auteurs
Jérôme Latta et Mathieu Garnier

> article suivant

Revue de stress #116

> article précédent

Vol de chaussure vers l'entrejambe

Numérologie des footballeurs

Infographie – De 1 à 99, quels sont les numéros préférés de 12.200 joueurs pros dans 442 clubs européens? La réponse en chiffres, et l'occasion de refaire un peu l'histoire de la numérotation des maillots. 

Partager

 

Le 25 août 1928, les rencontres Sheffield Wednesday-Arsenal et Chelsea-Swansea Town sont l'occasion d'expérimenter une nouveauté: les joueurs de chaque équipe portent en effet un numéro au dos de leur maillot, de 1 à 11, ce qui permet aux spectateurs de les identifier plus facilement. Par convention, chaque numéro correspond à un poste.

 

À l'occasion de la Coupe du monde 1954, la FIFA impose que chacun des 22 joueurs sélectionnés en dispose d'un qui lui soit propre. La correspondance avec les postes en prend un coup, qui sera plus définitif lorsque la Premier League adoptera le même principe en 1993/94 pour les effectifs des clubs, faisant école dans la plupart des autres championnats – le numéro commençant aussi, à cette époque, à s'accompagner du nom du joueur.

 

Depuis une vingtaine d'années, la porte est donc ouverte aux fantaisies, même si l'attachement aux onze premiers numéros persiste et conserve un sens quand ils désignent un poste sur le terrain (voir ci-dessous). L'étude des numéros attribués dans 24 championnats européens, réalisées à partir de la base de données du site footballsquads.co.uk donne une idée des préférences actuelles…

 

[cliquez sur l'image pour l'agrandir]

 

 

 


Les observations en vrac

Numéro le plus emblématique avec le 1 du gardien, le 10 – peut-être parce qu'il est un peu plus lourd à porter – est toutefois devancé par le numéro 7 (effet Beckham-Cristiano?).

 

Les numéros de 1 à 11 conservent une certaine préséance numérique, mais aussi une correspondance avec les postes: les 4 et 5 sont par exemple dans leur grande majorité des défenseurs, et les 9 des attaquants dans une proportion encore plus importante.

 

On note quand même la relativement faible popularité du 2 et du 3, concurrencés par les numéros de 14 à 23. Les 12 et 13 sont peu prisés, peut-être parce qu'ils sont trop associés au statut de remplaçant.

 

Au-delà du 11, le statut de gardien, défenseur, milieu ou attaquant ne semble plus entrer en ligne de compte, même si les portiers ont une prédilection pour le 12, le 13, le 16 (effet Barthez?) ou le 30.

 

Les numéros "redoublés" (33, 44, 55…) exercent une séduction notable, certainement par défaut quand le chiffre "premier" n'est pas disponible. Ainsi, les 55 sont-ils en majorité des défenseurs, les 99 des attaquants. La surreprésentation est toutefois moindre pour le 66 (peur du diable?) et le 88 (crainte de l'assimilation au néo-nazisme?).

 

 

 

Numéros et compositions d'équipe

Le lien entre le numéro et le poste sur le terrain a connu des interprétations différentes selon les traditions nationales, et il a nécessairement suivi les principales évolutions des organisations tactiques. Le schéma originel né en Angleterre (qui suit l'ordre numérique de la droite vers la gauche et du bas vers le haut sur notre image) a posé certains fondamentaux qui perdurent, notamment pour les attaquants. Le 4-2-4 de la tradition brésilienne a accordé un rôle créateur essentiel eu numéro 10, imité par le 4-3-1-2 argentin.

 

 

On peut retenir un schéma "canonique", qui s'est fixé au cours des années 70 et auquel on continue à faire référence pour désigner les rôles et les postes. Il attribue le 2 et le 3 aux défenseurs latéraux, le 4 et 5 aux centraux. Le 6 est le milieu défensif souvent axial, alors que le 8 est plus "relayeur". La tradition attribue évidemment au 10 le rôle de meneur de jeu et au 9 celui d'avant-centre, mais elle donne aussi le 7 à l'ailier droit et le 11 à son homologue à gauche. Ailiers qui, dans une ère plus contemporaine, auront tendance à devenir des milieux offensifs, tandis que le 4-4-2 brouille un peu la numérotation classique dans l'entrejeu…

 

Pour conclure, les amateurs de règlements peuvent consulter ce visuel extrait de celui de la FIFA, qui fixe les emplacements et les dimensions des numéros pour les maillots des équipes nationales.
 

Partager

Infographies


Steeven Devos
2015-02-09

La "recrue type" de Brendan Rodgers à Liverpool

Infographies – "Je suis espagnole, j’ai été recrutée dans un club anglais, je coûte environ 11 millions d'euros, je compte 40 sélections avec la Roja et 34 matches de Premier League. J’ai 23 ans, mesure 1m79 pour 74kg et j’ai disputé 13 matches européens. Je suis, je suis?"


Mathieu Garnier
2015-01-07

Le foot au berceau

Infographies – En France on n’a pas de pétrole mais on a des footballeurs. Où se trouvent les gisements de ce trésor national qui fait le bonheur des clubs du pays et du vieux continent ? Revue d’effectif des maternités où naissent nos joueurs. 


Mathieu Garnier
2014-11-12

12.000 footballeurs sous la toise et sur la balance

Infographies – Que pèsent et que mesurent les footballeurs de 21 championnats européens? Réponses en images, par pays, par poste et pour chaque club de Ligue 1…


>> tous les épisodes de la série "Infographies"

Sur le fil

RT @Slatefr: Football: à qui profite le stream? https://t.co/JBnwe0smOf

RT @20minutesSport: Lyon: Comment certains supporters de l'OL, «nostalgiques de Gerland», s'intéressent au LOU Rugby https://t.co/WYo5vp73o…

RT @A_N_Supporters: Retrouvez notre vidéo qui accompagne la parution de ce Livret : https://t.co/Svn6VAR9OS

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Un transfert nommé désir

"Marlon prêté à Nice pour deux saisons." (goal.com)

Chaude piste

“PSG : ça brûle pour Mbappé !” (footlegende.fr)

Papic fait de la résistance

"Mamic s'est fait tirer dessus." (lequipe.fr)

Bouffer la feuille

"Un club de foot est passé au régime végétalien." (lessentiel.lu)

Bukkake

"Nice douché par Troyes." (lequipe.fr)