auteur
Pierre Martini

Du même auteur

> article suivant

Perte sèche

> article précédent

Le groupe D et sa deuxième journée

Le groupe A et sa deuxième journée

Morne samedi pour l'Euro: les deux rencontres n'ont été que l'ombre de leurs affiches, avec un Portugal qui passe mais ne confirme pas (encore), et un Angleterre-Allemagne plus pathétique qu'historique.
Partager
Roumanie - Portugal: 0-1
La deuxième sortie des équipes vient souvent rectifier les premières impressions: ainsi le Portugal n'a-t-il pas vraiment confirmé sa victoire enthousiasmante contre l'Angleterre. Opposé à une Roumanie qui lui ressemblait peut-être trop, son jeu n'a pas retrouvé la même brillance et tomba même dans certains de ses travers habituels (concours de passes), à l'image d'un Figo un peu gourmand. De leur côté, les jaunes ont montré qu'un nul contre l'Allemagne n'était pas un gage de qualité. Cette équipe est décidément vieillissante, et ce ne sont pas quelques substitutions en cours de jeu qui vont suffire à un changement de génération. Marchant d'un bout à l'autre du terrain, le plus souvent collé à la touche, Hagi a bien sûr fait parler son pied gauche, mais ce dispositif tactique a de quoi surprendre un peu. Le Conducator a tenu un match entier, mais pas son équipe qui paya au prix fort sa désinvolture sur l'ultime coup franc… Il lui reste un match pour se raccrocher aux branches.
Le Portugal n'a donc pas étincelé, mais il se qualifie pour les quarts de finale et se donne le temps de progresser, ce qui le laisse figurer encore parmi les très sérieux prétendants au titre. A suivre.

Angleterre-Allemagne: 1-0
Ceux qui espéraient un grand match à l'annonce des adversaires en auront donc été pour leurs frais. Ce choc des titans déprimés devait désigner une victime pour le bûcher. Les médias allemands l'emportent et vont pouvoir lapider leur sélection, au terme d'un match ou l'Angleterre avait pourtant semblé légèrement plus indigente que sa rivale. Décidée à jouer prudemment sa chance en alignant plusieurs joueurs de la "jeune" génération (Deisler, Jeremies, Ballack, Jancker) mais avec une moyenne d'âge encore plombée par Matthäus, la Mannschaft de Ribbeck n'a jamais réussi à émerger et faire basculer son destin. Le niveau de jeu est resté assez désespérant, les deux équipes rivalisant pour montrer le moins d'imagination possible (d'ailleurs l'Angleterre marque sur un centre de Beckham et une tête de Shearer: elle pouvait difficilement faire moins original!). Le constat est très inquiétant pour toutes deux, dramatiquement dépourvues de cohérence et d'esprit d'initiative. Cette piètre victoire historique (la première contre les Allemands depuis 1966) préserve momentanément la tête de Keegan, mais on voit très difficilement la formation anglaise faire des miracles dans un proche avenir. Et elle a encore un rendez-vous avec la Roumanie…

Partager
>> aucune réaction

L'Euro 2000


Pierre Martini
2012-06-23

L'heure bleue

À la fois délice et supplice, les moments qui précèdent un match de phase finale permettent d'imaginer la victoire. Même s'il s'agit d'affronter l'Espagne.


Jamel Attal
2000-07-05

L'Italie est de retour

Qui attendait l'équipe italienne en finale et surtout à ce niveau? Car si nous avons pu ironiser à loisir sur son retour au catenaccio traditionnel, il faut bien lui reconnaître un excellent match à Rotterdam, qu'elle a d'ailleurs presque gagné. Les tifosi pourront se consoler un peu en considérant le parcours exceptionnel de leur équipe.


Pierre Martini
2000-07-04

Une statue pour Emil Kostadinov

En définitive, la frappe invraisemblable de l'attaquant bulgare en novembre 93 fut le big bang de la sélection tricolore, à l'origine de toutes ses victoires actuelles. Les voies du football sont impénétrables, mais le chemin des Bleus a semblé ensuite tout tracé…


>> tous les épisodes du thème "L'Euro 2000"

Sur le fil

Hey @TwitterFrance, rends le @LiberoLyon. Bring back the @LiberoLyon. Traer de vuelta el @LiberoLyon. Riduci il… https://t.co/gNcuuBv3lV

RT @JulienMomont: Pour mieux connaître le jeu de Frenkie de Jong, extrait du Tacti'call réalisé en décembre : jeu de passes, cassage de li…

RT @lademivolee: Passer 1 mois sous le soleil de la Réunion et revenir sous la neige c'est déprimant. Mais voilà une petite consolation mad…

Les Cahiers sur Twitter