> article suivant

Retour vers le footoir [1]

> article précédent

Ivre rocher

> article précédent

Messie, mais non

Le Feuilleton de la L1, épisode XXXI

Le Feuilleton, ce serait un coup de projecteur sur la L1... si les projecteurs tombaient de temps en temps sur les joueurs.
Partager
L'Olympique lyonnais poursuit une marche triomphale qui étire notre classement en relief comme un accordéon, d'autant que les Istréens ne font pas vraiment l'effort de maintenir l'écart. Les Lillois, qui les ont écrasés (8-0) — et dont, en grands visionnaires, nous annoncions précédemment le retour en grâce — reprennent leurs droits sur une seconde place abandonnée par l'OM après son quatrième match nul de la saison au Vélodrome. Les Monégasques font le deuil de leur qualité de jeu en laissant l'AC Ajaccio remporter une large victoire (3-0) qui sort les Corses de la zone de relégation... Auxerre, Toulouse, Sochaux et Rennes, tous vainqueurs ce week-end, s'extraient du ventre mou pour humer le parfum de l'Europe. Derrière ce groupe s'étagent les équipes à moins de dix victoires (sauf le RCL) et qui, jusqu'au premier reléguable (Caen), comptent une majorité de matches nuls. À leur "tête", un quatuor de clubs aux riches palmarès: Saint-Étienne, Lens, Paris et Bordeaux... Derrière Nice, qui s'intercale après s'être imposé face aux Verts, Strasbourg, Nantes, Metz et Ajaccio se tiennent en file indienne, en espérant ne plus connaître l'une des trois dernières places, actuellement dévolues à Caen, Bastia et Istres.

Trêve éveillée Certains d'entre nous ont pu remarquer que les "trêves internationales" avaient du bon, en ce qu'elles interrompent soudainement le rythme infernal du calendrier des clubs (et des retransmissions télévisées). Pendant presque deux semaines, nous n'avons eu que deux matches à attendre, et c'est justement les retrouvailles avec cette impatience — proportionnelle à l'enjeu — qui a le mérite de rappeler ce que le football a perdu en intensité émotionnelle à mesure qu'il adoptait des cadences de plus en plus intenses, saturant notre capacité à éprouver des émotions. Ce repos relatif est cependant mis à profit par la presse spécialisée pour mener ses missions de prédilection, comme faire campagne contre un sélectionneur (voir Messie, mais non), ou sortir un "Spécial transferts" début avril...

Encore une publicité subliminale pour le Zidaction...
Plat "derby" À force de se banaliser sur le terrain, le "clasico" (une appellation d'origine incontrôlée, et importée avant-hier) va finir par apparaître comme ce qu'il est: un match banal. Encore celui-ci avait-il un enjeu au classement, du moins pour un OM second avant cette 31e journée... Mais faute d'être capables de prendre leur destin en main, les Olympiens ont seulement profité de la maladresse offensive et défensive des Parisiens pour échapper à une neuvième défaite d'affilée. Pour le reste, l'intensité aura été toute relative, et la créativité des vingt-deux acteurs limitée au minimum syndical — à l'exception d'un Habib Beye qui a fait honneur au foot français. En contemplant ce terne spectacle, vestige d'une rivalité qui ne fut finalement jamais très glorieuse, on se dit quand même que l'OL, au cours ce son "ère", n'aura même pas eu droit à un rival digne de ce nom, à même de donner aux Lyonnais un surcroît de glamour.

