> article suivant

Trente-cinq

> article précédent

Coach Michel

Le Feuilleton de la L1, épisode dix-huit

Le feuilleton prouve qu'il peut être lourd et léger à la fois, et comme le championnat, il doit toujours se survivre à lui-même.
Partager
Les Monégasques ont beau avoir perdu de leur superbe lors des dernières journées, leur efficacité ne se dément pas et leur avance s'accroît sur les poursuivants, chez lesquels la donne est redistribuée à l'avantage de Paris, Sochaux et Auxerre — Lyon restant placé malgré son nul à Bastia. En dehors de Paris, ces équipes comptent chacune un match en retard qui pourrait raffermir leurs ambitions… Derrière, on a plus de mal à suivre, à l'image d'un RCL poussif malgré une flatteuse 6e place, devant des Marseillais décrochés, mais qui auront six points à retirer des rencontres à Metz et Montpellier, remises à des jours forcément meilleurs. Avec quatre matches nuls sur le score de 1-1, on s'est beaucoup partagé les points dans la seconde moitié du classement, en se contentant de peu, ou d'un léger mieux (Nantes, Guingamp, Rennes, Lille, Le Mans, Toulouse…).

Apathie, dégoût de la vie, négligence vestimentaire: Joël Muller présente tous les symptômes de la dépression nerveuse.
Pavon, crise de mauvaise foi Après deux mois passés sur le banc girondin, Michel Pavon a déjà réussi l'exploit de se hisser au niveau des plus illustres spécialistes de la mauvaise foi que sont Rolland Courbis ou Guy Lacombe. Comme ses deux confrères provençaux, il a hérité d'une sympathique faconde, mais il n'en fait pas toujours un usage enthousiasmant. Samedi dernier, l'entraîneur bordelais a ainsi accusé monsieur Kalt à mots couverts: "Jouer à douze contre onze c'est difficile. Mais je préfère ne pas en dire plus" a -t-il ainsi déclaré à l'issue du match perdu face au PSG. Sans doute le coach bordelais a -t-il peu goûté les deux fautes non sifflées dans la surface de réparation sur Darcheville et Paulo Costa. Pour autant, le tacle ultra-dangereux de Feindouno sur Cana en première mi-temps et la faute sur Fiorèse en seconde période auraient pu condamner son équipe à jouer à dix, et à finir la partie à neuf... Joueur, Pavon était apprécié pour son sens de la gagne. En tant qu'entraîneur, il faudra qu'il apprenne la défaite, et surtout la mesure, que son rôle "d'éducateur" devrait lui imposer...

Les Cahiers du football s'opposent fermement au port de la burka dans les stades bretons.
Louis 2, Strasbourg 0 (De notre correspondant à Monaco, Curtis Midfield) Température agréable, pelouse humide, vingt-deux chevaux au départ. Monaco en 4-2-2-2 (si, ça existe) avec Bernadi et Zikos en récupérateurs, Rothen et Giuly en milieux offensifs excentrés, les deux costauds devant. Strasbourg en 4-4-2 qui se transforme en 4-3-3 quand ils ont le ballon, et ça leur arrive plus souvent qu'à leur tour. Le début de match est équilibré avec deux belles ouvertures de Zikos pour Giuly. Par la suite, la défense alsacienne prendra bien soin de couper la route des longs ballons à destination du capitaine rouge et blanc. Avec une accumulation de hors-jeu de Prso, la première mi-temps est très en dessous du niveau monégasque de ces derniers temps. La faute également à des Strasbourgeois très offensifs, et inspirés, seule leur maladresse les privant d’un avantage mérité. Mais ce week-end en Principauté, c’était l’opération "Monaco-cadeau" (véridique) et les hommes de Dédé, ne voulant pas assombrir l’opération marketing du Palais, marquaient en fin de période grâce, une nouvelle fois, à leur duo Giuly-Prso.

Les UB90 n'étaient même pas les UB40 au Stade Louis II.
La deuxième période vit se déliter le jeu des Strasbourgeois, subitement très décevants et curieusement incapables de porter le danger devant les cages de Sylva et le kop monégasque (le terme carré comme au temps des guerres napoléoniennes conviendrait mieux). Il est vrai que Monaco jouait un bien meilleur football en laissant le ballon au sol. > L'observation : même dans un match disputé dans un bon esprit, on sent en Bernadi un vrai numéro six qui se respecte, prêt à user de tout son vice pour récupérer les ballons et les garder. Une vraie teigne, bien utile dans cette équipe classieuse. L’école Deschamps joueur, quoi.

