auteur
Le Feuilleton de la Ligue 1

Du même auteur

> article précédent

L'Afrique de volée

Le Gazettorama : 8e journée

Protestant contre les cadences infernales, les gazetiers et les diaporameurs ont fusionné leur copie. C'est un peu n'importe quoi, comme la L1.
Partager
Deux nuls valent moins qu'une défaite et une victoire. Rolland Courbis vous expliquerait en quoi c'est scandaleux, mais toujours est-il qu'en deux journées, le PSG s'est rapproché de l'OL. Les Lyonnais sont cependant les seuls invaincus de ce championnat.
Le Mans et Saint-Étienne rabattent de leur superbe et se voient rattraper par Lens, Bordeaux et Auxerre qui ont tout trois marqué des points à l'extérieur. Derrière eux, Lille Nantes et Ajaccio stagnent, tandis que les Azuréens niçois et monégasques se refont la cerise. Pour le gâteau, on verra plus tard.
Sochaux et Toulouse recollent à Marseille, Nancy décolle sa pulpe du fond, vaguement imités par des Strasbourgiens rois du nul (ex-aequo avec l'ACA de Courbis — à tout seigneur tout honneur) qui laissent les Messois seuls derniers.


classement_08j


Les résultats de la journée
Paris SG-Lille : 2-1
Toulouse-Marseille : 1-0
Sochaux-Nantes : 1-0
Nice-Le Mans : 1-0
Rennes-Bordeaux : 2-2
Lyon-Lens : 1-1
Ajaccio-Strasbourg : 0-0
Saint-Étienne-Nancy : 0-2
Troyes-Monaco : 1-2
Metz-Auxerre : 1-2


Inversion de tendance
Avec trois jours d'écart entre deux journées, le vent peut tourner rapidement et balayer les vérités de la veille. Héros d'une nette victoire face au Paris SG, les Stéphanois ont pris un vent contre des Nancéens qui se sont vengés de leur déveine antérieure en mettant un terme à l'invincibilité tarte-à-la-crème de Jérémie Janot. Peut-être les Verts ont-ils été victimes d'un syndrome classique: ils ont trop lu une presse qui les a couverts d'éloges — les éloges étant très dangereux pour les footballeurs, êtres crédules et vaniteux s'il en est. "Beaucoup de choses ont été écrites. Tout est remis à zéro", a commenté Baup. "Dans le football, il faut être vigilant dans l'euphorie", a ajouté Fousseni Diawara, qui a bien identifié le problème.
Inversement, les Parisiens se sont retrouvés un moral en remontant le score ouvert par le LOSC au Parc des Princes... Bilan: la "question du jour" de L'Équipe qui était mardi "Saint-Étienne finira-t-il sur le podium à la fin de la saison" est devenue jeudi "Paris va-t-il être l'adversaire le plus sérieux de Lyon pour le titre?" Comment disait Luis Fernandez, c'est à la fin du bal qu'on compte les musiciens. En attendant, il y a déjà une autre journée ce week-end. L'ASSE se rend à Lille, les Parisiens au Mans...


alonzo_oeuf
Pour son retour comme titulaire, Jérôme Alonzo nous a pondu un ballon.

Football gaélique
Tant qu'il évoluait au sein de l'ASM de la campagne européenne 2003/2004, Gaël Givet avait la sympathie de tous. C'est quand il s'est agi pour lui d'occuper une place de titulaire au sein des nouveaux Bleus de Domenech que ça s'est gâté. D'un coup, il est devenu un défenseur fruste, un handicapé de la relance, un bûcheron sans technique. Les plus indulgents percevaient encore sa combativité quasiment sans égale, mais ils devaient éviter d'en faire part... À quelque jours de ses vingt-quatre ans, le Monégasque a pourtant fait étalage de cette qualité en inscrivant l'invraisemblable but de la victoire à Troyes, en pleins remous du départ fracassant de Didier Deschamps. Comment le défenseur central d'une équipe réduite à neuf peut-il se retrouver en position d'avant-centre et endosser la panoplie du sauveur? Un joueur qui a un tel sens du symbole mérite en tout cas un peu de considération.


gregorini_att
Damien Gregorini a tellement de mal en ce moment qu'il encaisse même des attaquants.

