> déconnerie

Le Diaporama de Noël

Ligue 1 / Journée 18 : la Gazette / 2

Partager

La Gazette: produite dans l'Atelier du forum, compilée par Gouff, Miklos Lendvai et Tonton Danijel.



Les observations en vrac

D'abord Zagreb. Puis Nicosie. Et là, un projecteur qui lâche, Briand qui marque, Réveillère qui fait un arrêt de la main puis Lloris qui se troue. Décidément, l'Olympique Lyonnais passionne, à Macao.

 

La célébration de Lisandro qui retire son maillot et montre au public qu'il a une énorme paire de couilles sera-t-elle intégrée à FIFA 13?

 

Diarra, nominé au Ballon de Plomb et pas bon, sort à la pause remplacé par Cheyrou, nominé au Ballon d'Eau fraîche, qui fait la différence: là, on peut le dire, il y a "comme un symbole."

 

Les pubs pour des banques qataries à la mi-temps des streamings de la L1 sur Al Jazira, ce n'est pas sans ironie.

 

Erreur tragique de Valbuena, qui a utilisé son joker "but venu d'ailleurs" contre Lorient au lieu de le garder pour l'Inter.

 

En recoupant les noms de tous ceux qui ont éteint leurs télés ou qui ont quitté le stade après le but lorientais, et ceux qui ont fait pareil à 2-0 pour Dortmund, on finira par le coincer, ce chat noir marseillais.

 

Mathieu Valbuena n’aurait-il pas un problème d’oreille interne, en fait?

 

Belle anticipation de Franck Dumas qui disait que s'il bétonnait contre Nancy, ce n'était pas la peine de jouer le coup d'envoi. Bilan, Nancy mène 1-0 après trois minutes de jeu.

 

Le championnat de L1 en relief ressemble à un championnat anglais: un Big 4 là-bas devant, quelques suiveurs qui tentent de rester dans la course, et une masse de "petits" (plus un ou deux gros en crise) qui jouent des coudes pour le maintien.

 

Sylvain Armand vient de rejoindre Safet Susic avec 344 matches pour le PSG. Ça doit faire plaisir aux amoureux du beau jeu et aux supporters parisiens.

 

 

 


Ah, non, c'est du pétrole.

 

 

La Commission de discipline

 


Pour avoir délibérément cherché (et réussi) à abuser l'arbitre avec un artifice éhonté, Mathieu Valbuena est sanctionné de six matches de suspension ferme. La Commission de discipline des Cahiers entend ainsi envoyer un message de fermeté à l'attention des simulateurs, invités à mieux prendre conscience des conséquences de leurs tricheries et, désormais, à choisir de jouer le ballon.

 

  


L'extrait gratuit

« En 2006, le Racing Club de Lens fête son centenaire, pas d'extravagances, juste une mongolfière, un match amical peu bandant contre St-Etienne, et la réunion de tous les joueurs du club encore en vie en préambule d'un match de championnat face à Monaco. Le palmarès s'écrit sur trois lignes et pourtant l'entitée artésienne a toujours fait bonne figure dans le championnat, à l'époque, seuls Sochaux et l'OM ont plus d'ancienneté dans l'élite que les Sang et Or. Après l'échec de 2002 face à Lyon, où l'équipe de Joël Muller s'écroulera en fin de championnat (une mauvaise habitude du Lorrain), Lens sera l'éternel dauphin des Gones, et beaucoup voient les Lensois succéder au roi Lyon. Pour y parvenir, Gervais Martel ouvre des filiales pour permettre au club de diversifier ses revenus. Le président est formel, le prix des places ne doit pas augmenter, il faut trouver l'argent ailleurs.»

 

Un remarquable article de Moustache FC sur la chute du Racing: "RC Lens : à la recherche des valeurs perdues".

 

 



L'équipe-type des Monégasques




Ils ont quitté le Rocher avant qu'il ne s'effondre dans la mer, et il formeraient aujourd'hui une équipe pas trop vilaine...

