auteur
Toni Turek

 

Überfan des footballs d’Allemagne et d’Autriche, passés et présents. Taulier de la Ventre Mou's League.


Du même auteur

> déconnerie

Lettre à (la) France

> article suivant

Trente-cinq

> article précédent

La Gazette de la L1 : 38e journée

Löw and Order

Joachim Löw a présenté sa liste des trente Allemands possiblement retenus pour la Coupe du monde... et elle n'est pas sans surprises. Ils sont finalement vingt-sept à avoir été appelés pour le stage au Tyrol italien qui démarre aujourd'hui. Le point ligne par ligne.

Partager


L'Allemagne, qui n'a plus remporté de compétition internationale depuis 1996, espère enfin concrétiser les promesses en titre. Si les Lahm, Schweinsteiger et Podolski, cadres de la sélection, sont fidèles au poste, le sélectionneur Joachim Löw n'a pas hésité à faire des choix forts, laissant de très bons joueurs à la maison. En attaque, secteur où seuls deux joueurs font partie de la première liste, Miroslav Klose aura l'occasion d'égaler voire de battre le record de buts en Coupe du monde de Ronaldo.

 

Joachim Löw 
 


Gardiens [3]

 

Retenus: Manuel Neuer (Bayern Munich, 45), Roman Weidenfeller (Dortmund, 1), Ron-Robert Zieler (Hanovre, 3).


Absents: René Adler (Hambourg, 12), Bernd Leno (Leverkusen, 0), Marc-André ter Stegen (Mönchengladbach, 4).


Zéro suspense dans les cages: trois places, trois noms. Habitué du Nationalelf même si rarement titulaire, Adler est absent. L’ex-numéro 2 paie ses piètres résultats avec Hambourg, dont la pénible saison s’est tardivement finie en barrages. Zieler (25 ans) a été préféré aux plus jeunes ter Stegen – dont le transfert au Barça tarde à être confirmé – et Leno, pourtant titré meilleur gardien 2013/14 par le magazine sportif Kicker.
 


Défenseurs [10, puis 9]

 

Retenus: Jerome Boateng (Bayern Munich, 37), Erik Durm (Dortmund, 0), Kevin Großkreutz (Dortmund, 4), Benedikt Höwedes (Schalke, 19), Mats Hummels (Dortmund, 28), Philipp Lahm (Bayern Munich, 105), Per Mertesacker (Arsenal, 96), Shkodran Mustafi (Sampdoria, 1), Marcel Schmelzer (Dortmund, 16).


Écarté: Marcell Jansen (Hambourg, 45).


Absents: Dennis Aogo (Schalke, 12), Holger Badstuber (Bayern Munich, 30), Heiko Westermann (Hambourg, 27), Philipp Wollscheid (Leverkusen, 2).


Löw a retenu deux jeunes de 22 ans: le latéral gauche Durm, dans le groupe pour la première fois, et le défenseur central Mustafi, appelé contre le Chili et aligné face à la Pologne (0-0) pour un match qui a vu démarrer huit bizuths. S’ils ne sont pas favoris pour aller au Brésil, c’est au moins un signe pour l’avenir.


Les Hambourgeois partagent le sort de leur gardien: Westermann, trop médiocre, n’a pas été pris malgré sa polyvalence, et Jansen, jugé pas dans le rythme après une blessure qui l’a éloigné des terrains en mars/avril, devra se satisfaire d’être réserviste. Wollscheid n’est plus apparu depuis un an et une mi-temps en amical aux USA. Quant à Aogo et Badstuber, ils se remettent d’une rupture des ligaments croisés d’un genou (le Bavarois a repris l’entraînement ce mois-ci après un an et demi d’absence).
 


Milieux [15, puis 13]

 

Retenus: Lars Bender (Leverkusen, 17), Julian Draxler (Schalke, 11), Matthias Ginter (Fribourg, 2), Mario Götze (Bayern Munich, 27), Sami Khedira (Real Madrid, 44), Toni Kroos (Bayern Munich, 42), Thomas Müller (Bayern Munich, 47), Mesut Özil (Arsenal, 53), Lukas Podolski (Arsenal, 112), Marco Reus (Dortmund, 19), André Schürrle (Chelsea, 31), Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich, 101).


Renfort: Christoph Kramer (Mönchengladbach, 1).


Ecartés: Leon Goretzka (Schalke, 1), André Hahn (Augsbourg, 1), Max Meyer (Schalke, 1).


Absents: Sven Bender (Dortmund, 7), Ilkay Gündogan (Dortmund, 8), Patrick Herrmann (Mönchengladbach, 0), Aaron Hunt (Brême, 3), Nicolai Müller (Mayence, 2), Roman Neustädter (Schalke, 2), Stefan Reinartz (Leverkusen, 3), Sidney Sam (Leverkusen, 5).