Grand malade
Jean-Michel Aulas (olweb.fr) : "Dans un contexte médiatique qui ne nous était pas favorable, où l'arbitre était forcément sous pression, c'était un match difficile. On a démontré de grandes qualités, avec un bon nombre d'occasions, mais je ne suis pas satisfait de la manière dont cela s'est passé. Aujourd'hui tout le monde a vu la faute sur Sidney, l'arbitre laisse l'avantage, puis refuse le but sur un hors jeu que j'aimerai bien revoir. Il y a faute sur Carew, et ces deux minutes d'arrêt de jeu, cela veut dire qu'il n'y a pratiquement pas eu arrêt de jeu! Je suis amer, car cela pénalise l'OL qui fait tous les efforts pour promouvoir le football de haut niveau. (…) Puisque Lyon est soi-disant avantagé, il faut tout de même souligner que l'OL est le seul club a jouer jeudi, à rejouer samedi après-midi, avant de repartir lundi pour Rosenborg. Et on joue 100% de nos matchs d'après Champions League à l'extérieur!"


burlington
En moyenne, il faut treize sacs à main de Bernadette Chirac pour habiller un seul footballeur.

Utaka d'école
On en a finalement assez peu parlé, mais avec un montant de plus de 6 millions d'euros, le départ de John Utaka de Lens pour Rennes a représenté l'un des plus gros transferts de l'intersaison. Une somme relativement importante pour un attaquant qui n'a pourtant jamais totalement explosé dans le Nord, même s'il a pour la première fois dépassé la barre des dix buts lors de sa dernière saison. Depuis trois saisons qu'il est en France, le Nigérian n'est pas encore parvenu à une régularité qui ferait de lui un joueur absolument décisif pour son équipe. Une irrégularité chronique qui court d'un match à l'autre, voire d'une période à l'autre au court d'un même match. Il n'est ainsi pas rare de le voir produire un débordement fougueux avant d'enchaîner sur un centre dévissé, une frappe non cadrée ou un autre choix inopportun. Mercredi, contre les Girondins, il a une fois de plus illustré cette agaçante tendance, en maltraitant Jurietti sans toutefois parvenir à créer une différence significative à l'arrivée. Il apporte vraisemblablement des possibilités supérieures à celle d'un Maoulida sur son flanc droit l'an passé. Mais à ce prix-là, le Stade rennais est en droit d'attendre un peu plus de son attaquant...


bergou_haka
Quand Bryan Bergougnoux s'est aperçu qu'il interprétait tout seul une chorégraphie de Las Ketchup sur la pelouse du Stadium, il était malheureusement trop tard.

Entre le rectificatif et l'erratum, c'est le rectum ?
Nous tenons à relayer le rectificatif publié par L'Équipe ce mardi : "Une erreur s'est glissée dans une déclaration de Jean-Louis Triaud, hier, à l'issue du match Bordeaux - Lyon (1-1). Ironiquement, il a comparé les membres de l'International Board à des 'vieillards séniles' et non à 'des séniles grabataires', comme écrit". Les grabataires apprécieront.


Le Top "Départs anticipés"
1. Jean Fernandez (lequipe.fr) : "Cette défaite fait qu'on va sans doute galérer jusqu'à la fin des matches allers".
2. Joël Muller (lequipe.fr) : "Notre situation au classement est très difficile mais il va bien falloir finir par en sortir".
3. Grégory Proment (lequipe.fr) : "Si quelqu'un doit donner sa démission ce sont les joueurs".


organi_om
Organigramme de l'OM : on a identifié le responsable chargé de lire la composition des bouteilles d'eau minérale.

L'expression tactico-géométrique du mois
Franck Sauzée (C+) : "Le triangle de l'axe du milieu".

La maladie du mois
Érick Mombaets (C+) : "On souffre de réalisme".

L'exception française
Bernard Caiazzo (Le Progrès) : "Mis à part Lyon, tout le monde peut battre tout le monde dans ce championnat".


mullermoral2
De l'importance de la continuité dans le football : à gauche, une image du banc messin lors de la 6e journée; à droite, une image du banc messin lors de la 8e journée.

