auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

Le cafouillage de l'année

> article précédent

Revue de Stress #67

Jack the ripper

Début 2007, Jack Kachkar est l'homme providentiel qui rachète l'OM. Du moins, qui l'a presque achèté. Enfin, qui va l'acheter… Reconstitution de l'histoire, dans le texte original. 

Partager

 

[extrait du n°34 des Cahiers du football, avril 2007]

 

Personnage de roman de gare, le docteur Jack Kachkar, syro-libano-hongro-arméno-canadien à la fortune si nébuleuse, a-t-il réellement existé? Lui-même ne déclarait-il pas, le jour de sa première visite à la Commanderie: "Je me suis pincé pour y croire"? C’est donc pour l’histoire que nous avons reconstitué le fil du feuilleton frénétique qui a vu le tout-Marseille dérouler le tapis rouge sous les pieds d’un fabuleux usurpateur. Ce qui aurait dû être l’épilogue de la chaotique ère RLD se révéla n’être finalement qu’une de ses péripéties les plus rocambolesques...

 

 

 

 

Novembre 2006. La rumeur court que Robert Louis-Dreyfus a mandaté la banque Lazard pour l’aider à recomposer le capital de l’OM. De guerre lasse, l’actionnaire majoritaire semble prêt à renoncer à tout retour – même symbolique – sur l’investissement de ses 200 millions d’euros engloutis en dix ans, avec pour seul résultat une Coupe Intertoto et une série de procès sur les transferts du club.

 

17 décembre. L’agent de Sven-Göran Eriksson admet officiellement que l’ancien sélectionneur de l’Angleterre est associé à un projet de reprise. Le nom de George Gillett, homme d’affaires américain dans l’agroalimentaire ancien propriétaire des Miami Dolphins et des Harlem Globe Trotters, est cité en même temps que celui Leonard Blavatnik, oligarque russe.

 

19 décembre. Le nom de Jack Kachkar apparaît pour la première fois dans L’Équipe, qui affirme que l’offre de ce Canadien serait la mieux placée. On spécule sur le rôle d’Ericksson dans le projet.

 

5 janvier. Robert Louis-Dreyfus informe Pape Diouf qu’il a l’intention d’examiner l’offre de Kachkar, en dépit des doutes qu’elle soulève.

 

9 janvier. Sven-Göran Eriksson s’installe au bar de l’hôtel de Dubaï où résident les Marseillais à l’occasion de la Dubaï Cup et envoie un émissaire, qui se présente comme un médecin, pour inviter certains joueurs à entrer en contact avec lui.

 

10 janvier. Eriksson annonce à Djibril Cissé qu’il sera l’entraîneur de l’OM la saison prochaine et lui demande s’il compte rester au club.

 

11 janvier. Les médias s’accordent pour estimer à 100 millions d’euros le montant au-dessous duquel RLD ne sera pas vendeur. La candidature Kachkar semble la seule en lice.

 

15 janvier. RLD repousse de vingt-quatre heures la date butoir prévue ce jour pour le dépôt de l’offre.

 

16 janvier. Kachkar adresse à RLD une lettre d’évidence de fonds qui lance le processus de cession du club en garantissant que l’acheteur est bien en possession des 115 millions annonces. À Paris, le premier est présenté par le second à Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille. En soirée, Pape Diouf passe une heure dans le jet privé du repreneur, sur le tarmac de l’aéroport de Marignane. La presse mentionne les doutes de certains experts sur la véritable surface financière du Canadien.

 

17 janvier. Jack Kachkar explique dans L’Équipe sa passion pour l’OM, annonce sa volonté? de poursuivre avec le staff actuel et dément tout contact formel avec Eriksson.

 

18 janvier. Guetté par une nuée de journalistes et de caméras, Jack Kachkar effectue une tournée au siège du club et se fait présenter les joueurs. Franck Ribéry lui offre un maillot floqué au nom de Kachkar avant le repas à la cantine et une visite à la mairie. "C’est un grand jour pour moi", déclare le nouveau propriétaire, qui avoue avoir été intimidé de voir son "rêve devenir réalité".

