auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

> article précédent

C'est arrivé près de Cheyrou

> article précédent

L1 :: la Gazette :: Journée 1

Le foot français convoque le spectacle

En ce moment, ce ne sont pas les entraîneurs qui donnent les consignes tactiques, mais la Fédération et la Ligue. Voilà donc la sélection et les clubs de Ligue 1 sommés de jouer l'offensive...
Partager
"Fournisseurs de bonheur"

Pas de lancement de saison sans tirades enflammées de Frédéric Thiriez – la proximité de la fin de son mandat constituant un combustible supplémentaire (1). Le président de la Ligue s'est assigné une nouvelle mission, après sa promotion de l'arbitrage vidéo ou le "Plan Footpro 2012" (lire "Thiriez promet le grand bon en avant"). Objectif: le retour du spectacle en Ligue 1.
Dans la foulée de son interview rituelle sur Canal+, lors du Trophée des champions, le président de la Ligue a exposé sa profession de foi dans la presse. "Il faut reconquérir le cœur des gens. Il faut du spectacle et de l'exemplarité" (L'Équipe, 6 août). N'hésitant pas à reformuler – avec candeur ou cynisme? – la vision du football comme narcotique collectif: "On a une responsabilité énorme alors que les Français n'ont pas le moral. De plus en plus, ils tirent leur bonheur du football. J'ai dit aux capitaines lundi : 'Vous êtes des fournisseurs de bonheur'" (Le Parisien / Aujourd'hui en France, 6 août).

Braqué dans le sens du vent, Thiriez reprend les interprétations en vogue de l'Euro, qu'il s'agisse de la "catastrophe" de l'équipe de France ou de l'obligation, fondée sur le succès de l'Espagne, d'un football offensif: "La leçon de l'Euro, c'est la nécessité d'un jeu basé sur l'attaque. (...) Le jeu défensif des années 90, c'est fini", décrète-t-il dans L'Équipe du 6 août, tandis que dans Le Parisien du même jour, il se montre tout aussi catégorique: "L'Euro 2000 l'a montré : le football d'avenir est le football d'attaque. Il faut sortir de la culture défensive et aller de l'avant". Une nouvelle fois, on se demande quelle mission attachée à sa fonction ou quelle compétence autorise le chef de la LFP à se poser en expert du jeu...



offensive_im.jpgTous pour le spectacle

On aurait toutefois tort de présenter Frédéric Thiriez comme le seul prophète de ce mouvement en faveur du beau jeu (auquel nous sommes prêts à demander nos cartes d'adhérent). Pour faire passer la pilule de la reconduction de Raymond Domenech, la Fédération a invoqué le cahier des charges qui lui a été imposé, impliquant une orientation offensive du jeu (lire "Domenech en sursis, l'équipe de France en danger").
C'est aussi au siège de la FFF, le 4 août, que s'est tenue une grande réunion en présence des arbitres et de la quasi-totalité des entraîneurs et capitaines d'équipes, cornaquée par Gérard Houllier. Le DTN s'est à son tour fait l'avocat de l'attaque, sur un mode papal très "N'ayez pas peur" quand il a prêché en faveur de l'audace, passant à un registre nettement plus industriel en rappelant à ses ouailles ce mot d'ordre: "On est quand même chargé de produire un spectacle".

Il ne faut pas omettre, non plus, que les instances semblent avoir quelque peu pris conscience que les ambiances délétères – celles qui président notamment à la chasse aux arbitres – nuisaient à la qualité du spectacle et à l'image du football autant qu'à la sérénité de ses acteurs. Thiriez réclame "l'exemplarité", Houllier évoque "la nécessité d'avoir un bon climat". On est cependant très loin d'annoncer une politique (auto-)disciplinaire enfin digne de ce nom, et ceux qui se feront taper sur les doigts n'auront pas très mal. D'autant qu'en demandant... aux arbitres d'appliquer les règles en favorisant les attaques et les attaquants, on les expose, dans ce contexte, à une vindicte redoublée (2).



Le salut par le jeu ?

Evidemment, un programme de réhabilitation du jeu ne pourrait que recueillir l'adhésion, s'il n'était pour l'heure qu'une campagne de communication – résultant d'ailleurs plus d'une urgence commerciale que d'un choix philosophique. Et s'il ne présentait des chances de réussite aussi minces.
D'abord, faut-il vraiment se fier à une analyse aussi hâtive du championnat d'Europe? On s'étonne que des victoires obtenues au terme de parcours aussi singuliers que ceux des Grecs en 2004 ou des Espagnols en 2008 aient dû ou doivent absolument faire office de vérité générale pour les années qui les suivent.
La saison passée, la Ligue des champions, compétition qui fait plus référence pour les clubs, a livré des enseignements très contradictoires quant aux "récompenses" qui attendent les équipes les plus joueuses – à commencer par un Arsenal FC qui avait enthousiasmé l'Europe.

Et l'on doute plus encore que les cultures tactiques actuelles puissent évoluer aussi brutalement, tant que les enjeux ne changeront pas. Par exemple, tant qu'une place de plus ou de moins se traduira par quelques millions de droits télé en plus ou en moins. Ou tant qu'une relégation sportive constituera une catastrophe industrielle. Ou encore, tant que les entraîneurs seront menacés à la moindre série de contre-performances. Les présidents et les actionnaires devraient être les premiers à être rééduqués et embrigadés dans le culte d'un football chatoyant et romantique.



