auteur
Le Board

Du même auteur

> article précédent

Pas de finale pour les Bleuettes

> article précédent

La Gazette de la L1 : 2e journée

Ligue des Cahiers #10 : l’étape Rennes

Bienvenue à la Ligue des Cahiers, dixième cran de la ceinture. Car oui, voici la dixième édition du tournoi organisé par les lecteurs des Cahiers. C'est Rennes qui reçoit cette édition exceptionnelle, que le Board lui-même nous présente.

 

Partager


Quand l’anomalie débuta, nous étions lisses. Nos vitres se baissaient à la manivelle. Et les jours trop chauds, ça sentait l’huile, la poussière des plastiques éreintés. Quelques fringues orphelines, des emballages, et puis des reçus blanchis par le soleil traînaient à l’arrière. Si le levier ne lâchait pas, si la vue restait dégagée – vierge de toute fumée, alors peut-être les atteindrions-nous, ces terrains stabilisés. Cela prendrait du temps. Nous en avions. C’est à l’appel hypothétique que nous répondions. Merde alors, traverser un pays pour jouer au football. Jamais nous n’avions rien fait qui eût plus de sens.

 

 

 

Le lexique "gallo-français" à l’usage du footballeur en goguette

Rennes. En voilà une belle destination pour célébrer notre dixième tournoi de football. Car oui, quoi qu’on en dise, ce truc aléatoire qui nous réunit chaque fin d’été est le football, celui qui se joue, avec une sérieuse dérision, avec un panache futile; celui qui noue des drames grotesques, fait saigner des genoux. Des cris et des sourires.

 

Délesté de son baluchon, le voyageur soucieux de feindre un ancrage local se réfèrera au lexique gallo-français.Bon à savoir, les sons "é" peuvent se prononcer "eu" afin d’être plus royaliste que la Rennes. Petit exemple: "Il est ben tard, on va rentreu."

 

Baguenauder: errer, l’air las et atone.
"Plutôt que de baguenauder dans la surface, fais donc des appels!"

 

Mille-goules: fanfaron, hâbleur.
"Mais quel mille-goules celui-là avec sa panenka!"

 

Benaize: heureux, fiérot.
"T’aurais vu BIG après son but, qu’est-ce qu’il était benaize!"

 

Musser: faire rentrer en usant de force.
"Mais puisque je te dis qu’on peut musser à sept dans une Clio; faut juste se serrer un peu!"

 

Ouinser: geindre bruyamment, se plaindre.
"Le tournoi n’a pas commencé qu’on en entend déjà ouinser."

 

Bouenou: bricoleur peu habile (verbe : bouener).
"Qu’est-ce que tu bouennes? Magne-toi, le premier match est à neuf heures!"

 

Pignou: se dit de celui qui pleure facilement (verbe: pigner).
"Mais quel pignou ce directeur de camping avec sa piscine… On pouvait pas savoir que les vaches savent pas nager…"

 

Roucher: manger la peau sur les os de volailles ; par extension, manger.
"Allez zou, c’est l’heure de roucher. Là au moins, on devrait être à la hauteur."

 

Hucher: crier, hurler.
"Dino doit nous couver un truc, on l’entend moins hucher que l’année dernière."

 

Poganou: maladroit, peu soigneux (verbe : poganer). Aussi utilisé dans le sens de gredin.
"Oh les poganous! Ils m’ont volé une vache!"

 

 

 

La bande-annonce

Remballez les binious, le chouchen, vos "Kenavo" et toutes ces conneries. Ici, des traditions, on en n’a que trois: la galette-saucisse, le palet, et les punks à chiens. Bienvenue en Pays Gallo. Bienvenue à Rennes.

 

 

 

 

 

 

Septembre, en attendant

Trouver cent-cinquante pelés, prêts à traverser la France pour un simili-tournoi de football, des types qui vont claquer deux cents balles au bas mot, qui vont passer deux nuits sur des matelas aléatoires, cernés de bidoche suspecte; des zigs qui vont sacrifier leur dernier week-end avant une rentrée morose, et tout ceci pour se faire humecter la rétine à bout portant par la Zahian, ou se faire saturer l’appareil de Corti aux décibels busartiens… il s’agit là des derniers héros, ou de parfaits crétins.

 

Alors, arrêtons-nous deux secondes (toi, Mykland, tu changes rien), et réfléchissons-y… Quelque chose de rare nous unit. Oui, Tonton Danijel et Paul de Gascogne ont quelque chose en commun. Pan Bagnat et Tirami aussi. Pareil pour jedaii et benab… C’est beau, et franchement flippant. Nos septembres se ressemblent.

