> article précédent

La Gazette de la L1 : 4e journée

> article précédent

A bicyclette en Slovénie

Les Bleus azurent à l’Allianz

Pour sa reprise, l'équipe de France a rapporté de Munich un 0-0 entre deux eaux. Neuer a montré sa satisfaction, Areola peut afficher la sienne.  

Partager

 

Il ne fallait pas croire que la Ligue des nations allait donner à un match de reprise l'intensité d'un match de compétition. Cette énième compétition pour du beurre ne propose qu'une nouvelle variété de rencontres amicales, tout en appliquant l'élitisation du football de clubs au football de sélections (non sans assurer de nouveaux revenus à l'UEFA). Cet Allemagne-France n'en restait pas moins une affiche de prestige, même si elle a été disputée à sept reprises au cours des six dernières années. Disons qu'elle présentait un enjeu au moins symbolique, entre deux équipes aux parcours croisés depuis la Coupe du monde 2014.

 

 

 

 

Le spectateur aura dû résister à une première période généralement lénifiante et atteindre l'heure de jeu pour voir l'affrontement s'animer très significativement. Alors qu'ils avaient laissé la possession à leurs adversaires, pour un nombre d'occasions nettes équilibré, les Bleus ont exprimé un peu plus d'ambition au retour des vestiaires. Au cours de la seule 64e minute, Neuer et Areola ont successivement empêché l'ouverture du score. Si par la suite les Tricolores ont encore poussé, leurs hôtes ont connu de belles minutes 70, truffées d'occasions. L'efficacité des attaquants aurait pu faire la différence, mais ce sont bien les gardiens qui ont décidé du résultat final.

 

 

 

 

Encore équilibrée, l'équipe de France a semblé beaucoup plus proche de la rupture qu'en Russie, et cette fois elle n'a pas réussi ses derniers gestes, ni été efficace sur coups de pied arrêtés. Elle a eu ses bons moments, avec de belles sorties de balle notamment, et elle a fait sentir le danger à une Mannschaft d'abord craintive, mais à ce régime moteur, cela ne pouvait suffire. On a connu de pires lendemains de titre.

 

 

 

 

 


Les gars

Si l'on renonçait à toute prudence, on dirait qu'en une soirée, Areola a démenti l'idée que son poste était le seul où le vivier français paraissait faible derrière Lloris. Là où un débutant se serait contenté d'un sans-faute, le Parisien a réalisé deux parades exceptionnelles, face à Reus et Hummels, dans un lot d'une demi-douzaine de tirs repoussés.

 

Plus sollicitée qu'à l'ordinaire, la charnière a tenu sa surface. Bien placé, Varane a plusieurs fois coupé les trajectoires et il est resté calme dans l'urgence. Moins visible, Umtiti s'est montré solide, avec des efforts bienvenus dans la relance et de précieuses compensations côté gauche.

 

Pavard est peut-être le champion du monde titulaire qui sera le plus rapidement concurrencé à ce poste qui n'est d'ailleurs pas le sien. Comme en Russie, il a souffert face à un ailier rapide, Werner lui ayant infligé quelques vents. Sérieux le reste du temps, il a fait d'intéressantes percées en trouvant Mbappé.

 

Hernandez a mieux tenu son couloir, mais il profite d'un meilleur soutien avec Matuidi devant lui. Toujours aussi siméonien dans l'attitude, il passe près de subtiliser un ballon devant Neuer après avoir poursuivi son action (41e).

 

 À 80% de son volume optimal (estimation non contractuelle), Kanté a conservé un impact important sur l'entrejeu. Ses rares incursions dans les trente derniers mètres font regretter qu'il ne vienne pas plus souvent y semer le trouble. Un joli centre pour Giroud (36e).

 

Par pudeur, on n'estimera pas le degré d'implication de Pogba. Son bilan est en tout cas contrasté, entre jolis nettoyages de ballons et irritantes courses au petit trot. Il alerte Griezmann, d'un râteau, pour une des deux meilleures occasion bleues (64e).

 

Ce système semble condamner Matuidi à un apport "négatif", qui réside dans sa capacité à se (dé)placer pour gêner la construction adverse. Ses projections ont été trop rares pour rehausser le tableau.