L'éducateur de centre spécialisé
Joël Müller (sport24.com) : "Les garçons ont fait preuve de cœur et d’enthousiasme, malgré leurs limites".

Le complexe Manufrance
Julien Sablé (Le Progrès) : "Nous n’avions pas les poteaux avec nous".

Le promu qui apprend vite
Pablo Correa (AFP) : "Je constate que lorsque nous marquons des buts nous sommes capables de mettre en difficulté l'adversaire".


kallstrom_soli
Se tordant de douleur au milieu de ses adversaires, Kim Kallstrom mesure tout le sens de la solidarité de ses coéquipiers rennais.

L'enflammade
Christophe Revault (Maxifoot) : "Si ce n'est pas un match référence, je ne sais pas ce que c'est... Je ne sais pas comment les gars ont fait pour garder ma cage inviolée". Ils ont juste joué contre l’OM, reste calme.

L’immobilisme du non-buteur
Jean Fernandez (opiom.net) : "Gimenez n’a pas un problème de position sur le terrain". C’est juste pour en changer que ça pose problème.

L'auto-goleador
Alexander Frei (sport24.com) : "Je retiens également qu’Alex Frei n’a pas marqué".


jurietti_crache
Chez les scouts, Jurietti s'appelait "Tamanoir intrépide".

Le retour aux sources
Cyril Rool (sport24.com) : "Nous étions l'équipe qui faisait le plus de jeu, mais à l'arrivée nous ne prenions pas de points. Maintenant nous faisons comme tout le monde, on s'adapte…"

L'état clinique
Patrice Evra (AFP) : "Le groupe reste en convalescence. Il faut se bouger. On est loin d'être sorti". Lui, c’est la chambre 205.

Le remake de "Supersize me"
Rolland Courbis (L’Équipe) : "Niveau moyen, match moyen et résultat moyen". Mais entraîneur XXL.


ribery_shot
En effectuant ce tacle au visage, ce défenseur toulousain s'est probablement dit que sur Ribéry, ça ne se verrait pas.

Le partage de l'addition
Jacky Duguépéroux (L'Équipe) : "Il y a eu à boire et à manger dans ce match". C'est toi qui a bu et Courbis qui a mangé?

Le capitaine qui n'a pas encore eu le temps de retenir les noms
Pedro Pauleta (L'Équipe) : "Il y a même un jeune qui a joué".

Le temps de réaction
Alexander Frei (sport24.com) : "Après, pour nous, le but est de ramasser des points". Oui, mais après quoi?


mombaerts_danse
Dire qu'il y a quelques mois à peine, Érick Mombaerts passait encore pour un entraîneur remarquablement pondéré…

La discordance des temps
Laurent Fournier (L'Équipe) : "Saint-Étienne, c'est du passé". Et Paris, c'est du conditionnel?

Le coéquipier indélicat
Nicolas Fauvergues, à propos de son but (L'Équipe) : "Un attaquant qui ne saisit pas cette occasion-là n'est pas un attaquant". Tu crois que Moussilou va se reconnaître?

Le carton orange
Olivier Kapo (L'Équipe) : "Quelle est la sanction réservée à un arbitre qui traite un joueur de crétin?" L'exclusion du Forum des Cahiers.


docgyn
Visiblement, Charles-Édouard Coridon a un peu abusé de la cortisone.

La tache d'huile
Jacques Faty (Ouest-France) : "On a vu leur banc de touche, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y avait du carburant dessus". Non, c'est juste Mavuba qui avait renversé son gel pour les cheveux.

La division du travail
Laurent Fournier (psg.fr) : "J'ai demandé aux joueurs d’aller récupérer le ballon dans les pieds de l’adversaire". C'est vrai que ceux qui sortent en touche, ce sont les ramasseurs qui s'en chargent.

La ventriloquie
Christophe Landrin (psg.fr) : "Il n’y a que le résultat qui parle". Et lui aussi il prend les matches les uns après les autres sans se poser de questions?


planjeu
Au secours, Luis Fernandez revient !

Partager

> sur le même thème

La gazette : 7e journée

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)