auteur
(quinze, seize, dix-sept)

> article précédent

Tour du Mondial

Le Feuilleton de la L1, épisodes manquants

Malgré les cadences infernales, le Feuilleton a brillamment rattrapé son retard avec une triple dose de tous ses ingrédients, et quelques épices originales. Encore plus étoffé qu'une attaque Darcheville-Ronaldo.
Partager
Footoir Après quatre mois de respect de la chronologie, le calendrier de L1 subit, en même temps qu'une certaine accélération avec trois journées d'un week-end à l'autre, ses premiers dérèglements. C'en est donc fini de la limpidité d'un classement dans lequel toutes les équipes avaient disputé le même nombre de match. Au passage, on note que ce ne sont pas les dates réservées aux équipes nationales qui ont semé la zizanie, mais bien la collision entre la Ligue des champions et une Ligue 1 à 20 clubs. Nos trois engagés en C1, et leurs adversaires de la 16e journée, comptent désormais un match en moins. Les aléas climatiques, d'ores et déjà responsables du report de Montpellier-Sochaux, ne manqueront pas, comme à chaque hiver, de donner aux responsables de la LFP les mêmes angoisses météorologiques que les producteurs maraîchers…

Ça y est, ils ont lâché les chiens sur Perrin, et ils sont très, très poilus.
Un OM à la mer Faut-il brûler Alain Perrin avec le bois dont on fait le papier journal? La situation de l'entraîneur marseillais s'est dramatiquement dégradée sous le coup d'une série de défaites cruelles. À bien y regarder, il est permis de se demander s'il n'est pas surtout la victime du calendrier: trop facile au départ, au risque de bercer le club d'illusions, il réservait un mois de novembre truffé de pièges. L'OM a rencontré un OL et une AS Monaco en pleine confiance, s'est fait braquer par un PSG en pleine réussite… Ses défaites en Ligue des champions apparaissent plus logiques encore, et la chance lui a toujours fait défaut, ne lui permettant pas d'inverser le sort des rencontres et de surmonter une fragilité mentale récurrente (plus qu'une réelle indigence technique ou tactique) qui a alimenté le cercle vicieux. La déception et la surprise viennent bien du fait que cette accumulation de circonstances — qui a certainement eu pour déclencheurs le transfert raté de Barthez et le clash consécutif au déplacement à Madrid — a suffi à miner le projet des dirigeants marseillais, que l'on imaginait plus solide. L'ossature de la saison passée (Van Buyten, Celestini, Johansen, Hemdani, Ecker, Sytchev…) n'a pas réussi à franchir un palier et les prometteuses recrues ne sont pas encore parvenues à un rendement suffisant, à l'image de Drogba et Mido, brillants et complémentaires, mais qui font encore preuve d'une maladresse et d'une nervosité excessives. De toute évidence, il faut plus de temps que prévu, et c'est justement ce dont est aujourd'hui privé Perrin. Aujourd'hui, Robert Louis-Dreyfus accorde des interviewes, les supporters officiels retournent leurs vestes, la presse spécule… Rien que des signes funestes. Autant pour Marseille que pour Perrin?

Joël Muller : "C'est sûr que le club n'aurait pas dû acheter un meuble à trophées quand je suis arrivé".
La synthèse En battant Metz après avoir cédé à Rennes, Lyon reste le second de Monaco, dont les véritables challengers sont, en termes de jeu, des Sochaliens qui concrétisent leur belle qualité de jeu par une cinquième victoire consécutive. Moins brillants, Paris, Auxerre et Lens recollent, notamment parce qu'ils ont fait le plein de points lors d'une 16e journée tronquée. Strasbourg fait toujours plaisir à voir, avec des fortunes diverses, Nice joue les costauds, tandis que Nantes paie plus cher son irrégularité en désolant une fois encore la Beaujoire. Les Girondins ne cassent pas des briques, mais en s'arrachant (courte victoire à Lescure, contre Lille), ils émergent dans la première partie du tableau. La seconde met aux prises des équipes qui rivalisent d'inconstance. Le Mans étonne avec deux victoires en une semaine qui donnent enfin un sens à l'optimisme forcené de son entraîneur. 10 preuves que des forces démoniaques se sont emparées du championnat de France et que c'est Marseille qui morfle le plus > C'est l'OM qui est victime de la crise de novembre du PSG. > Le Mans remporte un match par 4-0. > Monaco gagne à Marseille pour la première fois depuis 1979. > Rui Pataca est nommé pour l'élection du joueur du mois. > C'est Fiorèse qui va être élu la prochaine fois. > Mido rate plus d'occasions que Bakayoko. > Jérôme Alonzo est subitement meilleur que Vedran Runje. > Montpellier a la 6e meilleure attaque de L1. > La saison prochaine, il y aura des derbies Marseille-Istres. > Les Lensois sont sixièmes alors qu'ils jouent comme des gorets. Faut-il vraiment faire parler les entraîneurs ? Il n'y a pas que les joueurs qui perdent une partie de leur capacité d'élocution au terme de matches éprouvants. Après notre retranscription de Guy Lacombe (voir le Feuilleton quatorze), voici celle de Loïc Amisse, un peu commotionné à la suite de Nantes-Toulouse : "Les garçons a un peu de doute à travers eux par rapport à cette finition, je dirais ça comporte aussi l'ensemble de l'équipe. Dès qu'on est un peu dedans, on devient un petit peu une fébrilité et ben c'est vrai que on recherche toujours, on les sécurise, on travaille à travers ça, à travers le but".