 

 


La stat futile

 

Avec 2 cartons rouges et la bagatelle de 37 cartons jaunes en 18 matches, soit plus de deux cartons jaunes par match, auxquels s'ajoutent les déclarations successives du président et de l'entraîneur, la tradition de fair-play lorientaise est mise à mal cette saison. Le FC Lorient connaît d'ailleurs ce qui est probablement son plus mauvais "classement du fair play" depuis que Gourcuff entraîne cette équipe, avec une dixième place, loin des podiums que l'équipe occupait régulièrement en L2 comme en L1. Signe des temps qui changent du côté du Moustoir?




"C'est cool, le foot en Bretagne. Mais t'as déjà vu un match sans pluie ?
– Non. Mais je n'ai que trente-deux ans."



Le coin fraîcheur

 

Jimmy Briand, tout en lucidité sur son niveau : “Je ne serai jamais Cristiano Ronaldo ! J’ai une technique d’un niveau L1, mais ne pas savoir faire un triple passement de jambes, ça ne me dérange pas (...) Très honnêtement, je suis content comme je suis aujourd’hui. Avec la baguette (magique, Ndlr), je me donnerais un titre, tout simplement..." (L'Équipe)

 

Anthony Mounier, tout en ironie au sujet de son but chanceux : "C'est travaillé à l'entraînement, ça, le lob de la clavicule, on a fait un long travail de la musculature du haut du corps avec les préparateurs et les kinés, ce soir ça paye, c'est bien." (Canal+)

 

Mamadou Sakho, tout en émotion à propos du film Polisse: “Quand Joey Starr serre dans ses bras un petit Malien de dix ans que sa mère ne peut plus nourrir. J’ai revu mon enfance et j’en ai pleuré. Ce gosse perdu, c’était moi. Quand j’étais au centre de formation du PSG, je cachais ces problèmes derrière des sourires. Je me souviens des sorties où les parents venaient chercher leurs enfants. Moi, je rentrais en RER et je n’avais pas de quoi me payer le ticket… Je ne me plains pas, mais je n’oublie rien. C’est devenu ma force.” (leparisien.fr)

 

Le trio arbitral du match Brest-Auxerre s’amuse à frapper au but pendant son échauffement et Oscar Ewolo s’en va même leur demander s’ils cherchent à se faire recruter. Dommage, la suite de la rencontre sera moins fraîche.

 

Joe Cole adresse un clin d'œil à son entraîneur lors de sa sortie du terrain: ça change des tirages de tronche et des coups de pied dans une bouteille d'eau.

 

 

 


"Oh là là, regardez comme il pose la tête sur son oreiller ! C'est un phénomène incroyable!
- D'accord Christian, mais tout le monde est capable d'en faire autant."

 


Le challenge Pierre Ménès

Chaque journée de championnat, les journalistes de L'Équipe envoyés sur les terrains de Ligue 1 sont priés de donner leur avis sur la rencontre à laquelle ils ont assisté. Cette rubrique, sobrement appelée “L’avis de l’envoyé spécial”, aurait pu être une rubrique décalée pour nous offrir un autre regard du match mais elle est logiquement devenue un réceptable à avis définitifs. Une sorte de challenge Pierre Ménès dont voici le palmarès du week-end.

 

Le vainqueur : le talentueux Damien Degorre, qui se régale cette année avec le nouveau Paris SG, s’en prend à Javier Pastore. Dans un encadré intitulé “Et si Pastore jouait?”, il livre une auto-répartie digne de son maître. “Il rêve de grands clubs espagnols? Pas évident que ce soit réciproque”.

 

Le challenger : Guillaume Dufy, qui s’en prend à une des victimes préférées du sniper de Canal+: le Stade Rennais. “Le club breton n’en a pas les moyens [NDLR : rivaliser avec les plus grands], et peut être même pas l’envie. (...) Rennes est un club moyen, dont la vocation est d’apprendre le métier à de jeunes joueurs. Rennes doit donc poursuivre dans cette voie, former puis vendre, encore et toujours.”