 

Au bureau

 

"Attendez! Vous voulez votre vendredi et votre lundi parce que vous avez mille six cents bornes à faire en voiture sur le week-end?
- Voilà. C’est ça.
- Pour un tournoi de foot?
- Oui.
- À l’autre bout de la France?
- Tout à fait, oui, en Bretagne.
- Mais vous jouez au foot Bertier?
- Absolument pas.
- Est-ce que vous vous foutez de ma gueule, Bertier?"

 

À la maison

 

"C’est la rentrée scolaire des petits lundi, tu te souviens?
- Oui, oui, pas de souci.
- Tu seras rentré?
- Oui.
- Frais, dispo, et prêt à les gérer?
- …
- …
- Je serai là."

 

Pour les équipes

 

"Bon, les mecs, on essaie de faire un peu de sport pour être prêts en septembre?
- J’ai couru trois minutes jeudi dernier.
- Ouais, bah mollo quand même, ce serait con de se péter.
- Dégoûté, en plus…
- Comment ça?
- J’ai quand même raté le bus. J’ai pris un Uberà la place ; je voulais pas rater la raclette chez Lance.
- Une raclette?! En août?
- Et ben quoi?
- Non, rien. On fera courir Koko, il bouffe des graines.
- Mais il est pas de droite Koko?"

 

 

 

Une brève histoire du temps

Un grand scientifique italien a dit un jour "le mouvement est comme rien". Il aurait fait un grand joueur de la Ligue des Cahiers. Un grand auteur a quant à lui laissé ces quelques mots: "Rien ne dure et pourtant rien ne passe. Et rien ne passe justement parce que rien ne dure." S’il avait joué avec nous, il aurait ajouté "et rien ne passe, sauf si c’est Raïeaïeaïe dans les cages". En accord avec ce qui passe, ce qui bouge, et ce qui reste, accordons-nous quelques observations générales sur la flèche du temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le trucage au sort

Selon les modalités expliquées sur le forum, le hasard, cette saloperie, a accouché des deux poules suivantes (ce qui, par la même occasion, règle enfin le problème de l’œuf et de la poule: c’est le hasard qui a donné la poule qui a donné l’œuf).

 

 

 

 

 

La formule (amusons-nous avec les sciences physiques)

En 1905, un bureaucrate hirsute et rêvasseur s’ennuie ferme au bureau de la propriété intellectuelle de Berne. Faute de mieux, il balance une hypothèse comme Rabbi Jacob balance ses centres: "On verra bien ce que ça donne". En somme, le mec expédie du petit boulot. Un machin ni fait ni à faire.

 

Voilà qui avait trop duré pour les cédéfistes, ces esthètes, ces intellectuels d’une autre époque. Fiers de leur qualité de branquignols élitistes, désireux d’éclairer le monde, et certainement conscients du devoir qui leur incombe de mettre au service du genre humain une puissance intellectuelle supérieure, ceux-ci ont tenu à faire la démonstration finale de l’équivalence masse / énergie de l’Helvète mal peigné.

 

E=m.c2. Mouais… Encore faudrait-il le prouver. Ça pourrait aussi très bien être E=m.c2+7,00619. Vous avez vérifié?

 

C’est donc désireux de faire progresser la compréhension des phénomènes qui nous gouvernent, et emplis du zèle de ceux qui se savent indispensables que nombre de cédéfistes s’engagèrent dans la voie du bourrelet. Un choix admirable, qui porte aujourd’hui ses fruits. Car oui, les résultats sont probants:leur masse "m" augmentant, l’énergie "E" disponible pour brailler dans les campings, écluser les bouteilles, ou courir le cul à l’air en imitant le dindon, s’en trouve renforcée à la vitesse de la lumière élevée au carré.

 

C’est incontestable: E=m.c2. Tout pile. Rien qui dépasse. Fin du match. Score: Velours côtelés du collisionneur de hadrons de Genève 1 – 1 Cahiers du foot.

 

Vous pouvez donc être rassurés, les formules, on connaît. Viendez pas nous chercher des noises et disez-nous pas comment qu’on doit faire. Pour cette dixième LDC, c’est le sieur JeanBen himself, spécialiste de la théorie du chaos et du fromage à pâte molle,qui vous pond une jolie formule toute neuve avec tableur des familles. Accrochez-vous, à côté de ça, la mécanique quantique, c’est un scénario de "Camping Paradis".

 

Voici donc une formule à dix équipes. Elle permet à chaque formation de jouer six matches et de rencontrer 6 adversaires possibles. Elle permet également à Coche de ne pas nous tomber dessus Abraracourcix (on était obligés).