Attention, Laurent Paganelli va presque poser une question à Christophe Bouchet.
L'interview trouillard Laurent Paganelli ne s'illustre pas seulement par des questions commençant par "Bon, simplement", ponctuées de "je dirais" et se terminant par "C'est important, non?" Il peut aussi se frotter à des exercices plus difficiles, comme cet interview de Christophe Bouchet à la fin d'OM-PSG. Ou comment demander si Perrin va se faire se faire virer, sans le demander tout en le demandant, et en évitant de se faire engueuler: > "Mais président, on sait bien comment ça se passe à Marseille, on est de la région, perdre contre le PSG c'est toujours une gestion difficile je dirais… Une défaite contre Paris c'est une gestion difficile je dirais. > "Président ça c'est l'aspect je dirais sportif, technique, votre rôle à vous est quand même plus important maintenant, puisqu'on sait que bon les défaites d'affilée à Marseille on n'aime pas trop. C'est qu'il y a le cas de l'entraîneur, il y a le cas des joueurs, il y a le cas du président, il y a le cas de tout le monde. On sait très bien qu'il va y quand même avoir des moments difficiles, il y a peut-être des décisions à prendre, peut-être des choses qui vont se passer. Est-ce que vous pensez tout ça peut se passer tranquillement ou alors il va rien se passer? > "Donc ce groupe entier, je dis bien entier, a encore de l'avenir?"

Damien Gregorini a eu un gros chagrin, mais ses coéquipiers sont vite venus le réconforter.
Les observations > En se coiffant d'un bonnet de père Noël, Florian Maurice a trouvé une célébration de but encore plus crétine que le pagayage de Vahirua. > Avec coach Vahid, le niveau de Pauleta en français ne s'améliore pas. > Il y a quand même eu une bonne nouvelle pour l'OM la semaine dernière : le match à Metz a été reporté. > La doyenne des supporters rennais suit le club depuis 1932. On se demande comment elle a fait pour ne pas mourir d'ennui. > Le président strasbourgeois offre une soupe aux supporters. Pendant ce temps, les dirigeants marseillais continuent à servir de l'huile de ricin au Vélodrome. > Faudra-t-il payer un stage d'orthophonie aux commentateurs pour qu'ils arrêtent de dire Peguy "Luyundula"? > Faudra-t-il payer une greffe de neurones à Vincent Hardy pour qu'il arrête d'appeler Francia "Franco". > Si Cissé marque autant de buts, c'est parce qu'il a encore tout un stock de t-shirts à message à écouler. > Pascal Praud allume l'arbitrage et le FC Nantes. Il veut la place de Vautrot ou celle de Gripond?

Et pendant ce temps, Mme Halilhodzic se demande où est passée son écharpe.
Le commentaire charitable Thierry Gilardi (C+) : "Merci aux Strasbourgeois d'offrir un si beau spectacle". Ils n'ont qu'à passer dans le public après les matches, ils pourront peut-être s'acheter des défenseurs au mercato. Le commentaire qui connaît la chanson Stéphane Rinaldi (TF1) : "Edmilson marque du dos, bien aidé par les défenseurs messins qui ne sautent pas". Ben forcément, ils ne sont pas lyonnais. Le commentaire margottonien Grégoire Margotton (C+) : "Landreau s'envole pour une claquette sereine". Le commentaire du berger à la bergère David Berger (C+) : "Fiorèse qui marque sur une passe décisive attribuée décisivement à Pauleta". Le commentaire à lapalissade David Berger (C+) : "Une égalisation très litigieuse puisque visiblement Frei fait l'usage de ses deux bras pour contrôler le ballon".