S'inspirer de "Shaolin soccer", ce n'est pas forcément le meilleur moyen pour améliorer le spectacle en L1.
Prix de groupe Comme en écho à l'article paru dans notre numéro 15, sur l'évaluation des joueurs par L'Équipe, le quotidien s'est à nouveau fait remarquer ce week-end avec une série de notations pour le moins folkloriques. Les Istréens, victimes d'une déroute comme n'en avait plus connu le championnat de France depuis plusieurs années, ont ainsi écopé de la même note de 3/10, du gardien aux joueurs de champ en passant par l'unique remplaçant ayant disputé quarante-cinq minutes de jeu. Les joueurs de la Principauté, qui ont également connu une soirée cauchemardesque face à un club plus que modeste, ont pour leur part bénéficié d'une plus crédible notation comprise entre 2,5/10 et 5/10. Mais il est vrai qu'eux, on connaît à peu près leurs têtes. >> Faites votre devoir : pour un football meilleur, signez la pétition pour la suppression de la Coupe de la Ligue!

Les consignes tactiques de Puel étant immuables, Brunel a pu se faire tatouer un aide-mémoire sur le bras.
Les observations en vrac > Nouveau scandale de l'arbitrage : Nakata était hors-jeu sur le but parisien. > À Rennes, c'est l'entraîneur des gardiens qui se fait exclure du banc de touche par l'arbitre. C'est aussi à ce genre de détails qu'on reconnaît un club burlesque. > À Rennes, le public a sifflé son équipe à la mi-temps de Rennes-Bastia (1-0). C'est aussi à ce genre de détails que l'on reconnaît le PSG de l'Ouest. > Le Pape est mort à 21h37. Ce qui doit réconforter son entourage, c'est de se dire qu'il aura pu voir l'intégralité des huit buts lillois. > Finalement, ce Nakata-là a peut-être un gros potentiel marketing, lui aussi. > Treize points d'avance pour l'OL. L'analyse de Raymond Domenech: "C'est vraiment mauvais signe pour la fin de saison". > Visiblement, Rolland Courbis a définitivement renoncé à retrouver un jour le droit de fréquenter les casinos monégasques. > Nouveau but d'André Luiz contre une grosse équipe. On sent que Marseille-Ajaccio se rapproche.

À Bordeaux, même les panneaux publicitaires insultent les joueurs quand ils prennent des buts.
L'inversion tragique Philippe Troussier (om.net) : "Nous sommes revenus au score ce qui n’était pas évident avec ce but pris contre le cours du jeu". L'expression exacte, c'est "contre son camp". L'objet trouvé Danijel Ljuboja (Le Parisien) : "On a retrouvé notre football". Vous l'aviez donc bien oublié à Marseille en octobre dernier. La petite malveillance journalistique Stephane Guy (C+) : "On a vécu à Bordeaux les mêmes scènes qu'on avait vu l'an passé avant le licenciement d'Elie Baup". Le syndrome de la taupe Sylvain Armand (psg.fr) : "Je pense que l’on nous avait enterrés plus tôt que prévu".

Samedi, 21h37. Jean-Paul II meurt à Rome, et David Jemmali pleure des larmes de sang à Bordeaux. Si ça se trouve, c'est lui le Messie.
Le non-coupable qui fait le malin, pour une fois Stéphane Pichot (Le Parisien) : "On prend un but sur notre seule erreur du match". L'humiliation suprême Michel Pavon (DNA) : "Strasbourg nous a donné une leçon de foot". Le "nananananère" Philippe Troussier (om.net) : "On ne prend pas de points, mais les autres n’en prennent pas non plus". Le "youpi" Laurent Fournier (om.net) : "On est sauvé de la relégation, c’est bien et maintenant on peut s’éclater pour la suite".

Après plusieurs mois de traque, un spécimen de Jérémie Janot a enfin été capturé.
La petite vanne qui ne mange pas de pain Laurent Batlles (om.net) : "C’est toujours difficile de jouer contre des équipes qui jouent le maintien". L'euphorie lyonnaise Paul Le Guen (olweb.net) : "On est très bien placé". L’auto-arbitrage Nicolas Marin (Le Progrès) : "Autant d'erreurs de la part d'un arbitre de Ligue 1, c'est inadmissible. C'est pourquoi j'ai pété un plomb et que j'ai pris un carton jaune". Le tour de piste Philippe Troussier (L'Équipe) : "Nous avons connu un cycle très favorable". C'est l'avantage de jouer au Vélodrome. Les dents qui caressent la pelouse Laszlo Bolöni (C+) : "On aimerait jouer en Coupe de l'UEFA". C'est quand même malsain, tous ces clubs rongés par l'ambition.

