auteur
Richard N

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

> article précédent

Revue de stress #82

Munaron 1983, le caillou de Bollaert

Un jour un but – Le 23 novembre 1983, le Racing Club de Lens inscrit un but miraculeux à la dernière minute d'un match aller de Coupe UEFA contre Anderlecht. Grâce à un caillou.

Partager

 

Même le but d'Erwin Vandenbergh, inscrit à la 87e minute n'aurait rien changé. Ce Lens-Anderlecht du 23 novembre 1983, huitième de finale aller de la Coupe de l'UEFA, sera jeté dans la corbeille des matches à oublier. L'enthousiasme des hommes de Gérard Houllier s'est heurté à l'expérience d'un monument du foot européen, qui a tranquillement attendu son heure pour porter l'estocade et rendre Bollaert à l'évidence.

 


Source des photos.

 

 

Pièces à conviction

C'est sur ce score de 0-1 que l'on atteint la 90e minute. L'arbitre écossais, Mister Syme, tarde à siffler la fin et les joueurs semblent s'impatienter. Un ultime ballon lensois envoyé dans le camp belge provoque une succession d'actions complètement décousues. Un défenseur d'Anderlecht tente de contrôler mais il est bousculé par un partenaire. Le ballon est récupéré par Philippe Piette, qui se rue vers l'axe, mais son tir est contré par son partenaire Tlokinski, puis un défenseur belge dégage sur un coéquipier. Finalement, Kenneth Brylle prend la décision qui s'impose: on calme le jeu et on assure une belle passe à ras de terre vers le gardien. Le ballon roule sur la pelouse, Morten Olsen le laisse passer entre ses jambes et Jacky Munaron s'apprête à le contrôler tranquillement du pied droit.

 

Mais le gardien belge rate son contrôle. Le ballon s'échappe inexplicablement et franchit la ligne de but. Contre toute attente, Lens a égalisé. C'est la stupeur à Bollaert, qui se réveille soudainement. On voit alors Munaron ramasser quelque chose sur la pelouse puis courir vers l'arbitre pour lui montrer. Mais l'homme en noir ne l'écoute pas. Il valide le but et siffle aussitôt la fin du match. Alors que ses coéquipiers entrent aux vestiaires, Munaron revient dans sa surface et ramasse à peu près tout ce qu'il y trouve: des cailloux, des canettes, des briquets. Il prend la direction des vestiaires les gants chargés de pièces à conviction et manifeste sa colère à tous les micros qui se tendent.

 

 

Pas de réclamation

Dans la tribune située derrière la cage, des heurts entre forces de l'ordre et supporters belges ajoutent un peu de confusion. À la télévision, les images assez violentes alternent avec les ralentis de l'action litigieuse. Les commentateurs parviennent à distinguer un caillou qui vient frapper le ballon au moment où le gardien belge négocie son contrôle. Avec cette égalisation miraculeuse, Le RC Lens reste invaincu en Coupe de l'UEFA. Les plus acharnés voient même ce match nul comme un bon présage: dans les deux tours précédents, les Sang et Or se sont qualifiés après avoir tenu leur adversaire en échec à l'aller. Curieusement d'ailleurs, les Lensois n'ont affronté durant cette aventure que des clubs belges: La Gantoise au premier tour (1-1 à Gand, 2-1 à Bollaert), Antwerp au deuxième (2-2 à Bollaert et 3-2 à Anvers) et enfin Anderlecht, le tenant de cette Coupe de l'UEFA.

 

 

Il semble que la colère de Munaron se soit calmée dès qu'il a quitté la pelouse de Bollaert. Certes, le but qu'il a encaissé est bien l'incidence de l'irruption d'un corps étranger, mais le caillou incriminé provient de toute évidence de la tribune occupée en majorité par des supporters d'Anderlecht. La réclamation se serait sans doute retournée contre le club bruxellois. La morale, finalement, restera sauve. Au match retour au Parc Astrid, Anderlecht parviendra à arracher une courte victoire (1-0), suffisante pour poursuivre son chemin, qui l'emmènera de nouveau jusqu'en finale. Le caillou de Jacky Munaron, s'il demeure le but le plus célèbre de l'histoire européenne du Racing Club de Lens, n'est qu'un simple gag dans celle du RCS Anderlecht.

 

 

 

Partager

> Dossier

Histoire FC

Un jour, un but


Richard N
2019-05-30

Francis 1979, un million le but

Un jour un but – Le 30 mai 1979, Trevor Francis marque le seul but de la plus improbable des finales de la Coupe des clubs champions qui voit la victoire de Nottingham Forest sur Malmö FF.


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-23

Solskjær 1999, le miracle du Camp Nou

Un jour un but – Le 26 mai 1999 à Barcelone, le Norvégien Ole Gunnar Solskjær achève le Bayern Munich en ponctuant le plus ahurissant final de la Ligue des champions.


>> tous les épisodes de la série "Un jour, un but"

Sur le fil

RT @mdiplo: Depuis l’indépendance, en 1962, les stades sont la caisse de résonance des revendications sociales de toute la jeunesse masculi…

[partenariat win-win disruptif] Pour l'anniv de la deuxième étoile, on vous fait gagner des t-shirt de notre nouvel… https://t.co/XLLeti1yUE

RT @Horsjeu: Le dernier numéro de la saison de #RadioHorsjeu avec @charlotteprato et Chr$ des @cahiersdufoot est dispo chez 👉Ausha : https:…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 02h27 - Le Meilleur est le Pires : Peter Crouch vient de prendre sa retraite, ça devient plus jouable en tout cas. >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 02h19 - Radek Bejbl : Merci de basculer les pronos sur le fil prono, dont c'est littéralement la seule utilité. >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 02h11 - gimlifilsdegloin : Roger Cénisse15/07/2019 à 23h26Euh, je vois pas la pire entorse à la cohérence interne de la... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 01h41 - matthias : Franchement... la 7chouma pour les Cahiers.... ça bouge à peine sur ce fil alors que c'est la... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h53 - Hok : J'ai aussi vu le match en différé (mais pour ma part, c'était pareil avant).Pour des principes... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 00h41 - Gilles et jeune : (désespoir, vais-je arrêter de supporter le PSG ? Un nouveau doute m'assaille) >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 00h03 - fireflyonthewater : A priori la cause serait un rond point pris dans « le mauvais sens », donc ils ont fait le... >>


Foot et politique

15/07/2019 à 23h36 - Gilles et jeune : (si je me relis pas c'est terrible, si je me relis c'est mieux mais pas parfait, je me relis pas,... >>


Le fil éclectique

15/07/2019 à 23h35 - Gilles et jeune : En lisant un peu la presse, ici : https://urlz.fr/aae0 , il s'avère qu'Anne Hidalgo s'est fixée... >>


Good kop, bad kop

15/07/2019 à 23h26 - M.Meuble : Ça lui fait une belle jambe. Avec quoi il balance son missile? Un lance pierre? (Chef, il a une... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)