auteur
Bruno Colombari

Du même auteur

> déconnerie

Vol aux Cahiers

> article précédent

La Gazette > 7e journée

> article précédent

Fred débouche

Les pieds sur la table

Les cahiers de l'archiviste - Combien de défaites à l'extérieur ces cinq dernières années? Zéro. Nada. Combien sur le terrain de l'adversaire en compétition depuis quatorze ans? Aucune. L'équipe de France fait partie de ces invités sans-gêne qui choisissent le meilleur fauteuil du salon, mettent les pieds sur la table basse et piquent les cacahuètes à pleines poignées.
Partager
Qui se souvient encore de ce 9 septembre 1992? La France s'apprêtait à voter oui du bout des lèvres au traité de Maastricht, le best-seller de l'été le plus imbuvable depuis Gutenberg. Un Mitterrand à l'agonie venait  de ne faire qu'une bouchée d'un piteux Philippe Séguin, mais qui se souvient de Philippe Séguin? George Bush père passait ses dernières semaines à la Maison-Blanche, bientôt délogé par un petit jeunot du nom de Bill Clinton.

La dernière à Sofia
En fait, tout le monde a oublié le 9 septembre 1992, sauf peut-être les Bulgares. À Sofia, les Bleus orphelins de Platini (le sélectionneur) commençaient mal les éliminatoires du Mondial américain, par une défaite 0-2 face à Stoïtchkov et sa bande. Dans le onze de départ, on retrouve trois futurs champions du monde (Petit, Blanc et Deschamps) et l'actuel entraîneur des gardiens (Bruno Martini). Sur le banc, un ancien prof d'anglais pas encore converti au libéralisme sauvage, Gérard Houllier. Un autre monde…

Cette défaite qui annonce celle, autrement plus mémorable, de novembre 1993 contre les mêmes Bulgares, c'est tout simplement la dernière de l'équipe de France en compétition sur terrain adverse. Depuis ce 9 septembre, les Bleus ont toujours ramené un petit quelque chose de leurs voyages à l'étranger, pour peu que ce ne soit pas amical. Quatorze ans que ça dure! En deux septennats, l'équipe de France a joué 23 fois en compétition à l'extérieur (compte non tenu des six phases finales disputées sur terrain neutre). Sur ces 23 matches, 15 ont été gagnés, et 8 se sont terminés par un score nul. Une stat à rendre envieux même les Lyonnais (qui avaient testé deux futurs sélectionneurs, Domenech et Santini, avant d'en récupérer un troisième, Houllier).


De Thorshavn à Zabrze en passant par Tampere
Les mauvaises langues diront que cette remarquable série a pris les chemins plus ou moins buissonniers de Thorshavn, Nicosie, Tel Aviv, La Valette, Erevan, Reykjavik, Tampere ou Zabrze, pas vraiment des hauts lieux du foot mondial. Les Bleus ont même battu l'Azerbaïdjan à Trabzon (Turquie), Andorre à Barcelone (sur un penalty de Lebœuf en fin de match) ou encore Israël à Palerme. Oui, mais il y a eu aussi Bucarest en 1995, Moscou en 1998 et Dublin en 2005, ces trois succès ayant posé les fondations des sommets historiques de Saint-Denis, Rotterdam et Berlin.

Toujours pas convaincus? Prenons le problème par un autre bout. Depuis le 9 septembre 1992, les tricolores ont perdu à l'extérieur en tout et pour tout 4 matches... Sur 59, une misère. Contre le Danemark à Copenhague en 1996, contre la Russie à Moscou en avril 1998, l'Espagne à Valence en mars 2001 et le Chili à Santiago en septembre de la même année.  Les puristes pourraient ajouter à cette liste le 2-3 concédé aux Pays-Bas en juin 2000 à Amsterdam, mais c'était pendant l'Euro, donc sur terrain neutre. Sans compter que Lemerre et ses joueurs préféraient laisser la première place aux Bataves pour continuer à jouer en Belgique, au point de confier à  Karembeu le marquage de Kluivert. C'est dire.


Paris ville ouverte
Sur la même période, les Bleus se sont inclinés 7 fois à domicile, dont 3 fois en compétition:  face au célèbre duo Israël-Bulgarie de l'automne 93, et contre la Russie en juin 99. Depuis le doublé mondial et européen, l'équipe de France sait recevoir à tous les sens du terme, comme le prouvent trois défaites en amical face à la Belgique (2002), la République tchèque (2003) et la Slovaquie (2006). À noter en passant qu'une seule de ces défaites a été concédée hors de la région parisienne, le 0-1 contre l'Angleterre à Montpellier en juin 1997. Voilà un argument supplémentaire pour ceux qui militent pour laisser le SDF à Robert Hossein et à Johnny Hallyday. 

Les plus observateurs d'entre vous (et ceux qui auront lu attentivement le chapeau) constateront enfin de ce qui précède que la dernière défaite à l'extérieur, amical et compétition confondus, remonte au 1er septembre 2001 (Chili, 1-2). C'était dix jours avant le début de la Croisade pour le Bien, la Liberté et la Démocratie. Ça ne prouve rien, sinon qu'il aurait été difficile d'obtenir d'aussi brillants résultats avec onze phobiques de l'avion du genre Dennis Bergkamp.
Partager

> sur le même thème

La France sur son 3-1

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Richard N
2019-11-17

Henry-Gallas 2009, la main du diable

Un jour, un but – Il y a dix ans, l’équipe de France inscrivait le but le plus controversé de son histoire et se qualifiait manuellement pour la Coupe du monde 2010. 


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 02h47 - leo : Classicoaujourd'hui à 01h05Il est tellement fort qu'il peut nous gagner la C1 à lui tout seul si,... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 01h11 - Lucho Gonzealaise : D'un point de vue purement symbolique, j'ai adoré la réaction des joueurs sur la mêlée gagnée... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 00h27 - De Gaulle Volant : A la façon dont Dacourt prononce le patronyme de Tuchel, on s'attend à voir un nouveau personnage... >>


Scapulaire conditionné

23/02/2020 à 23h58 - Sos muy Grosa, Adli bitum : Et la demie-volee de Adli! Il a une p...de frappe de balle le gars.Quand meme. Voir sur le terrain... >>


Premier League et foot anglais

23/02/2020 à 23h54 - khwezi : Ah le drame des correcteurs orthographiques. Troisième victoire d’affilée. “Il [Arteta] est... >>


CDF sound system

23/02/2020 à 23h51 - André Pierre Ci-Gît Gnac : tes fessées a évoqué Miossec, ce qui m'a fait pensé à l'un des concerts les plus bizarre... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

23/02/2020 à 23h33 - Mama, Rama & Papa Yade : Stéphane Bahoken, déjà auteur d'un doublé contre nous... il y a 7 ans. Des stats à la Souley... >>


Oh mon maillot

23/02/2020 à 22h14 - Yul rit cramé : Faut dire que le Qatar... >>


Changer l'arbitrage

23/02/2020 à 22h08 - Gouffran direct : Koscielny face à Lyon (de 0,2 mm). >>


EAG, les paysans sont de retour

23/02/2020 à 21h57 - De Gaulle Volant : Ça nous confirme qu'on est passé à côté d'un joueur qui aurait pu beaucoup apporter au club.... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)