 

31 janvier. À l’occasion du quart de finale de Coupe de France contre Lyon et de sa première visite au Vélodrome, Jack Kachkar effectue un tour d’honneur écharpe en main, à grand renforts de coups de poing sur le cœur. Après le match, il fête la victoire avec les joueurs et danse sur une table au milieu du vestiaire.

 

21 février. Le Figaro s’interroge sur la provenance des fonds de Kachkar et mentionne des enquêtes en cours qui jettent le doute sur le processus de reprise. "Je reste serein quant à la poursuite de l’opération de rachat", déclare l’homme d’affaires.

 

25 février. Jack Kachkar reporte le rendez-vous prévu le lendemain avec Robert Louis-Dreyfus pour signer l’acte de vente et demande deux semaines de délai maximum.

 

27 février. Pour la première fois en un mois, Jack Kachkar n’est pas présent au Vélodrome pour assister à un match (contre Vannes en Coupe de France). Depuis plusieurs jours, un faux grossier, rapport prétendument signé par Pape Diouf qui viserait à décrédibiliser l’acheteur, circule au sein du club.

 

28 février. À quelques jours de sa convocation devant la DNCG et en dépit de la perspective d’une prochaine enquête de l’organisme d’État Tracfin, Jack Kachkar donne de nouvelles garanties financières qui rassurent RLD.

 

1er mars. Jack Kachkar annonce qu’un accord définitif de vente a été signé, mais l’entourage de RLD réplique immédiatement par un communiqué annonçant que la vente ne serait finalisée qu’après le paiement du prix convenu.

 

3 mars. Kachkar repart aux États-Unis à bord de son jet privé.

 

7 mars. On apprend que le projet de JK (forfait à la réunion de la DNCG) pourrait être soutenu par le géant du marketing sportif Sportfive (groupe Lagardère), à hauteur de 40 millions d’euros et en échange de la cession des droits commerciaux du club.

 

22 mars. À la suite d’une nouvelle demande de report de la signature (prévue le lendemain), Robert Louis-Dreyfus officialise la fin des tractations. 23 mars. Jack Kachkar déclare: "Je prends acte de la position de Robert Louis-Dreyfus. Je reste cependant très engagé dans le projet de rachat de l’Olympique de Marseille".

 

 

 

 


Kachkar dans le texte

"Le football me passionne et je suis tout particulièrement les performances de l’OM depuis longtemps. Ensemble, nous ferons de l’Olympique de Marseille un grand club européen." (16/01).

 

"J’ai parlé du fond du cœur, parce que je suis un fan inconditionnel. J’ai parlé de victoire uniquement. Toute notre équipe est mise au service d’une équipe gagnante (...) Nous souhaitons que l’OM soit une équipe gagnante à tous les niveaux. On est des fans de l’OM. Un match perdu pour nous, c’est une souffrance. Un match gagné, c’est la joie avec tout le monde (...) Je veux faire de cette équipe une équipe gagnante au plus haut niveau. (...) La victoire sur le terrain va de pair avec la victoire sur le plan financier." (18/01).

 

"Ma famille et moi aimons beaucoup la France. On passe tous nos été? dans le sud de la France depuis cinq ans. Je vois donc les matches de l’OM depuis longtemps. (...) Quand je faisais mes études en Europe, j’ai vu la finale de la Ligue des champions 1993. Cet été?, j’ai également vu des matches de coupe du monde en Allemagne et j’ai pu constater à quel point le foot était devenu populaire." (18/01).

 

"L’OM doit redevenir une entreprise rentable. J’ai rencontré quelques fois Bernard Tapie." (18/01).

 

"Je suis là pour cinq ans. Cinq ans pour moi, c’est une vie." (25/01).

 

"Je veux faire de l’OM une marque internationale (...) Je veux faire de l’OM le premier club. Et je suis sur de pouvoir le placer au moins dans les trois premiers chaque année". (25/01).

 

"Ribéry et Cissé resteront à l’OM." (JDD, 28/01).

 

"La virulence de certaines attaques m’a renforcé dans ma détermination à me battre afin de concrétiser les grands projets que j’ai pour l’OM. Ainsi que je l’ai promis, je ferai tout mon possible pour faire de l’OM un club champion dans tout ce qu’il entreprendra." (01/03).

