auteur
Steven Rousseau

Du même auteur

> article précédent

Le Replay vintage

> article précédent

Ode à l'eau fraîche

Les Brestois du stade

Faites connaissance avant les Lyonnais avec l'effectif du SB 29: les cadres, la star, les recrues.
Partager
Les cadres de la montée

Steeve Elana garde les buts depuis cinq ans. D’une souplesse exceptionnelle sur sa ligne, qui n’est pas sans rappeler son illustre prédécesseur Bernard Lama, il manque d’autorité dans les sorties et son jeu au pied n’est pas toujours rassurant.

Ahmed Kantari, banni curieusement il y a deux ans de Strasbourg, a largement contribué à sécuriser la défense par son sens de l’anticipation et sa présence physique, et devrait devenir une valeur sûre de la L1. A ses côtés, Moïse Brou-Apanga est l’excellente surprise du recrutement de Martins. Venu directement de Libreville à vingt-six ans, le Gabonais n’a jamais fait mentir sa réputation de défenseur athlétique dur sur l’homme, et se permet de marquer régulièrement en montant sur coups de pieds arrêtés. Parfois des fautes de concentration qui coûtent cher.
Omar Daf vit une nouvelle jeunesse à trente-trois ans après douze saisons à Sochaux, précieux à gauche comme à droite de la défense. Yvon Bourgis est le plus ancien de l’effectif, présent depuis 2003. Il a connu sa deuxième accession avec le club après celle de National, part presque tous les ans avec un statut de joueur de complément mais enchaine les matches avec ses qualités. La L1 devrait quand même être un peu au dessus de ses moyens.

stadebrestois_ewolo.jpg
Oscar Ewolo avec un abonné pas peu fier d'avoir gagné son maillot. (photo Stade Brestois)

C’est au milieu de terrain que Dupont a marqué son empreinte: exit en 2009 l’ombrageux capitaine Olivier Guégan à l’engagement plus que limite, remplacé par le pasteur Oscar Ewolo, modèle de correction pour l’équipe dans le vestiaire et sur le terrain, énorme récupérateur et relanceur. Devant lui, Bruno Grougi est une des révélations de la saison passée: milieu défensif venu de Clermont quasi dans l’anonymat, il a été replacé en soutien de l’attaquant avec un résultat spectaculaire. Homme de la dernière passe, deuxième meilleur buteur du club, il tire tous les coups de pieds arrêtés avec un sang froid et une précision spectaculaires et ses frappes de loin font des dégâts.

Sur les ailes, Romain Poyet et Benoît Lesoimier pistonnent, percutent, harcèlent. Le premier, avant centre de formation, s’est étrangement bien adapté au couloir duquel il a marqué cinq buts l’an dernier… soit autant que dans l’axe les deux saisons précédentes! Le second, ancien Caennais comme Elana et Grougi, véritable mobylette du flan gauche, a avantageusement remplacé il y a un an Alharbi El Jadeyaoui, parti chercher la gloire chez le voisin honni guingampais aujourd’hui en National. Ce qu’on appelle un plan de carrière astucieux.



stadebrestois_nolan_roux.jpgLa star

Lors de son arrivée l’été dernier, Nolan Roux semblait promis à la CFA: vingt-et-un ans, autant de matches en pro que de doigts sur la main d’un Parisien s’initiant seul à la pêche à pied, et une allure de Torres du pauvre sur les photos où il posait vêtu de l’indescriptible damier sang et or lensois. De doublure économique de Richard Socrier, il devient dès son premier match contre Laval le sauveur du Stade Brestois. Puis s’impose rapidement comme titulaire en pointe, et à l’automne comme chouchou de l’Armoricaine. quinze buts, et la panoplie complète de l’attaquant. Rapide, rusé, instinctif, adroit, il peut partir seul perforer la défense comme être l’affut du ballon qui traine, frapper de volée de n’importe quelle position ou devancer l’adversaire de la tête, s’arracher pour marquer ou faire preuve d’altruisme, jouer en pivot et même tirer les coups francs comme on l’a découvert en toute fin de saison.

