auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

Double jeu à la française

Pour que la FIFA sans Blatter ne reste pas la FIFA de Blatter

Une Balle dans le pied – Si la démission de Sepp Blatter marque un tournant important, ce dernier ne doit pas se limiter à un changement de façade. Commençons par prendre toute la mesure de ce qui a conduit à un tel désastre.

Partager

 

Quand un dénouement se produit très tard, au moment où plus personne ne l'attend, il se produit souvent très vite. S'il y a une surprise à voir Sepp Blatter contraint, en quelques jours, à une démission précipitée, ce n'est donc pas que cette chute ressemble tant à celle de beaucoup d'autres autocrates. Le vrai motif de perplexité devrait plutôt porter sur l'insupportable longévité d'un homme qui venait tout juste, revenant sur ses précédentes promesses, de briguer et d'obtenir un cinquième mandat.



C'est justement afin de conserver une chance que l'avenir de la FIFA ne ressemble pas à son présent qu'il faut se demander comment un dirigeant aussi profondément compromis dans une avalanche d'affaires ayant suscité le discrédit mondial de toute son organisation a pu être réélu le surlendemain d'une descente de police qui faisait figure de coup de grâce. Sans même aborder les causes de cette sorte de suicide collectif, un constat s'impose : les électeurs de Sepp Blatter, comblés de toutes sortes de largesses, ne défendaient plus que leurs intérêts, jusqu'à nuire à ceux de la FIFA elle-même.



Pour parvenir à ce résultat, il fallait un système qui, bien que supervisant la pratique sportive et les compétitions de centaines de millions d'individus, soit complètement verrouillé de l'intérieur et n'ait de compte à rendre à personne. Pas besoin, à la rigueur, de cimenter cet édifice avec de la corruption : la seule distribution des privilèges et de la manne financière y suffisent. (...)

 


Lire l'article :

Partager

L'UEFA et la FIFA


2018-12-08

Les bénéfices de la Coupe du monde ruissellent (sur les gros clubs)

Une Balle dans le pied – La FIFA va distribuer 209 millions de dollars aux clubs ayant mis leurs joueurs à disposition des sélections, suivant l'éternel principe de l'enrichissement des plus riches.


Robin Tireloque
2018-11-15

Ligue des nations, le mode d'emploi définitif

Alors que la trêve internationale signifie un retour de la nouvelle compétition du football européen, il est temps d'enfin en expliquer ses enjeux et conséquences sur le prochain Euro.


Jérôme Latta
2018-11-05

Super Ligue, la fin du super bluff ?

Le chantage des clubs riches auprès de l'UEFA repose depuis vingt ans sur la menace d'une ligue privée. Le projet d'une "European Super League", révélé par les Football Leaks, semble plus concret que jamais. 


>> tous les épisodes du thème "L'UEFA et la FIFA"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)