Cette fois, la preuve est faite : Jérôme Alonzo est Superman.
Le commentaire à forte valeur ajoutée Pascal Praud (TF1) : "C'était la Saint-Nicolas hier soir et les deux buts ont été marqués par des Nicolas". Le commentaire podologique "Le Mans avait visiblement trop de respect dans les chaussures" (L'Équipe). C'est peut-être pour ça qu'ils ont parfois du mal à cadrer leurs frappes. La déclaration mal entendue Laszlo Bölöni (L'Équipe) : "Je tiens à dénoncer le comportement du 4e arbitre qui, en me tutoyant, m'a dit à plusieurs reprises de m'occuper de mon équipe car il y avait du travail à faire avec elle". Tu ne confonds pas avec le supporter qui a déjà énervé Piquionne?

Quand il sera grand, Benoît Pedretti sera punk.
La déclaration énervée Antoine Kombouaré, à propos de ses joueurs, après PSG-Strasbourg (L'Équipe) : "Parfois, j'ai envie de leur taper sur la tronche". La déclaration à la limite Joël Muller, après Toulouse-Lens (L'Équipe) : "On a montré des choses intéressantes en sachant écarter le jeu". C'est toujours mieux que d'exclure totalement le jeu. La déclaration sur ses grands chevaux Joël Muller (après Lens-Sochaux) : "Je suis remonté contre l'arbitrage". Bon ben redescends maintenant. La déclaration à vitesse réelle Moreira (C+) : "(les Sochaliens) ont joué au ralenti et ils nous en ont mis trois". La déclaration à talonnette Stéphane N'Guéma, 1m70 (L'Équipe) : "Je veux montrer à Vahid que je ne suis pas un petit joueur".

Cyril Rool complètement déstabilisé : l'arbitre sort un rouge, et il n'est pas pour lui.
La déclaration sous influence Mounir Diane (L'Équipe) : "Quand je frappe, je frappe". C'est Cyril Rool qui t'a dit de faire comme ça? La déclaration à relativiser Mickaël Isabey (C+) : "Avec l'entrée de Bakari ils nous mettent en danger". La déclaration réversible Youssouf Hadji (Le Télégramme) :"On s'est sorti les tripes pour arracher cette victoire". Fonctionne aussi avec "On s’est arraché les tripes pour sortir cette victoire". La déclaration du Jérôme Jérôme Leroy (C+) : "Il ne suffit pas de mettre un maillot". La déclaration du Grégory Grégory Wimbée (L'Équipe) : "Une bonne victoire ça fait toujours du bien".

Il n'y a pas que des girafes dans l'effectif du RC Lens, il y a aussi une otarie.
Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Etoiles et toiles

aujourd'hui à 02h57 - PCarnehan : Même sentiment sur « 1917 ». A voir, une fois, pour l'intensité équivalente à une partie de... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 01h25 - Biocentrix : Pas grand chose, Footpol et Football club geopolitics ça parle pas forcément du dessous des... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 01h07 - Tricky : Ah voilà, on l’a, notre réponse sur le taux de pénétration de LREM dans les petites communes,... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 01h04 - dugamaniac : Ils jouent où ces portugais en club? >>


CDF sound system

17/01/2020 à 22h59 - et alors : Merci à tous pour ce tour de PoS d'excellente tenue. La contrainte géographique semble faire du... >>


Changer l'arbitrage

17/01/2020 à 22h16 - forezjohn : Vas y ce dont tu parles n'est qu'une variante du pénalty. >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

17/01/2020 à 21h59 - Balthazar : John Six-Voeux-Berk13/01/2020 à 20h58---Désolé de répondre si tard à ton message qui m’a... >>


Le Calcio, du foot qui te botte

17/01/2020 à 21h44 - et alors : Ca fait un moment que j'ai pas parlé de la Roma ici. Elle est pourtant assez passionnante à... >>


Observatoire du journalisme sportif

17/01/2020 à 21h36 - TiramiSuazo : A la gloire de Coco Michel15/01/2020 à 13h11Je suis tombé dessus jeudi et je confirme que c'est... >>


Scapulaire conditionné

17/01/2020 à 21h33 - Yul rit cramé : Merci, son image, à l'opposé de celle d'un Sousa a terni son passage chez nous, et à travers... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)