 

On commence donc avec les deux poules, "A" et "B", tirées au sort. En première partie, cinq créneaux sont utilisés pour affronter les quatre équipes de sa poule. Après ces quatre matches, les équipes sont classées (victoire = 4 points, nul = 2 points et défaite = 1 point). Le goal-average particulier puis général, et enfin les meilleurs attaques puis défenses départageront les égalités. En cas d’égalité sur tous ces critères, une analyse d’un texte de Coach Potato sera proposée. Le joueur qui obtient une note supérieure à 3/20 qualifie son équipe (et se voit offrir un CDI par la NASA). Les deux premières équipes de chaque poule vont jouer "La gagne!", les trois autres vont en consolante.

 

Pause repas. Un stand de galettes-saucisses sera présent (si RedAlert revient d’outre-tombe pour le confirmer). Quiconque usera de moutarde ou de ketchup sera pourchassé et moqué sans vergogne. Les végétariens, vegans, fléxitariens et autres casse-couillesgauchistes sont invités à prendre leurs dispositions.

 

Les joueurs de "La gagne" commencent en demi-finale. Le premier de poule A jouera le deuxième de poule B et inversement. Les perdants joueront la petite finale à la Courtois, et les vainqueurs joueront la belle et grande finale à la française. Les égalités des matches éliminatoires se départagent aux TAB (cinq tireurs – règle classique) sans prolongations.

 

En mode consolante (trois derniers de poule), on affronte les équipes de l’autre poule à l’exception de celle classée au même rang (exemple, le 4ème de poule A jouera les 5e et 6e de poule B). Les points de ce mini-championnat de l’après-midi s’ajoutent à ceux du matin et permettent le classement final.

 

[cliquez pour agrandir

 

 

 

Les terrains sont numérotés comme indiqué ci-dessous (1 et 2 en synthétique, 3 et 4 en herbe). Le stationnement se fait au niveau du marqueur rouge. Les vestiaires sont au niveau de la flèche orange.

 

 

 

 

Immédiatement après la finale, Dino proposera d’animer un décrassage en enquillant les tours de terrain et multipliant les pompes claquées. Le Board assurera la remise des prix:
- Vainqueur à l’envers
- Vainqueur
- Meilleur buteur
- Prix "Lancelot du Hac" du plus beau raté
Douche et direction le Roazhon Park (111, route de Lorient) pour un dîner bien mérité.

 

 

 

Petit point de règlement (pour un monde meilleur)

Les matches durent deux fois quinze minutes avec une mi-temps de cinq minutes. La pause entre les matches est de dix minutes. Il faudra donc se bouger le gras pour éviter les retards. Nous comptons sur les bonnes volontés pour arbitrer les camarades. Amenez vos sifflets, chronos, et ballons. Le hors-jeu est sifflé à hauteur de la ligne de but (comme d’habitude). Les tacles dans les pieds sont strictement interdits. Sont tolérés ceux qui évitent une sortie de terrain (et donc un but) à condition de ne pas mettre un joueur en "danger". Un tacle peut être sanctionné d’un carton jaune (exclusion du match). Un carton rouge (direct, ou du fait de deux jaunes) correspond à une élimination du tournoi. On évitera d’en arriver là.

 

Les coutumiers du fait (ceinture noire de litote, huitième dan) éviteront de hucher comme des putois, au risque de se faire gicler des terrains. Les réclamations insistantes, discussions stériles, et autres pignasseries sont proscrites. Le carton jaune pourra être sorti sans avertissement préalable. Il est demandé aux arbitres d’être intransigeants sur ce point. On joue un tournoi de sixte, pas la Coupe du monde. Grande nouvelle: l’arbitre peut se planter ; surtout quand il est commercial en pneumatiques dans le civil.

 

 

 

Ils en parlent

"J’en ai vu sourire quand ils gagnaient. Le sport se doit d’être une réalisation dans l’effort, une esthétique de la souffrance. Il ne doit pas être laissé à des gens qui s’en amusent." (Christian G., entraîneur de football, sociologue, ambassadeur breton au Qatar, clown en free-lance).

 

"Sans déconner, j’en croise un, je le fume!" (Valérie M., ex-propriétaire d’une longère AirBnB à Chartres-de-Bretagne, désormais propriétaire de parpaings empilés sous un toit à moitié cramé à Chartres-de-Bretagne).

