auteur
Stéphane Pinguet

Du même auteur

Lettre ouverte à… Laurent Blanc

L'attente n'a que trop duré, l'ex-entraîneur du PSG doit retrouver un banc et mettre fin au gâchis d'une inactivité prolongée et aux doutes sur ses qualités de coach. 

Partager

 

Salut Laurent,

 

Tout d’abord, je te souhaite un bon anniversaire. Cinquante-cinq ans, quel bel âge pour toi, immense numéro 5. Cela fait longtemps que je ne t’ai pas vu. La dernière fois, c’était par hasard Gare Montparnasse, tu attendais ton train vers Bordeaux en discutant avec le vendeur de la boutique Milka.

 

La pudeur t’a empêché de me saluer devant tant de monde. Pas de problème. Cette semaine, en lisant tous ces bons vœux qui t’étaient adressés, je me suis dit qu’il fallait que je te pousse un peu, il faut que tu reviennes, Laurent.

 

 

 


Joueur voyageur

Cela fait déjà quatre ans que tu as disparu après une décision géniale de la direction du PSG: te virer après deux triplés nationaux et trois quarts de finale consécutifs en Ligue des Champions – perdus sans panache certes, mais au moins sans honte. Quatre ans que tu attends le bon club, le grand défi.

 

Laisse-moi te dire que tu as peur, Laurent. Qu’est-ce que tu attends? D’être vieux? Enfin, plus vieux que maintenant. Que tout le monde t’oublie? Laurent, il faut te rendre à l’évidence. Tu dois accepter un nouveau contrat, défendre tes idées et signer de ton sang des schémas tactiques. Laurent, il faut que tu séduises de nouveau pour faire naître l’évidence chez les plus grands.

 

Ta carrière d’entraîneur avait pourtant si bien commencé, contrairement à celle de joueur. Ne recommence à te justifier inutilement: quatre titres en club et en vingt ans, deux avec Auxerre et un avec Montpellier, le dernier à trente-huit ans avec Ferguson qui regrettait d’avoir laissé partir Stam: tu n'as pas été un enfileur de trophées.

 

Pourtant, tu as voyagé, et cela devrait t’aider à rebondir, comme on dit: France, Italie, Espagne, Angleterre et tant de clubs de géants – même L’OM. Je te rappelle d’ailleurs que tu es encore le meilleur buteur de Montpellier, à l'heure où la France apprend à aimer Olivier Giroud.

 


Ton style

Quel contraste avec ta carrière d'entraîneur: dix-sept trophées en six ans en club, c’est une trajectoire incroyable, dont tu as cassé la dynamique en voulant te donner du temps. Tu attends quoi? Tu te rends compte que même Thierry Henry a réussi à trouver un club à l’étranger – pour d’autres raisons, oui, d’exil forcé notamment, mais tout de même.

 

Rudi Garcia a entraîné la Roma, Rudi Garcia entraîne même encore des clubs. Mourinho est en train d’essorer l’Angleterre et toi, tu restes là, à mouiller de la touillette. Pourtant, elle était belle, cette équipe de Bordeaux… Je suis supporter de l’OM et ce titre de 2009 est un peu à nous aussi, surtout en mettant fin au règne lyonnais. Mais ton Bordeaux était supérieur en tout, jusqu’au printemps 2010.

 

Même à Paris, tu avais ton style de jeu, parfois poussif ou sans le brio du modèle barcelonais, mais c’était signé, même en 3-5-2. À la limite de la mauvaise foi, tu pourrais dire que tu n’as pas bénéficié de la deuxième génération des gros contrats, sinon le quart de LdC n’aurait pas été un problème.

 

Tes supérieurs ont sans doute fait une connerie parmi bien d'autres, mais il est incompréhensible que, quatre ans après, ils aient encore le dernier mot sur ta carrière.

 


C'est écrit

Aujourd’hui, dans ta retraite dorée, tu te prêtes au jeu des commémorations. Cette année, c’était les vingt ans de l’Euro 2000 et je t’ai vu en vidéo, encore avec un pull sur les épaules en 2020. J’ai essayé de savoir si tu avais toujours des lunettes de vue Oakley, mais je ne connais pas assez les modèles.

 

J’ose espérer que tu n’attends pas un retour en équipe de France. Tout le monde sait que ton mandat en bleu a été ingrat. Récupérer la sélection après la Coupe du monde 2010, gérer un entre-deux générationnel et des joueurs qui ne s’appréciaient pas, c’était compliqué. Mais, après Didier, ce sera Zinédine.

 

Une autre sélection? C’est à creuser, peu de fédérations engagent des étrangers. L’Angleterre peut-être, renseigne-toi, car ils seront champions du monde ou proches de l'être. Ou, plus fou, l’Allemagne post-Löw.

 

D’ailleurs, c’est écrit, tu as encore tant à montrer, les plus grands prêcheurs de ma génération t'ont baptisé "celui qui sauve la maison" (Thierry Roland) et "celui par lequel la lumière est venue" (Thierry Gilardi). Même si c’est par un but du tibia, ça compte.

 

Un banc pour Blanc et non Blanc au ban. Pense juste à retirer ton maillot de ton pantalon de jogging quand tu brandiras le trophée. Vingt-deux ans après, cette image me traumatise encore.

 

Présidentiellement.

 

 


 

Partager

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Kuchly
2021-01-26

Entraîneurs français : un ministère sans identité

Le procès de la médiocrité du football français commence par celui des entraîneurs: largués techniquement, dépourvus de philosophie, enfermés dans des modèles périmés? 


Hugo Hélin
2021-01-26

À quand un Nagelsmann français ?

L'organisation française des diplômes et la préférence accordée aux anciens joueurs professionnels limitent l'ascension des entraîneurs issus de la base. 


Stéphane Pinguet
2021-01-20

Lettre ouverte à… Franck Ribéry

Avec le temps s'effacent les mauvais souvenirs. Alors vient le temps, parfois dans les derniers moments, de mesurer toute la tendresse qui nous unit. 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Le forum

Aimons la Science

aujourd'hui à 15h17 - theviking : Il rappelait récemment que le confinement avait été hyper strict au Chili (1 sortie hebdo pour... >>


Futebol lusitano

aujourd'hui à 15h16 - theviking : Ah, ces temps du portugais !! C'est du conditionnel passé après le si (enfin le se) en portugais ? >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 15h14 - 12 mai 76 : Moi j’ai quelques amis cousins, surtout quand on gagne.Autant dire que je les vois très très... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h09 - Manx Martin : Classicoaujourd'hui à 13h46le concept intellectuellement scandaleux de "racisé" est employé... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 15h07 - cocobeloeil : En plus on n'entend plus parler du Grand Sabre.P'tête qu'il est retourné se confiner à Paname... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 15h01 - Mevatlav Ekraspeck : Trickyaujourd'hui à 14h55Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 13h50Ah non. Non, ça suffit là. On ne... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 14h17 - Breizhilien : Le Meilleur est le Piresaujourd'hui à 13h37Je finalise les poules ce soir (c'est un système de... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 14h15 - kollop : Telstar25/01/2021 à 09h30Ce n'est pas de l'histoire à proprement parlé, mais les livres de... >>


Le fil de l'eau

aujourd'hui à 13h13 - Jah fête et aime dorer Anne : N'empêche, sept bateaux en 24h (voire probablement huit avec Le Cam), c'est fou. >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 13h11 - El Loco Motive : Xeneiseaujourd'hui à 12h39Je te rejoins sur quasiment tous les points de ton post mais je permets... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)