"Ooooh les gars, j'ai les doigts tous plats. Ah non, que je suis con, c'est mes gants".
Le mensonge grossier Philippe Troussier (L'Équipe) : "On a eu affaire à une belle équipe de Paris". Le tir sur cible Eric Carrière (olweb.fr) : "On a manqué le coche en première mi-temps". Au moins, vous n'aviez pas raté le coach durant la première partie de la saison. La présomption d'innocence Mario Yepes (L'Équipe) : "Je trouve nul qu'il n'y a rien eu ce soir en hommage au Pape". C'est mieux d'attendre la fin de l'enquête sur les transferts du PSG. L'interrogation existentielle Michel Pavon (L'Équipe) : "On se pose beaucoup trop de questions". Du genre: "Mais qu'est-ce qu'on va devenir?"

À l'arrière-plan, un coéquipier de Meriem manifeste une confiance déraisonnable dans ses qualités de buteur.
L'impasse à dix Matt Moussilou (L'Équipe) : "L'absence de Saveljic a posé un problème de communication dans la charnière centrale d'Istres". Il aurait effectivement fallu mettre au courant ses partenaires qu'il n'était pas là. Le débriefing Xavier Gravelaine (L'Équipe) : "Après le match, on a discuté pendant cinq minutes avec Claude Puel pour essayer de comprendre". Le joueur qui essaie de calmer les supporters bastiais Stéphane Ziani (L'Équipe) : "On ne va pas broyer du noir". Le maraboutage auxerrois Serge Le Dizet (L'Équipe) : "Sur la touche, ici, les arbitres doivent subir beaucoup d'influences". C'est l'endroit où Bourgoin égorge les poulets?

C'est malin, il est tout triste notre Xavier maintenant.
Partager

> déconnerie

Coupe, I did it again

> sur le même thème

Le Feuilleton de la L1, épisode XXX

Le championnat de France


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


Alex Lagazette
2019-05-23

La Gazette de la L1 : 37e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observationsLe championnat à l'enversVu de Twitter 


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

CdF Omnisport

aujourd'hui à 08h36 - theviking : Les joueurs de hockey sur gazon que j'ai connus ont arrêté en général pour dos ruiné. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 07h53 - OLpeth : Un article de Mediapart (hélas réservé aux abonnés) qui remet en question la pertinence du taux... >>


Ventre mou's League

aujourd'hui à 07h41 - contact : Il ne vaut mieux Qatar que jamais ! >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 07h03 - Gone with the Greens : LYon Indomptableaujourd'hui à 01h08~~~Sur le coup j'ai lu "rire de nous c'est légal “... >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 05h11 - Toni Turek : Santy Ngom a signé à Caen.Randal Kolo Muani va être prêté à Boulogne (où entraîne Laurent... >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 05h02 - Toni Turek : Pas vu si cela a été signalé...L'ancien joueur du RB Leipzig, et actuel capitaine du club de... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 04h41 - Toni Turek : 0-0 pour les Rangers, le 8/8 est encore possible. >>


Scandons le football scandinave

aujourd'hui à 04h39 - Toni Turek : Quelqu'un a une explication sur la bonne saison du FK Bodø/Glimt dans le championnat norvégien... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 02h14 - Tricky : Je me trompe où ces lieux ne débordent pas de manière trop ostentatoire d’enthousiasme... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 02h04 - Balthazar : L'amour Durixaujourd'hui à 00h36---Ce qui lui permet de savoir qu'un brillant esprit a fait le... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)