Ambiance délétère au TFC : les joueurs se sifflent entre eux quand ils manquent une occasion.
Cissé revient Si le duel Frau-Santos et ses dix-huit buts — également partagés entre les deux hommes — fait actuellement les gros titres de la presse spécialisée, le retour au premier plan de Djibril Cissé est également remarquable. Critiqué lors de ses apparitions chez les Bleus, décrié pour son registre limité, l'Auxerrois avait en outre réalisé un début de saison en demi-teinte: il avait ainsi attendu la 5e journée de championnat pour inscrire son premier but, dans une AJA insignifiante qui explorait le bas de tableau. Depuis, Cissé brille de mille feux, avec huit buts inscrits lors des six dernières rencontres. Avec quatorze réalisations en dix-huit matches, il est sur les bases d'une saison à trente buts (un rythme qu'il aura toutefois du mal à tenir, mais qui reste impressionnant...), loin devant Pauleta, Elber, Morientes et les autres scoreurs de la L1. Il rappelle ainsi qu'à vingt-deux ans, l'avenir lui appartient: il ne lui reste plus qu'à étoffer son bagage technique, mais surtout à gérer au mieux la suite de son aventure au plus haut niveau. Désormais à un moment stratégique de sa carrière, il lui faudra éviter le piège d'un transfert raté, comme d'autres jeunes prometteurs ont pu le faire avant lui. Dans cette optique, les rumeurs d'un départ pour Liverpool peuvent inquiéter ses fans, tant la réussite des jeunes Français chez des Reds convalescents reste pour l'instant inexistante... Ne devrait-il pas plutôt passer par le sas d'un grand club de Ligue 1 avant de se risquer à l'étranger ?

Si Pauleta a refusé d'aller à Lyon, c'est peut-être parce que son épouse a eu une aventure avec Paul Le Guen.
Les observations en vrac > Il faut trois balles contrées, deux contrôles adverses ratés et un gardien amorphe pour que Metz marque un but: le maintien n'est pas acquis. > Des journées de championnat en semaine, Le Mans performant à l'extérieur: il doit y avoir un complot au plus haut niveau pour nuire à la qualité drolatique du feuilleton. > Pinault aurait-il doublé les primes des joueurs Rennais en cas de match nul? > Darcheville invente la Panenka au-dessus de la barre. > Reinaldo : deux tirs ratés se transforment en un but et une passe décisive. Dagui Bakari se demande pourquoi ça ne lui arrive jamais. > Le maillot de Francia n'est toujours pas floqué à son nom. Avec le N°33, il doit se contenter d'une plaque d'immatriculation. > C'est bizarre, Bölöni ne se plaint plus de l'arbitrage. > Boutoille remplace Tapia. Décidément, ça va mal à Lille.

Voilà ce qui arrive quand on ne s'hydrate pas correctement le visage.
La déclaration compréhensive Jérôme Alonzo, à propos de Jean-Claude Darcheville : "C'est ça les artistes, parfois on ne sait pas ce qui leur passe par la tête". La déclaration explicative Jérôme Alonzo (TF1) : "On a essayé de lui inventer un truc". Lui faire croire qu'une balle au-dessus comptait double? La déclaration ambitieuse Gernot Rohr (TF1) : "Surtout, on ne voulait pas que Toulouse prenne les trois points". La déclaration dans le ton Yann Lachuer (TF1), après Auxerre-Lens : "On a gagné contre un ténor du championnat". Un ténor du championnat, c'est une équipe qui a un jeu grave? La déclaration géographique Bertrand Marchand (Ouest-France) : "Ici, on doit avoir toujours cet esprit de l'irréductible petit village gaulois capable de brouiller les cartes". C'est vrai que beaucoup ont du mal à trouver Guingamp sur une carte.

Ceci n'est pas un streaker encadré par les forces de l'ordre, mais un attaquant lillois frustré par l'arbitrage.
La déclaration comparative Jérôme Alonzo (Est républicain) : "On s'inspire de l'OM de l'an dernier". Arrêtez l'inspiration juste avant l'intersaison. La déclaration jalouse Franck Jurietti (Le Parisien) : "Paris fait de mauvais matches mais gagne tout le temps". La déclaration autosatisfaite Olivier Monterrubio (Ouest-France) : "J'ai marqué mon premier but de la saison". La contrevérité "Avec huit buts à son compteur et un apport minimum dans le jeu, Pauleta est loin de son faste girondin" (Est républicain). L'an passé à la même époque, Pauleta avait inscrit neuf buts.

Afin de les protéger de la vindicte populaire, les arbitres assistants seront désormais masqués.
Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"


Le forum

Sport et santé

aujourd'hui à 18h21 - White Tripes : Le laçage a une grande importance. Bien serrer en bas les lacets et pas en haut au niveau de la... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 18h12 - El Mata Mord : Tout en maitrise.Quand on sait par quoi est passé cette paire en 2019 (union, désunion,... >>


Sondages idiots

aujourd'hui à 18h06 - El Mata Mord : Bernard Lama au Club Alianza LimaLaurent Blanc et Carlos Bianchi au Real Madrid >>


Foot et politique

aujourd'hui à 17h40 - Classico : Trickyaujourd'hui à 16h37Nope. Il va falloir me croire sur parole.-------Ah je te crois sur... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 17h33 - L'amour Durix : 2-2 score final.Le deuxième chapeau nous tend les bras. Et encore faut-il terminer premier pour... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 16h42 - Tonton Danijel : Ca me fait penser à une réplique dans "Grosse fatigue:"Non mais vous croyez que c'est facile tous... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 15h51 - Julow : Merci Cush !Marrant, après avoir posté hier, je suis tombé par hasard sur Gardiner (avec le... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 15h42 - Run : Oui, c'est une grosse saison de rookie ou seule la victoire a manque. L'avenir est devant lui. >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 15h34 - Joswiak bat le SCO : (attention, celle qui arrive est minable) :Et Fiorese n'a jamais joué à Saint-Étienne. >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 15h27 - Label Deschamps : Je ne sais pas quel est le bozo qui consulte pour l'Equipe 21 en plus de Regis Brouard et du... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)