 

Mbappé a allumé des mèches, qui n'ont pas détonné. De jolis gestes, des passages en beauté, mais les portes se sont refermées devant lui. Il ajuste un coup franc lointain, que Neuer, bien placé, capte sereinement (43e) et plus tard, en bout de course, il rate sa frappe en oubliant l'appel de Dembélé sur sa gauche (69e).

 

Loin de son agressivité habituelle, Griezmann n'a pas eu une grande influence. Il décoche un tir puissant et placé (64e), mais a globalement trop manqué de justesse pour être décisif.

 

Une tête puissante entre Hummels et Rüdiger qui oblige Neuer à une détente salvatrice (36e), une Madjer manquée sous la poussée de Boateng (45e+1): Giroud n'a pas débloqué son compteur, mais ces deux occasions sont à son crédit – auquel il faut aussi porter trois têtes défensives (deux sur corners).

 

Chez les entrants, Dembélé n'a pas effectué les meilleurs choix, tandis que Fekir et Tolisso n'ont fait que de l'intendance en fin de rencontre.

 

 

 

 

 

Vu du forum

=>> nima - 21h23
Pourquoi je n'arrive pas à me remettre d'une agression non sanctionnée d'un joueur allemand sur un joueur francais?

 

=>> lunatic XV - 21h24
Ah mince c’est pas Subasic en face?

 

=>> Mama, Rama & Papa Yade - 21h29
À chaque faute contre lui, Matuidi prend un regard à mi-chemin entre le lapin dans les phares et le Jacques Santini.

 

=>> McManaman - 21h46
On n'a toujours pas marqué contre une équipe éliminée au premier tour de la Coupe du monde. Il n'y a plus de petites nations.

 

=>> Mama, Rama & Papa Yade - 22h09
Kante récupère tout. Il aurait même récupéré après le choc avec Schumacher.
=>> Mevatlav Ekraspeck - 22h12
Enfin de nos jours, c’est plutôt les Schumacher qui ont du mal à récupérer des chocs.

 

=>> Moravcik dans les prés - 22h34
Rüdiger était en retard, mais légèrement moins que son carton.

 

=>> Koller et Thil - 22h39
Ça ne fait que 0-0, mais je trouve quand même qu'il y a du mieux par rapport au dernier match.

 


Le titre est de Mama, Rama & Papa Yade.
 

Partager

> déconnerie

Paris, droit au bus

> sur le même thème

Deschamp’s Eleven

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 00h52 - PCarnehan : C'est dans des matchs comme celui d'hier que le choix du recrutement de Bernat prend toute sa... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h44 - gurney : "Le travail de genesio" "Retrouvez moi en spectacle au casino de Quercy le 24/10, à irigny sur... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 00h36 - PCarnehan : Disais-je à L'amour Durix. >>


Aimons la Science

19/10/2019 à 23h29 - Toni fils brillant : @balthazarMerci pour ce commentaire éclairant.Il me semble que je vous ai conduit à penser,... >>


Au tour du ballon ovale

19/10/2019 à 23h00 - Milan de solitude : S'il y a typhon : match nul : tirage au sort : une chance sur deux d'être en demie ? >>


Manette football club

19/10/2019 à 22h05 - Seven Giggs of Rhye : Dîtes les cédéfistes, des avis sur Ni No Kuni II ? J'ai adoré le premier et vu qu'il est en... >>


Qui veut gagner des quignons ?

19/10/2019 à 21h05 - L'amour Durix : Stiven Mendoza donc. Le calcul était pourtant assez simple. Même le prof de physique de la fille... >>


Etoiles et toiles

19/10/2019 à 20h52 - Tonton Danijel : Etonnant parce que je trouve le Joker de Burton justement plus raté que celui de Nolan.En effet,... >>


Foot et politique

19/10/2019 à 19h22 - Tricky : Bah, disons alors qu’on n’est pas d’accord sur le périmètre de ‘tout le parti... >>


Merlus, Tango et Friture

19/10/2019 à 18h25 - Christ en Gourcuff : Je n’ai vu que la première période dont les 44 premières minutes ont été un régal. La... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)