auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

Revue de stress #168

> article précédent

Le facteur Sheva

Nasri, le doigt où ça fait mal

Une Balle dans le pied – Le geste de Nasri parle moins des footballeurs que de leurs rapports avec les médias...

Partager

Lundi soir, dans la foulée de son tir victorieux contre l'Angleterre, Samir Nasri a donc choisi de s'adresser, du geste et de la parole, à des membres de la tribune de presse pour les enjoindre à "fermer leur gueule" (ou leur bouche, selon les versions). La réaction n'est pas très digne, ni très intelligente, mais elle n'a pas le caractère de gravité, ni le sens qu'on lui a immanquablement prêtés. Elle dessert l'intéressé, qui a retourné cette victoire personnelle contre lui-même et perdu une large partie de son avantage. Non seulement il a fait oublier son match, mais à célébrer une revanche aussi précoce au premier match de compétition, il s'expose aussi à un retour de ce bâton que tiennent encore les journalistes: Nasri devra être fort pour résister à cette pression supplémentaire et à la certitude que des contre-performances lui vaudraient très mauvaise presse.

 

LE DOIGT ET LES DEVOIRS

 

Il ravive aussi le sempiternel procès en personnalité mené contre les footballeurs, systématiquement réduits à des stéréotypes éculés et, pour nos internationaux, ramenés à l'épisode de Knysna. Le principal reproche que l'on fera à Nasri est bien d'avoir réveillé les moralistes qui persistent à faire porter à une équipe de football, fût-elle nationale, des responsabilités exorbitantes (lire "Le footballeur est un mauvais exemple")

(...)


Lire l'article :

Partager

L’Euro 2012


Jérôme Latta
2012-10-02

Les clubs riches se payent en Euro

Une Balle dans le pied – L'UEFA indemnise les clubs pour la mise à disposition de leurs internationaux, et gavent les plus riches avec un artifice très peu "fair-play financier".


Jacques Blociszewski
2012-08-31

L'Euro 2012 entre Spidercams et écrans géants

Plus légère et inventive à bon escient, la réalisation TV de l'Euro a réservé de bonnes surprises – non sans confirmer des tendances plus inquiétantes.


Mike Ticher
2012-08-13

Erreurs système

Invité : When Saturday Comes – L'Angleterre ne produira pas de joueurs capables de gagner des tournois internationaux avant d'avoir des entraîneurs dignes de ce nom.


>> tous les épisodes du thème "L’Euro 2012"

Sur le fil

RT @lefollclement: Pour Vice, j'ai suivi durant une journée un supporter soumis à une interdiction administrative de stade. https://t.co/3E…

RT @Eurosport_FR: Le casse-tête des Bleus : comment contourner un bloc regroupé ? Analyse signée @CKuchly #MOLFRA https://t.co/uhH5KiGBEu

RT @ArriereCuisine: Un article polémique sur un sport méconnu : https://t.co/TxWGnHfrXb Par @arbleiz56 , notre expert #lefoot https://t.co/…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)