Erik Mombaerts l’a appelé une première fois en Espoirs fin 2009 mais une blessure l’a empêché de rejoindre les Bleuets. Titulaire en mars dernier contre la Croatie, il marque deux buts splendides et s’impose sur le tard comme le premier choix en pointe avec David Ngog. Cet été, on a bien cru le perdre à plusieurs reprises mais celui qui n’usurpe plus son surnom de ‘’Mini-Torres’’ est toujours là, plus motivé que jamais après son premier but contre Auxerre. De son adaptation à la L1 dépend sûrement une grande partie de l’avenir du SB 29 cette saison.
[Photo Wikimedia commons / Dizcoke]



Les recrues

Il est encore tôt pour les juger, mais les petits nouveaux apparaissent comme des paris. Quand on n’a pas trop d’argent il faut faire confiance au système D de la cellule de recrutement, dont on espère qu’elle n’a pas fonctionné uniquement sur la foi de DVD. D’autant qu’on n’est pas certain que le vieux magnétoscope a été remplacé.

Prêté par le PSG, l’international Espoirs Granddi Ngoyi doit apporter la présence athlétique qui manquait jusqu’ici à l’entre jeu brestois. Autre espoir, le tout frais défenseur champion d’Europe U19 Johan Martial est prêté par Bastia pour faire ses preuves au plus haut niveau. Courtisé par les plus grands clubs de L1 après sa victoire en Coupe de France 2009 avec Guingamp, Richard Soumah vient goûter à l’élite à vingt-trois ans et espère y retrouver son niveau d’il y a deux ans.

Avec son nom à faire un sale bruit dans Landerneau, l’ex-Lillois Larsen Touré est la seule recrue expérimentée en L1. Outre son poste en attaque, il a un autre point commun avec Gonzalo Higuain: il est né à Brest car son père y jouait dans les années 80.

stadebrestois_licka_micola.jpg
(photo Stade Brestois)
Plus exotiques, les deux tchèques Tomáš Mičola et Mario Lička arrivent tout droit d’Ostrava. Lička est le plus expérimenté des deux pour avoir bourlingué de Livourne à Southampton entre deux retours au bercail. Milieu relayeur, il offre une alternative à Grougi et doit favoriser l’éclosion de son espoir de compatriote, Mičola, pas encore vingt-deux ans, et déjà une belle expérience de la Gambrinus Liga où il a débuté à dix-huit ans. Attaquant en devenir, il squatte les équipes de jeunes de la République tchèque depuis les U16.

Fodié Traoré, héros de la campagne de Quevilly en Coupe de France, quitte l’uniforme pour une saison et vient faire la police au milieu. Pour les fans de Football Manager, citons enfin l’arrière latéral grec Fílippos Dárlas, venu faire mieux que remplaçant au Panathinaïkos, ce qui n’est pas gagné au vu de ses premières sorties, ou l’improbable défenseur camerounais Théophile Junior N'Tamé recruté l’hiver dernier à l’Interblock Ljubljana, capable de perdre un match à lui tout seul.
Partager

> sur le même thème

Brest in Peace

Les clubs et les équipes


Nicolas Sarzeaud
2019-03-14

Le Stade rennais, mieux que "rien"

"Culture du vide", "vingt ans de rien", "club inutile", "club insipide"… Derrière le mépris ordinaire du Stade rennais, celui des clubs "moyens" qui font aussi l'épaisseur de notre football.


Jérôme Latta
2018-11-12

L'éthique en prime, ou le prix de la vertu

Une Balle dans le pied – Les primes d'éthique ne sont pas propres au PSG, et ne concernent pas seulement l'obligation de saluer les supporters. Mais elles témoignent d'une forme de cynisme désenchanteur. 


Christophe Zemmour
2018-07-30

OM : retour à la case nouveau départ

Après une saison riche en émotions et en promesses, l'OM de Rudi Garcia va reprendre la compétition avec des attentes élevées, et quelques atouts pour y répondre. 


>> tous les épisodes du thème "Les clubs et les équipes"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)