auteur
Eugène Santa

Du même auteur

> article suivant

Le cafouillage de l'année

> article précédent

PALMARÈS 2001

Le dîner de Cannes du PSG

DIAPORAMA Spécial Nouvel An. Bien que les journalistes aient été tenus à l'écart de ce réveillon organisé pour ses joueurs par Luis Fernandez, notre espion s'est glissé au cœur de la soirée pour la raconter par le menu…
Partager
Dès 20 heures, le coup d’envoi du dîner est donné. Première surprise: le plan de table annoncé par Luis Fernandez à la presse est totalement différent de celui qui est finalement présenté. Le coach parisien semble néanmoins ne pas avoir prévenu ses joueurs de cette astuce: très brouillons, les milieux parisiens semblent bafouiller leurs gammes dès l'entremet, avec de gros problèmes de transmission des condiments qui n’arrivent que trop rarement aux attaquants. Pour preuve, à la 32è minute, Jay-Jay Okocha rate une transmission du poivre facile alors que Laurent Leroy était en excellente position pour épicer son plat. Quelques minutes plus tard, c’est Hugo Leal qui ne peut servir Aloisio: pour la troisième fois de la soirée, le jeune Portugais gâche ce qui aurait pu constituer un magnifique caviar en se prenant les pieds dans le tapis Si quelques rares éléments de la défense parisienne se montrent à leur avantage, c’est cependant pour rattraper les erreurs de partenaires visiblement moins inspirés.
Après plus d’une heure de dîner, Lionel Letizi sauve ainsi le repas en récupérant la carafe de vin maladroitement renversée par Francis Llacer, décidément aussi habile avec ses mains qu’avec ses pieds. Un peu plus tard, c’est Edouard Cissé qui regarde passer une aile de pigeon mal ajustée par Aloisio.
En bout de table, Fernandez s’énerve, se lève plus souvent qu’à son tour et émet quelques sifflements manifestement toujours incompris par ses joueurs, qui ne parvienne pas à sauter les lignes pour faire passer les plats. Comme ceux-ci commencent à sentir le réchauffé, l’entraîneur parisien décide d’effectuer quelques changements : Talal El Karkouri, arrivé en retard — comme toujours -— et privé de foie gras en début de repas, remplace Heinze aux côtés de Pochettino et Potillon. L’Argentin grimace à l’idée de manquer le dessert et rentre dans sa chambre en jetant sa cravate sur la moquette. Okocha passe à gauche de Leal, Cissé monte d’un cran et se rapproche d’Alex, situé pour la soirée en pointe de la table. Aloisio permute en se replaçant à droite de Déhu, ce qui perturbe l'ex-Lensois, lequel rate toutes ses relances et ne parvient plus à lire le menu.
Comme d’habitude, personne n’a rien compris à ces évolutions, et la suite du repas semble démontrer une fois de plus les difficultés de coaching de Fernandez : Il faut attendre 23h30 pour voir les premières parts de bûches arriver aux attaquants. Alex, Aloisio et Laurent Leroy auront par ailleurs droit à leur café alors que les autres en sont déjà à la soupe à l’oignon.

Déclarations
Luis Fernandez : "Il ne nous a pas manqué grand chose pour réaliser une grande soirée. Mes jouors ont de la qualité mais il faut qu'ils aient un peu plus d’agrégation et de persévérance. Quant aux maîtres d'hôtel, je trouve qu'ils n'étaient pas au niveau".
Lionel Letizi : "Je ne pense pas que mon ballon de rouge ait entièrement franchi la ligne. Je suis dégoûté".
Frédéric Déhu : "J’ai accepté avec beaucoup de fierté le rôle de capitaine de soirée, même s’il n’a pas été toujours très facile d’être privé de Champagne".
Laurent Perpère : "Je crois que ce soir, malgré des conditions de repas relativement difficiles, avec une nappe en très mauvais état et des couverts à la limite du praticable, les joueurs ont fourni une prestation encourageante. Et puis l'addition n'est pas trop salée pour une fois".

Observations
Un réveillon à Cannes, c’est pour que le Parc des Princes ressemble à un Palais des festivals en 2002?
Le transfert d’Anelka, c’était pour éviter que le jeune attaquant ne fasse s’éterniser la soirée en demandant l’autorisation de ses frères à chaque fois qu’il voulait se resservir de marrons?

Menu
Soupe à la grimace
Méli-Mélo de salades variées
Ailes de pigeon grillées

Sanglier des Ardennes surgelé
Filet de Merlu sauce douce-amère
Cuissot de bourrin sur son lit d'oseille
Assortiment de grosses légumes

Fromage de chèvres

Galette
Compléments alimentaires

Partager

> sur le même thème

PALMARÈS 2001

> du même auteur

Le peuple et le président

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Christophe Kuchly
2018-06-26

Le match dont vous êtes le héros

L'Espagne et le Portugal, qualifiés dans le groupe B, seront au rendez-vous des huitièmes de finale du Mondial. À moins que…? Bienvenue dans un monde imaginaire dans lequel vous êtes l'arbitre et où chaque décision peut changer le cours de l'histoire.


Christophe Zemmour
2018-06-25

Messi, tel Son Goku

Un prodige que l’on attend sur le toit du monde mais qui peine à décrocher le titre suprême, tout en vivant dans l’ombre d’un prédécesseur génial et farceur: voilà une histoire que l’on a déjà entendue quelque part...


2018-06-17

[JDD #7] Irrésistibles

Le Journal de Didier – Conspiration tactique, incident avec Clément d'Antibes, start-up de Rami… Récit des derniers jours des Bleus à Clairefontaine. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

RT @DialectikF: "Toute notre vie on compte. On compte à la caisse, on compte partout. Quand je joue au foot, j’aimerais juste ne pas avoir…

Trop mdr les vannes footballistiques à base de viol (non). https://t.co/OdZvcKzCEH

Tout est annulé, sauf la Revue de stress ! Images, vidéos, infographies, jeux, souvenirs, liens précieux: https://t.co/MLeKrw64xV

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Happy Neuer

Neuer : 'Finir l'année sur une bonne note'." (lequipe.fr)
Et en avant la Munich !

Malcolm Leaks

"Quand Malcolm enfile le maillot de l'OM." (lequipe.fr)

Emile Louis-II

"Les ‘combines’ de Monaco pour attirer les joueurs mineurs." (lequipe.fr)

Je crois keupon

"Laurent Blanc n'a esquivé aucun sujet. Même ceux qui fâchent..." (lequipe.fr)

Michel derche accueillant

"C'est devenu Montpellier Eros." (France Football)