 

 

 

 


Kachkar vu par...

Jean-Claude Gaudin : "J’ai trouvé un homme désireux de bien faire".

 

Jean-Pierre Foucault : "Il est parfaitement au courant de tout, je pense que la continuité? sera assurée".

 

Pape Diouf : "Il m’a montré une vraie passion pour le football. Il connaissait les joueurs, il m’en a cité certains. Il a même donné son avis sur le jeu produit. On sent le gars qui s’enthousiasme" (L’Équipe).

 

Michel Tonini : "Il connait la vie. Il n’est pas né avec un cigare dans la bouche, comme l’autre. Il ne se laissera pas marcher sur les pieds". (FF).

 

Samir Nasri : "J’ai découvert un homme timide, réservé, mais passionné de football" (FF).

 

 

Les grands visionnaires

José Anigo : "Si l’actionnaire décidait de vendre, nous avons la faiblesse de penser, avec Pape, que nous serions au courant" (20/12).

 

Pape Diouf : "C’est un moment crucial de l’histoire du club" (18/01).

 

Renaud Muselier (adjoint au maire) : "J’ai eu en face de moi un homme qui m’a donné l’impression d’avoir un attachement pour ce club, cette ville. C’est un personnage sympathique, à l’écoute" (18/01).

 

Renaud Muselier : "Je pense que la vente va se faire (...) Je ne supporte pas les procès d’intentions faits à quelqu’un désireux de s’implanter dans le foot français. Jack Kachkar dispose de la caution des plus grandes banques mondiales. Il a fait preuve de transparence sur l’origine de ses fonds" (27/02).

 



Les éclairs de lucidité

Michel Seydoux : "Les montants annoncés m’impressionnent. Je suis un peu perplexe" (17/01).

 

Jean-Paul Delfino (écrivain) : "Soit c’est un escroc pur et dur, soit c’est la bonne pioche. Mais, franchement, c’est terriblement louche. RLD demande 100 millions d’euros et après négociation, Kachkar achète l’OM 115 millions ! (...) Le coup de la passion, c’est du pipeau" (19/01).

 

Citations extraites de L'Équipe, France Football, Le Point, le Journal du Dimanche, Le Parisien et de l'AFP.
 

Partager

> sur le même thème

Rennes, les damnés de la lose

Les clubs et les équipes


Jérôme Latta
2018-11-12

L'éthique en prime, ou le prix de la vertu

Une Balle dans le pied – Les primes d'éthique ne sont pas propres au PSG, et ne concernent pas seulement l'obligation de saluer les supporters. Mais elles témoignent d'une forme de cynisme désenchanteur. 


Christophe Zemmour
2018-07-30

OM : retour à la case nouveau départ

Après une saison riche en émotions et en promesses, l'OM de Rudi Garcia va reprendre la compétition avec des attentes élevées, et quelques atouts pour y répondre. 


Jérôme Latta
2018-04-23

Hamburger SV, dinosaure au bord de l'extinction

Engagé dans une lutte désespérée pour échapper à la première relégation de son histoire, le HSV recevait Fribourg, samedi. Récit d'une rencontre qui a surtout démontré l'amour des supporters pour cette institution. 


>> tous les épisodes du thème "Les clubs et les équipes"

Sur le fil

RT @DialectikF: "Le contexte politique influence les noms des groupes des pionniers ultras, et plusieurs font référence à la lutte armée d…

RT @LucarneOpposee: Le #LOmag 5 est sorti 🇫🇷 ▶️ https://t.co/W4DJyFtzJH 🌍 ▶️ https://t.co/Y4chMwO8KQ Détail du sommaire ⤵️ https://t.…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Canari WC

“Vahid Halilhodzic : ‘Ici, il faut un bon nettoyage’.” (ouest-france.fr)

José Agonie

"Garcia : 'Petit à petit, on s'est éteint'." (lequipe.fr)

Playmobiles dans l'axe

"Zubizarreta : ‘L’ego, je le laisse de côté’. " (lequipe.fr)

Sales slips de Francfort

"Francfort-OM : une débâche qui laisse des traces." (msn.com)

GTA

"Ribéry reconduit malgré son coup de sang." (lequipe.fr)