Entraîneurs dans la tenaille

Les techniciens ont d'ailleurs souligné que tant qu'ils seront considérés comme des "Kleenex", il sera difficile de "retrouver un climat de confiance pour pouvoir prendre davantage de risques" (Francis Gillot). Christian Gourcuff, lui, a pu donner l'impression qu'il était un doux rêveur: "Dédramatisons le résultat, notamment au niveau de l'arbitre, et redécouvrons les valeurs du sport. Dans une ambiance assainie, oui, nous retrouverons très vite de la qualité" (3). Au moins, l'entraîneur lorientais souligne ainsi qu'une telle évolution appelle des transformations en profondeur

Dans ce contexte, l'audace n'est-elle pas un luxe que seules quelques grosses écuries peuvent s'offrir? Frédéric Antonetti indique d'ailleurs que c'est à Lyon, Bordeaux et Marseille qu'il revient de "tirer la L1 vers le haut" (4). Mais pour un Gerets et un Blanc qui annoncent la couleur de l'attaque, d'autres sont plus circonspects. "Ce sont souvent des effets d'annonce", affirme Claude Puel, qui ajoute: "C'est tout un puzzle à mettre en place. Il ne suffit pas d'aligner quatre ou cinq attaquants". Pour Jean Fernandez, "un entraîneur n'est pas offensif ou défensif, il s'adapte, c'est tout", tandis qu'Antoine Kombouaré nuance: "C'est un problème d'équilibre. Plus la solidité défensive est là, plus on a de solutions pour aller de l'avant".


Il y a donc du chemin à faire pour que les vœux de Frédéric Thiriez ne soient pas que pieux. L'enjeu est de taille: il faut justifier les 668 millions d'euros annuels obtenus avec la renégociation des droits télé. Ceci alors que les spectateurs sont justement en train de mesurer les conséquences du nouveau découpage télévisuel (lire "Moins de foot, plus cher")... et alors que l'idée s'enracine d'un foot français touchant des sommes indécentes pour en faire un piètre usage.
C'est aussi la perspective du prochain appel d'offres, dans trois ans, qui définit des impératifs: un troisième miracle économique n'aura pas lieu si le "produit" ne convainc pas plus au cours des saisons à venir. Alors messieurs, répétez-le vous: du spectacle, du spectacle, il faut du spectacle. Après tout, la méthode Coué, ça marche parfois.



(1) Pour une réélection probable, le 12 septembre prochain.
(2) Notons aussi que le volontarisme thiriézien s'applique aussi aux Coupes d'Europe, la quatrième place à l'indice UEFA étant menacée par l'Allemagne. On s'amusera de son appel en faveur de plus de motivation en Coupe de l'UEFA, alors qu'il avait justifié la réduction à 48 heures l'écart possible entre un match de C3 et un autre de L1 (Lire "48 heures chroniques").
(3) Citations et suivantes extraites de L'Équipe, 6 août.
(4) En Europe, les équipes dont les effectifs comptent une forte proportion de grands joueurs ont relativement peu de mérite à faire le jeu en même temps que le spectacle. Et encore constate-t-on qu'un certain nombre d'entre elles se voue à une rigueur tactique qui jugule les imaginations et bride les artistes.
Partager

> sur le même thème

Larbi, Rachid, Omar et les autres

Le foot français


Mevatlav Ekraspeck
2021-04-11

Pourquoi il faut répondre à l’appel de financement du Tours FC

Vous rêvez de posséder un club? Le Tours FC vous propose de prendre des parts à peu de frais, pour l'amour plus que pour la fraîche. 


Mevatlav Ekraspeck
2021-02-22

Le FC Néant de Waldemar Kita

Plus de treize ans après son rachat par Waldemar Kita, le FC Nantes existe encore, mais son bilan sportif a basculé dans l'inexistant. Étude comparative.


Christophe Kuchly
2021-01-28

Du pétrole, mais pas assez d'idées

[Le procès du football français] Bénéficiant d'exceptionnels gisements de jeunes joueurs, la formation française doit se réinventer pour se remettre à niveau, sans négliger ses points forts. 


>> tous les épisodes du thème "Le foot français"

Le forum

Absolutely UEFAbulous - absolutely FIFAbulous !

aujourd'hui à 08h22 - Kikifaitlatouche : Ça c'est peu probable. Vu l âge ou ils arrivent, un dernier contrat bien juteux les fera baver >>


Le Palet des Glaces

aujourd'hui à 07h48 - manuFoU : Incroyable ! Dire que je l’ai « vu » débuter sur ma petite télé 36cm dans mon studio... >>


La vie et l'avis des coaches

aujourd'hui à 07h48 - Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit : Après je dis ça, mais comme le premier fan venu, j'ai une photo à Madeire de moi et la statue de... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 07h43 - dan : Super texte LMP !J'en profite pour conseiller les résumés de Nataf sur le tournoi des candidats... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 07h14 - Dan Lédan : le 11 - 2 ptsle 1 - 2 ptsle 3 - 2 pts >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h21 - DansonsLaBostella : Cleveland @ DetroitHayes vraiment pas mal, deja 7 assists en premiere mi temps et on peut pas dire... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 00h03 - rockitrOM : Je n'ai pas relevé, mais en effet dans la version plus officielle sortie hier, l'OM n'a pas sa... >>


Etoiles et toiles

19/04/2021 à 23h40 - magnus : alizouaujourd'hui à 22h38"Un film de voyage temporel qui m'avait plus qu'épaté c'est Timecrimes... >>


Manger (autre chose que) la feuille

19/04/2021 à 23h19 - rockitrOM : Tiens pas loin de Chateaurenard, entre Noves et Eyragues, il y a le Moulin de Bournissac qui fait... >>


Les jaunes, héros zen

19/04/2021 à 22h54 - Lionel Joserien : Charte pardon. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)