 

Le mauvais élève : Jean-Baptiste Renet, qui salue l’attitude de Bernard Casoni, refusant de commenter les décisions arbitrales. “Sans doute a-t-il (Bernard Casoni) compris qu’il valait mieux consacrer son énergie à agir sur les choses qu’il contrôle. Donc pas sur l’arbitrage”. Une sortie qui risque de le disqualifier pour un moment.

 



Micro de Plomb, the Race


Le commentateur d'Ajaccio-Rennes : "La poignée de main amicale, presque fratricide." (Foot+)

 

Belle (ré-)interprétation de la Loi 11 pendant le résumé de Lyon-ETG: Sur le premier but lyonnais, Lacazette expédie sa frappe sur le montant d'Andersen, le ballon revient sur Briand qui l'envoie dans les filets. Problème: au départ du ballon, Briand est hors-jeu (du moins selon le "révélateur" Canal). Analyse du commentateur: "Il y a peut-être une position de hors-jeu au départ mais comme le ballon lui [Briand] revient en retrait, il n'y a pas de problème..."

 

 


"Tu regardes mon pendentif? Classe, hein. Figure-toi que je l'ai ramassé au Stadium Nord il y a deux ans."

 



Le championnat à l'envers

L’exploit breton
L’ACA n’avait qu’une seule fois pris les trois points cette saison et on voyait mal qui pourrait rééditer l'exploit du VAFC. Ce coup, les Rouge et Noir l’ont réalisé. Cette équipe médiocre sur le fond, mais capable de belles choses lorsqu’elle s’en donne la peine (demandez au Celtic), a rempli de satisfaction Frédéric Antonetti: “On a mérité de perdre”. Pour l’Ajaccien Johan Cavalli, en revanche, c’est une mise en garde: “Nous n’avons pas le droit de lâcher tant que ce n’est pas fini.”

 

Grand spectacle au Ray
Les plus belles affiches à l’envers tiennent-elles leurs promesses? Pas toujours, hélas. Mais Nice-Valenciennes (2-0) est le match de la saison à ce jour, du genre qui marque la mémoire collective. Le potentiel niçois est encore mal évalué (à l’image de ce geste technique de Mounier, touchant de maladresse – il en rira après coup). Celui des Valenciennois à l’extérieur, lui, est connu. Et leur supériorité a été éclatante.

 

Noël au balcon
Nancy chute de plus en plus. Les Lorrains, qui partaient favoris, ne sont plus que sixièmes. On peut se demander si Jean Fernandez est encore l’homme de la situation. La faiblesse ne pardonne pas: neuf équipes se tiennent en quatre points. En fond de classement enfin, on observe un resserrement des quatre derniers, qui fait à nouveau douter que Lyon parvienne enfin à éviter sa traditionnelle relégation en Ligue des champions.





"- Tu sens mon doigt Kevin?
- Oui Mamadou.
- C'est pas mon doigt, c'est ma bite!"

 

Merci à Alain Delon? Non Alain Deroin, animasana, balashov22, Béni des crampes, C’est à ras, Charterhouse11, Cris Tiago Rool Naldo, Gouff, I want my Mionnet back, Justin Bibard, la touguesh, le Bleu, lemon, Lisandro Lobèse, Lucarelli, Marf, Marius T, Miklos, Mik Mortsllak, Pan Bagnat, Parkduprince, PeMiPau, pipige, RabbiJacob, sansai, tes fessées, Tonton Danijel, Vas-y Mako pour leurs contributions.


LA GAZETTE DE LA 18e JOURNÉE / 1ère PARTIE
Le classement en reliefLes gestes • La bannetteBonus: l'acteur qu'on ignoraitLes topsLes minutesL'extrait gratuitLa bonne enseigne

 

 

Partager

> déconnerie

Blasons maudits / 5

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)