> déconnerie

Dopé au cannabis !

> article précédent

Le jubilé de Francis LLacer

Les points sur les u

L'équipe de France a pris la victoire par surprise après avoir donné l'impression de la laisser filer...
Partager
sch_101009_fra_rou.jpg

Les dix minutes – les dernières – qui ont donné la victoire aux Bleus résultent-elles logiquement de celles qui ont précédé, venant récompenser leur "patience" et le travail de sape exercé sur les Roumains, ou bien les doit-on surtout aux circonstances? L'honnêteté oblige à pencher pour la deuxième option, sans rien ôter aux mérites des "remplaçants décisifs" dont la confiance en eux-mêmes a fait basculer la rencontre. Car l'ouverture du score est arrivée en plein creux pour les Français, alors secoués par des Roumains tentés de la jouer à la biélorusse, sur un contre mené en deux temps, trois mouvements.
La domination constante des Bleus n'avait en effet abouti qu'à des phases de pression trop sporadiques pour faire céder l'adversaire, et débouché sur bien peu de tirs cadrés (le premier par Valbuna en fin de première période). L'efficacité dans le money time ne peut pas faire oublier cette difficulté à faire le jeu et à maintenir un rythme susceptible de faire céder une défense resserrée (lire "Un dessein peu animé").

Il reste quand même à savourer les trois points acquis, à saluer les assurances défensives retrouvées, et à retenir des impressions plus diffuses, comme celle d'un esprit assez réjouissant au sein de cette équipe. La célébration joyeuse des buts et du coup de sifflet final, la confiance effarante de Rémy et Payet ou l'humilité de chacun sur le terrain constituent quelques indices d'une transformation qu'on espère profonde.

Lire aussi : France-Roumanie : les gars

fra_rou_3.jpg


Les observations en vrac

• Le surnom de "président" attribué à Laurent Blanc, c'est parce que son sourire sans lèvre supérieure qui montre trop de dents fait diablement penser à Mitterrand?
• Quand Christian Jeanpierre déclare "Bixente est plus dans l'analyse des prochaines minutes. Jean-Michel, possède cette analyse plus clinique de l'instant T", c'est pour nous dire que Larqué est toujours coincé à l'instant T en T+1, T+2, T+3, T+4, etc.?
• On sera donc le seul média de foot de France à ne faire aucune vanne sur les expulsions de Roms.
• Quand L'Equipe titre "La victoire du sang frais", c'est pour signifier que la France s'est inspirée jusqu'au bout de la réussite espagnole?
• Marquée par la chance – un tir sur le poteau de Lloris et un but hors-jeu – la victoire française est-elle un signe que finalement, c'est le thème astral de Laurent Blanc qui fait toute la différence?
• Incroyable: les Roumains qui chantent "Chivu, Chivu" en tribune le font sur le même air que ceux qui chantaient "Zizou, Zizou".
• Le casque pas attaché de Chivu lui donne un faux air de Dingo.
• Toujours plus près de l'information: le CFC relate la sortie des Bleus à Bercy pour un match de basket, trouve une pom-pom girl amoureuse de Laurent Blanc, mais oublie de parler du public qui a sifflé l'équipe de France. Hervé Mathoux ressemble de plus en plus à Patrick Sabatier.



Le match de TF1


Moins amouraché de Mvila cette fois-ci, le profileur amateur Bixente Lizarazu a jeté son dévolu sur Alou Diarra, désigné capitaine idéal dès l'avant-match. Le consultant n'a ensuite eu de cesse de trouver dans le match toutes les preuves qu'il avait vu juste.
De son côté, Christian Jeanpierre s'est signalé en faisant l'article pour le Téléfoot du lendemain. Après avoir annoncé au programme un "excellent" sujet de David Astorga (avec lequel on le dit brouillé depuis l'affaire de l'interview de Yoann Goucuff), CJP a inconsciemment relâché la pression: "N'oubliez pas l'horreur, 10h50 demain".


Le gardien occulte
Bixente Lizarazu : "Le pied droit d'Hugo Lloris c'est presque l'arme fatale".

Le portier qui aime qu'on lui envoie des mines
Christian Jeanpierre : "C'est vrai qu'il a des grands crayons ce gardien de 2,03 mètres".

Le Clone Makelele
Christian Jeanpierre : "Samir Nasri se multiplie".

Le poète à seize heures
- Frédéric Calenge : "Comme ils disent, ballon en l'air, ballon perdu".
- Christian Jeanpierre : "Ah, je pensais que vous alliez me faire une rime!"

La sorcière du macumba
Christian Jeanpierre : "Oh Malouda, oh Malouda, le balai de Malouda".

L'incitation à l'adultère
Arsène Wenger : "On est en train de s'installer dans leur moitié".

Le rattrapage in extremis
Christian Jeanpierre : "Il est toujours dans les mauv... dans les bons coups roumains".

Le jeu télé dont le concept est à revoir
- Christian Jeanpierre : "Il joue à Vladikavkaz qui a été entraîné par un club français, qui est… Arsène, je vous laisse donner le nom". (hilare)
- Bixente Lizarazu : "Un entraîneur français".
- Arsène Wenger: "Un entraîneur français".
- Christian Jeanpierre : "Un entraîneur français".
- Arsène Wenger : "Rolland Courbis".
- Christian Jeanpierre : "Voilà Rolland Courbis".


fra_rou_2.jpg


Vu du forum

=>> Bananja Vidic - samedi 9 octobre 2010 - 21:39
En fait, l'édF, c'est un peu la franchise Street Fighter. On rajoute des personnages, des gadgets, même un peu de 3D, mais au final c'est toujours le boulet d'en face qui fait que des hadouken qui gagne le combat.

=>> Cris Tiago Rool Naldo - samedi 9 octobre 2010 - 21:25
Le niveau des Bleus en une phrase : "Attention M'Vila, ne pas la perdre, ne pas la perdre, il y avait Niculae".

=>> Xeneise - samedi 9 octobre 2010 - 21:52
C'est quand même sympa d'avoir organisé un match hommage à Raymond Domenech.

=>> HumLloriste - samedi 9 octobre 2010 - 22:13
Défaite en trompe-l'œil contre la Biélorussie, victoire en trompe-l'œil en Bosnie, cette fois on va peut-être finir par l'avoir, le match nul qu'on mérite depuis août!

=>> Paul d'Gascogne - samedi 9 octobre 2010 - 23:05
Ah, le concept du "coaching". Le bon coaching, c'est quand le joueur que l'entraîneur fait rentrer marque. En revanche, un joueur titulaire qui marque, bof, c'est pas vraiment du coaching, le coach il n'a même pas décidé de le faire rentrer. Ben tiens, pour la peine, moi je dis quel mauvais coaching de la part de Laurent Blanc. S'il nous avait mis Payet, Rémy et Gourcuff d'entrée, on aurait marqué rapidement et évité les frayeurs inutiles.

=>> JeanBen - samedi 9 octobre 2010 - 23:08
Sinon, on est bien sur que Malouda il y était pour rien du tout dans la grève de Knysna? Et on veut pas revérifier? Juste au cas où.

=>> Hydresec - dimanche 10 octobre 2010 - 13:37
Bon les gars, c'est pas le tout d'avoir battu les Roumains mais je vous rappelle que mardi il y a un match ka-pi-tal contre le Luxembourg. À Metz. Jouer les Luxembourgeois à Metz, c'est comme affronter le Portugal à Clermont-Ferrand, non?



Les titres auxquels vous avez échappé

La lumière est venue de Laurent Banc
Roumains dans le sac
Partager

> sur le même thème

Un dessein peu animé

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)