoler le championnat.(...)


Lire l'article :

Partager

Les clubs et les équipes


Rémi Belot
2020-05-15

« À la fin, c'est l'institution OM qui tranche »

Il y a un an et demi, nous rencontrions Andoni Zubizerreta. Il nous avait parlé de son poste de directeur sportif et de sa manière de travailler… 


Richard N
2020-03-29

FC Nantes 1995, le grand tourbillon

Les grandes équipes – Donné pour mort trois ans plus tôt, le FC Nantes réalise une saison exceptionnelle. Une réussite portée par la formation et un projet de jeu sans recrutement ni vedettariat. 


Richard N et Christophe Zemmour
2020-03-21

United 1995 : une saison rouge et sèche

En 1995, au beau milieu de sa mainmise sur le football anglais, Manchester United rate complètement sa saison 1994/95: l'équipe d’Alex Ferguson termine deuxième. 


>> tous les épisodes du thème "Les clubs et les équipes"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)