 

"On doit l’appeler Monsieur, boire sa mirabelle, rire à ses blagues, admirer sa carte de visite, toujours lui passer le ballon, et ne jamais le regarder directement dans les yeux, mais sinon il est gentil." (Kevin P., un des quinze nouveaux venus du GREAt).

 

"J’ai été extrêmement déçu par l’attitude de ce garçon. Rater notre séminaire annuel au Center Parcs de Maubeuge pour un tournoi de football…" (Michel V., PDG de Bureautique 2000, patron de Bertier, attaquant vedette de l’EVECT).

 

 

 

L’affiche officielle (colorblind gonna hate)

 

 

 

 

 

Envie de grossir les rangs ?

Tu as suivi les échanges sur le forum, et toi aussi tu as un don pour l’équarrissage et le débit de viande en gros…Sois le bienvenu! Le Board te le dit: rien, absolument rien ne justifie ton absence:

 

Les gens te coursent avec une burette d’huile quand tu parles?
Tu as déjà vomi dans les affaires d’un camarade après une insolation dans le Calvados?
Tu es soupe au lait?
Tu es super héros à mi-temps?
Tu louperais une égalisation face au but vide?
Tu n’as pas de short et tes chaussettes sont roses?
Tu peux dire cinq fois bonjour à la même personne après deux bières?

 

N’aie crainte, malgré cela, Lancelot, busart, Fanchmai, Rolfes Reus, Troglodyt, Zénon, et Tonton Danijel ont choisi de faire partie de l’aventure (toi aussi associe le bon cédéfiste à son exploit). Alors n’hésite plus et viens ajouter ton nom à la liste en postant simplement un message sur le fil de la Ligue des Cahiers. Tu seras intégré dans un effectif (ou désintégré dans un effectif si tu essaies de suivre la Raya le vendredi soir). Tu verras, c’est bien. En plus, selon la grenouille de Dino, il fera beau.

 

 

---

 

 

Merci à AKK (et Nikoselstokos) pour leurs affiches. Merci aux copains du Board. Merci à tous ceux qui ont manifesté leur soutien, leur patience, ou qui ont partagé leurs remarques pertinentes pendant ces quelques semaines. Merci aux Cahiers du football de permettre tout ceci. Longue vie à eux!

 

Love.

 

 ----------------------------

RÉCLAME

Pour cette dixième édition de la Ligue des Cahiers, notre département amitié et offres promo a décidé de vous proposer un t-shirt spécial, qui commémore à la fois l'événement et rend hommage au vénérable Board.

 

 

Il est beau, il est recto-verso, il est déjà disponible dans la boutique des Cahiers.

 

Livraison gratuite sur place (à Rennes) pour toute commande passée avant jeudi midi. Et pour fêter dignement cet "anniversaire", on vous offre 10% sur le t-shirt et l'ensemble de la boutique pendant toute la semaine: envoyez un message à contact [at] popandkop.com afin d'activer l'offre, et à samedi, en pleine forme!

 

Partager

> sur le même thème

La revue, numéro 1

Les Cahiers du foot


La rédaction
2018-05-16

La revue, numéro 1

Le premier numéro est sorti de l'imprimerie, et ce fut déjà une belle émotion d'avoir l'objet dans les mains. Et son contenu? On vous en dévoile plus, à J-4 de la fin de la campagne de pré-abonnements et J-14 de la sortie en librairie, le 31 mai. 


La rédaction
2018-04-23

Revue des Cahiers : maintenant, on vise l'Europe

La campagne de pré-abonnements est partie très fort: merci aux premiers souscripteurs! On relance d'une transversale vers les hésitants en débloquant de nouveaux cadeaux et en dévoilant les contenus du (forcément) beau dossier. 


La rédaction
2018-04-10

Revue des Cahiers : la campagne d'abonnement est lancée !

Cette fois, c'est parti pour de bon : la campagne de financement participatif a commencé sur Ulule, avec une offre limitée, des tarifs avantageux et des contreparties de toute beauté. Le premier numéro de la revue des Cahiers du football, lui, est en cours de bouclage…

 


>> tous les épisodes du thème "Les Cahiers du foot"

Sur le fil

RT @Pierre_B_y: @montpellierhsc1 @nimesolympique Le club nîmois a indiqué à @Prefet34 que 605 de ses supporters entendaient se déplacer. Gr…

La Gazette de la Ligue 1 prend les journées les unes après les autres. https://t.co/s0pIS5bWoR https://t.co/mFQzFj8VDi

RT @Loic_Ravenel: La FIFA veut que les frais de transfert des joueurs de football soient déterminés par un algorithme https://t.co/2au5gg0t…

Les Cahiers sur Twitter