auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article suivant

Double jeu à la française

> article précédent

The Number Of The Beast…

M6 reprend du Bleu

M6 taille des croupières à TF1 en squattant les éliminatoires de l'Euro 2012. Inversement, il y a aura du Mondial 2010 pour (presque) tout le monde... sauf pour M6.
Partager
Si le calendrier de l'équipe de France pour les qualifications à l'Euro 2012 est désormais connu (lire ci-dessous), la programmation télévisuelle des rencontres correspondantes est beaucoup plus incertaine. Les Bleus sont en effet au centre d'un affrontement commercial opposant TF1 et M6, mais aussi la Fédération française de football et l'agence de marketing sportif Sportfive.

La revanche de Sportfive
Au départ, il y a la fin du contrat entre la FFF et Sportfive, la Fédération ayant choisi de gérer elle-même ses droits en se passant d'un "partenaire historique" – voire préhistorique dans la mesure où cette société était née en 2001de la fusion du groupe Darmon avec les branches de Bertelsmann et Vivendi (lire "Naissance d'un empire"), avant que le flamboyant JCD soit mis hors de course (lire "Darmon perd son empire"). Une préhistoire faite de contrats signés à la bonne franquette sans appel à la concurrence, qui susciteront l'ire de la Cour des comptes (lire "Les mauvais comptes font les bons amis") avant de sonner le glas de l'amateurisme façon Claude Simonet. Aujourd'hui, les protagonistes prétendent à plus de respectabilité, mais les couteaux sont tirés: M6 a profité du contentieux entre Sportfive et la FFF pour devenir diffuseur des Bleus en s'installant sur le pré carré de TF1. Le "coup" d'Irlande-France, subtilisé sous le nez du concurrent, n'est donc pas resté sans lendemain.

droits_bleus_1.jpg


OPA hostile
Car la Fédération a fait de son ancien partenaire un adversaire. Et en annonçant, en toute fin d'année, la signature d'un contrat avec TF1 pour un montant annuel de 45 millions équivalant au précédent (lire "Où va passer le football?"), la Fédé s'est donné le beau rôle. Mais elle a un peu travesti la réalité. L'exclusivité de TF1 s'est ainsi avérée en trompe-l'œil... puisque M6 a déjà acquis trois matches de la sélection nationale à l'extérieur – Roumanie, Luxembourg et Bosnie (1) – et en convoite deux autres (Albanie et Biélorussie). En effet, la FFF n'est propriétaire que des droits pour les matches à domicile et elle se retrouve, pour les autres, en position d'intermédiaire entre les fédérations des équipes adverses et TF1. C'est-à-dire en concurrence avec Sportfive...
"Elle a fait un choix dont elle devra assumer les conséquences", a assené Christophe Bouchet, directeur général de Sportfive, en commentant l'attribution à M6 des trois matches cités pour 4 millions d'euros chacun (2). Des conséquences qui incluent le versement d'indemnités à TF1 pour chaque match "perdu" et impliquent que l'enveloppe globale n'atteindra pas les 90 millions annoncés sur deux ans (3). Une mauvaise opération, pas seulement de communication, pour le vice-président fédéral Noël Le Graët, en charge du dossier.


Coupe du monde : les jeux sont faits
M6 se replace donc dans le paysage et va donc imposer aux téléspectateurs des Bleus la reformation (en alternance et à distance) du couple Thierry Roland-Jean-Michel Larqué. Une belle opération d'image, plus incertaine sur le plan financier. TF1 se consolera avec la vente à la découpe de ses droits sur 37 matches du Mondial 2010, conclue avec Canal+ et France Télévisions... et qui laisse M6 hors-jeu (4).
TF1 conserve la diffusion de 27 rencontres en direct, dont le match inaugural, les deux demi-finales, la finale et tous les matches de l'équipe de France. France Télévisions obtient 34 matches en direct sur France 2 et France 3, dont quatre huitièmes de finale et deux quarts. Enfin, Canal+ diffusera 37 matches en direct (dont huit exclusivités et dix prime time) et les 27 autres en différé: de quoi communiquer sur une Coupe du monde "en intégralité" sur la chaîne cryptée, avec en bonus le magazine exclusif programmé tous les jours à 22h30 (5). À noter que Eurosport, filiale de TF1, proposera aussi la totalité de la compétition, mais uniquement en différé.

Ce découpage assez peu lisible fait donc la part belle aux rediffusions, et n'imposera d'accès payant qu'aux huit exclusivités en direct de Canal+, grâce notamment au retour en force du service public, absent de la Coupe du monde depuis 1998. Il restera à subir tous les programmes d'accompagnement et les armadas de consultants et commentateurs mobilisés pour l'occasion. Qu'on pense seulement à Xavier Gravelaine, propulsé de la Coupe de la Ligue à la Coupe du monde sans autre forme de procès. Espérons au moins que la concurrence pour le Micro de Plomb sera à la dimension des batailles économiques que se livrent les chaînes pour obtenir leur part du gâteau.


(1) Le match en Bosnie fait toutefois l'objet d'un imbroglio entre Sportfive et l'agence Kentaro qui revendiquent tous deux la propriété de ses droits.
(2) Le double de l'offre initiale de la Fédération, qui aurait ensuite réagi trop tard, selon L'Équipe et La Tribune.
(3) Autre effet indésirable: les sponsors des Bleus vont voir filer leur exclusivité sur les panneaux publicitaires des rencontres concernées, les contrats étant eux aussi gérés par Sportfive.
(4) TF1 va pouvoir soustraire 33 millions d'euros (25 versés par France Télévisions, 8 par Canal+) de la facture de 120 millions acquittée auprès de la FIFA.
(5) Présenté par la chaîne comme une déclinaison de son Canal Football Club.


Qualifications pour l'Euro 2012, le programme des Bleus
3 ou 4 septembre 2010 : France-Belarus
7 septembre 2010 : Bosnie-France
8 octobre 2010 : France-Roumanie
12 octobre 2010 : France-Luxembourg
25 ou 26 mars 2011 : Luxembourg-France
3 ou 4 juin 2011 : Belarus-France
23 août 2011 : Albanie-France
6 septembre 2011 : Roumanie-France
8 octobre 2011 : France-Albanie
11 octobre 2011 : France-Bosnie
Partager

> sur le même thème

Où va passer le football ?

> du même auteur

Anelka, trop bien compris

> Dossier

Le bizness

Le bizness


Richard Coudrais
2020-08-30

Le foot d’après, c’est maintenant

C'en est fini du football suranné datant de l’Angleterre victorienne. Aujourd’hui, les dernières barrières ont sauté avec les mesures sanitaires: le football de papa est aboli. 


Jérôme Latta
2020-08-27

Le football européen vend ses actions à l'étranger

Une Balle dans le pied – Les trois quarts des clubs de Premier League sont détenus par des capitaux étrangers, et le reste de l'Europe suit le mouvement, dont la France.


Jérôme Latta
2020-05-30

Était-ce une "connerie" d'arrêter les compétitions en France ?

Minichro – On peut défendre la reprise des championnats sans se mentir sur ses motivations, ni conclure que la non-reprise était un mauvais choix. 


>> tous les épisodes du thème "Le bizness"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)