Löw a vu large au milieu, mais la saison n’était pas encore finie le 8 mai – date de l'annonce de la première liste –, avec la 34e journée deux jours plus tard et le duel Munich-Dortmund en finale de Coupe le 17. De plus, certains joueurs sont polyvalents: il n’est pas exclu de voir Ginter en défense comme contre la Pologne, ou Müller (tout comme Schürrle ou Götze) à la pointe de l’attaque. Pour le stage sud-tyrolien, Löw a rayé les noms des Espoirs de 19 ans Goretzka et Meyer – auxquels il a donné rendez-vous après le Mondial – ainsi que celui de Hahn. L’ailier droit et meilleur buteur d’Augsbourg, déjà appelé contre le Chili, n’a pas démérité, mais Löw a convoqué Kramer à sa place car le milieu défensif de Gladbach joue dans un secteur riche en doutes: la forme de Lars Bender, Khedira et Schweinsteiger est en effet incertaine et le poste est amoindri par les forfaits sur blessure de Sven Bender et Gündogan.


Le Bayer Leverkusen est peu représenté: à cause de problèmes musculaires, l’offensif Sam n’a pu jouer que deux bouts de match depuis fin mars, tandis que le défensif Reinartz ne se rétablit pas d’une blessure au talon contractée en octobre. Le trio Hunt - Nicolai Müller - Neustädter n’a plus été appelé depuis la tournée américaine de mi-2013, et Herrmann n’a reçu aucune convocation depuis mars 2013 et la réception du Kazakhstan... où il n’avait pas joué. Remplacé 29 fois sur 34 cette saison – un record dans l'histoire de la Bundesliga – le joueur de Gladbach n'a pas augmenté sa cote avec cette statistique peu flatteuse.

 

 
 


Attaquants [2]

 

Retenus: Miroslav Klose (Lazio Rome, 131), Kevin Volland (Hoffenheim, 1).


Absents: Mario Gomez (Fiorentina, 59), Stefan Kießling (Leverkusen, 6), Max Kruse (Mönchengladbach, 6), Pierre-Michel Lasogga (Hambourg, 0).


Une liste contenant moins d’attaquants que de gardiens, ça peut surprendre! Gomez hors-jeu à cause d’un genou, Klose devrait avoir l’occasion, à 36 ans, de tenter de marquer son quinzième but en Coupe du Monde. On notera que sans Hahn, Kießling, Kruse ni Lasogga, Löw fait sans quatre des six meilleurs buteurs allemands de la Bundesliga.


Löw ne mise plus sur Kießling depuis 2010 – Neverkusen n’a pas le même poids en lobbying que Dortmund ou Munich. Lasogga, ancien Espoir du Herta Berlin prêté à Hambourg cette saison, n’est revenu sur les terrains que le 10 mai, après avoir joué peu en mars – et été forfait pour ses débuts internationaux prévus contre le Chili – puis pas du tout en avril. Quant à Kruse, pourtant deuxième meilleur passeur de Bundesliga, il paie le prix d’une seconde partie de saison moins brillante, à moins que ce ne soit celui d’une visite féminine nocturne non autorisée à l’hôtel lors du passage du Nationalelf en Angleterre en novembre dernier. Intransigeant, le sélectionneur ne tolère pas que ses consignes et son staff ne soient pas respectées (cf. la jurisprudence "Kuranyi 2008"). Ces multiples absences font le bonheur de Volland, même si le capitaine des Espoirs allemands, qui joue plus souvent à droite qu’au centre de l’attaque, n’a été que troisième meilleur buteur de son club en championnat.


Il reste deux semaines à Löw pour réduire les 27 à 23 [1]. Vu le faible nombre d’attaquants appelés, on peut parier que Volland reste. Doivent alors partir deux ou trois milieux et un ou deux défenseurs, logiquement Durm, Mustafi, Ginter et Kramer. Mais le forfait d’un titulaire pourrait permettre à un joker de se faire sa place, et Löw pourrait s’autoriser une surprise – comme sortir Boateng, qui a fini sa saison de Bundesliga sur un carton rouge, et le remplacer par Ginter. La liste sera donnée le 2 juin, au lendemain d’un match contre le Cameroun. Saura-t-elle rassurer les fans [2]?


[1] Relevons que la liste des 27 comprend 7 joueurs de Munich, 6 de Dortmund, 7 d’autres clubs de Bundesliga et 7 de clubs étrangers. Pas sûr que ce très savant équilibre soit maintenu lors de la réduction à 23.
[2] Selon un sondage récent pour le Stern, seuls 6% des interrogés croient à un quatrième sacre de l’Allemagne. 

 

Partager

> sur le même thème

Des barrages afro-électriques

> du même auteur

Le soleil se lève à Horn

La Coupe du monde 2014


L'Atelier
2014-07-24

Coupe du monde 2014, le bilan définitif

On ne pouvait pas la quitter comme ça : notre sélection amoureuse des bons moments passés avec elle, des mauvais aussi. Et même des autres. 


Nicolas Che
2014-07-21

Narcisse zéro

Les images de supporters jubilant au moment de s'apercevoir sur les écrans géants des stades ont criblé les retransmissions de matches. Une mécanique narcissique, mais pas dépourvue de sens. 


Jérôme Latta
2014-07-18

La Coupe du monde est belle, mais elle a besoin d'être sauvée

Une Balle dans le pied - Ces dernières semaines ont rappelé tout ce que l'on peut aimer dans une Coupe du monde, mais aussi tout ce qui la menace. 


>> tous les épisodes du thème "La Coupe du monde 2014"